IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Présidentielle 2022 en France : le vote électronique s'invite dans le projet de loi, une initiative du gouvernement
Qui suscite des interrogations sur la sécurité du scrutin

Le , par Michael Guilloux

197PARTAGES

14  1 
Dans le cadre du projet de loi organique sur l’élection du Président de la République, le gouvernement français a déposé un amendement qui vise à instaurer le vote par anticipation, en ouvrant la voie au vote électronique. Selon l'exposé des motifs, « les électeurs peuvent demander à voter dans une autre commune, de leur choix, parmi une liste de communes arrêtées par le ministre de l’Intérieur. Ce vote par anticipation a lieu à une date fixée par décret, durant la semaine précédant le scrutin. » En outre, « [il] est effectué sur une machine à voter, dont les suffrages sont dépouillés en même temps que les autres bureaux de la commune, afin d’éviter les risques de fraude ou d’influence sur le vote des autres électeurs ».

Le gouvernement explique encore qu'une « mention portée sur la liste électorale de la commune d’inscription de l’électeur empêche un double vote : l’électeur qui a voté par anticipation ne peut pas voter dans sa commune. À l’inverse, s’il n’a finalement pas voté par anticipation, il peut voter dans son bureau de vote ».


Cette initiative du gouvernement est mal digérée par les sénateurs. C'est notamment le cas du président du groupe LR du Sénat, Bruno Retailleau, qui qualifie cela de « magouille politicienne » de l’Elysée. Les deux éléments clés de l'amendement posent problème. D'abord, le vote anticipé : après avoir voté, « il peut y avoir un événement qui vient contrarier le vote de la personne et modifier son jugement. Et là, on ne pourra pas revoter », ajoute le sénateur LR Stéphane Le Rudulier. Mais la sécurité semble un enjeu plus important.

En octobre 2020 par exemple, argumentant contre le report des régionales à cause de la Covid-19, l’ancien président LR de la commission des lois, Philippe Bas, avait suggéré de réfléchir aux moyens de les sécuriser, et ce, quel que le type de vote. « Apprenons à organiser des campagnes et des scrutins en toute sécurité : campagnes numériques, vote électronique, vote par correspondance sécurisé, possibilité de deux procurations par mandataire, etc. Et il faut y travailler de toute urgence pour être prêts à temps. C’est indispensable en prévision de 2022 aussi », disait-il.

En parlant de vote électronique, il y a de quoi s'inquiéter au regard de l'actualité ces dernières années sur les machines de vote. C'est le cas notamment aux USA où les experts en cybersécurité ont recommandé l'usage de bulletins de vote en papier pour sécuriser les élections.

Et il y a seulement quelques mois, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, écartait l'option de vote électronique alors qu'il était interpellé sur le vote par correspondance. « Nous ne sommes pas capables d’être sûrs que ce scrutin [par correspondance], comme le scrutin électronique, soit entièrement incontestable. Des cas de fraude peuvent être relevés », avait-il déclaré. Voir aujourd'hui le gouvernement vouloir faire passer un amendement autorisant le vote électronique est donc une volte-face qui doit susciter des questions aussi bien dans l'esprit des législateurs que des citoyens.

L'amendent du gouvernement a été déposé ce mardi et, déjà adopté à l’Assemblée, il sera examiné en séance au Sénat jeudi.

Sources : Amendement du gouvernement, Public Sénat

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Quelles sont vos inquiétudes relatives au vote par anticipation via des machines de vote ?

Voir aussi :

DARPA développe une machine à voter open source avec Galois pour sécuriser les élections sans revenir aux bulletins de vote en papier
Les machines à voter au Brésil s'appuient sur Linux (Uenux) pour garantir que l'expression de la volonté de l'électeur ne soit pas violée : le vote électronique n'a-t-il que des avantages ?
Rapport Mueller : la Russie a piraté des sociétés US de machines à voter et volé des informations électorales des bases de données de certains États
DEFCON 2018 : une machine à voter actuellement utilisée dans 23 États est susceptible d'être piratée à distance via une attaque réseau

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Gunny
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 18/02/2021 à 6:56
Ah oui qu'est-ce que j'ai hâte de voir les potes de Macron le secteur privé se jeter sur ces bons contrats juteux concernant LE secteur clef de la démocratie, qui fonctionne très bien tel quel. Quel est le pire qui pourrait arriver ?

