IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Debian vote pour ne publier aucune déclaration sur le retour controversé de Stallman au conseil d'administration de la FSF
Qui continue d'alimenter la polémique

Le , par Stéphane le calme

125PARTAGES

16  0 
Le secrétaire du projet Debian, Kurt Roeckx, a annoncé les résultats d'un vote étroitement surveillé sur la déclaration qui serait faite au sujet de la réadmission de Richard Stallman au conseil d'administration de la Free Software Foundation. Le vote était ouvert de la période allant du 4 au 17 avril 2021.

Sept options ont été envisagées, les 420 développeurs votants du projet Debian ayant également demandé de classer leurs résultats préférés:
  1. Option 1: « Appel à la suppression du conseil d’administration de la FSF, comme dans rms-open-letter.github.io »
  2. Option 2: « Appel à la démission de Stallman de tous les organes de la FSF »
  3. Option 3: « Décourager la collaboration avec la FSF alors que Stallman occupe une position de leader »
  4. Option 4: « Appeler la FSF à poursuivre ses processus de gouvernance »
  5. Option 5: « Soutenir la réintégration de Stallman, comme dans rms-support-letter.github.io »
  6. Option 6: « Dénoncer la chasse aux sorcières contre RMS et la FSF »
  7. Option 7: « Debian ne fera pas de déclaration publique sur ce problème »

Alors que les sept options ont atteint le quorum des voix, deux n'ont pas réussi à obtenir la majorité – les options 5 et 6 (notamment « Soutenir la réintégration de Stallman » et « Dénoncer la chasse aux sorcières contre RMS et la FSF ») L'option qui a recueilli le plus de votes était la 7ème (« ne pas faire de déclaration publique ») – mais ce n’était pas si simple. Le résultat final du vote a été déterminé en comparant toutes les paires d'options possibles pour déterminer quelle option serait toujours préférée par une majorité d'électeurs dans chaque comparaison possible.

Ci-dessous les textes proposés pour les différentes options.

Option 1 : Appel à la démission du bureau de la FSF, comme dans rms-open-letter.github.io

« Le Projet Debian cosigne la déclaration concernant la réadmission de Richard Stallman au conseil d’administration de la FSF pouvant être consultée sur https://github.com/rms-open-letter/r.../main/index.md. Le texte de la déclaration est fourni ci-après.

« Richard M. Stallman, couramment appelé RMS, constitue depuis longtemps un danger pour la communauté du logiciel libre. Il s’est lui-même affiché comme misogyne, capacitiste et transphobe, entre autres accusations graves. Ces sortes d’idées n’ont pas leur place dans le logiciel libre, les droits numériques et les communautés technologiques. Par le fait de sa réintégration dans le conseil d’administration de la Free Software Foundation, nous appelons le conseil en son entier à revenir sur cette décision et d’exclure RMS de tout rôle de dirigeant.

« Nous, les cosignataires, croyons à la nécessité de l’autonomie numérique et à l’importance de la liberté de l’utilisateur pour la protection de nos droits fondamentaux. Afin de réaliser la promesse que la liberté logicielle pour toutes choses soit possible, un changement radical doit advenir dans la communauté. Nous croyons à un présent et un futur où toutes les technologies augmentent les droits des personnes, non pas leur oppression. Nous savons que cela n’est possible que dans un monde où la technologie est construite pour respecter nos droits dans tous leurs aspects les plus fondamentaux. Quoique ces idées aient été popularisées d’une certaine manière par Richard M. Stallman, il ne parle pas en notre nom. Nous n’acceptons pas ses actions et ses opinions. Nous n’admettons pas son commandement ou la direction de la Free Software tels qu’ils se présentent aujourd’hui.

« Il y a eu trop de tolérance à propos du comportement et des idées répugnantes de RMS. Nous ne pouvons permettre qu’une personne gâche la signification de notre travail. Nos communautés n’ont pas de place pour des gens comme Richard M. Stallman, et nous ne continuerons pas à souffrir de son comportement, en lui donnant un rôle primordial, ou autrement en considérant son idéologie blessante et dangereuse comme acceptable.

« Nous appelons à la démission du conseil d’administration de la Free Software Foundation dans sa totalité. Ce sont des gens qui ont permis et soutenu RMS depuis des années. Ils l’ont encore démontré en lui permettant de rejoindre le bureau de la FSF. Il est temps que RMS se retire du logiciel libre, de l’éthique technologique, des droits numériques parce qu’il ne peut nous fournir le leadership dont nous avons besoin. Nous appelons aussi à ce que Richard M. Stallman soit exclu de toutes ses positions de direction, y compris du Projet GNU.

« Nous exhortons tous ceux en position de le faire d’arrêter de soutenir la Free Software Foundation, à refuser de contribuer aux projets relatifs à la FSF et RMS. Ne participez pas aux évènements de la FSF où à ceux qui accueillent RMS et son image d’intolérance. Nous demandons aux contributeurs de projets de logiciel libre de prendre position sur le sectarisme et la haine dans leurs projets. En faisant cela, expliquez pourquoi à ces communautés et à la FSF.

« Nous avons rapporté plusieurs incidents publics du comportement de RMS. Quelques-uns d’entre nous ont leur propre histoire sur RMS et leur relation, des faits qui ne sont pas rapportés dans des courriels ou des vidéos. Nous espérons que vous lirez ce qui a été partagé et considérerez le préjudice qu’il a causé à notre communauté comme à d’autres ».

Option 2 : Appel à la démission de Stallman de tous les organismes de la FSF

« Conformément à la section 4.1.5 de la Constitution, les développeurs ont fait la déclaration suivante :

« Déclaration de Debian à propos de Richard Stallman intégrant le bureau directeur de la FSF

« Nous, membres de Debian, sommes profondément déçus d’entendre que Richard Stallman est réélu à une position dirigeante de la Free Software Foundation après une série d’accusations sérieuses de mauvaise conduite ayant conduit à sa démission de président et membre du bureau de la FSF en 2019.

« Un facteur crucial dans le fait de rendre notre communauté plus ouverte est de reconnaître et mettre en avant quand d’autres personnes sont blessées par nos propres actions et intégrer cela dans nos actions futures. La manière dont Richard Stallman a annoncé son retour dans le bureau manque malheureusement de toute considération de cette sorte de processus de réflexion. Nous sommes profondément déçus que le conseil d’administration de la FSF l’ait de nouveau élu comme membre du bureau en dépit qu’il n’ait fait aucune démarche perceptible pour répondre, bien moins que faire amende honorable, de ses anciennes actions ou des blessures infligées à d’autres. Enfin, nous sommes aussi troublés par le processus mystérieux de sa réélection et par la façon dont elle a été tardivement communiquée [0] aux collaborateurs et amis de la FSF.

« Nous pensons que cette démarche et la façon dont la communication a été faite envoient un message mauvais et blessant et nuisent au futur du mouvement du logiciel libre. Le but de celui-ci est de permettre à tout le monde de contrôler sa technologie et donc de créer une meilleure société pour tout un chacun. Le logiciel libre est destiné à tout le monde quelque soit son âge, ses capacités ou son handicap, son identité sexuelle, son origine ethnique, sa nationalité, sa religion ou son orientation sexuelle. Cela nécessite un environnement ouvert et diversifié accueillant de la même manière tous les contributeurs. Debian réalise que nous-mêmes et le mouvement du logiciel libre devons encore travailler dur pour parvenir à ce que chacun se sente en sécurité et respecté pour participer, et parvenir à remplir la mission du mouvement.

« C’est pourquoi nous appelons à sa démission de tous les organismes de la FSF. Celle-ci doit réfléchir sérieusement à sa décision ainsi qu’à la manière dont elle a été prise pour prévenir de problèmes similaires dans le futur. Par conséquent, dans la situation actuelle, nous sommes incapables de collaborer à la fois avec la FSF et n’importe quelle autre organisation dans laquelle Richard Stallman a une position dirigeante. À la place, nous continuerons avec les individus et les groupes qui encouragent la diversité et l’égalité dans le mouvement du logiciel libre pour remplir notre but commun de permettre à tous les utilisateurs de contrôler leur technologie ».


Option 3 : Déconseiller de collaborer avec la FSF si Stallman fait partie des dirigeants

« Conformément à la section 4.1.5 de la Constitution, les développeurs ont fait la déclaration suivante :

« Déclaration de Debian à propos de Richard Stallman intégrant le bureau directeur de la FSF

« Nous, membres de Debian, sommes profondément déçus d’entendre que Richard Stallman est réélu à une position dirigeante de la Free Software Foundation après une série d’accusations sérieuses de mauvaise conduite ayant conduit à sa démission de président et membre du bureau de la FSF en 2019.

« Un facteur crucial dans le fait de rendre notre communauté plus ouverte est de reconnaitre et mettre en avant quand d’autres personnes sont blessées par nos propres actions et d’intégrer cela dans nos actions futures. La manière dont Richard Stallman a annoncé son retour dans le bureau manque malheureusement de toute considération de cette sorte de processus de réflexion. Nous sommes profondément déçus que le conseil d’administration de la FSF l’ait de nouveau élu comme membre du bureau en dépit qu’il n’ait fait aucune démarche perceptible pour répondre, bien moins que faire amende honorable, de ses anciennes actions ou des blessures infligées à d’autres. Enfin, nous sommes aussi troublés par le processus mystérieux de sa réélection et par la façon dont elle a été tardivement communiquée [0] aux collaborateurs et amis de la FSF.

« Nous pensons que cette démarche et la façon dont la communication a été faite envoient un message mauvais et blessant et nuisent au futur du mouvement du logiciel libre. Le but de celui-ci est de permettre à tout le monde de contrôler sa technologie et donc de créer une meilleure société pour tout un chacun. Le logiciel libre est destiné à tout le monde quelque soit son âge, ses capacités ou son handicap, son identité sexuelle, son origine ethnique, sa nationalité, sa religion ou son orientation sexuelle. Cela nécessite un environnement ouvert et diversifié accueillant de la même manière tous les contributeurs. Debian réalise que nous-mêmes et le mouvement du logiciel libre devons encore travailler dur pour parvenir à ce que chacun se sente en sécurité et respecté pour participer, et parvenir à remplir la mission du mouvement.

« Par conséquent, dans la situation actuelle, le Projet Debian déconseille de collaborer à la fois avec la FSF et n’importe quelle autre organisation dans laquelle Richard Stallman a une position dirigeante. À la place, nous continuerons avec les individus et les groupes qui encouragent la diversité et l’égalité dans le mouvement du logiciel libre pour remplir notre but commun de permettre à tous les utilisateurs de contrôler leur technologie ».

Option 4 : Appel à la FSF de revoir ses processus de gouvernance

« Voici une prise de position des développeurs Debian conformément à notre constitution, section 4.1.5.

« Les développeurs croient fermement que les personnes influentes dans n’importe quelle organisation prépondérante sont, et devraient être, tenues aux normes les plus hautes de responsabilité.

« Nous sommes vraiment désolés que les problèmes de transparence et de responsabilité dans la gouvernance de la Free Software Foundation aient conduit à des griefs sérieux et non résolus d’inconvenances de la part de son fondateur, Richard Stallman, depuis un certain nombre d’années comme président ou membre du bureau. En particulier, nous sommes profondément navrés que le bureau ait jugé utile de le réintégrer sans bien prendre en compte les effets de ses actions sur les plaignants.

« Les développeurs acceptent que des personnes commettent des fautes, mais croient que lorsque ces personnes sont dans une position influente, elles doivent être responsables de leurs erreurs. Nous croyons que la chose la plus importante lorsque des erreurs sont faites est d’apprendre de celles-ci et de modifier son comportement. Nous sommes très inquiets par le fait que Richard et le bureau n’aient pas suffisamment tenu compte des problèmes qui ont touché un grand nombre de personnes et que Richard conserve une influence significative sur le bureau de la FSF comme sur le projet GNU.

« Nous exhortons la Free Software Foundation à revoir les mesures qu’elle a prises en mars 2021 pour remanier la gouvernance de l’organisation et à travailler inlassablement pour que ses engagements soient réalisés. Nous croyons que c’est à travers d’une gouvernance pleinement responsable que les membres d’une organisation sont certains que leur voix sera entendue. La Free Software Foundation doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger son personnel et ses membres, ainsi que la communauté dans son sens large, y compris par un processus robuste et transparent pour traiter les plaintes.

« Nous exhortons Richard Stallman et les autres membres du bureau qui l’ont réintégré à revoir leurs positions.

« Les développeurs sont fiers que les contributeurs au logiciel libre viennent de toutes les branches de la société et que nos expériences et nos opinions multiples sont une force pour le logiciel libre. Mais nous devons toujours poursuivre nos efforts pour être certains que tous les contributeurs soient traités avec égards et qu’ils se sentent en sécurité dans nos communautés – y compris lors de rencontres physiques ».

Option 5 : Soutenir la réintégration de Stallman, comme dans rms-support-letter.github.io

« Le Projet Debian cosigne la déclaration concernant la réadmission de Richard Stallman au conseil d’administration de la FSF pouvant être consultée sur https://rms-support-letter.github.io/. Le texte de la déclaration est fourni ci-après.

« Richard M. Stallman, couramment appelé RMS, a été une force motrice depuis des décennies pour le mouvement du logiciel libre, avec des contributions incluant notamment le système d’exploitation GNU et Emacs.

« Récemment, de viles attaques ont été lancées en ligne cherchant à ce qu’il soit démis du conseil d’administration de la FSF à cause de l’expression de ses opinions personnelles. Nous avons déjà vu cela d’une manière organisée avec d’autres activistes et programmeurs majeurs du logiciel libre. Nous ne resterons pas les bras croisés cette fois-ci alors qu’une icône de la communauté est attaquée.

« La FSF est une entité autonome capable de traiter ses membres d’une façon honnête et impartiale et ne devrait pas se soumettre à des pressions sociales externes. Nous exhortons la FSF à considérer les arguments contre RMS objectivement et à bien comprendre le sens de ses mots et de ses actions.

« Historiquement, RMS a exprimé sa façon de voir d’une manière qui a bouleversé beaucoup de gens. Il est généralement plus porté aux fondements philosophiques et à la poursuite de la véracité objective et du purisme linguistique, tout en sous-estimant les sentiments des personnes sur les sujets qu’il commente. Cela rend ses arguments vulnérables à une mauvaise compréhension et à une déformation des faits, chose que nous pensons qui arrive dans la lettre appelant à sa démission. Ses mots doivent être interprétés dans ce contexte et il doit être pris en compte que le plus souvent, il ne cherche pas à présenter les choses de manière diplomatique.

« Quoi qu’il en soit, l’opinion de Stallman sur le fait qu’il est persécuté n’a aucun rapport avec sa capacité à diriger une société telle que la FSF. De plus, il a le droit d’exprimer ses opinions comme tout un chacun. Les membres et les sympathisants ne sont pas obligés d’être d’accord avec ses opinions, mais doivent respecter son droit à la liberté de penser et de s’exprimer.

« Concernant la FSF :

« La démission de RMS troublerait l’image de la FSF et serait un revers important pour le dynamisme du mouvement du logiciel libre. Nous vous exhortons à envisager vos actions soigneusement, puisque ce que vous déciderez aura un impact sérieux sur le futur de l’industrie logicielle.

« Concernant le groupe en embuscade se liguant contre Richard Stallman et contre ses arguments raisonnables dans le débat et ses opinions et convictions diverses exprimées depuis des décennies en tant que personnalité publique :

« Vous n’êtes nullement concerné dans le choix de la gouvernance de n’importe quelle communauté. Particulièrement, pas à travers une attaque groupée qui ne ressemble en rien à un débat bien conduit comme l’ont illustré de meilleures gens tels que Richard Stallman ».

Option 6 : Condamnation de la chasse aux sorcières à l’encontre de RMS et de la FSF

Debian refuse de participer et condamne la chasse aux sorcières à l’encontre de Richard, de la Free Software Foundation et des membres du bureau de la Free Software Foundation.

Option 7 : Debian ne publiera pas de déclaration sur ce problème

Le Projet Debian ne publiera pas de déclaration publique sur le fait que Richard Stallman devrait être écarté ou non de ses positions dirigeantes.

Toute personne (y compris les membres de Debian) désirant (co)signer n’importe quelle lettre ouverte sur ce sujet est invitée à le faire à titre personnel.

Source : Debian

Et vous ?

Quelle option auriez-vous choisie parmi les 7 ? En auriez-vous envisagé une huitième ?
Que pensez-vous du choix de ne pas faire de déclaration publique ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jesus63
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/04/2021 à 11:47
Bonjour,

Je trouve la lettre adressée contre RMS comme étant le pamphlet le plus cliché et représentatif de l'état actuel du débat public, au moins sur le Net.

- On lui reproche de ne pas appeler le viol perpétré par Marvin Minsky un viol, car la victime serait consentante selon VICE (sic ) alors que la fin du propos est "[...] en supposant qu'elle ait été contrainte par Epstein, il aurait eu toutes les raisons de lui dire de cacher [son consentement] à la plupart de ses associés."
- On lui reproche de nier la notion de violence lors de ce viol, car il n'y a eu aucune mention de ceci dans le rapport, RMS dénonçant l'hypocrisie du rapport qui protège Marvin en omettant cette notion.
- On lui reproche de justifier la pédopornographie car il mentionne que certains mineurs sont consentants à avoir des rapports sexuels; C'est faux, tout simplement, il mentionne le fait que certains articles infantilisent les adolescents (Dans le cas présent agés de 16 ans) lorsqu'il s'agit de méfaits sexuels, et que ces "enfants" sont exploités par leur propre conditions de vie. Ils sont esclaves de leurs conditions et sont contraints à vendre leur corps par nécessité. Le choix venant d'eux, il est difficile de définir un non-consentement, puisque l'intéressé qui prospecte est l'"enfant" et non le client.
- On lui reproche plusieurs fois exactement la même chose ci-dessus.
- On lui reproche de comparer la loi US et Soudanaise sur le viol, disant que le caractère variant de la loi en fait un mauvais outil de droit. Rappel de la loi US : "Le "viol" inclue les relations sexuelles volontaires avec des personnes âgées de moins de N ans (où N varie)." ce qui ne correspond pas du out à la réelle définition d'un viol.
- On lui reproche d'avoir déclaré "J'aurais aimé qu'une femme attirante me 'maltraite' de cette façon quand j'avais 14 ans" à propos d'une affaire concernant une relation entre une enseignante et un élève de 14 ans, alors que son coeur de propos lors de la déclaration reste que le non-consentement n'a jamais été avéré et que l'"enfant" de 14 ans à participé à ceci à 4 reprises auparavant sans encombres apparentes.
Aussi, son propos est tronqué pour ne garder que la partie polémique puisque suivi de "I would have learned many important things and had a much happier life.". Mais bon c'est une première, aucun média n'a jamais tronqué la partie non-polémique d'un de ses propos pour faire du clic.
- On lui reproche de légitimer la possession de pornographie infantile, à propos des mangas animés de ce type; Propos détourné et extrapolé par la partie accusation sur des photos d'enfants réelles. Le problème ici est que je pourrais très bien déposer des fichiers compromettants sur les stockages de mes "ennemis" afin de les accuser de pédopornographie et de ruiner leur vie. La présomption d'innocence est violée ici, ironiquement.
- On lui reproche de justifier la pédophilie encore une fois, bien qu'il n'ait jamais dit grand chose pour. Un aparté qu'il a fait des années plus tard est interprété comme une excuse par la lettre ouverte.
- On l'accuse de "transphobie mal déguisée" lorsqu'il laisse une note de pied-de-page sur l'utilisation du pronom "They" pour la dénomination de personnes.

Bref, je ne vais pas le défendre sur chaque point, mais je pense que le tribunal social populaire d'Internet est encore en train de s'acharner sur un bouc émissaire sans avoir de réelles revendications. Beaucoup de ces propos sont tirés sur blog personnel de Stallman, et parfois ces propos datent de + de 5 ans. Ce n'est pas une époque révolue, mais cette mode de tenir pour responsable sur des propos hors-contexte après plus de 5 ans est assez malsaine. Elle satisfait le besoin de justice karmique à des personnes en recherche de validation morale.
En conclusion; Si aucun d'efforts étaient déployés sur de vraies affaires comme justement celle d'Epstein, ou Harvey Weinstein, nous serions probablement d'accords. Mais ici, ça ne ressemble qu'à de l'acharnement gratuit, faussement constructif et surtout douteux, car cela ressemble beaucoup plus à un coup monté par des personnes ayant réellement un intérêt à faire tomber Stallman, que d'une vraie justice légitime. Un bien triste monde.
12  0 
Avatar de redbullch
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/04/2021 à 10:09
Quand un sujet est autant divisible, je trouve qu'être neutre permet d'éviter les conflits internes. Après j'ai peut-être un biais qui me fait aimer la neutralité
9  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/04/2021 à 11:08
Citation Envoyé par redbullch Voir le message
Quand un sujet est autant divisible, je trouve qu'être neutre permet d'éviter les conflits internes. Après j'ai peut-être un biais qui me fait aimer la neutralité
C'est clair que quand on voit la polémique générée dans la communauté Debian avec systemd, la neutralité est clairement la meilleure des réponses.
1  0 
Avatar de darklinux
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/04/2021 à 9:16
Débian , prendre des risques ? Ce n 'est pas dans l ' ADN de la fondation
0  0 
Avatar de moldavi
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/04/2021 à 1:05
Stallman défends un pédophile, c'est normal que l'on entende plus parler de lui. Il a des idées nauséabondes.
0  2