IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

IBM réalise un bénéfice global en baisse de 42 % pour le 4T20,
Malgré l'acquisition de Red Hat et l'impact du COVID-19 sur le numérique

Le , par Bruno

43PARTAGES

2  0 
Pour les entreprises, la crise du COVID-19 a eu pour conséquence une hausse spectaculaire de l'utilisation des technologies numériques. De nombreuses entreprises ont notamment accéléré leurs efforts de transformation numérique en adoptant des stratégies de cloud computing. Ce vaste changement n’a visiblement pas permis à IBM, le groupe informatique américain, de voir son chiffre d’affaires global à la hausse.

En effet, dans un rapport rendu public ce 21 janvier, IBM a publié ses résultats du quatrième trimestre et de toute l'année 2020 avec une chute des bénéfices de 42 % sur l'année. L’entreprise annonce un chiffre d'affaires de 20,4 milliards de dollars pour ses résultats du quatrième trimestre 2020, soit une baisse de 6 %, et 73,6 milliards de dollars pour l'ensemble de l'année, soit une baisse de 4,6 % par rapport à l'année précédente.

Points forts du rapport pour le quatrième trimestre

  • GAAP** BPA(Bénéfice par action) des activités menées de 1,41 $, BPA d'exploitation (non-GAAP) de 2,07 $ - Le BPA inclut l'impact d'une charge avant impôts de plus de 2,0 milliards de dollars pour les actions structurelles dans le quatrième trimestre ;
  • un chiffre d'affaires de 20,4 milliards de dollars, en baisse de 6 % (en baisse de 8 % en tenant compte des activités cédées et devise) ;
  • le BPA inclut l'impact d'une charge avant impôts de plus de 2,0 milliards de dollars pour les actions structurelles dans le quatrième trimestre ;
  • un chiffre d'affaires total du cloud de 7,5 milliards de dollars, en hausse de 10 % (en hausse de 8 % en tenant compte des activités cédées et devise)
  • un chiffre d'affaires des services Red Hat en hausse de 19 % (en hausse de 17 % en tenant compte de la devise) ;
  • une marge bénéficiaire brute GAAP de 51,7 %, en hausse de 70 points bénéfice brut d'exploitation (non-GAAP) marge de 52,5 %, en hausse de 70 points de base ;
  • une dette réduite de 3,9 milliards de dollars depuis la fin du troisième trimestre.

Quatrième trimestre 2020

*Les résultats incluent l'impact de la charge avant impôt de 2,04 milliards de dollars pour les actions structurelles au quatrième trimestre.
**Les GAAP (Generally accepted accounting principles) sont des règles de bonnes conduites qui contiennent des standards, des règles et des conventions faisant consensus quant à leur application.

Points forts du rapport pour l’année entière

  • un chiffre d'affaires de 73,6 milliards de dollars, en baisse de 5 % (en baisse de 4 % en tenant compte des activités cédées et devise) ;
  • un chiffre d'affaires total des services cloud de 25,1 milliards de dollars, en hausse de 19 % (en hausse de 20 % en tenant compte des activités cédées et devise) ;
  • un chiffre d'affaires des services Red Hat en hausse de 18 % ;
  • une trésorerie nette provenant des activités d'exploitation de 18,2 milliards de dollars.

Année 2020

*Les résultats incluent l'impact de la charge avant impôt de 2,04 milliards de dollars pour les actions structurelles au quatrième trimestre.
**Le bénéfice consolidé par action a été de 6,23 $ contre 10,56 $ en 2019, soit une baisse de 41 %. Le bénéfice net consolidé était de 5,6 milliards de dollars, soit une baisse de 41 % d'une année sur l'autre.

Arvind Krishna, le nouveau CEO de l’entreprise a préféré voir les choses du bon côté et se veut optimiste : « Nous avons fait des progrès en 2020 avec le développant de notre plateforme de Cloud hybride comme base pour nos clients ». Faisant allusion à l’impact de la pandémie du COVID-19, le patron d’IBM estime que les entreprises devraient faire face aux transformations numériques tout en faisant également face à l'incertitude globale de l'environnement mondial.

Rappelons que pour renforcer la position d'IBM sur le marché du cloud hybride, la société IBM avait acheté Red Hat, le premier fournisseur mondial de solutions open source, pour 34 milliards de dollars dans le cadre d'un accord annoncé en octobre 2018 et qui a été conclu en juillet 2019. « Ensemble, IBM et Red Hat souhaitent accélérer l’innovation en proposant une plateforme multicloud hybride de nouvelle génération. Basée sur des technologies open source, telles que Linux et Kubernetes, la plateforme permettra aux entreprises de déployer, d'exécuter et de gérer de manière sécurisée des données et des applications sur site, sur des clouds privés et publics multiples », expliquait Red Hat dans un billet de blog.

Pour défendre ce rapport, les dirigeants de l’entreprise s’appuient une fois de plus sur les investissements réalisés. Ils indiquent qu’en 2020, grâce aux pôles : recherche et développement (R&D) et CAPEX, les investissements n’ont cessés d’augmenter. Ainsi, depuis octobre, l’entreprise a annoncé l’acquisition de sept entreprises spécialisées dans le cloud computing et dans l’intelligence artificielle.

Dans ce rapport, la multinationale américaine indique qu’au quatrième trimestre, la société a généré une trésorerie nette provenant des activités d'exploitation de 5,9 milliards de dollars. Le flux de trésorerie disponible d’IBM s’élevait à 6,1 milliards de dollars. Pour l'ensemble de l'année, la société a généré une trésorerie nette provenant des activités d'exploitation de 18,2 milliards de dollars. Une augmentation des dépenses d'investissement nettes de 3 milliards de dollars. IBM a terminé le quatrième trimestre avec 14,3 milliards de dollars de trésorerie disponible. En hausse de 5,3 milliards de dollars par rapport à la fin de l'année 2019.

Les résultats de l'année entière reflètent les impacts liés à l'acquisition de Red Hat, qui a été conclue en juillet 2019, et de la charge de 2,04 milliards de dollars d’impôts pour les actions structurelles durant le quatrième trimestre. La société prévoit d'augmenter ses revenus pour l'année 2021 sur la base des taux d'échange. Elle s'attend également à un flux de trésorerie disponible ajusté de 11 à 12 milliards de dollars en 2021.

Source: IBM

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

IBM aide les entreprises à se préparer au chiffrement entièrement homomorphe (FHE), qui permet aux données de rester chiffrées pendant leur traitement

IBM : Les revenus de l'activité cloud ont augmenté de 19 % pour atteindre 6 milliards de dollars au troisième trimestre, compensant ainsi la faiblesse de la plupart de ses autres activités

IBM prévoit un bénéfice annuel supérieur aux estimations des analystes, notamment grâce à de bons résultats sur le cloud

Le marché Red Hat vise à accélérer l'innovation en matière de cloud hybride ouvert avec des solutions logicielles certifiées prêtes à fonctionner sur n'importe quel cloud

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !