IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'acquisition de TikTok par Oracle aurait été "mise en suspens" indéfiniment
L'administration Biden veut vérifier si la sécurité nationale est réellement mise en danger

Le , par Bill Fassinou

263PARTAGES

4  0 
Le sujet n'a pas été l'information principale diffusée par les médias en ce début d'année, mais l'on se rappelle encore pleinement l'épisode TikTok, qui était un bras de fer serré entre l'administration Trump et le chinois ByteDance, propriétaire de l'application. Si un accord, pour le moins flou, a été conclu avec la précédente équipe dirigeante de la Maison Blanche pour céder l'application à Oracle et Walmart, la nouvelle équipe aux commandes aurait suspendu toutes les opérations entrant dans le cadre de l'achat. L'équipe Biden veut procéder à de nouvelles enquêtes pour voir si les accusations de Trump sont fondées.

Biden demande aux juges de suspendre toute opération liée à la vente de TikTok

Un coup dur pour Oracle ? Il est certainement trop tôt pour le dire, mais ses plans d'acquérir TikTok, ou du moins de devenir le partenaire technologique de confiance de l'application détenue par le chinois ByteDance seraient suspendus indéfiniment. Un rapport du Wall Street Journal (WSJ) a fait état de ce que le ministère américain de la Justice a demandé mercredi à deux cours d'appel fédérales de suspendre les appels du gouvernement contre les décisions des tribunaux inférieurs qui bloquent les restrictions imposées par l'administration Trump sur l'application TikTok appartenant aux Chinois.



Si le nouveau locataire de la Maison Blanche ne trouve aucune raison à annuler l'ajout de Huawei sur la liste du département américain du Commerce, il serait prêt à analyser plus profondément les raisons qui ont poussé son prédécesseur à vouloir forcer la vente de TikTok. Pour ce faire, le ministère de la Justice aurait déclaré aux cours d'appel du District de Columbia et du troisième circuit que le ministère du Commerce « prévoit de procéder à une évaluation du dossier sous-jacent justifiant ces interdictions » afin de déterminer si elles sont justifiées par la menace à la sécurité nationale décrite dans l'arrêt Trump.

Selon le WSJ, dans une requête au tribunal, l'administration Biden a déclaré qu'elle avait entamé un examen de l'action de l'agence qui l'aiderait à déterminer si la menace pour la sécurité nationale citée par l'administration Trump continue de justifier l'interdiction. La demande du ministère de la Justice a indiqué que la demande de report n'est pas contestée par TikTok et ByteDance. Des personnes proches du dossier ont déclaré que les discussions se poursuivaient entre les représentants de ByteDance et les responsables de la sécurité nationale des États-Unis.

Ces dernières ont expliqué que les discussions avec les responsables de la sécurité nationale US portent sur la sécurité des données et les moyens d'empêcher que les informations que TikTok collecte sur les utilisateurs américains ne soient accessibles au gouvernement chinois. Le dialogue pourrait être long, car de nombreux responsables clés de l'administration Biden ne sont pas encore en place pour revoir le statut de TikTok. Selon Reuters, aucune des parties concernées n'a commenté le sujet pour l'instant. Des critiques suggèrent toutefois qu'il est fort probable que l'accord entre ByteDance et Oracle soit annulé.

Pourquoi l'administration Trump s'est-elle acharnée contre TikTok de ByteDance ?

Sous l'égide de l'ancien président Donald Trump, le ministère du Commerce avait cherché à interdire aux magasins d'applications de Google et d'Apple d'offrir TikTok en téléchargement aux nouveaux utilisateurs et à interdire d'autres transactions techniques qui, selon TikTok, empêcheraient effectivement l'utilisation de l'application aux États-Unis. Trois juges fédéraux, dans des décisions distinctes, ont bloqué les mesures prises par Trump à l'encontre de TikTok et de WeChat, une application mobile de messagerie instantanée détenue par Tencent Holdings Limited, une autre entreprise chinoise.

Trump avait en effet pris en tout deux décrets : un en août 2020 dans lequel l'ancien président a publié déclarait que TikTok et WeChat constituaient une "urgence nationale". Une semaine plus tard, un second décret donnait à la société mère de TikTok, ByteDance, basée à Pékin, 90 jours pour céder l'application à un propriétaire américain ou cesser ses activités aux États-Unis. Une semaine avant la signature du premier décret, cependant, Trump a ordonné à ByteDance de vendre dans les 45 jours à, apparemment, Microsoft. Ce dernier a déclaré à l'époque qu'il prévoyait de terminer les pourparlers avec ByteDance d'ici la mi-septembre.

Trump avait alors déclaré que le PDG de Microsoft, Satya Nadella, pourrait "essayer" de vendre, ajoutant : « Si quelqu'un, que ce soit Microsoft ou quelqu'un d'autre, l'achète, ce sera intéressant ». Trump a juré qu'il ne prolongerait pas la date limite pour une vente au-delà du 15 septembre et puis, très soudainement le 13 septembre, Oracle, et non Microsoft, est apparemment sorti victorieux des pourparlers. Cependant, l'accord avec Oracle s'est avéré ne pas être une acquisition réelle, comme l'administration l'avait prétendument souhaité.

Au lieu de cela, l'accord a produit un arrangement vague qui ferait d'Oracle le "partenaire technologique de confiance" de TikTok aux États-Unis. Entre-temps, TikTok, qui compte plus de 100 millions d'utilisateurs aux États-Unis, a nié les accusations et a porté plainte contre l'administration Trump, arguant que l'interdiction était inconstitutionnelle et motivée par des raisons politiques. Des groupes d'utilisateurs ont également porté plainte. Plusieurs tribunaux ont donné raison aux plaignants et ont accordé des injonctions bloquant l'entrée en vigueur des interdictions de Trump en septembre et octobre comme prévu.

L'interdiction de TikTok était censée entrée en vigueur le 12 novembre, quelques jours après l'élection présidentielle américaine, mais à la suite de l'élection, Trump et ses collaborateurs ont semblé oublier plus ou moins complètement l'entreprise, les prétendues préoccupations de sécurité nationale et l'interdiction. Le 10 novembre, TikTok a déclaré devant un tribunal qu'elle tentait de finaliser les négociations avec le gouvernement fédéral, mais qu'elle n'avait pas eu de nouvelles depuis des semaines.

Deux jours plus tard, le ministère du Commerce a émis un sursis sur ses propres plans pour appliquer l'interdiction de TikTok avant que l'interdiction n'entre en vigueur. Bien que la nouvelle administration ne partage pas toutes les préoccupations de l'ancienne administration concernant la plateforme de partage de vidéos, la Maison Blanche n'a pas complètement abandonné la partie. Il peut encore y avoir des risques légitimes pour ByteDance d'avoir accès à tant d'informations sur les utilisateurs américains.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

ByteDance rejette l'offre de Microsoft pour l'acquisition de l'activité américaine de TikTok et désigne Oracle comme son "partenaire technologique" américain

L'accord de TikTok avec Oracle ne rime à rien ! L'ajout d'un "partenaire technologique de confiance" ne répond qu'à une petite partie des préoccupations en matière de sécurité nationale

La Chine préfère voir TikTok U.S. fermé plutôt qu'une vente forcée. Les autorités chinoises craignent qu'une vente ne fasse "apparaître" ByteDance et la Chine comme "faibles"

Trump approuve le partenariat de TikTok et d'Oracle alors que son co-fondateur a levé des fonds pour sa campagne. TikTok dispose d'une semaine supplémentaire pour vendre ses activités américaines

TikTok et WeChat seront supprimés des App Store US le 20 septembre. Le ministère US du commerce annonce une série de mesures qui seront appliquées pour empêcher les applications de fonctionner

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/02/2021 à 17:36
Quel est votre avis sur le sujet ?

Honnêtement, si les USA sentent leurs "sécurité national" mise en danger par une appli de réseau sociale étrangère, j'ai juste deux remarque :
  1. Que devrait dire le reste du monde sur le monopole des boites tech US.
  2. Si ils ne veulent pas d'un marché ouvert, ils n'ont qu'a le dire clairement et ont pourra enfin passer à autre chose sans faussent menace.


Les USA ou les vierges effarouchées de la tech
3  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 10/06/2021 à 16:21
Citation Envoyé par Arya Nawel Voir le message
Même une horloge cassée a raison deux fois par jour.
Si je considère que Trump est le pire président de l'histoire américaine (les événements de 2020 le plaçant en dessous de Buchanan), cela ne signifie pas que toutes ses décisions ou actions étaient mauvaises.
Donc beaucoup des décisions prises par Trump devraient être revues avant de les annuler juste parce que nous n'aimons pas le type.
Mais c'est justement ça, la blague. Il ne les annule pas: il les étend, en faisant croire qu'il les annule

Comme c'est marqué, il ouvre une enquête sur Tik Tok mais aussi sur d'autres boites qui n'étaient pas encore ciblées par Trump. En gros il va continuer la politique de Trump sur le sujet, mais en faisant semblant de faire le contraire.
2  1 
Avatar de Arya Nawel
Membre actif https://www.developpez.com
Le 10/06/2021 à 14:54
Même une horloge cassée a raison deux fois par jour.
Si je considère que Trump est le pire président de l'histoire américaine (les événements de 2020 le plaçant en dessous de Buchanan), cela ne signifie pas que toutes ses décisions ou actions étaient mauvaises.
Donc beaucoup des décisions prises par Trump devraient être revues avant de les annuler juste parce que nous n'aimons pas le type.
1  1