Je ne peux pas m'empêcher de citer XKCD :
6  1 
Avatar de Pajerix
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 17/02/2021 à 17:31
Citation Envoyé par Jiji66 Voir le message
Techniquement il n'y a aucune difficulté pour réaliser un vote électronique sûr et totalement anonyme. Il n'y a même pas besoin d'une machine de vote spéciale, le "Smartphone" de tout un chacun suffit amplement.

Comment faire :
1°) Créer une "blockchain" distribuée chez tous les votants qui le désirent (Action citoyenne pour garantir l'intégrité de la blockchain), temporaire et dédiée au vote en question, qui peut éventuellement contenir dans son code son auto-destruction pour après les élections.
2°) Choisir un protocole "blockchain" type Bitcoin .... Qui a fait la preuve de son inviolabilité malgrés les millards d'Euros qu'elle contient ...
3°) Chaque votant active son "Wallet", ce qui permet de créer des clefs publiques et privées. L'anonymat est garantis à ce niveau puisque la créations des clefs est faite localement.
4°) Chaque votant se voit distribuer nominativement (grace aux clefs publiques) un jeton de vote unique.
5°) Le jour du vote, la "blockchain" s'active toute seule (c'est dans son code) et permet aux votants de déposer leur jeton unique dans les différentes adresses qui correspondent aux différents candidats.
6°) A la fin du vote la "Blockchain" clos le vote et permet la lecture des résultats pour tous.

La seule justification du fait de vouloir utiliser des machines à voter "spéciales" ne peut être justifiée que par une volonté frauduleuse.
Oui la blockchain est théoriquement infalsifiable, et nous permettrait chacun de recompter soi-même la partie désanonymisée, avec un mécanisme qui nous affiche direct le résultat à 20h horodatage universel.
Mais le sujet a déjà été étudié :
- Bitcoin a des noeuds tout autour de la planète, pas dans le cas d'un seul vote pour un Etat, et aucun gouvernement ne va accepter que des non certifiés déploye un noeud.
- Si tu veux savoir les résultats en avance, tu récupère la blockchain et tu simule l'environnement extérieur comme s'il était 20h.
- Il faut pouvoir la gouverner de manière décentralisée pour la sécuriser, et aucun gouvernement n'acceptera de ne pas en être super administrateur, si jamais il doit la mettre à jour au dernier moment (blacklist de noeuds, correction de failles, jugement, ...)
- Si un système d'information qui contient les clés privées envoyés à chaque citoyen, ou par reverse engineering quelqu'un déduit avec l'aide d'un super calculateur comment elles sont générés, alors tu peux te faire passer pour tous ceux qui n'ont pas voté (par exemple en faisant du ciblage des profils parmi la population qui ne va jamais voter), ou simplement qu'un réseau de gens détournent les courriers avec les clés privés, ou que des personnes subtilisent les clés de plein d'ehpad, etc.
- Les informations transitent par internet, des réseaux de hackers peuvent se coordonner pour empêchaient une partie de la population de voter par exemple que leur transaction (vote) ne soit pas accepté dans les nouveaux blocs. Certaines cryptomonnaies le font déjà sur les adresses IP de service d'Etat.

Si cela fonctionne avec une blockchain, alors un gouvernement aura prouvé à toutes les populations qu'ils peuvent voter pour tous le reste (assemblée nationale par exemple), mais pour n'importe quel républicain, c'est un terrain trop dangereux pour sa propre carrière.

Une blockchain quand elle est foutu, c'est mort. Une machine de vote, il faut pouvoir y accéder localement sur tous le territoire, et il y a des mécanismes de tests avant, pendant, et après pour valider les votes, par exemple que le firmware n'a pas été flashé. De plus, les déconnectés d'internet peuvent l'utiliser, et beaucoup font plus confiance à une machine qu'à des compteurs. Et là des assesseurs peuvent vérifier qui est derrière le vote et pas quelqu'un qui se connecte avec plein d'accès de citoyens pour voter à leur place. Et le vote quand il est trop facilité a tendance à créer des stratégies chez les anti-vote, imagine que tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans les candidats, donc votant blanc, s'entendent sur un forum pour voter au final contre le plus défavorable, juste pour punir le système ?

