IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les recherches en ligne révèlent un niveau élevé de scepticisme à l'égard de la 5G
Selon un rapport de Prolifics Testing

Le , par Bill Fassinou

72PARTAGES

6  0 
Elle n'est sans doute pas la première, mais la 5G est probablement la première technologie de téléphonie mobile à nourrir autant de théories abstraites et à donner lieu à des attaques dans le monde. Depuis son adoption en 2018, les théories du complot sur la 5G se sont multipliées, menant parfois à des attaques contre des infrastructures des opérateurs télécoms, en Europe, aux États-Unis et ailleurs dans le monde. En effectuant une analyse des "recherches sceptiques" en ligne en rapport avec la 5G, Prolifics Testing estime qu'il semblerait que de milliers de gens à travers le monde soient encore "méfiants" au sujet de la 5G.

Quels sont les pays les plus sceptiques au sujet de la 5G ?

Les spécifications de la technologie 5G NSA (non standalone ou non autonome) ont été finalisées fin 2017 par le 3GPP (3rd Generation Partnership Project), le collectif d’organismes de standardisation dans les télécoms. Cette étape a débouché sur la mise en place de spécifications « transitoires » devant permettre l’exploitation de cette technologie sur un mode « non autonome » reposant sur la 4G LTE pour fonctionner. En juin 2018, la 3GPP a annoncé la finalisation de la 5G SA (standalone ou autonome), la version 15 de la norme. Cela a ouvert la voie à son déploiement par les opérateurs télécoms.



Mais tout de suite, des dizaines de théories (pour la plupart non vérifiées) ont commencé à émerger sur la nouvelle technologie. Des spéculations en rapport avec les rayonnements électromagnétiques, des morts massives d'animaux attribuées sans preuve crédible à la 5G, et tout récemment le fait qu'elle serait à l'origine du déclenchement de la pandémie du coronavirus, en sont quelques exemples. Pour voir si les choses ont changé depuis l'année dernière, Prolifics Testing, une société de conseil spécialisée dans l'IT, a examiné à quelle fréquence les gens continuent de faire des "recherches sceptiques" sur la 5G et là où ils habitent.

Prolifics Testing appelle "recherches sceptiques" des recherches telles que : "la 5G est-elle dangereuse ?", "la 5G est-elle sûre ?", "la 5G est-elle nocive ?" ou encore "la 5G pose-t-elle des risques pour la santé ?". Le rapport a révélé que, même si la 5G se déploie déjà dans plusieurs régions du monde, car l'on estime qu'elle devrait avoir un impact sur de nombreux domaines clés de la vie, il y a encore des gens qui ne sont pas convaincus de ses avantages. Il constate que les Américains sont préoccupés par les risques de cette technologie émergente, avec 374 700 recherches sceptiques concernant la 5G chaque mois.

En comparaison, le Royaume-Uni compte 93 400 recherches sceptiques sur la 5G par mois. La troisième place est occupée par l'Australie, avec en moyenne 32 970 fois par mois sur les implications de la 5G. Les quatrième, cinquième et sixième places reviennent au Canada, la Pologne et l'Allemagne, chaque pays effectuant respectivement 22 680, 20 510 et 17 550 fois de recherches sceptiques sur la 5G. Les Pays-Bas suivent de près l'Allemagne et occupent la septième place, avec en moyenne 16 520 cas de résidents recherchant les effets de la 5G chaque mois.

Le Danemark occupe la 20e place, le pays nordique n'effectuant en moyenne que 1410 recherches sceptiques par mois concernant la 5G. Les résidents d'Autriche et du Mexique ne semblent pas trop s'inquiéter de la 5G non plus, avec seulement 1570 et 1970 recherches posant des questions sur la 5G. Dans le cas de la France, Prolifics Testing a compté en moyenne 10 030 recherches sceptiques par mois sur la 5G, classant le pays à la 10e place. En Afrique, le seul pays dans le top 20 est le Nigéria avec une moyenne de 6850 recherches sceptiques par mois, ce qui le classe à la 13e place.

Quels sont les pays qui recherchent le plus le terme "5G" ?

Prolifics Testing a examiné ici les pays qui recherchent simplement le terme "5G" sur Google. L'entreprise pense en effet que les gens qui recherchent ce terme vont soit en apprendre davantage sur la technologie, soit en découvrir les avantages, soit, de façon générale, rechercher les risques résultant de la désinformation diffusée en ligne. Ainsi, les États-Unis sont une fois de plus en tête de liste, puisque les citoyens recherchent le terme "5G" en moyenne 314 000 fois par mois. La Pologne arrive en deuxième position, avec en moyenne 130 900 recherches effectuées chaque mois.



Le Royaume-Uni occupe la troisième place, puisque les citoyens britanniques effectuent en moyenne 120 000 recherches par mois sur le terme "5G". Ce chiffre n'est pas aussi élevé que celui des États-Unis, mais il témoigne néanmoins d'un intérêt pour la technologie sans fil. Les habitants de la Nouvelle-Zélande effectuent en moyenne 8650 recherches par mois et les Belges recherchent le terme "5G" en moyenne 13 200 fois par mois. En outre, les recherches ont montré que les Danois recherchent le terme "5G" 300 fois de plus que les Belges, soit 13 500 recherches par mois.

Quels sont les pays qui recherchent le plus "Qu'est-ce que la 5G ?"

Alors que le terme "5G" peut être interprété de différentes manières, la question "Qu'est-ce que 5G ?" montre une intention assez claire : découvrir exactement quelle est la technologie. Il n'est pas surprenant que les États-Unis soient à nouveau les premiers à répondre à cette question, puisque le pays cherche "Qu'est-ce que 5G ?" en moyenne 127 400 fois par mois. Le Royaume-Uni, qui occupe la deuxième place, est un autre visiteur régulier du top trois. L'analyse a révélé que "Qu'est-ce que la 5G ?" est tapée dans Google en moyenne 24 200 fois chaque mois dans le pays.



C'est une baisse considérable par rapport aux États-Unis. Le Canada se trouve en troisième position et, contrairement à son voisin américain, il n'a cherché "Qu'est-ce que 5G ?" que 15 100 fois en moyenne par mois, soit 122 300 fois de moins. C'est plus de 88 % de moins que les recherches effectuées par les Américains. Les Pays-Bas et le Danemark sont les deux pays qui ne se soucient pas tant de savoir ce qu'est la 5G et comment elle fonctionne. À recherches égales, ces deux pays nordiques ont cherché "qu'est-ce que la 5G ?" en moyenne 1000 fois par mois.



L'Irlande a effectué 130 recherches de plus que les Pays-Bas et le Danemark, car les résidents effectuent en moyenne 1140 recherches par mois sur Google. Cela pourrait indiquer que les citoyens irlandais connaissent déjà la réponse, ou qu'ils ne sont pas aussi méfiants à l'égard de la 5G que les autres pays en ce qui concerne les effets de la technologie.

Source : Prolifics Testing

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Quelles sont les choses que vous recherchez le plus souvent sur la 5G ?
Selon vous, pourquoi la 5G nourrit-elle autant de théories du complot ?

Voir aussi

La 3GPP jette les bases de la vraie 5G en finalisant la 5G SA, la version 15 de la norme. Pas de véritables appareils compatibles 5G avant 2020 ?

Comment la peur des rayonnements électromagnétiques a causé la débâcle de la 5G en Suisse ? Des études sont en cours pour étudier les risques liés à cette technologie

Certaines grandes entreprises de technologie limitent l'accès des employés à Huawei, ce qui rend difficile le déploiement de la technologie 5G

La Chine a lancé le premier satellite 6G au monde, alors que nous ne savons même pas encore ce qu'est la technologie 6G

Le coronavirus serait-il lié à la 5G ? Les allégations d'une liaison entre le virus et la technologie circulent sur Internet, les célébrités et influenceurs amplifiant la conspiration

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de smarties
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 04/03/2021 à 12:35
Personnellement, à Nantes, je n'ai jamais ressenti le besoin d'avoir plus que de la 4G à partir de mon smartphone, même de la 3G me suffirait au niveau débit.

Je comprends que l'on veille augmenter le débit pour les antennes dans les grosses villes mais ne serait pas plus pratique d'avoir un wifi dans la rue/metro/... ?

Et puis, on a suffisamment d'ondes environnantes (2G, 3G, 45, 5G, wifi, bluetooth). Mais il parait qu'elles ne sont pas nocives pour la santé...
3  1 
Avatar de ericquad
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 04/03/2021 à 19:43
Par habitant, nous ne semblons pas être trop intéressé .
2  0 
Avatar de fmartini
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 08/03/2021 à 9:15
Citation Envoyé par smarties Voir le message

[...] serait pas plus pratique d'avoir un wifi dans la rue/metro/... ?
C'est le principe même de la 5G. Il faut voir une antenne 5G comme un routeur WIFI finalement.
1  0 
Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 04/03/2021 à 13:34
Le raccordement fibre de mon logement tardant à se faire, j'aimerais bien profiter de la 5G en attendant.
0  0 
Avatar de nikau6
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/03/2021 à 20:08
Citation Envoyé par smarties Voir le message
Personnellement, à Nantes, je n'ai jamais ressenti le besoin d'avoir plus que de la 4G à partir de mon smartphone, même de la 3G me suffirait au niveau débit.
La 5G est nécessaire pour metre en place l'internet des objets (IoT), et de par la meme, la société de contrôle et de surveillance généralisée des populations occidentales. Ce qui va lentement nous faire passer sous des régimes totalitaires. Mais bien évidement, ce sera pour notre bien..
1  1