IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Ce serait tellement cool si tout le monde normalisait ces ennuyeuses fuites de données »,
Dit Facebook dans un mémo qui a fuité

Le , par Stan Adkens

254PARTAGES

4  0 
533 millions de comptes, dont l'un appartenait au directeur général Mark Zuckerberg, ont vu leurs informations personnelles exposées sur Internet plus tôt ce mois. Des outils en ligne permettaient à quiconque de vérifier si ses informations, notamment ses numéros de téléphone, avaient été révélées. Facebook, qui n’avait pas informé les utilisateurs touchés par cette fuite, veut maintenant vous faire croire que la récupération des données personnelles des centaines de millions de personnes sur sa plateforme et leur mise en ligne par des personnes malveillantes est une chose à « normaliser ». C’est ce qu’un document interne, envoyé par inadvertance à un journaliste par un agent des relations publiques de Facebook, révèle.

Au début du mois d’avril, des malfaiteurs ont proposé gratuitement à tous sur un forum consacré au piratage 70 Go de noms, de numéros de téléphone, de dates de naissance, d'adresses électroniques et d'autres données provenant des profils Facebook de personnes dans 106 pays, grâce à une faiblesse de sécurité de la plateforme. Après avoir volé les données en 2019, les criminels les ont d’abord achetées et vendues entre eux avant de les partager via un site caché sous Tor, invitant quiconque à venir se servir.


Facebook a déclaré par la suite qu'il ne notifierait pas plus d'un demi-milliard d'utilisateurs de l'incident, un porte-parole affirmant que la société de médias sociaux n'était pas sûre d'avoir une visibilité totale sur les utilisateurs qui devraient être notifiés. Il a également déclaré que l'incapacité des utilisateurs à résoudre le problème, ainsi que la disponibilité publique des données, ont pesé dans la décision.

Le journaliste belge Pieterjan van Leemputten de DataNews a posé quelques questions à l'entreprise de Mark Zuckerberg sur le vol et la mise en ligne de données de comptes au début du mois. Un agent des relations publiques de Facebook a envoyé accidentellement au journaliste une copie d'un document interne détaillant la stratégie du réseau antisocial pour contenir la fuite de 533 millions de comptes. Le mémo, dont le contenu était exaspérant, mais sans surprise, révèle plus de détails. Dans une section intitulée "Stratégie à long terme", Facebook a déclaré :

« En supposant que le volume de la presse continue de diminuer, nous ne prévoyons pas de déclarations supplémentaires sur cette question. À plus long terme, cependant, nous nous attendons à davantage d'incidents de scraping et nous pensons qu'il est important à la fois d'en faire un problème industriel général et de normaliser le fait que cette activité se produit régulièrement.

« Pour ce faire, l'équipe propose un billet de suivi dans les prochaines semaines qui parle plus largement de notre travail anti-scraping et fournit plus de transparence sur le travail que nous faisons dans ce domaine. Bien que cela puisse refléter un volume important d'activité de scraping, nous espérons que cela contribuera à normaliser le fait que cette activité est en cours et évitera les critiques selon lesquelles nous ne sommes pas transparents sur des incidents particuliers ».


Facebook a confirmé à BBC News que le mémo, qui était un résumé de couverture diffusé par l'équipe de relations publiques du site de médias sociaux, était authentique.

« Cela ne devrait surprendre personne que nos documents internes reflètent ce que nous avons dit publiquement. Comme l'ont montré LinkedIn et Clubhouse, le scraping de données est un défi à l'échelle de l'industrie auquel nous nous engageons à nous attaquer et à éduquer les utilisateurs », a déclaré un porte-parole de l'entreprise. « Nous comprenons les inquiétudes des gens, c'est pourquoi nous continuons à renforcer nos systèmes pour rendre plus difficile le scraping de Facebook sans notre permission et pour poursuivre les personnes qui en sont à l'origine ».

L’application de réseau social Clubhouse a, en effet, connu une fuite de données de ses utilisateurs la semaine dernière. Une chercheuse en sécurité et le PDG de Clubhouse ont déclaré que cette fuite était en réalité le résultat d’un scraping de données sur la plateforme. 1,3 million d'enregistrements d'utilisateurs ont été divulgués gratuitement sur un forum de pirates populaire. Seulement toutes les informations concernées par la fuite semblent être des données accessibles au public. LinkedIn a subi le même sort un peu plus tôt avec les données personnelles de 500 millions d'utilisateurs.

La découverte en 2019 de la fuite des données des comptes par Facebook mise en cause

Facebook a déclaré que les données étaient anciennes, provenant d'une fuite précédemment signalée en 2019. Il a nié tout acte répréhensible, affirmant que les données ont été grattées à partir d'informations publiquement disponibles sur le site. Mais il doit maintenant faire face à une enquête du commissaire irlandais aux données pour savoir s'il a enfreint les règles du GDPR, et à une action en justice massive de la part des citoyens de l'UE concernés, qui ont eu une série de données personnelles divulguées, y compris des numéros de téléphone.

L'e-mail publié par le journaliste indique que la couverture médiatique de la question par les "publications mondiales de premier plan" avait déjà diminué de 30 %. Facebook a également noté que la couverture de la fuite en début du mois a été "critique" et serait motivée par les informations fournies par les experts en données et les régulateurs. L'e-mail résume la façon dont l'histoire a été rapportée à ce jour :

« Les publications se sont montrées plus critiques à l'égard de la réponse de Facebook, qu'elles ont qualifiée d'évasive, de détournement de la responsabilité et d'absence d'excuses pour les utilisateurs concernés », a noté la société, ajoutant que les articles étaient souvent motivés par des citations d'« experts en données ou de régulateurs, désireux de critiquer la réponse de l'entreprise comme étant insuffisante ou de présenter l'affirmation de l'entreprise selon laquelle les informations étaient déjà publiques comme trompeuse ». « Les régulateurs s'étant concentrés sur cette question, il faut s'attendre à ce que les critiques continuent à fuser dans la presse », poursuit le communiqué.


Le journaliste belge a également mis en doute l'affirmation de Facebook selon laquelle le problème a été découvert et résolu en août 2019, soulignant que le hacker éthique Inti De Ceukelaire avait averti l'entreprise deux ans plus tôt qu'il était possible de trouver le numéro de téléphone d'une personne via Facebook. Il a écrit dans un post sur Medium en 2017 que l'équipe de sécurité de Facebook a rejeté ses conclusions, affirmant que « cela n'expose pas d'informations supplémentaires sur les utilisateurs qui n'étaient pas déjà publiques ».

Selon De Ceukelaire, le mémo qui a fuité « a révélé ce que nous soupçonnions depuis longtemps, mais maintenant c'est là noir sur blanc – Facebook se soucie plus de sa réputation que d'informer ses utilisateurs ». Il a poursuivi en disant que Facebook avait tenté de « tourner le problème ». « Au début, ils ont été complètement silencieux, puis ils ont donné à la presse une phrase sur le fait que les données étaient anciennes et quand cela n'a pas fonctionné, ils ont commencé à parler de la façon dont il s'agissait de scraping plutôt que du propre système de Facebook ».

De Ceukelaire a ajouté que les données n'étaient pas anciennes, car les numéros de téléphone ne changent généralement pas, et aussi que les paramètres de confidentialité originaux pour les numéros de téléphone étaient extrêmement confus.

Le courriel complet de l’agent des relations publiques de Facebook note également que l'équipe juridique et politique de Facebook « travaille sur les réponses au grand nombre de demandes réglementaires que nous avons reçues dans le monde entier » et que Facebook souhaite « coordonner comment et quand nous répondons à ces questions ».

Sur une page d’aide, dont Facebook fait la promotion, le géant des réseaux sociaux tente de s’adresser aux utilisateurs sous un autre ton, après avoir montré son intention de ne pas informer les personnes touchées par la divulgation de données personnelles. Toutefois, Facebook dit qu’il ne peut pas empêcher la réapparition de ce type d’informations à l’avenir.

« La confidentialité est importante pour Facebook et nous prenons très au sérieux notre responsabilité de protection de vos informations personnelles. Nous souhaitons mettre à votre disposition davantage d’informations et de ressources pour vous aider à comprendre ce qu’il s’est passé, ainsi qu’à déterminer quels types de données ont été récupérées et ce que vous pouvez faire pour protéger vos informations sur Facebook ».

« Nous nous attachons à protéger les informations personnelles des utilisateurs en nous efforçant d’obtenir le retrait de cet ensemble de données et nous continuerons à poursuivre, dans la mesure du possible, les acteurs malveillants qui utilisent nos outils à mauvais escient. Bien que nous ne puissions pas toujours empêcher la réapparition de ce type d’informations ou la mise à disposition de nouvelles données, nous disposons d’une équipe spécialisée dans ce domaine », a écrit Facebook dans son article d’aide.

« Vous pouvez utiliser de nombreux sites Web pour voir si vos informations ont été récupérées. Vous pouvez consulter le site Web indépendant Have I Been Pwned pour vérifier si votre numéro de téléphone ou adresse e-mail font partie de ce lot d’informations ou d’autres ensembles de données publiés dans le secteur », ajoute le réseau social, avant de rediriger les utilisateurs vers la page "Sécurité en ligne" de la FTC afin de « découvrir comment mieux protéger vos informations en ligne ».

Sources : DataNews, Facebook

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Facebook souhaite la normalisation de ces ennuyeuses fuites de données. Quel est votre avis à ce sujet ?
Les fuites de données ne sont-elles pas déjà normalisées sur Facebook ?
Facebook dit qu’il ne peut « pas toujours empêcher la réapparition de ce type d’informations ou la mise à disposition de nouvelles données ». Quel commentaire en faites-vous ?

Voir aussi :

533 millions de numéros de téléphone et de données personnelles d'utilisateurs de Facebook ont été divulgués en ligne, 20 millions appartiennent à des utilisateurs en France
Facebook ne prévoit pas d'informer le demi-milliard d'utilisateurs touchés par la fuite des données, ce serait de votre faute si des pirates ont obtenu votre numéro de téléphone
L'Irlande ouvre une enquête RGPD sur Facebook, suite à la fuite de données qui a exposé 533 millions de contacts, elle encourt une sanction financière allant jusqu'à 4 % de son chiffre d'affaires
Pourquoi la prétendue fuite de données de Clubhouse est probablement en réalité juste un "scraping" de données, toutes les informations semblent être des données accessibles au public

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de pcdwarf
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/04/2021 à 14:56
Pour que des données ne "fuient" pas, il faut commencer par ne pas les créer sans nécessité, et surtout ne pas les confier à des tiers dont tout le modèle économique repose sur leur exploitation.
8  1 
Avatar de phil995511
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/04/2021 à 12:57
FB est une boîte vraiment ignoble qui diffusent vos données personnelles en douce totalement illégalement dans votre dos, le pire étant qu'ils trouvent cela normal... on devrait prendre des mesures très sérieuses à leur encontre en Europe.

"En supposant que le volume de la presse continue de diminuer, nous ne prévoyons pas de déclarations supplémentaires sur cette question. À plus long terme, cependant, nous nous attendons à davantage d'incidents de scraping et nous pensons qu'il est important à la fois d'en faire un problème industriel général et de normaliser le fait que cette activité se produit régulièrement."

Perso ça fait belle lurette que j'ai résilié mon compte chez eux, je m'étonne du fait qu'ils aient encore des abonnés.
6  1 
Avatar de plegat
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 21/04/2021 à 17:16
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message

Une fuite de donnée n'ai en rien "normal". Si les équipes IT de chez Facebook sont des bras cassés de la sécu IT ... bah qu'ils changent d'employés.
Même en changeant d'employés, tu n'auras jamais une garantie à 100% des données.
LA seule et unique garantie à 100%, ça serait d'avoir toute tes données sur un serveur déconnecté du réseau... dans une pièce fermée... dont personne n'a la clef de la porte... d'ailleurs qu'il n'y ait pas de porte... et pour plus de sécurité, tu éteins le serveur... et tu le brûles (non, n'allez pas mettre vos données chez OVH! )

Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message

Se faire dépouiller quelque chose qu'une autre personne nous prête
Euh... tu n'as pas lu les petites lignes du contrat de chez Facebook... tu ne prêtes pas... tu donnes...

Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message

Le banquier qui fait le con avec l'argent de ces clients est autant responsable que facebook.
Là tu as tout dit... le dernier banquier qui soit allé en prison, c'était qui et quand?

Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message

J'ai aussi fait drastiquement le ménage. J'ai limité au strict nécessaire mon utilisation de facebook (famille , ami, connaissance associative ...) .
Et donc?
Si ils ont tes données perso, que tu n'ailles voir que trois personnes ou la moitié de la Terre, ça ne changera rien en cas de fuite de données.
Que tu résilies ton compte, ça ne change rien non plus...
Comme l'as dit pcdwarf, si tu veux limiter la diffusion d'information, il faut limiter l'information...

Après, sinon, je trouve le titre un peu racoleur.
Sans chercher à défendre Facebook (dont je ne suis pas un fervent activiste ni un membre extrêmement actif), ça serait effectivement "cool" de normaliser le fait que les fuites de données existent... juste histoire de sensibiliser les utilisateurs et qu'ils comprennent les risques qu'ils prennent à leur refiler des tonnes d'informations à une boîte qui les perd régulièrement! Certains diront que ça serait également cool pour Facebook de normaliser le fait de sécuriser les données de ses clients, sauf que nous ne sommes pas les "clients" sur ce coup...
5  0 
Avatar de flopal
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 21/04/2021 à 18:46
Q1) Qu’en pensez-vous ?
Une fuite de donnée démontre qu'il y a un problème de faille de sécurité (notamment en termes d'authentification et de permissions). Toutefois, il est évident que des grands groupes de type GAFAM se font attaquer plus fréquemment et doivent redoubler d'effort pour éviter un bad buzz.
"Normaliser" une fuite de donnée, c'est l'identifier, voir ses impacts, conduire une analyse de risque, en déduire les personnes impactées, avertir ces derniers (n'est-ce pas…), proposer un patch, le documenter pour ne plus que cette faille se reproduise, voir si ce patch peut-être appliquer ailleurs. J'ai certainement manqué des étapes, mais j'ose espérer que FB tient un système de ticketing sur ce genre d'incident.

Q2) Facebook souhaite la normalisation de ces ennuyeuses fuites de données. Quel est votre avis à ce sujet ?
C'est un peu déléguer son travail non ? J'ai d'autres arguments (négatif si FB le fait) dans la question suivante, mais de ce que je comprends FB souhaiterai mettre en place une plateforme dans laquelle les différentes failles de sécurités sont recensées et dont un patch est livré sur cette plateforme. Cela me fait penser au CERT cette histoire.
Je ne suis pas forcément contre l'idée, mais il faudrait néanmoins donner l'exemple avant de vouloir faire dans le communautaire (voir réponse question suivante).

Q3) Les fuites de données ne sont-elles pas déjà normalisées sur Facebook ?
Je n’en ai strictement aucune idée. Comme dis dans la première réponse, j'espère que FB a un système de ticketing pour cataloguer ses fuites (avec la solution pour les colmater) ou tout autre outils pouvant catégoriser leur incident critique.
Cependant, FB applique une nouvelle fois de mauvaises pratiques qui risquent de nuire à ce qu'il souhaite instaurer :
1) Facebook a déclaré par la suite qu'il ne notifierait pas plus d'un demi-milliard d'utilisateurs de l'incident
Pourquoi ? Qu'est-ce qui t'empêche de prévenir les autres ? Comme tu ne connais pas l'impact que ça a eu, il serait peut-être appréciable de prévenir le plus de monde possible, non ? J'en déduis que leur politique lié aux fuites de donnée ne montre pas du tout le bon exemple à appliquer. Tu as une faille, tu l'assumes, tu préviens ceux impactés et dans le doute tu préviens tout le monde.
2) il a écrit dans un post sur Medium en 2017 que l'équipe de sécurité de Facebook a rejeté ses conclusions, affirmant que « cela n'expose pas d'informations supplémentaires sur les utilisateurs qui n'étaient pas déjà publiques ».
J'en déduis que FB fait du Bug Bounty. Mais il n'y a qu'à voir la réponse, perso je la comprends comme ça : les données sont publiques, pourquoi je me ferais chier à les protéger ? Ce a quoi je lui répondrais : peut-être que ces données sont personnelles et peuvent nuire à l'identité de la personne si une faille était découverte. Que les posts, images, vidéos soient publiques pas de soucis, mais retrouver l'adresse mail, le téléphone... bon c'est limite un peu non ?

Q4) Facebook dit qu’il ne peut « pas toujours empêcher la réapparition de ce type d’informations ou la mise à disposition de nouvelles données ». Quel commentaire en faites-vous ?
J'ai l'impression de voir un caliméro qui se plaint de son boulot... Encore une fois ça semble assez évident : les hackers ont toujours une longueur d'avance pour détecter / exploiter des failles, bien sûr qu'on est à la ramasse. Toutefois si une faille est découverte, ça démontre que tu n'auras pas "assez fait d'effort" pour verrouiller l'accès aux données pour les personnes autorisées, ou alors tu as laissé le tuyau grand ouvert pour que tes partenaires puissent siffler ce dont ils ont besoin pour épier tes utilisateurs.
Ce travail n'est évidemment pas aussi facile que d'écrire un commentaire dans un forum (coucou moi !), mais si tu prenais un peu plus au sérieux les remarques d'expert qui te pousse une faille - ça réglerait une partie de tes problèmes futures.
4  0 
Avatar de Thorna
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/04/2021 à 13:49
N'y a-t-il que moi qui comprenne, dans l'utilisation faite ici du mot "normaliser", le fait tout simple de "rendre normal", en français ? C'est-à-dire de faire en sorte que ça devienne une habitude, une coutume, un truc qu'on fait tous les jours sans y penser et contre lequel on ne se plaint pas, au contraire. En d'autres termes, de faire en sorte que nous nous habituions à entendre: "oui, y'a des fuites de données, oui c'est normal et ça arrivera de plus en plus, on ne peut rien y faire, et donc habituez-vous à ça et félicitez-vous, ça veut dire que vous êtes important ! Et n'en faites pas tout un plat, fermez-la et dites merci".
Je ne sens pas du tout l'idée d'enregistrer l'incident, de l'étudier, de le référencer, de le résoudre et de le documenter, ou tout autre terme flatteur...
4  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 21/04/2021 à 19:43
Citation Envoyé par plegat Voir le message

Là tu as tout dit... le dernier banquier qui soit allé en prison, c'était qui et quand?
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message

Madoff (tiens il est mort la semaine dernière ).
Oui, et aussi 26 autres, la même année (2009) lors de la révolution Islandaise, dont on n'a presque pas entendu parler en Europe, tellement nos dirigeants avaient peur de subir la même chose!

Citation Envoyé par plegat Voir le message

Après, sinon, je trouve le titre un peu racoleur.
Sans chercher à défendre Facebook (dont je ne suis pas un fervent activiste ni un membre extrêmement actif), ça serait effectivement "cool" de normaliser le fait que les fuites de données existent... juste histoire de sensibiliser les utilisateurs et qu'ils comprennent les risques qu'ils prennent à leur refiler des tonnes d'informations à une boîte qui les perd régulièrement! Certains diront que ça serait également cool pour Facebook de normaliser le fait de sécuriser les données de ses clients, sauf que nous ne sommes pas les "clients" sur ce coup...
Ouais, sauf que le scrapping de données qui a permis d'obtenir ces millions de comptes provient d'une faille de sécurité signalée en 2017 apparemment. De plus, ils n'ont fait aucune communication envers les 533 millions de victimes, là où une entreprise qui cherche réellement à protéger ses utilisateurs aurait communiqué... Là, leur histoire de normalisation c'est plutôt de la flute "façon bancaire", pour dire que l'on fait des choses, même si on ne fait strictement rien derrière!

Après, je pense que si les gens savaient à quel point les fuites de données sont fréquentes, peut-être qu'il y aurait moins de photos/vidéos de nu sur le cloud et moins d'informations sur Facebook - ce qui va à l'encontre de leur business model
3  1 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 22/04/2021 à 13:58
Citation Envoyé par Thorna Voir le message
N'y a-t-il que moi qui comprenne, dans l'utilisation faite ici du mot "normaliser", le fait tout simple de "rendre normal", en français ? C'est-à-dire de faire en sorte que ça devienne une habitude, une coutume, un truc qu'on fait tous les jours sans y penser et contre lequel on ne se plaint pas, au contraire. En d'autres termes, de faire en sorte que nous nous habituions à entendre: "oui, y'a des fuites de données, oui c'est normal et ça arrivera de plus en plus, on ne peut rien y faire, et donc habituez-vous à ça et félicitez-vous, ça veut dire que vous êtes important ! Et n'en faites pas tout un plat, fermez-la et dites merci".
Je ne sens pas du tout l'idée d'enregistrer l'incident, de l'étudier, de le référencer, de le résoudre et de le documenter, ou tout autre terme flatteur...
C'est exactement le sens employé ici, oui: faire en sorte que l'utilisateur vive ça comme une situation normale, et c'est bien ça qui scandalise.
3  1 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 21/04/2021 à 13:51
Bonjour,

Qu’en pensez-vous ?
Une fuite de donnée n'ai en rien "normal". Si les équipes IT de chez Facebook sont des bras cassés de la sécu IT ... bah qu'ils changent d'employés. Le fond du problème vient plutôt des dirigeants cupide et avide d'argent ... Donc encore une fois dès qu'il une fuite avec ce type de boite, les chiffres sont juste astronomiques.

Facebook souhaite la normalisation de ces ennuyeuses fuites de données. Quel est votre avis à ce sujet ?
Il n'y a rien à normaliser. Se faire dépouiller quelque chose qu'une autre personne nous prête , bah on en assume les conséquences en cas de négligence ou si on a fait de la merde avec. C'est trop facile après le critiquer le préteur. Le banquier qui fait le con avec l'argent de ces clients est autant responsable que facebook.

Les fuites de données ne sont-elles pas déjà normalisées sur Facebook ?
Waouh , on atteint des niveaux de conneries la ! La "normalisation" du vol ... On aura tout vu , ou comment se dédouaner .

Facebook dit qu’il ne peut « pas toujours empêcher la réapparition de ce type d’informations ou la mise à disposition de nouvelles données*». Quel commentaire en faites-vous*?
C'est en amont qu'on pense la sécurité ... pas en aval

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Perso ça fait belle lurette que j'ai résilié mon compte chez eux, je m'étonne du fait qu'ils aient encore des abonnés.
J'ai aussi fait drastiquement le ménage. J'ai limité au strict nécessaire mon utilisation de facebook (famille , ami, connaissance associative ...) .
2  1 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 21/04/2021 à 17:53
Bonjour

Citation Envoyé par plegat Voir le message
Même en changeant d'employés, tu n'auras jamais une garantie à 100% des données.
LA seule et unique garantie à 100%, ça serait d'avoir toute tes données sur un serveur déconnecté du réseau... dans une pièce fermée... dont personne n'a la clef de la porte... d'ailleurs qu'il n'y ait pas de porte... et pour plus de sécurité, tu éteins le serveur... et tu le brûles (non, n'allez pas mettre vos données chez OVH! )
tu veux revenir au temps de Cro-Magnon toi ?

Citation Envoyé par plegat Voir le message
Euh... tu n'as pas lu les petites lignes du contrat de chez Facebook... tu ne prêtes pas... tu donnes...
Je ne donne rien du tout. Sans jouer sur les mots , Facebook a en somme un jouissance exclusive . Comme dire. L'adresse mail que je possède ne va pas leur appartenir. Simplement dans leur politique, si je désinscris , ils peuvent continuer de m'arroser de pub et j'en passe. Même sans mon accord.