De plus, qui nous dit que la machine de vote ne contient pas une blockchain ? ou même qui rassemble les votes en de nouveaux blocs pour se rassembler dans la blockchain officielle du SI du gouvernement ?
4  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 17/02/2021 à 16:06
On peut rendre le vote électronique totalement sur... en le rendant traçable, et en ayant donc, en cas de piratage, le moyen de savoir qui a voté pour qui.
5  2 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/02/2021 à 16:16
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Dans le cadre du projet de loi organique sur l’élection du Président de la République
Si ça se trouve on subira encore des restrictions en mai 2022.

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
L'amendent du gouvernement a été déposé ce mardi et, déjà adopté à l’Assemblée, il sera examiné en séance au Sénat jeudi.
Est-ce que ça veut dire que le projet peut encore être stoppé ?

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Quelles sont vos inquiétudes relatives au vote par anticipation via des machines de vote ?
J'ai peur que ça facilite la triche. Je n'ai pas confiance dans les partis au pouvoir (PS/UMP/LREM).
2  1 
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 17/02/2021 à 20:06
Juste un rappel, la technologie a déjà été employée pour des élections françaises : en tant que Français vivant hors de France, j'avais pu voté à quelques élections par vote électronique, notamment les élections législatives de 2013 et quelques unes avant.
1  1 
Avatar de Jiji66
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/02/2021 à 17:04
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
On peut rendre le vote électronique totalement sur... en le rendant traçable, et en ayant donc, en cas de piratage, le moyen de savoir qui a voté pour qui.
Techniquement il n'y a aucune difficulté pour réaliser un vote électronique sûr et totalement anonyme. Il n'y a même pas besoin d'une machine de vote spéciale, le "Smartphone" de tout un chacun suffit amplement.

Comment faire :
1°) Créer une "blockchain" distribuée chez tous les votants qui le désirent (Action citoyenne pour garantir l'intégrité de la blockchain), temporaire et dédiée au vote en question, qui peut éventuellement contenir dans son code son auto-destruction pour après les élections.
2°) Choisir un protocole "blockchain" type Bitcoin .... Qui a fait la preuve de son inviolabilité malgrés les millards d'Euros qu'elle contient ...
3°) Chaque votant active son "Wallet", ce qui permet de créer des clefs publiques et privées. L'anonymat est garantis à ce niveau puisque la créations des clefs est faite localement.
4°) Chaque votant se voit distribuer nominativement (grace aux clefs publiques) un jeton de vote unique.
5°) Le jour du vote, la "blockchain" s'active toute seule (c'est dans son code) et permet aux votants de déposer leur jeton unique dans les différentes adresses qui correspondent aux différents candidats.
6°) A la fin du vote la "Blockchain" clos le vote et permet la lecture des résultats pour tous.

La seule justification du fait de vouloir utiliser des machines à voter "spéciales" ne peut être justifiée que par une volonté frauduleuse.
2  3 
Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/02/2021 à 21:28
Bonsoir,

Présidentielle 2022 en France : le vote électronique s'invite dans le projet de loi, une initiative du gouvernement qui suscite des interrogations sur la sécurité du scrutin.

Qu'en pensez-vous ?
Forcement , c'est nouveau a cause du contexte épidermique. On veut limiter les interactions et la manipulation d'objets comme les bulletins de votes et / ou enveloppe de mains à mains ...

La question de machine à voter reliées à un réseau pose aussi question (internet ? réseau totalement isolé ? machine isolée ?)

Quelles sont vos inquiétudes relatives au vote par anticipation via des machines de vote ?
Une crainte de piratage si l'info de la machine à voter transit par internet ...

Voter par anticipation peut se faire de plusieurs façons :

> courrier papier
> urnes scellée avec votation plusieurs jours avant
> vote par procuration
> vote sur machine

Pour des elections syndicales ou d'administrateurs on vote déjà par courrier ...

Pas plus peur de cette forme que d'une autre ... A moins de réseaux mafieux et de bandes qui truandent les votes ? Pas non plus être parano à ce point ^^
0  1 
Avatar de Honomatopic
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 17/02/2021 à 17:16
Nul ce macron
0  4