IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'équipe de direction de la FSF démissionne et l'organisation souhaite désormais une "meilleure transparence"
Mais elle ne semble pas du tout prête à se séparer de Richard Stallman

Le , par Bill Fassinou

317PARTAGES

11  0 
La pression pour évincer Richard M. Stallman (RMS), de retour au conseil d'administration de la Free Software Foundation (FSF), a, semble-t-il, commencé par porter ses fruits. Le 29 mars, après une réunion du conseil d'administration, le directeur exécutif John Sullivan, le directeur adjoint John Hsieh et le directeur technique Ruben Rodriguez ont démissionné. Dans un court message sur son site le 30 mars, ils ont confirmé leur départ et la FSF a indiqué qu'ils quitteront définitivement l'organisation à la fin de la période de transition. Elle n'a toutefois rien dit au sujet de RMS, vivement critiqué pour son retour, ce qui laisse supposer qu'elle n'entend pas se séparer de lui.

Trois démissions annoncées au sein de la direction de la FSF

La contestation contre le retour de RMS fait rage depuis deux semaines et les premières réactions au sein de la FSF ont commencé à se faire sentir. L'organisation, qui était comme restée silencieuse depuis le début de la vague d'oppositions, a annoncé le 29 mars la démission de trois éminents membres de l'équipe dirigeante. « Certains de nos collègues de la FSF ont décidé de démissionner. Nous leur sommes reconnaissants pour le bon travail qu'ils ont accompli pendant si longtemps, et ils vont nous manquer. Nous regrettons de les perdre ; nous regrettons la situation qui les a poussés à partir », a-t-elle écrit.



« Nous apprécions leur fort engagement envers le logiciel libre et nous voulons trouver des remplaçants ayant une compétence et un engagement similaires. Nous sommes ouverts aux suggestions et aux candidatures pour ces postes. Enfin, nous tenons aussi à remercier les nombreux amis du mouvement du logiciel libre qui nous ont récemment rejoints, ainsi que ceux qui nous ont quittés et nous ont fait des suggestions pour nous aider à traverser cette période difficile », a-t-elle ajouté. Les trois concernés ont également écrit un message sur le site de la FSF le 30 mars pour confirmer leur départ à la communauté.

« En tant que membres de la direction de la FSF, nous avons décidé de démissionner, avec des dates de fin spécifiques à déterminer. Nous croyons en l'importance de la mission de la FSF et nous pensons qu'une nouvelle équipe sera mieux placée pour mettre en œuvre les récents changements de gouvernance. Le logiciel libre et le copyleft sont des questions cruciales de notre temps, et la FSF est, et devrait continuer à être, l'organisation à la tête de ce mouvement. Le personnel de la FSF a notre plus grand respect, notre soutien et notre reconnaissance, et ce fut un privilège de travailler avec vous tous », ont-ils écrit.

« L'objectif commun de notre équipe est d'assurer une transition en douceur tout en soutenant la rénovation nécessaire de la gouvernance de la fondation », ont-ils ajouté. Sullivan a dirigé de nombreux projets et a passé au total 18 ans à la tête de l'organisation. Après la réunion du conseil d'administration, il a annoncé dans un tweet qu'il attendra la fin de la période de transition avant de quitter l'organisation. « Après 18 ans passés au sein de la Free Software Foundation, j'ai décidé de démissionner de mon poste de directeur exécutif, à la fin d'une période de transition », a-t-il écrit.

« Nous partagerons plus de détails, y compris des informations sur cette transition, et quelques mots supplémentaires, dans les jours à venir. « Ce fut un honneur de servir cette institution et de travailler aux côtés du personnel, des membres et des bénévoles de la FSF au fil des années. Le personnel actuel mérite votre entière confiance et votre soutien, ils ont certainement la mienne », a-t-il continué. Ni la FSF ni Sullivan n'ont fait aucune mention de l'agitation actuelle au sein de l'organisation, mais il serait difficile de supposer qu'il n'y a aucun lien entre la situation existante et sa décision de démissionner.

La FSF perd lentement ses soutiens, mais maintient RMS

En 2019, Stallman, alors président et membre du conseil d'administration de la FSF, a été éjecté après avoir insensiblement minimisé le viol et le trafic présumés d'une jeune fille de 17 ans orchestrés par le délinquant sexuel et pédophile condamné Jeffrey Epstein. Ensuite, des années de commentaires controversés qu'il a faits sur le consentement, en particulier lorsqu'il s'agit de femmes jeunes et mineures, ont également été réexaminées et ont conduit à une pression sur son départ. Ainsi, lorsqu'il a annoncé qu'il a réintégré le conseil d'administration de la FSF, la nouvelle a été accueillie avec stupeur par l'industrie des logiciels libres.



Depuis lors, Red Hat, l'Open Source Initiative, la fondation X.org, l'organisme de stage de code Outreachy, la fondation Processing, la société de sécurité Bad Packets et de nombreux autres ont déclaré qu'ils retireraient leur financement de la FSF et couperaient les liens avec l'organisation tant que Stallman resterait au conseil. Toutefois, l'annonce du 29 mars semble indiquer que le conseil d'administration de la FSF est déterminé à rester avec RMS même après qu'un grand nombre d'organisations ont retiré leur financement en réponse à sa réinstallation, sans parler de ces trois premières démissions.

La seule initiative prise par l'organisation consiste en une série de changements qui devraient venir. En effet, lors de la première semaine de contestation, le conseil a publié une déclaration sur la gouvernance de la FSF. Celle-ci décrit une "série de changements", mais qui se résume à une promesse d'être plus ouvert quant à l'ajout de nouveaux membres au conseil à l'avenir. Cette déclaration visait à dissiper les inquiétudes concernant la réinstallation de Stallman, mais elle a semblé avoir l'effet inverse. Stallman a toutefois indiqué dès le départ qu'il ne démissionnera pas une seconde fois et a également certains soutiens.

À ce propos, Miguel de Icaza, cofondateur du projet de bureau GNOME et maintenant employé de Microsoft, a déclaré dans un tweet : « [La] liste de signataires "RMS devrait démissionner" contient de nombreux contributeurs importants au logiciel libre, des personnes qui ont dû interagir avec lui et ont fait avancer la cause. La liste de soutien de RMS semble être constituée principalement d'utilisateurs avec peu de références, probablement des fans qui n'ont jamais eu affaire à lui ». de Icaza a déclaré que Stallman ne s'est pas personnellement développé pendant toutes ces années et n'a fait que retarder les projets auxquels il était lié.

« RMS n'a pas réussi à se développer en même temps que le mouvement. Et a été une ancre traînant le projet depuis lors. Les idées ont survécu et se sont épanouies ailleurs. Il est toujours un frein pour tous les projets sous son influence directe », a ajouté de Icaza, une figure discordante dans les cercles du logiciel libre et open source lorsqu'il en faisait partie.

La crise de leadership de la FSF s'aggrave davantage

En marge de la démission de trois membres de l'équipe dirigeant de la FSF, RMS a été exclu du comité de pilotage du GCC (GNU Compiler Collection). GCC est une collection "précieuse" d'outils de langage de programmation. Plus précisément, GCC est un ensemble de compilateurs créés par le projet GNU. C'est un logiciel libre capable de compiler divers langages de programmation, dont C, C++, Objective-C, Java, Ada, Fortran et Go. Stallman était l'un des principaux créateurs du GCC original. Cela dit, la semaine dernière, il a été retiré de la liste par le directeur technique du projet.



Dans un message sur la liste de diffusion du projet GCC, David Edelsohn, directeur technique de la technologie GCC chez IBM et membre fondateur du comité de pilotage GCC, a annoncé : « En 2012, RMS a été ajouté à la page Web du comité de pilotage GCC, sur la base de son rôle dans le projet GNU ... Nous ne pensons plus que cette liste sert les meilleurs intérêts de la communauté des développeurs et des utilisateurs de GCC. Par conséquent, nous le retirons de la page ». Pourquoi ? Nathan Sidwell, contributeur et mainteneur de longue date de GCC, estime qu'il engendre une « véritable toxicité » à l'égard des femmes dans la technologie.

De plus, Sidwell souligne que RMS n'a pas réellement contribué au projet GCC depuis des années : « RMS n'est plus un développeur de GCC, le commit le plus récent que je peux trouver concerne SCO en 2003. Avant cela, il y a eu des commits en 1997, mais beaucoup moins qu'en 1994 et avant. Nous sommes accueillants, mais la toxicité de RMS est repoussante. Nous ne souhaitons peut-être pas que cette toxicité rejaillisse sur nous, mais c'est le cas. Notre intention peut être bonne, mais l'intention n'est pas importante, l'impact l'est, et le mal est fait. Corrigez cela », a-t-il déclaré.

Selon certaines sources, le retour de Stallman au conseil d'administration de la FSF n'a pas entrainé que trois démissions. Geoffrey Knauth, président depuis 2020, et Kat Walsh, membre du conseil d'administration de la FSF, auraient également annoncé qu'ils démissionnaient. Selon Paul Fisher, un ancien administrateur système senior de la FSF, estime que le problème est que : « La FSF n'a pas réussi à s'étendre au-delà du leadership d'un seul homme pendant plusieurs décennies. Ma conviction est que RMS considère la FSF comme sa propriété, elle n'était pas destinée à accueillir un groupe inclusif et diversifié d'individus unis pour faire avancer le mouvement ».

« Au lieu d'encadrer et d'encourager les nouveaux leaders de la FSF, on les pousse dehors. Des employés talentueux qui auraient passé toute leur carrière à la FSF sont partis à cause d'un manque de leadership. Avec le retour de RMS, la démission de tous les dirigeants de la FSF, le retrait des financements et le manque apparent de volonté de la majorité du conseil d'administration de prendre des mesures décisives, nous nous retrouvons avec la coquille d'une organisation qui ne semble pas avoir de stratégie viable à long terme. Il n'était pas nécessaire d'en arriver là », a-t-il écrit dans un tweet.

Source : FSF (1, 2, 3) note de retrait de RMS du projet GCC,

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ? Pensez-vous que RMS doit partir ou rester ? Pourquoi ?
Pensez-vous que la FSF prend la bonne décision en maintenant RMS au sein du conseil d'administration ?
La FSF ne risque-t-elle pas de se retrouver seule et sans financement ? Dans ce cas, comment peut-elle continuer à exister en tant qu'organisation à but non lucratif ?

Voir aussi

Mozilla et Tor se joignent aux appels visant à évincer Richard Stallman de la Free Software Foundation, plus de 2000 personnes ont déjà signé la pétition réclamant son départ

Des partisans de Stallman s'organisent pour inciter la FSF à résister à la pression exercée par des poids lourds de l'open source qui réclament le départ de RMS du conseil d'administration

Richard Stallman revient au conseil d'administration de la Free Software Foundation après avoir démissionné en 2019, et déclare qu'il n'a pas l'intention de démissionner une seconde fois

Richard Stallman annonce qu'il est « toujours à la tête du projet GNU », car « le projet GNU et la Free Software Foundation ne sont pas les mêmes », dit-il

Red Hat suspend sa participation financière à la FSF suite au retour de Richard Stallman au conseil d'administration de la FSF et lui demande d'apporter des changements dans sa gouvernance

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de onilink_
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/04/2021 à 10:15
Citation Envoyé par MetalFlower Voir le message
Se priver par la même occasion des subventions de Mozilla, Red Hat et autres.
Mais au moins ils ne se privent pas de leur liberté pour une histoire de fric.
L'inverse aurait montré que le "Free" dans leur nom n'existe pas vraiment.