Idem , une photo "perso" , passe dans le giron de Facebook qui peut la réutiliser à loisir . Donc le commerçant peut se voir attaquer en justice pour sa propre marque sur une photo ... C'est très con et pourtant bien vrai

Citation Envoyé par plegat Voir le message
Là tu as tout dit... le dernier banquier qui soit allé en prison, c'était qui et quand?
Madoff (tiens il est mort la semaine dernière ).

Citation Envoyé par plegat Voir le message
Et donc?
Si ils ont tes données perso, que tu n'ailles voir que trois personnes ou la moitié de la Terre, ça ne changera rien en cas de fuite de données.
Que tu résilies ton compte, ça ne change rien non plus...
Comme l'as dit pcdwarf, si tu veux limiter la diffusion d'information, il faut limiter l'information...
Pour utiliser Facebook , j'utilise une adresse mail alias. Ainsi si l'on comme a m'emmerder avec de la pub par mail venant de Facebook , je peux rerooter le courrier .

En gros c'est réussir à "canaliser" ce trafic de mail ou de pub.

C'est comme ci La Poste faisait du chantage en ne distribuant pas le courrier important, si l'on colle le "stop pub". On ne peut pas "imposer" à une personne de recevoir ce qu'elle n'a pas demander, la ou elle n'a pas demander ... Autre situation caricaturale, c'est comme ci vous vous mettiez à recevoir des dizaines de colis sur votre lieu de travail, sans accord de l'employeur et contre votre grès par la même occasion.

D'ou mon idée de "canaliser" et ne pas être parano non plus. Savoir être "malin", en donnant des "mail poubelle" ou bien des infos "bidons".

Je peux très bien déclarer habiter sur un chapelet d'iles dans le pacifique , alors que j'habite le confin de la Lozère. Je m'en tamponne du pesant de cacahuète que facebook, va revendre cette info ^^

La pub , je zappe. On peut m'afficher un tonne de carotte à 2€, le dernier bitoniaux à la mode, la meilleur pâté pour chien de vendue au Pérou ...
0  0 
Avatar de pcdwarf
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 26/04/2021 à 15:57
Citation Envoyé par Thorna Voir le message
N'y a-t-il que moi qui comprenne, dans l'utilisation faite ici du mot "normaliser", le fait tout simple de "rendre normal", en français ? C'est-à-dire de faire en sorte que ça devienne une habitude, une coutume, un truc qu'on fait tous les jours sans y penser et contre lequel on ne se plaint pas, au contraire. En d'autres termes, de faire en sorte que nous nous habituions à entendre: "oui, y'a des fuites de données, oui c'est normal et ça arrivera de plus en plus, on ne peut rien y faire, et donc habituez-vous à ça et félicitez-vous, ça veut dire que vous êtes important ! Et n'en faites pas tout un plat, fermez-la et dites merci".
Je ne sens pas du tout l'idée d'enregistrer l'incident, de l'étudier, de le référencer, de le résoudre et de le documenter, ou tout autre terme flatteur...
C'est aussi comme ça que je le comprends.
Alors deux choses...
Permièrement je ne confierai JAMAIS mes donnée privées à des tiers dont le modèle économique repose justement sur l'exploitation de ces données.
Et je resterai cisconspect avec les autres (fournisseurs de VPS par exemple, qui techniquement, peuvent facilement fouiller dedans à mon insue.)
Mais je peux comprendre que des gens, aient naivement cru à la promesse de plateformes comme facebook comme quoi leur données privées le resteraient...

Cette com de "normalisation" de Facebook est la preuve (si il en fallait une) que ces promesses sont une vaste blague et qu'en fait Facebook ne voit pas vraiment le problème, ou ne veut pas le voir.
En gros, ils s'en foutent.... La conséquence logique est qu'il faut fuire ce genre de plateformes ou à minima considérer que TOUT ce qu'on y fait/met est public.
0  1