IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Boston Dynamics rend son robot quadrupède Spot plus autonome en lui attribuant un bras mécanique
La possibilité de se recharger tout seul et présente Scout, un logiciel pour le piloter sur internet

Le , par Stéphane le calme

127PARTAGES

8  0 
En juin dernier, Boston Dynamics a amorcé la commercialisation de son robot quadrupède Spot, qui est capable de monter des escaliers ou de traverser un terrain accidenté. Le robot, qui fait étrangement penser à ceux de la série La guerre des mondes sur Canal+, était accessible depuis 2019 via un programme de leasing qui a permis d’écouler 150 exemplaires. La nouveauté, c’est qu’il était désormais ouvert à la vente aux États-Unis pour la coquette somme de 74 500 dollars.

À ce prix-là, les entreprises peuvent disposer du kit de développement Spot Explorer, du robot, de deux batteries, du chargeur de la batterie, d’une tablette pour contrôler le robot, d’un boîtier d'alimentation et des packages client Python pour les API Spot. Boston Dynamics vend également des charges utiles Spot et les clients vont recevoir des mises à jour logicielles « lorsqu'elles seront disponibles ». La société a proposé la livraison gratuite pour une durée limitée – à l’époque, le site Web indiquait que Spot Explorer était expédié en six à huit semaines.

C'est la première fois que les entreprises peuvent acheter directement un robot Boston Dynamics. Il s'agit également de la première offre de vente en ligne de l'entreprise. Lorsque cette offre a été communiquée, Spot était uniquement en vente aux États-Unis pour un usage commercial et industriel, mais la société n’a pas manqué de souligner qu’elle voulait se développer à l'international. « Nous prévoyons de fabriquer environ un millier de Spots au cours de la prochaine année, mais nous pouvons augmenter le volume en fonction de la demande », a déclaré un porte-parole de Boston Dynamics. « Nous explorons les possibilités de permettre des ventes à l'étranger cette année.» La société prévoyait à l'origine de terminer la construction de 1000 Spots d'ici la mi-2020, mais la pandémie de coronavirus a perturbé ce calendrier.

À l'ouverture de ce programme, vous ne pouviez acheter que deux Spots via le portail d'achat de Boston Dynamics. Si vous souhaitiez plus d'unités, l'entreprise disposait de deux autres niveaux de prix : académique (remise pour les établissements d'enseignement accrédités) et entreprise (plus de capteurs, intégration de logiciels, infrastructure de communication et gestion de flotte de robots). Les entreprises doivent contacter l'équipe commerciale pour des achats plus importants et des solutions tierces.

Boston Dynamics a un argumentaire de vente qui vient à point nommé. En effet, la pandémie de COVID-19 a suscité un peu plus l’intérêt porté aux technologies autonomes comme les drones et les robots. Nombreuses sont les entreprises qui sont à la recherche de solutions, entre autres technologiques, capables de limiter les contacts humains. D’ailleurs, en avril, Boston Dynamics a déployé une unité Spot pour aider les prestataires de soins de santé d’un hôpital à trier à distance les patients. Le robot Spot comportait un iPad et une radio bidirectionnelle pour la vidéoconférence.

La force de Spot est d’être modulaire. Il se révèle de plus, extrêmement agile, conçu pour aller là où les autres robots ne peuvent s’aventurer, y compris sur des terrains accidentés. Spot peut être utilisé pour inspecter du matériel ou un site puisqu’il est capable de scanner son environnement et de détecter des anomalies. Équipements nucléaires, installations électriques, chantiers, les domaines d’application sont multiples.


Une mise à jour de Spot

Près de sept mois après avoir ouvert Spot à la vente, l'entreprise a décidé de le rendre de plus en plus autonome. Boston Dynamics a présenté Spot Enterprise, une nouvelle version du robot qui dispose d'un support de charge pour recharger ses batteries sans aucune interaction humaine. La société de robotique a présenté également Scout, un nouveau système de contrôle basé sur un navigateur qui offre une interface simplifiée pour piloter Spot sur Internet, ainsi qu'un nouveau bras robotique pour aider le robot à « saisir, soulever, porter, placer et faire glisser un grande variété d'objets ».

« Les clients dans de nombreux secteurs ont des sites avec des équipements importants qui sont en grande partie sans personnel, et cela peut prendre des heures pour envoyer quelqu'un pour aller vérifier quelque chose de relativement simple », a noté l'ingénieur en chef de Spot, Zack Jackowski. « Ce qu'ils veulent faire, c'est y installer un Spot en permanence. De cette façon, la personne qui est attachée au suivi d'une alarme ou d'une inspection de routine peut simplement appeler un robot, se lever et aller jeter un œil ».


Le logiciel Web Scout de Boston Dynamics fait partie de sa tentative de rationaliser le contrôle à distance. Pour l'instant, cela transforme principalement Spot en un robot de téléprésence coûteux. Boston Dynamics a expliqué que le nouveau bras ne fonctionne pas encore avec son logiciel Web, ce qui rend Spot mieux adapté pour inspecter et photographier un environnement plutôt que d'interagir physiquement avec lui. Une fois que le bras robotique sera intégré dans les commandes à distance de Scout, cependant, le robot devrait être capable de faire des choses comme actionner des vannes, tirer des leviers ou tourner des poignées, tandis que son opérateur se trouve à des centaines, voire des milliers de kilomètres.

Scout fonctionne avec le Spot Explorer existant de la société (sans le bras mécanique), ainsi qu'avec les nouveaux robots Spot Enterprise (avec le bras mécanique). Bien que le nouveau robot comporte également d'autres mises à niveau, comme un processeur plus puissant conçu pour exécuter des algorithmes d'autonomie plus avancés à l'avenir, ses capacités d'auto-chargement sont la nouvelle fonctionnalité majeure. Alors que le Spot Explorer actuel a une autonomie d'environ 90 minutes, le nouveau Spot Enterprise peut vivre sur un site distant avec une station de charge « indéfiniment ». Lorsqu'il est combiné avec Scout, l'un des cas d'utilisation est que les entreprises puissent utiliser Spot comme alternative à l'envoi de personnel sur des sites distants.


L'interface de Scout montre un flux vidéo en direct envoyés par les caméras du robot, ainsi qu'une série de commandes simples

La station de charge fonctionne à l'aide de « marqueurs de référence », de petites images de type code QR que les caméras de Spot peuvent identifier et utiliser pour naviguer. Une fois qu'il est suffisamment proche de la station de charge pour voir son marqueur, Spot est capable de se positionner et de s'abaisser pour entrer en contact avec les connecteurs de charge sur le support. Le support comprend également une connexion Internet filaire, ce qui rend plus rapide et plus fiable le téléchargement des données de capteur recueillies par Spot lors de ses déplacements.

Scout doit travailler sur des connexions Internet lentes, car Spot est conçu pour être déployé dans des endroits éloignés comme les champs pétrolifères offshore ou les mines souterraines. Jackowski estime que le contrôle de Spot n'a besoin que de « quelques mégabits » de bande passante Internet (pour référence, Netflix recommande actuellement 3 Mbps de bande passante pour le streaming en SD). Ce besoin de faible bande passante est atteint en effectuant autant de traitements lourds sur place que possible, de sorte que Spot ne dépend pas d'une connexion Internet pour se déplacer. Le système s'appuie sur un serveur Boston Dynamics installé sur le même réseau local que le robot pour traiter et compresser les données de Spot avant de les envoyer sur Internet.


Sources : Boston Dynamics, recommandations concernant la vitesse de connexion sur Netflix

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !