IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Une équipe de scientifiques utilise une antenne redresseuse imprimée en 3D pour capturer l'énergie électromagnétique des signaux 5G
Pour alimenter sans fil les appareils IdO

Le , par Bill Fassinou

456PARTAGES

13  0 
Depuis son arrivée en 2018, la technologie mobile 5G a nourri beaucoup de débats, en l'occurrence en ce qui concerne la fréquence des ondes qu'elle exploite, plusieurs personnes alléguant qu'elle est toxique pour la santé humaine et animale. Néanmoins, les conclusions d'une nouvelle étude des chercheurs du Georgia Institute of Technology révèlent que ces ondes pourraient avoir un cas d'utilisation "bien utile". À l'aide d'une antenne redresseuse imprimée en 3D, ils ont réussi à capturer l'énergie électromagnétique des signaux 5G et à l'utiliser pour alimenter des appareils, transformant ainsi les réseaux 5G en un réseau électrique sans fil.

Les réseaux 5G pourraient-ils aussi servir de sources d'énergie ?

Des chercheurs du laboratoire ATHENA du Georgia Institute of Technology (Georgia Tech) ont trouvé une manière "innovante" d'exploiter la "surcapacité" des réseaux 5G, en les transformant en « un réseau électrique sans fil » pour alimenter les appareils de l'Internet des objets (IdO). Cette percée s'appuie sur une antenne de redressement à lentille Rotman capable de capturer des ondes millimétriques à 28 GHz. Cette innovation pourrait aider à éliminer la dépendance mondiale à l'égard des batteries pour charger les appareils en offrant une alternative utilisant une capacité 5G excédentaire.



En effet, la 5G a été conçue pour des communications extrêmement rapides et à faible latence. Pour ce faire, des fréquences d'ondes millimétriques ont été adoptées avec des densités de puissance rayonnée sans précédent. Les scientifiques de la Georgia Tech ont déclaré que, sans le savoir, les architectes de la 5G ont ainsi créé un réseau électrique sans fil capable d'alimenter des appareils à des distances dépassant de loin les capacités de toutes les technologies existantes. Cependant, ils ont ajouté que ce potentiel ne pourrait être réalisé que si un compromis fondamental dans la récolte d'énergie sans fil pouvait être contourné.

Selon eux, pour récolter suffisamment d'énergie pour alimenter des dispositifs de faible puissance à longue portée, il faut des antennes à grande ouverture. Mais ils estiment que le problème des grandes antennes est qu'elles ont un champ de vision rétréci. Cette limitation empêche leur fonctionnement si l'antenne est largement dispersée depuis une station de base 5G, ce qui les a conduits à développer une nouvelle méthode. « Nous avons résolu le problème de ne pouvoir regarder que dans une seule direction avec un système qui a un grand angle de couverture », a déclaré Aline Eid, chercheuse principale au sein du laboratoire ATHENA.

Ils proposent une antenne redresseuse capable d'effectuer une collecte d'ondes millimétriques dans la bande 28 GHz. « Avec cette innovation, nous pouvons avoir une grande antenne, qui fonctionne à des fréquences plus élevées et peut recevoir de l'énergie de n'importe quelle direction. Elle est indépendante de la direction, ce qui la rend beaucoup plus pratique », note Jimmy Hester, conseiller principal du laboratoire, directeur technique et cofondateur d'Atheraxon, une startup de Georgia Tech qui développe une technologie d'identification par radiofréquence (RFID) 5G.

Tirer profit de la puissance haute fréquence des réseaux 5G

Selon le rapport de l'étude, le concept repose sur la mise en œuvre d'une lentille de Rotman entre les antennes et les redresseurs. Les chercheurs expliquent que la lentille de Rotman est essentielle pour les réseaux de formation de faisceaux et est fréquemment utilisée dans les systèmes de surveillance radar pour voir les cibles dans plusieurs directions sans déplacer physiquement le système d'antenne. La lentille Rotman fournit 6 niveaux de vue en même temps dans un motif en forme d'araignée. Cette structure permet de mettre en correspondance un ensemble de directions de rayonnement sélectionnées avec un ensemble associé de ports de faisceau.

La lentille est donc utilisée comme un composant intermédiaire entre les antennes et les redresseurs. De ce fait, l'énergie électromagnétique collectée par les réseaux d'antennes à partir d'une direction est combinée et alimente un seul redresseur. L'efficacité est ainsi maximisée, ce qui permet d'obtenir un système présentant à la fois un gain élevé et une grande largeur de faisceau. Selon le rapport d'étude, le système a permis de multiplier par 21 la puissance récoltée par rapport à un homologue référencé dans les démonstrations. Il aurait également été capable de maintenir une couverture angulaire identique.

Les chercheurs ont utilisé la fabrication additive (impression 3D) pour imprimer les récolteurs d'ondes millimétriques de la taille d'une carte à jouer sur de nombreux substrats à la fois flexibles et rigides. Ce nouveau système pourrait permettre des technologies où la 5G agit comme "un réseau électrique sans fil" pour les applications portables (wearable) et IdO omniprésentes. Selon les chercheurs, le fait de proposer des options d'impression 3D et à jet d'encre rendra le système plus abordable et accessible à un large éventail d'utilisateurs, de plateformes, de fréquences et d'applications.

Est-il possible de remplacer les batteries par une recharge en direct ?

Plus de piles d'appareils ? « Le fait est que la 5G va être partout, notamment dans les zones urbaines. Vous pouvez remplacer des millions, voire des dizaines de millions, de batteries de capteurs sans fil, notamment pour les applications de villes et d'agriculture intelligentes », a déclaré Emmanouil Tentzeris, professeur d'électronique flexible à la "Ken Byers School of Electrical and Computer Engineering". Tentzeris prévoit que l'énergie en tant que service sera la prochaine grande application du secteur des télécommunications, tout comme les données ont dépassé les services vocaux en tant que principal générateur de revenus.

L'équipe de recherche est particulièrement enthousiaste à l'idée que les fournisseurs de services adoptent cette technologie pour offrir de l'énergie à la demande "par voie hertzienne", éliminant ainsi le besoin de batteries. « Je travaille sur la récolte d'énergie de manière conventionnelle depuis au moins six ans, et pendant la majeure partie de cette période, il ne semblait pas y avoir de clé pour faire fonctionner la récolte d'énergie dans le monde réel, en raison des limites sur l'émission de puissance et la focalisation », a déclaré Hester.

« Avec l'avènement des réseaux 5G, cela pourrait réellement fonctionner et nous l'avons démontré. C'est extrêmement excitant, nous pourrions nous débarrasser des batteries », a-t-il ajouté.

Sources : Georgia Institute of Technology, Rapport de l'étude

Et vous ?

Que pensez-vous de la technologie des scientifiques de la Georgia Tech ?
Pensez-vous que ce cas d'utilisation fera oublier les inquiétudes sur la haute fréquence de la 5G ?
Pensez-vous qu'à la longue, cette technologie remplacera les batteries ? En quoi cela profitera-t-il à l'environnement ?

Voir aussi

La 3GPP jette les bases de la vraie 5G en finalisant la 5G SA, la version 15 de la norme. Pas de véritables appareils compatibles 5G avant 2020 ?

La 6G serait 100 fois plus rapide que la 5G, des universitaires présentent déjà une puce capable de transmettre des données à une vitesse de 11 gigabits par seconde

La 5G aurait une efficacité énergétique jusqu'à 90 % supérieure à la 4G, d'après Nokia et Telefónica, alors qu'environ un milliard de personnes devraient être couvertes par la technologie en 2020

La 5G risque de vider les batteries à cause de ses techniques de modulation et d'accès au canal : les solutions existent, mais seront probablement rejetées

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ClaudeLELOUP
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 03/04/2021 à 11:55
Chouette !

Je vais pouvoir équiper ma canne à pêche avec un moulinet électrique sans pile !
3  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/04/2021 à 14:38
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message

Que pensez-vous de la technologie des scientifiques de la Georgia Tech ?
Le concept est intéressant, quoi que pas vraiment nouveau (induction électromagnétique).

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message

Pensez-vous que ce cas d'utilisation fera oublier les inquiétudes sur la haute fréquence de la 5G ?
Encore une fois, ce qui devrait inquiéter les gens avec cette technologie c'est les possibilités incroyables qu'elle offre en termes de traçage.

En cette période de violations massives de la vie privée de la part des entreprises technologiques, c'est quand même inquiétant, non?

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message

Pensez-vous qu'à la longue, cette technologie remplacera les batteries ? En quoi cela profitera-t-il à l'environnement ?
Ah ben c'est certain que si on crée des milliards de cochonneries objets connectés, il va bien falloir les alimenter et que ça serait mieux si on pouvait éviter de passer par des batteries en permanence, mais quid des zones qui ne seront jamais couvertes: je pense en particulier à des pays gigantesques avec de grandes zones faiblement peuplées comme le Canada ou les USA?

Citation Envoyé par TotoParis Voir le message
Donc en conséquence :
1) C'est inutilisable hors des grandes agglomérations urbaines.
2) Si le réseau tombe, plus rien ne fonctionne.
3) C'était pas vraiment le but de la 5g au départ.
On vit une époque formidable...
On vit une époque où on essaye de te vendre un truc dont tu n'as pas besoin: que ton frigo commence à parler avec ta cafetière, et qu'ils envoient toutes leurs données dans le cloud, pour le plus grand bonheur des revendeurs de data...
3  0 
Avatar de pierre-y
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 03/04/2021 à 18:44
Ca montre quand même que la puissance des ondes n'est pas anodine.
3  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 03/04/2021 à 20:25
Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
Ca montre quand même que la puissance des ondes n'est pas anodine.
Bah si justement, et c'est là où l'article ne semble pas très honnête. Si j'ai bien compris, les prévisions pour les émetteurs c'est 28 μW/cm² à 100m. Ici, leur récepteur récupère 6 μW à 180m. Quel appareil d'IOT peut fonctionner avec si peu d'énergie ?
Sans compter que c'est pour la 5G millimétrique, qui est censée faire de l'adaptation de charge et être moins déployée. Perso, si j'avais des actions dans les batteries au lithium, je ne les revendrais pas tout de suite...
2  0 
Avatar de TotoParis
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 03/04/2021 à 14:25
Donc en conséquence :
1) C'est inutilisable hors des grandes agglomérations urbaines.
2) Si le réseau tombe, plus rien ne fonctionne.
3) C'était pas vraiment le but de la 5g au départ.
On vit une époque formidable...
2  1 
Avatar de archqt
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 03/04/2021 à 18:03
On en apprend de belle sur la 5G : on va tous crever !
ça je le savais déjà avant même la 3G et internet
1  0 
Avatar de 23JFK
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 03/04/2021 à 18:16
Une blague le 2 avril... Est-ce un fion d'Avril ?
0  0 
Avatar de Faits-divers
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 03/04/2021 à 15:02
On en apprend de belle sur la 5G : on va tous crever !
1  4