IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Transformation digitale » ? Mais non, dites plutôt « transformation numérique »,
La Commission d'enrichissement de la langue française met encore de l'ordre dans le vocabulaire informatique

Le , par Michael Guilloux

138PARTAGES

25  0 
Transformation digitale, c'est une expression qu'aiment bien utiliser la presse, les agences de communication et même bon nombre de managers pour faire sensation lorsqu'ils veulent parler de la transformation découlant de l'adoption des nouvelles technologies. Aujourd'hui, la Commission d’enrichissement de la langue française a statué : vous ne devez plus dire « digital », mais « numérique », en tout cas si vous ne faites pas allusion à quelque chose qui se rapporte aux doigts.

Quelques nouvelles recommandations ont été faites pour des termes anglais très utilisés dans la langue de Molière. Comme numérique, il s'agit dans quelques cas d'une officialisation de termes déjà utilisés. Par exemple, « science des données » a été recommandé en lieu et place de « data science ». « Backdoor » et « trapdoor » devront être remplacés par « porte dérobée », « poterne logicielle » ou simplement « poterne ». Mais dans d'autres cas, les traductions n'étaient pas si évidentes et peut-être pas si fidèles aux termes étrangers. Ci-dessous la liste des nouvelles recommandations publiées au Journal officiel n° 0058 du 09/03/2021 (termes étrangers suivis des termes français) :

  • backdoor, trapdoor : porte dérobée, poterne logicielle, poterne ;
  • data science : science des données ;
  • digital : numérique ;
  • FAIR data, findable accessible interoperable reusable data : données FAIR, données facilement accessibles, interopérables et réutilisables ;
  • internationalized resource identifier (IRI) : identifiant de ressource internationalisé (IRI) ;
  • linked data : données liées ;
  • semantic web : toile sémantique ;
  • staging : préproduction ;
  • uniform resource identifier (URI) : identifiant universel de ressource (IUR), identifiant universel ;
  • wearable device : objet personnel connecté ;
  • zero-day, zero-day flaw, zero-day vulnerability : faille non corrigée, vulnérabilité non corrigée.

Tous ces termes sont recommandés dans les communications en français. Mieux encore, ils sont d’un usage obligatoire dans l'administration et les établissements de l’État français, puisque le gouvernement estime qu’il n’y a aucune raison d’utiliser un mot étranger quand il existe un équivalent français.

Source : Legifrance

Et vous ?

Que pensez-vous des termes français proposés ?
Traduisent-ils tous fidèlement leurs équivalents étrangers ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 09/03/2021 à 19:57
\{^o^}/ VICTOIRE !

Comme ça me gonfle ces gens qui disent "digital" au lieu de "numérique" !
Maintenant j'ai un document officiel à ajouter à mes arguments.
9  1 
Avatar de Xelland
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 10/03/2021 à 8:52
Le plus drôle, ce sont les ESN qui disent faire du Digital

Il faut qu'elles changent encore de nom : ESD
6  0 
Avatar de diabolos29
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/03/2021 à 21:08
Ce mot "digital" employé en lieu et place de "numérique", ça me gonfle aussi parce qu'à la base, c'est juste une mauvaise traduction de l'anglais vers le français. Ceci dit, le fait que les deux coexistent, ça a quand même un gros avantage : ça aide à savoir si on a juste affaire à un communiquant...
6  1 
Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 10/03/2021 à 10:18
Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
C'est vraiment le genre de débat inutile, même si digital veut dire numérique en anglais alors que cela se réfère plutôt au doigts en Français, rien n'empêche une langue de prendre un mot étranger et de l'utiliser pour autre chose.

Si les gens décident que digital est un synonyme maintenant de numérique, eh bien ça le deviendra. Les institutions qui tentent de réguler la langue française ça me fait penser aux mecs dans les entreprises bien relou avec leur procédure que personne ne veut appliquer mais qui continue venir te casser les pieds en te disant « Hé mais tu n’as pas rempli le formulaire b404 pour recevoir ton stylo »

Les langues n'ont pas besoin d'organisation qui légifère (toujours 10 ans après en plus) sur ce qu'on doit utiliser ou non.
Je peux l'entendre pour certains termes qui n'existent pas du tout en français, qui décrivent de nouvelles idées, pourquoi pas.

Digital en anglais se rapporte au digit, c'est à a dire au chiffre. cela existe depuis bien avant l'ordinateur, au même titre que Numérique, qui se rapporte au nombre.

Digital et Numérique sont deux mots qui recouvrent exactement le même concept, et numérique n'a pas eu a être inventé de toute pièce pour le faire (contrairement à Ordinateur, courriel etc.)

Si à cela on ajoute les risques de contresens dans certains cas, comme celui de "empreinte digitale" ( parle t'on maintenant de l'empreinte que tu laisse avec ton doigt, ou de celle que ton historique de navigation laisse dans les logs des serveurs du monde entier?), le jeu en vaut-il la chandelle ?

Je suis d'accord pour dire qu'une langue vivante a pour nature d'évoluer. En attendant, pour que des locuteurs se comprennent, ils faut qu'ils partagent la même convention de l'utilisation de la langue, qu'elle soit écrite ou pas. Faire le point une fois de temps en temps est pas plus mal, cela permet aux termes de garder de la précision et de l'exactitude, fussent-ils des anglicismes, pour que tout le monde mettent exactement le même concept derrière le même mot.

Si tu commences à utiliser le mot cheval en parlant de taureau, et que grâce à une popularité médiatique tu arrives à répandre cette utilisation, au point que les deux notions se confondent, est-ce que la langue est enrichie ou appauvrie?
5  0 
Avatar de Auteur
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/03/2021 à 10:17
Citation Envoyé par Xelland Voir le message
Le plus drôle, ce sont les ESN qui disent faire du Digital

Il faut qu'elles changent encore de nom : ESD
ESD est déjà pris
Fais une recherche Google avec "ESD".... 1er lien

[spoiler]ESD : Ecole Supérieure du Digital [/spoiler]
4  0 
Avatar de Escapetiger
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 09/03/2021 à 21:10
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Tous ces termes sont recommandés dans les communications en français. Mieux encore, ils sont d’un usage obligatoire dans l'administration et les établissements de l’État français, puisque le gouvernement estime qu’il n’y a aucune raison d’utiliser un mot étranger quand il existe un équivalent français
Enfin, puisque nous sommes (en France) une Start-up nation Nation de jeunes pousses (cf. « Start-up nation » ou « Nation de jeunes pousses » ? - Les actualités de l'École des lettres), que nos amis Québécois et Autres se battent depuis longtemps pour la francophonie comme Annick Girardin en 2015 :

«
Dans une lettre ouverte à l'humour quelque peu acide envers le "monde économique", Annick Girardin, secrétaire chargée du développement et de la francophonie, livre avec un humour doux-acide sa volonté de garder notre langue et pointe du doigt une forme de snobisme et montre l'incohérence, notamment par l'utilisation abusive d'anglicisme étant parfois des barbarismes.

Cher monde du travail,

Ne m’en veux pas si je suis un peu cash. Je voulais partager avec toi mon sentiment vis-à-vis du french speaking au sein des entreprises et administrations françaises. En ma qualité de secrétaire d’Etat à la francophonie et originaire de Saint-Pierre-et-Miquelon, petit territoire francophone d’Amérique du Nord, je suis un peu touchy sur les questions d’usage du français. Je n’ignore pas tous les apports croisés entre les langues et je suis fan de l’idée selon laquelle le français est une « langue d’accueil », qui chaque année absorbe des mots venus d’ailleurs – un « work in progress ».

Mais, quitte à ne pas être trop trendy, je déplore que notre langue française perde autant de terrain dans le business et l’administration. Par facilité ? Par snobisme ? Tu vas me dire que ce combat est has been, qu’il faut plutôt penser cash-flow que vocabulaire. Mais selon moi ces deux combats ne sont pas incompatibles. Des entreprises ayant choisi d’enseigner le français à leurs teams basées à l’étranger plutôt que de customiser la langue de Shakespeare en France en ont vu tout le bénéfice, y compris économique. D’ailleurs, nos anglicismes sont souvent incompréhensibles pour des anglophones. Est-ce que l’expression « checker ses mails » est audible pour un salarié de la City ?

Hors de nos frontières, je croise des francophones qui implémentent l’imparfait du subjonctif aussi bien que l’anglais des affaires. Et leur question est sans appel : « Pourquoi, vous Français, donnez-vous constamment l’impression de ne pas croire en votre langue ? » La 5ème langue la plus parlée au monde ! La troisième langue des affaires à l’échelon international ! Celle que parleront demain 350 millions de jeunes d’Afrique, le plus grand marché en devenir !

Soyons clairs, je n’ai rien contre le fait de drafter des to-do list, de benchmarker sans retenue, d’établir des process par confcall et de forwarder le tout avec entrain, mais j’ai un vrai feeling : cette langue française est une chance, un atout qui mérite d’être exploité. A travers un réseau unique d’Instituts et d’Alliances françaises, par ses médias à l’international et des outils numériques tels qu’iFos, la nouvelle plateforme de formation au français professionnel, la France dispose d’outils précieux pour faire vivre le français comme langue internationale et comme langue des affaires. Mais cela ne marchera que si tu es on board !

A l’occasion de notre annual-review, la journée internationale de la francophonie, je tenais à ce vous soyez totalement aware de la situation. En attendant vos feedbacks ASAP pour brainstormer avec vous!


(.../...)
»

Source: Glutinus sur developpez

Moins de franglais dans les sociétés
3  0 
Avatar de Cincinnatus
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 10/03/2021 à 10:17
Citation Envoyé par diabolos29 Voir le message
Ce mot "digital" employé en lieu et place de "numérique", ça me gonfle aussi parce qu'à la base, c'est juste une mauvaise traduction de l'anglais vers le français. Ceci dit, le fait que les deux coexistent, ça a quand même un gros avantage : ça aide à savoir si on a juste affaire à un communiquant...
Juste ce matin j'ai lu un article qui parlait de "communication digitale" et j'ai pensé "Langue des signes"
3  0 
Avatar de beepee
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 09/03/2021 à 17:48
<joke ON>
A mon âge, le mot digital m'a toujours fait peur. Ce mot me rappelle la visite annuelle chez l'urologue... qui comme me l'a dit une fois ce médecin spécialisé : 'nous allons faire connaissance de façon plus......intime.'
J'ai toujours préféré et employé le mot numérique.
Ne riez pas vous les Jeunes.... avec tout mon respect, votre tour viendra et le mot 'digital' vous donnera aussi des frissons. (rire)
heureusement, je n'ai pas besoin de proctologue. (rire)
<joke OFF>
3  1 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/03/2021 à 2:29
Je suis d'accord pour le numérique au lieu de la proctologie, mais pour les autres termes je ne suis pas emballé.
2  0 
Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 10/03/2021 à 9:29
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
\{^o^}/ VICTOIRE !

Comme ça me gonfle ces gens qui disent "digital" au lieu de "numérique" !
Maintenant j'ai un document officiel à ajouter à mes arguments.
Je partage à 100% ton point de vue. , mais pour information, d'après France Terme, géré par le ministère de la culture, un arrêté de 1981 aurait déjà pu faire l'affaire. Il a même été mis à jour en 2000.

De même, dans cet article "semantic web" a été traduit officiellement par "toile sémantique" en 2009, le reste date bien du 9 mars 2021
2  0