Comme quoi c'est peut être pas une si mauvaise décision.
13  1 
Avatar de Jesus63
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 19/04/2021 à 11:47
Bonjour,

Je trouve la lettre adressée contre RMS comme étant le pamphlet le plus cliché et représentatif de l'état actuel du débat public, au moins sur le Net.

- On lui reproche de ne pas appeler le viol perpétré par Marvin Minsky un viol, car la victime serait consentante selon VICE (sic ) alors que la fin du propos est "[...] en supposant qu'elle ait été contrainte par Epstein, il aurait eu toutes les raisons de lui dire de cacher [son consentement] à la plupart de ses associés."
- On lui reproche de nier la notion de violence lors de ce viol, car il n'y a eu aucune mention de ceci dans le rapport, RMS dénonçant l'hypocrisie du rapport qui protège Marvin en omettant cette notion.
- On lui reproche de justifier la pédopornographie car il mentionne que certains mineurs sont consentants à avoir des rapports sexuels; C'est faux, tout simplement, il mentionne le fait que certains articles infantilisent les adolescents (Dans le cas présent agés de 16 ans) lorsqu'il s'agit de méfaits sexuels, et que ces "enfants" sont exploités par leur propre conditions de vie. Ils sont esclaves de leurs conditions et sont contraints à vendre leur corps par nécessité. Le choix venant d'eux, il est difficile de définir un non-consentement, puisque l'intéressé qui prospecte est l'"enfant" et non le client.
- On lui reproche plusieurs fois exactement la même chose ci-dessus.
- On lui reproche de comparer la loi US et Soudanaise sur le viol, disant que le caractère variant de la loi en fait un mauvais outil de droit. Rappel de la loi US : "Le "viol" inclue les relations sexuelles volontaires avec des personnes âgées de moins de N ans (où N varie)." ce qui ne correspond pas du out à la réelle définition d'un viol.
- On lui reproche d'avoir déclaré "J'aurais aimé qu'une femme attirante me 'maltraite' de cette façon quand j'avais 14 ans" à propos d'une affaire concernant une relation entre une enseignante et un élève de 14 ans, alors que son coeur de propos lors de la déclaration reste que le non-consentement n'a jamais été avéré et que l'"enfant" de 14 ans à participé à ceci à 4 reprises auparavant sans encombres apparentes.
Aussi, son propos est tronqué pour ne garder que la partie polémique puisque suivi de "I would have learned many important things and had a much happier life.". Mais bon c'est une première, aucun média n'a jamais tronqué la partie non-polémique d'un de ses propos pour faire du clic.
- On lui reproche de légitimer la possession de pornographie infantile, à propos des mangas animés de ce type; Propos détourné et extrapolé par la partie accusation sur des photos d'enfants réelles. Le problème ici est que je pourrais très bien déposer des fichiers compromettants sur les stockages de mes "ennemis" afin de les accuser de pédopornographie et de ruiner leur vie. La présomption d'innocence est violée ici, ironiquement.
- On lui reproche de justifier la pédophilie encore une fois, bien qu'il n'ait jamais dit grand chose pour. Un aparté qu'il a fait des années plus tard est interprété comme une excuse par la lettre ouverte.
- On l'accuse de "transphobie mal déguisée" lorsqu'il laisse une note de pied-de-page sur l'utilisation du pronom "They" pour la dénomination de personnes.

Bref, je ne vais pas le défendre sur chaque point, mais je pense que le tribunal social populaire d'Internet est encore en train de s'acharner sur un bouc émissaire sans avoir de réelles revendications. Beaucoup de ces propos sont tirés sur blog personnel de Stallman, et parfois ces propos datent de + de 5 ans. Ce n'est pas une époque révolue, mais cette mode de tenir pour responsable sur des propos hors-contexte après plus de 5 ans est assez malsaine. Elle satisfait le besoin de justice karmique à des personnes en recherche de validation morale.
En conclusion; Si aucun d'efforts étaient déployés sur de vraies affaires comme justement celle d'Epstein, ou Harvey Weinstein, nous serions probablement d'accords. Mais ici, ça ne ressemble qu'à de l'acharnement gratuit, faussement constructif et surtout douteux, car cela ressemble beaucoup plus à un coup monté par des personnes ayant réellement un intérêt à faire tomber Stallman, que d'une vraie justice légitime. Un bien triste monde.
12  0 
Avatar de redbullch
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/04/2021 à 10:09
Quand un sujet est autant divisible, je trouve qu'être neutre permet d'éviter les conflits internes. Après j'ai peut-être un biais qui me fait aimer la neutralité
9  0 
Avatar de der§en
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 13/04/2021 à 9:08
Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, j'en connais quelques "monstres" en développement, et force est de reconnaitre que eux aussi, ils sont un peu (beaucoup) en manque de capacités sociales, et si tu fais abstraction de cela, c'est des amis sincères et fiable...

Et pour revenir a RMS, il y a eu un vote, et la majorité a voté pour qu'il revienne, le reste, c'est a chacun de se positionner face a cela....
8  1 
Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/04/2021 à 8:05
C'est pire que les Feux de l'Amour cette histoire !

Au moins RMS est un personnage clivant qui oblige ses interlocuteurs à sortir du bois. Pas mal d'anciens membres des conseils d'administration des fondations qui gèrent les logiciels libres travaillent désormais chez un GAFAM. Il existe une certaine perméabilité entre ces deux mondes.

Or défendre RMS ou s'abstenir équivaut à se griller auprès des GAFAM, et doucher ses espoirs d'y être embauché. Voilà pourquoi beaucoup ont promptement réagi suite à son retour à la FSF.
6  0 
Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/04/2021 à 10:28
Citation Envoyé par MetalFlower Voir le message
Se priver par la même occasion des subventions de Mozilla, Red Hat et autres.
Mozilla est elle-même une fondation. Son but est de recevoir de l'argent, pas d'en donner.

Quant à Red Hat, ça fait deux ans qu'elle n'a rien donné à la FSF si on se fie à leur site web : https://www.fsf.org/patrons/fy2020 , et ce alors même que RMS n'en faisait plus partie.
6  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/04/2021 à 8:40
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
« Depuis mon adolescence, j'ai eu l'impression qu'un rideau de film me séparait des autres personnes de mon âge. J'ai compris les mots de leurs conversations, mais je ne pouvais pas comprendre pourquoi ils avaient dit ce qu'ils faisaient. Bien plus tard, j'ai réalisé que je ne comprenais pas les signaux subtils auxquels les autres répondaient.

« Plus tard dans la vie, j'ai découvert que certaines personnes avaient des réactions négatives à mon comportement, ce que je ne savais même pas. Tendant à être direct et honnête avec mes pensées, je mettais parfois les autres mal à l'aise ou même les offensais - en particulier les femmes. Ce n'était pas un choix: je ne comprenais pas suffisamment le problème pour savoir quels choix il y avait.
Il est un peu autiste en fait. Enfin il manque de capacité sociale (il n'a pas d'intelligence émotionnelle).
Il ne comprend pas que ce qu'il va dire peu blesser des gens.
5  2 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/04/2021 à 11:08
Citation Envoyé par redbullch Voir le message
Quand un sujet est autant divisible, je trouve qu'être neutre permet d'éviter les conflits internes. Après j'ai peut-être un biais qui me fait aimer la neutralité
C'est clair que quand on voit la polémique générée dans la communauté Debian avec systemd, la neutralité est clairement la meilleure des réponses.
1  0 
Avatar de pierre.E
Membre averti https://www.developpez.com
Le 18/04/2021 à 17:02
bref de la barbuphobie
1  1 
Avatar de darklinux
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/04/2021 à 9:16
Débian , prendre des risques ? Ce n 'est pas dans l ' ADN de la fondation
0  0