IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le PDG de Sky, une société dans l'industrie du téléphone crypté, poursuivi par la justice.
Son entreprise aurait fourni des téléphones cryptés personnalisés à des trafiquants de drogue

Le , par Stéphane le calme

142PARTAGES

5  0 
Le ministère américain de la Justice (DoJ) a annoncé un acte d'accusation contre le chef et l'associé d'une société basée au Canada qui aurait fourni des téléphones cryptés personnalisés à des trafiquants de drogue internationaux. Dans le deuxième cas du genre, le PDG Jean-François Eap et l'ancien distributeur Thomas Herdman de Sky Global ont été accusés de complot en vue de violer le Racketeer Influenced and Corrupt Organizations Act (RICO). Des mandats d'arrêt ont été émis pour leurs arrestations. La loi RICO est généralement utilisée pour lutter contre le crime organisé et était auparavant utilisée contre une autre société de téléphonie cryptée appelée Phantom Secure. L’annonce du DoJ fait suite à une répression en Europe qui a vu les forces de l'ordre locales obtenir et déchiffrer près d'un milliard de messages envoyés entre les clients de Sky Global.

Sky fait partie de l'industrie du téléphone crypté, qui utilise généralement des appareils BlackBerry ou plus récemment Android, et installe ses propres applications de messagerie cryptées qui acheminent les messages via leur propre infrastructure, et offrent parfois une fonction d'effacement à distance qui peut supprimer des messages ou d'autres contenus si le téléphone est saisi par les forces de l'ordre. Les entreprises peuvent facturer des milliers de dollars par appareil pour un abonnement annuel. Plutôt que de considérer ces entreprises comme une partie neutre, par exemple lorsqu'un criminel utilise un produit Apple ou Google, les autorités considèrent de plus en plus les entreprises comme des criminels.


Selon l'acte d'accusation, les appareils de Sky Global sont spécifiquement conçus pour empêcher les forces de l'ordre de surveiller activement les communications entre les membres d'organisations criminelles transnationales impliquées dans le trafic de drogue et le blanchiment d'argent. Dans le cadre de ses services, Sky Global garantit que les messages stockés sur ses appareils peuvent et seront supprimés à distance par l'entreprise si l'appareil est saisi par les forces de l'ordre ou autrement compromis.

L'acte d'accusation allègue que Sky Global installe un logiciel de cryptage sophistiqué sur les téléphones iPhone, Google Pixel, Blackberry et Nokia. Les utilisateurs d'appareils Sky Global communiquent entre eux dans un réseau fermé et Sky Global achemine ces communications via des serveurs cryptés situés au Canada et en France.

Au moins 70 000 appareils Sky Global sont utilisés dans le monde, y compris aux États-Unis. L'acte d'accusation allègue que pendant plus d'une décennie, Sky Global a généré des centaines de millions de dollars de bénéfices en facilitant l'activité criminelle d'organisations criminelles transnationales et en protégeant ces organisations contre les forces de l'ordre.

Selon l'acte d'accusation, l'objectif de Sky Global était de créer, maintenir et contrôler une méthode de communication sécurisée pour faciliter l'importation, l'exportation et la distribution d'héroïne, de cocaïne et de méthamphétamine en Australie, en Asie, en Europe et en Amérique du Nord, y compris aux États-Unis et au Canada; blanchir le produit de ce trafic de drogue; et de faire obstacle aux enquêtes sur les organisations de trafic de drogue et de blanchiment d'argent en créant, en maintenant et en contrôlant un système par lequel Sky Global supprimerait à distance les preuves de telles activités.

L’acte d’accusation allègue que les employés de Sky Global ont utilisé des monnaies numériques, y compris Bitcoin, pour faciliter les transactions illégales sur le site Web de la société, pour protéger l’anonymat de ses clients et pour faciliter le blanchiment des gains mal acquis des clients. Selon l'acte d'accusation, les employés de Sky Global ont également créé et géré des sociétés-écrans pour cacher les revenus générés par la vente de ses services et dispositifs de cryptage.


En 2018, les dirigeants d'une autre société de cryptage des communications, Phantom Secure, ont été inculpés dans le district sud de la Californie pour leur rôle dans la fourniture d'appareils cryptés à des groupes criminels. Le directeur général de Phantom Secure, Vincent Ramos, a plaidé coupable et admis que lui et ses co-conspirateurs avaient facilité la distribution de stupéfiants dans le monde en fournissant des dispositifs de communication cryptés conçus pour contrecarrer les forces de l'ordre.

Comme le prétend l'acte d'accusation, Sky Global a institué une approche « ne rien demander / ne rien faire » à l'égard de ses clients peu de temps après le retrait de Phantom Secure. Cette politique permettait à Sky Global de plaider un déni plausible des activités de ses clients dont il savait ou avait des raisons de savoir qu'ils avaient participé à des activités illégales, y compris le trafic international de drogue.

« L'acte d'accusation allègue que Sky Global a généré des centaines de millions de dollars en fournissant un service qui a permis aux réseaux criminels du monde entier de cacher leurs activités de trafic international de drogue aux forces de l'ordre », a déclaré l'avocat américain par intérim Randy Grossman. « Les entreprises qui font cela perpétuent l’épidémie de drogue la plus meurtrière de l’histoire de notre pays. Cette enquête révolutionnaire devrait envoyer un message sérieux aux entreprises qui pensent pouvoir aider les criminels dans leurs activités illégales ».

« L’inculpation du PDG et principal distributeur de Sky Global est une autre grève majeure contre la criminalité transnationale », a déclaré Suzanne Turner, agent spécial du FBI en charge du bureau de terrain de San Diego. « Eap et Herdman auraient fourni un service conçu pour permettre aux criminels d'échapper aux forces de l'ordre pour trafiquer de la drogue et commettre des actes de crime violent sans être détectés. Semblable à notre enquête de 2018 sur le fournisseur de services cryptés Phantom Secure, le FBI de San Diego a ciblé cette société canadienne qui a également exploité le cryptage pour se jouer des forces de l'ordre dans le monde entier. Avec ces cas très percutants, nous avons montré que le FBI se concentre sur les enquêtes sur les organisations criminelles internationales par le haut afin que nous puissions mettre fin à des opérations illicites entières – et l'infrastructure technologique associée. Aujourd'hui, le FBI a supprimé ce que nous prétendons être un autre réseau de communication secret illicite utilisé par des criminels aux États-Unis, au Canada et dans le monde. »

« La DEA maintient une portée mondiale en constante évolution et, combinée à de solides partenariats avec les forces de l'ordre étrangères, s'est engagée à rechercher les groupes criminels organisés les plus importants, facilitant les réseaux sophistiqués de trafic de stupéfiants», a déclaré l'agent spécial de la DEA Los Angeles Field Division en charge Bill Bodner. « L'effort conjoint pour poursuivre ces personnes qui se cachent derrière des plateformes de communication cryptées montre que même l'utilisation de technologies de pointe ne permettra pas aux suspects de dissimuler leurs activités criminelles aux forces de l'ordre.»

L’opération internationale visant à saisir l’infrastructure de Sky Global a nécessité la coopération et les efforts des autorités chargées de l’application de la loi aux États-Unis et au Canada. En outre, le 10 mars 2021, Europol a annoncé que les autorités judiciaires et policières de Belgique, de France et des Pays-Bas avaient mis sur écoute les serveurs de Sky Global et surveillé des centaines de millions de messages des utilisateurs de Sky Global. L'enquête européenne a abouti à des centaines d'arrestations, la saisie de milliers de kilogrammes de cocaïne et de méthamphétamine, des centaines d'armes à feu et des millions d'euros.

Sources : ministère américain de la Justice, plainte

Et vous ?

Que pensez-vous de la poursuite judiciaire qui vise le PDG de l'entreprise ?
Pensez-vous que les entreprises évoluant sur le marché du téléphone crypté doivent faire un tri parmi leurs potentiels clients ? Dans quelle mesure ?
Qui selon vous devrait être responsable si une telle structure venait à vendre ses services à des criminels ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !