IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La reconnaissance faciale utilisée en Chine pour tout
De la collecte des déchets à la distribution de rouleaux de papier toilette, d'après une enquête, les citoyens sont de plus en plus préoccupés

Le , par Nancy Rey

249PARTAGES

6  0 
De nos jours, la Chine est reconnue comme leader mondial en matière d’adoption des technologies de reconnaissance faciale. Les autorités s’en servent pour une panoplie d’usages. Le système chinois de reconnaissance faciale enregistre presque tous les citoyens du pays, grâce à un vaste réseau de caméras réparties dans tout le pays. Des rues remplies de caméras aux applications qui nécessitent une identification biométrique, l'utilisation de la reconnaissance faciale s'est développée en Chine, mais une nouvelle enquête menée par un média d'État indique que les résidents chinois sont sceptiques quant à l'utilisation de cette technologie dans les espaces publics.

Une récente enquête de 1 515 résidents chinois anonymes, menée par le groupe de réflexion de Beijing News, a constaté que 87,46 % des personnes interrogées s'opposent à l'utilisation de la technologie de reconnaissance faciale dans les zones commerciales. Et 68,64 % pensent que la reconnaissance faciale ne devrait pas être utilisée pour accéder aux zones résidentielles, tandis que la désapprobation de son utilisation dans des endroits comme les hôpitaux, les écoles et les bureaux se situe entre 43 et 52 %.

Un enseignant utilise une machine qui fait appel à la fois à la technologie de reconnaissance des empreintes digitales et à celle de la reconnaissance faciale pour vérifier l'identité d'un étudiant avant la simulation d'un examen d'entrée à l'université à Handan


« Traditionnellement, l'accent mis sur la protection de la vie privée et des données personnelles des citoyens chinois n'a pas été aussi élevé que celui de leurs homologues d'autres juridictions. Malgré cela, les citoyens chinois sont sceptiques quant au détournement d'informations personnelles sensibles pour des pratiques commerciales non éthiques », a déclaré Catherine Zheng, associée du cabinet juridique Deacons.

Zheng a ajouté que c'est la raison pour laquelle le ministère de l'industrie et des technologies de l'information a publié un avis en juillet de l'année dernière afin de lutter contre la manière dont les utilisateurs sont souvent trompés en ce qui concerne l'utilisation de leurs informations personnelles.

L'inquiétude croissante que suscite l'utilisation accrue de la reconnaissance faciale dans la vie quotidienne met les citoyens chinois au même niveau que de nombreux Occidentaux, qui s'opposent depuis longtemps à la technologie d'identification. San Francisco, une ville proche de la révolution technologique américaine, a interdit l'utilisation de logiciels de reconnaissance faciale par la police et d'autres agences en 2019 après que des groupes de défense des libertés civiles aient exprimé leur malaise quant à l'abus potentiel de cette technologie par le gouvernement. Les espaces commerciaux et les zones résidentielles ne sont pas les seuls à faire l'objet d'une attention particulière pour l'utilisation de la reconnaissance faciale. En Chine, les caméras de surveillance équipées de la reconnaissance faciale sont utilisées pour tout, de la dénonciation des piétons à la prévention du vol de papier toilette.


Pendant ce temps, les États-Unis ont ajouté à leur liste noire commerciale en 2019 les start-ups chinoises de reconnaissance faciale SenseTime, Megvii et Yitu, ainsi que les spécialistes de la vidéosurveillance Hikvision et Dahua Technology, en raison de leur rôle présumé de surveillance dans le traitement par Pékin des musulmans ouïgours et d'autres minorités ethniques à prédominance musulmane.

En Chine, les caméras de reconnaissance faciale ont fait leur apparition dans les bureaux pour pointer les employés au travail, tandis que la technologie est également utilisée pour filtrer les personnes entrant ou sortant des campus scolaires et des stations de métro. Les agences gouvernementales ont également utilisé des scanners faciaux à des fins de vérification d'identité, comme les déclarations d'impôt sur le revenu, les demandes de renseignements sur les fonds de pension et même les paiements de pénalités de circulation en ligne. Outre la surveillance publique, cette utilisation généralisée de la reconnaissance faciale a contribué à faire de la Chine le deuxième marché mondial des caméras de vidéosurveillance, selon un rapport de juillet du cabinet d'études IDC. De nombreux analystes ont déclaré que le pays se prête à une adoption rapide de cette technologie en raison de sa forte population et de l'existence de bases de données d'identité massives et centralisées.

L'enquête du Beijing News Think Tank a également révélé que 51,42 % des personnes interrogées se sentaient obligées d'utiliser la reconnaissance faciale. La principale raison des opinions négatives sur la reconnaissance faciale exprimées par les répondants est la méfiance à l'égard des fournisseurs tiers de reconnaissance faciale. Dans l'enquête, 53,28 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles pensaient que l'abus de la reconnaissance faciale était très courant.

Les fuites d'informations et de données personnelles ont été les principales préoccupations (96,14 %), le respect de la vie privée étant le deuxième problème en importance (90,97 %). Un grand nombre de personnes interrogées ont également déclaré qu'elles étaient favorables au renforcement des protections juridiques contre les abus de la reconnaissance faciale.
Les fuites de données ont été une source d'inquiétude en Chine ces dernières années, les images de visages, les numéros d'identification nationaux et les numéros de téléphone étant fréquemment trouvés en vente en ligne à des prix extrêmement bas.

Une étude réalisée en 2019 par Comparitech a révélé que la Chine était le pire pays en matière de collecte, d'utilisation et de stockage des données biométriques, notamment pour son "utilisation généralisée et invasive de la technologie de reconnaissance faciale dans les caméras de télévision en circuit fermé". Pékin a exprimé sa préoccupation quant aux risques d'abus commerciaux et a publié un projet de loi sur la protection des informations personnelles en décembre de l'année dernière, qui vise à limiter le contrôle des entreprises technologiques sur les données personnelles. Le projet de loi stipule que les informations sensibles telles que la biométrie faciale doivent être "utilisées à des fins spécifiques et uniquement lorsque cela est suffisamment nécessaire".

De plus en plus de pays suivent la Chine sur cette voie. Selon un rapport de la Fondation Carnegie pour la paix internationale (une organisation non gouvernementale ainsi qu'un cercle de réflexion et d'influence global dédiée au développement de la coopération interétatique et à la promotion des intérêts des États-Unis sur la scène internationale), au moins 75 pays utilisent de façon active des outils d'intelligence artificielle tels que la reconnaissance faciale pour la surveillance de masse. Dans le cas de la France, La reconnaissance faciale en temps réel n’est toujours pas autorisée. De nombreuses expérimentations ont pourtant déjà lieu, et des sociétés se positionnent, avec dans leur viseur les Jeux olympiques de Paris en 2024. Les expérimentations de technologies biométriques se multiplient, portées par des acteurs publics et des entreprises, pour du sécuritaire comme du confort.

Source : BJNews

Et vous ?

Êtes-vous d’accord avec ceux qui pensent que ce n’est qu’une question de temps avant que le modèle chinois de surveillance des réseaux ne s’applique aux démocraties du monde ?
Ne craigniez-vous pas que la reconnaissance faciale avance jusqu’à se banaliser de la même façon que la vidéosurveillance dans les années 90 ?

Voir aussi :

L'Inde envisage un énorme programme de reconnaissance faciale comparable à celui de la Chine, opportunité lucrative pour les sociétés de surveillance ou cauchemar pour les défenseurs de la vie privée

Le port d'un masque n'empêchera plus la reconnaissance faciale, le coronavirus ayant incité les sociétés à développer des solutions pour les personnes dont le visage est partiellement couvert

Le déploiement de la reconnaissance faciale en Chine s'étend à l'étape de souscription de contrats de téléphonie mobile, après les lieux publics comme les magasins et les écoles

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Refuznik
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 28/01/2021 à 21:44
Êtes-vous d’accord avec ceux qui pensent que ce n’est qu’une question de temps avant que le modèle chinois de surveillance des réseaux ne s’applique aux démocraties du monde ?
On prends toujours la Chine comme exemple mais elle ne fait que suivre malheureusement ce que font les autres pays même si de temps en temps elle arrive à les dépasser. Pékin est peut-être la ville avec le plus de caméra pour 10000 ha. mais la seconde ville reste Londres mine de rien. D'ailleurs même covid ou pas, ils ont expérimenté la reconnaissance mobile à l'aide d'un camion (article dans le Guardian) et aussi un système de surveillance comportemental.

Sans oublier la reconnaissance faciale aux frontières de l'Europe et je parle même pas des tours "armés" derrière la barrière anti-migrants entre la hongrie et la serbie (source msf).

Bref Chine/Angleterre sont vraiment côte à côte suivis par certains états US (d'autres ont au contraire limités la vidéosurveillance) puis après on a Israël et la France.
Et nos industriels mettent les bouchées doubles (ils ont même touché des thunes de la part de l'UE pour ça).

Dans le cas de la France, La reconnaissance faciale en temps réel n’est toujours pas autorisée.
je suis désolé mais on a de la reconnaissance faciale en temps réels en france, il suffit de voir ce que l'on a dans certains aéroports dont celui de Nice.

La principale raison des opinions négatives sur la reconnaissance faciale exprimées par les répondants est la méfiance à l'égard des fournisseurs tiers de reconnaissance faciale.
Je crois que c'est une mauvaise traduction. J'ai lu plusieurs enquêtes chinoises il y a quelques années et le principale reproche qui revenait souvent c'est qu'ils ont peur de faux positifs ou vice-versa. C'était déja le cas avec les téléphones et quant une chaine de magasins voulait faire du paiement avec reco. faciale, ça les a rendus méfiants.
3  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/01/2021 à 20:32
Un de ces jours, un hacker va trouver le talon d'Achille de tout leur système
1  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/01/2021 à 20:37
J'ai eu un professeur à l'université qui nous a expliqué que c'était une sorte d'accord tacite entre le peuple chinois net le gouvernement chinois. Le gouvernement continue d'améliorer le niveau de vie et les gens vont en quelques sorte fermer les yeux sur ce qu'ils font
1  0 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/01/2021 à 17:31
Bonsoir,

Êtes-vous d’accord avec ceux qui pensent que ce n’est qu’une question de temps avant que le modèle chinois de surveillance des réseaux ne s’applique aux démocraties du monde ?
Bientôt en France nous aurons des radars anti pollution, qui vous verbaliser selon l'ancienneté de la voiture . Il sera très facile de faire de la "reconnaissance faciale" de voiture ... Au même titre que les humains. Tout à fait c'est une question de temps, 5 à 10 ans.

Ne craigniez-vous pas que la reconnaissance faciale avance jusqu’à se banaliser de la même façon que la vidéosurveillance dans les années 90 ?
C'est un peu tard pour "craindre" car c'est en cours de déploiement partout.
1  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 29/01/2021 à 9:39
#les citoyens sont de plus en plus préoccupés
Comme partout ailleurs, si le gouvernement leur laisse assez pour manger, ces citoyens ne bougeront pas, sauf durant leurs périodes universitaires et l'exacerbation de la jeunesse pour finir par se tasser ! Par contre, vu ce qui se passe en Europe, et j'en veux pour preuve ce qui s'est passé aux Pays-Bas, ça va finir en cacahuète salé goût paprika !!
0  0 
Avatar de Escapetiger
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 07/02/2021 à 17:36
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message

En Chine, les caméras de reconnaissance faciale ont fait leur apparition dans les bureaux pour pointer les employés au travail, tandis que la technologie est également utilisée pour filtrer les personnes entrant ou sortant des campus scolaires et des stations de métro. Les agences gouvernementales ont également utilisé des scanners faciaux à des fins de vérification d'identité, comme les déclarations d'impôt sur le revenu, les demandes de renseignements sur les fonds de pension et même les paiements de pénalités de circulation en ligne.
(.../...)
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message

L'enquête du Beijing News Think Tank a également révélé que 51,42 % des personnes interrogées se sentaient obligées d'utiliser la reconnaissance faciale.
(.../...)
Il est important de rappeler les travaux du philosophe Michel Foucault dans son ouvrage de 1975 Surveiller et punir *.

On ne peut que constater la mise en place d'un panoptique ** version numérique.

*

Le surgissement d'un regard culpabilisateur

Cette architecture permet éventuellement de se passer complètement de surveillant, le seul sentiment d'être observé étant susceptible d'obtenir des captifs une forme d'obéissance. Ainsi, en plus de n'être pas coûteux d'un point de vue économique, la prison moderne est d'abord une entreprise de culpabilisation travaillant les consciences individuelles à travers un regard tout-puissant.
**
Le panoptique est un type d'architecture carcérale imaginée par le philosophe utilitariste Jeremy Bentham et son frère, Samuel Bentham, à la fin du xviiie siècle. L'objectif de la structure panoptique est de permettre à un gardien, logé dans une tour centrale, d'observer tous les prisonniers, enfermés dans des cellules individuelles autour de la tour, sans que ceux-ci puissent savoir s'ils sont observés. Ce dispositif devait ainsi donner aux détenus le sentiment d'être surveillés constamment et ce, sans le savoir véritablement, c'est-à-dire à tout moment. Le philosophe et historien Michel Foucault, dans Surveiller et punir (1975), en fait le modèle abstrait d'une société disciplinaire, axée sur le contrôle social.
0  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/02/2021 à 6:55
Beaucoup de gens Chine n'ont pas été alarmés depuis longtemps. Ils n'apprennent pas ce.quest la.democratie, ils apprennent juste à aimer le parti.
0  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/02/2021 à 6:58
Lorsque la surveillance à grande échelle a fait son apparition, il ya eu des incitations. Abonnez-vous au programme de points sociaux pour un début, obtenez des points sociaux supplémentaires. Votez pour la fête, gagnez des points supplémentaires...
D'une certaine manière ils n'ont eu aucune chancee
0  0 
Avatar de marc.collin
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/01/2021 à 20:08
les chinois se cachent pas, alors que Snowden, Manning et Assange espionnent tous la planète...... que fait les gouvernements avec toutes ses données? rendez-vous aux prochains scandale....
0  3