IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

The Ulysses Group pourrait vendre une technologie de localisation des voitures à l'armée américaine
L'entreprise disposerait d'un outil pouvant localiser une voiture n'importe où dans le monde

Le , par Bill Fassinou

137PARTAGES

5  0 
Bien que les GPS ne soient pas nouveaux dans les voitures, les fonctions de ces dernières sont de plus en plus connectées à Internet, ce qui augmente la quantité de données qu'elles peuvent partager avec le fabricant et les entreprises tierces. Cela augmente également la capacité des entreprises à vous pister ou à vous suivre en temps réel. Sur ce point, The Ulysses Group prétend pouvoir vous localiser n'importe où dans le monde et être actuellement en mesure d'accéder à plus de 15 milliards d'emplacements de véhicules dans le monde chaque mois. The Ulysses Group est un entrepreneur de l'armée américaine et pourrait donc lui vendre ces données.

Ulysses dit pouvoir vous localiser partout sauf en Corée du Nord et au Cuba

The Ulysses Group est une entreprise américaine fournissant à ses clients du matériel de renseignement de "pointe" et du soutien afin de les aider à cibler les réseaux illicites et leurs finances. The Ulysses Group fait partie d'une catégorie d'entreprises connues sous le nom de HUBZone dans le pays. Pour mémoire, HUBZone est un programme d'administration des petites entreprises des États-Unis destiné aux petites entreprises qui exploitent et emploient des personnes dans des zones commerciales historiquement sous-utilisées. Selon ses dires, l'entreprise aurait développé un "outil de localisation de pointe".



En effet, dans un document technique, Ulysses fait de la publicité pour un produit qui, selon lui, peut localiser en temps réel l'emplacement de certaines voitures dans presque tous les pays du monde. Selon le document, il y parvient en utilisant les données collectées et envoyées par les voitures et leurs composants eux-mêmes. « Ulysses peut fournir à ses clients la capacité de géolocaliser à distance des véhicules dans presque tous les pays en temps quasi réel, à l'exception de la Corée du Nord et de Cuba », peut-on lire dans le document rédigé par l'entreprise elle-même.

« Actuellement, nous pouvons accéder à plus de 15 milliards de positions de véhicules dans le monde chaque mois », a-t-elle précisé. Bien que l'entreprise ait déclaré qu'elle n'avait pas vendu son produit au gouvernement américain pour l'instant, cette nouvelle met en évidence l'ampleur et la portée de la technologie de suivi des voitures, et le fait que les données de localisation des voitures intéressent non seulement les compagnies d'assurance et le secteur financier, mais aussi les contractants gouvernementaux qui disent explicitement vouloir utiliser ces données à des fins de renseignement et de surveillance.

Ulysses a déjà eu un contrat avec le Commandement des opérations spéciales des États-Unis (SOCOM – U.S. Special Operations Command), mais cela concernait une autre technologie. Les consommateurs ne savent peut-être pas que les constructeurs automobiles et les fabricants d'équipements d'origine (OEM) intègrent souvent dans les pièces des véhicules des capteurs qui recueillent des informations telles que l'état des airbags et des ceintures de sécurité, la température du moteur et la position actuelle, puis transmettent ces informations au constructeur ou à des tiers.

Selon les analystes, les agrégateurs achètent ensuite ou obtiennent ces données, les reconditionnent, puis vendent ces données ou des produits basés sur ces données à leurs propres clients. « La télématique des véhicules est constituée de données transmises par le véhicule au constructeur automobile ou à l'équipementier par le biais de systèmes de communication intégrés à la voiture », poursuit le document d'Ulysses. « Parmi les milliers d'autres points de données, les données de localisation du véhicule sont transmises en permanence et presque en temps réel pendant que le véhicule fonctionne ».

The Ulysses Group pourrait vendre ses données de localisation à l'armée américaine

Plus loin, le document technique suggère spécifiquement que cette technologie pourrait être utilisée pour des opérations militaires : « Nous pensons que cet attribut unique améliorera considérablement le renseignement militaire et les capacités opérationnelles. Cela réduirait également les coûts et les risques liés aux moyens ISR [intelligence, surveillance, reconnaissance] actuellement utilisés pour rechercher et acquérir des cibles mobiles d'intérêt », indique le document. Il précise en outre qu'Ulysses a « un accès existant à des données télématiques commerciales en vrac ».



Le document comprend une carte montrant l'emplacement apparent de véhicules répartis en Russie, en Ukraine et en Turquie, y compris le long de la frontière avec la Syrie. Une section de texte à côté de la carte indique que l'accès aux données d'Ulysses permet aux clients d'analyser les cibles « que vous souhaitiez géolocaliser un seul ou 25 000 000 véhicules ». Une image sur la page LinkedIn de l'entreprise semble montrer des données liées à la Bulgarie. Le document rédigé par Ulysses a été obtenu pour la première fois par le bureau du sénateur Ron Wyden.

« On en sait beaucoup trop peu sur la façon dont les informations privées sont achetées et vendues. Le sénateur Wyden mène actuellement une enquête sur la vente de données personnelles, notamment par l'intermédiaire de courtiers en données, afin de mettre en lumière cette industrie louche. Notre bureau continue de surveiller où les courtiers en données acquièrent les informations des Américains et à qui ils les vendent », a déclaré le porte-parole de Wyden. Ulysses, basé à Charleston, en Caroline du Sud, prétend avoir des capacités de surveillance qui vont bien au-delà de ce qu'explique le document.

Selon son site Web, il prétend offrir une technologie d'interception et de brouillage cellulaire, des enregistreurs vidéo cachés et des formations militaires telles que la conduite tactique. En outre, selon les documents financiers de l'entreprise, elle a payé l'ancien conseiller à la sécurité nationale de Trump Michael Flynn en tant que conseiller. Toujours sur son site Web, Ulysses dit avoir pris la parole à la "Counter Terror Expo" au Royaume-Uni, et sur sa page LinkedIn, elle affirme avoir participé récemment à un événement avec l'US Navy.

« Ulysses participe à l'événement "Joint Interagency Field Experimentation 21-2" de la Marine », indique un post, à côté d'une image de véhicules roulant sur une autoroute. « L'intelligence basée sur la télématique ; la prochaine révolution dans les données », ajoute l'image. Sur son site Web, Ulysses indique également avoir travaillé sur quatre contrats avec la National Geospatial-Intelligence Agency (NGA).

The Ulysses Group dit n'avoir pas vendu ses données de localisation à l'armée

« Tout matériel promotionnel propriétaire que nous avons pu produire est aspirationnel et développé sur la base d'informations disponibles publiquement sur les équipements télématiques modernes », a déclaré Andrew Lewis, président de The Ulysses Group niant les allégations selon lesquelles l'entreprise a cédé ces données à l'armée. « Nous n'avons aucun contrat avec le gouvernement ou l'une de ses agences en rapport avec notre travail sur le terrain et nous n'avons jamais reçu quelque financement que ce soit du gouvernement en rapport avec la télématique », a ajouté Lewis.



Le document n'explique pas exactement comment Ulysses se procure ses données. Il n'indique pas si Ulysses se les procure directement auprès des constructeurs ou des équipementiers, ou par l'intermédiaire d'un agrégateur. Cela dit, il y a beaucoup d'entreprises qui pourraient contribuer. « Dans le cas d'un consommateur utilisant un outil de navigation GPS, par exemple, l'équipementier sera le premier à avoir accès aux données, parce qu'il a fabriqué la voiture et qu'il a accès à la télématique », a déclaré Andrea Amico, fondateur de Privacy4Cars, qui vend notamment des outils pour aider les concessionnaires à supprimer les données des véhicules.

« Mais la société qui fournit la carte (comme Google Maps, ndlr) elle-même, par exemple, y aurait accès ; la société qui fournit le système d'infodivertissement peut y avoir accès ; la société qui fournit les données sur le trafic peut y avoir accès ; la société qui fournit les données sur le stationnement peut y avoir accès. Vous avez donc cinq entreprises qui obtiennent votre position », a-t-il expliqué. Selon les analystes, ce qui est encore plus intrigant, c'est que les consommateurs n'ont aucune idée des données qui sont collectées par ces différents acteurs.

Avec les téléphones mobiles, par exemple, ils peuvent généralement voir quelles données une application peut demander. Mieux,avec la sortie de l'iOS 14, Apple a récemment demandé aux développeurs d'ajouter des informations supplémentaires pour savoir si les données sont utilisées pour suivre un utilisateur. « Nous ne sommes pas encore entrés dans cette ère avec les voitures », a déclaré Amico.

Source : Document technique de The Ulysses Group

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Les épaves de Tesla Model 3 gardent beaucoup plus d'informations que vous ne le pensez, comme des données vidéo et de localisation avant un accident

EU : les données de télémétrie générées par les voitures autonomes pourraient être protégées par le droit d'auteur, la commission JURI favorable

En Chine, les voitures électriques transmettraient des données au gouvernement à l'insu des propriétaires

Une filiale d'Alphabet projette de vendre des données de localisation de millions de smartphones aux agences de planification urbaine

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !