IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Antitrust : la Commission européenne ouvre une procédure d'examen contre Google
Relative à ses pratiques de collecte de données et de publicité

Le , par Stéphane le calme

1KPARTAGES

6  0 
L’Union européenne a confirmé l’envoi de questionnaires aux acteurs du secteur dans le cadre de son enquête sur les pratiques de collecte de données et de publicité de Google. Cette décision intervient « dans le contexte de l’enquête de la Commission sur la manière dont Google collecte et utilise les données », selon un communiqué envoyé par courrier électronique de la Commission européenne. « Cette enquête couvre tous les services de Google, y compris la publicité numérique et la chaîne de technologie publicitaire. »

Les gendarmes de la concurrence, dans plusieurs pays, ont intensifié leur examen de la manière dont les grandes entreprises technologiques collectent et utilisent les informations des personnes et des entreprises utilisant leurs services. L'UE examine les pratiques de Google en matière de données depuis 2019 et examine également comment Amazon.com Inc. utilise les données de vente de ses concurrents. L’utilisation potentielle par Google des données issues de l’acquisition du traceur de santé Fitbit a été examinée par l’UE avant d’autoriser le rachat avec conditions le mois dernier.

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive chargée de la politique de concurrence, s'est exprimée en ces termes: «Nous sommes en mesure d'autoriser l'acquisition envisagée de Fitbit par Google, car les engagements garantiront que le marché des appareils de technologie portable et l'espace naissant des services de santé numériques resteront ouverts et concurrentiels. Ces engagements détermineront la manière dont Google peut utiliser les données récoltées à des fins publicitaires, dont l'interopérabilité entre les appareils de technologie portable concurrents et Android sera préservée et dont les utilisateurs pourront continuer à partager leurs données relatives à la santé et à la forme physique s'ils en font le choix.»

Google revient dans le collimateur de l'UE cette fois-ci au sujet de sa technologie publicitaire.

Google, propriété d'Alphabet, le plus grand moteur de recherche en ligne au monde, a été condamné à des amendes totalisant 8,25 milliards d'euros au cours des trois dernières années pour avoir entravé la concurrence sur les achats en ligne, les smartphones Android et la publicité en ligne. L'entreprise fait maintenant face à deux enquêtes de l'Union européenne sur ses pratiques publicitaires, axées sur la technologie et les données.

Google et Facebook capturent ensemble plus de la moitié du marché mondial des ventes d'annonces publicitaires sur internet. Les deux sociétés font actuellement l'objet d'un procès aux États-Unis concernant leur accord de 2018, qui donne aux clients annonceurs de Facebook la possibilité de placer des annonces au sein du réseau de partenaires d'édition de Google.

Google a déclaré qu'il coopérait avec la Commission, dont le questionnaire de 13 pages envoyé aux annonceurs ce mois-ci demandait l'impact de l'utilisation du paramètre par défaut « Inclure le Réseau Display de Google » introduit en 2018 pour les campagnes de recherche sur Google Ads.


« Nous sommes en concurrence avec de nombreux autres acteurs du secteur et donnons aux gens des contrôles précis sur la façon dont leurs informations sont utilisées pour personnaliser les annonces et limiter le partage de données personnelles afin de protéger la vie privée des gens », a déclaré une porte-parole de Google.

La Commission a déclaré que les questionnaires faisaient partie de son enquête sur l’utilisation des données par Google.

L'UE souhaite également savoir si les annonceurs reçoivent des rabais lorsqu'ils utilisent des intermédiaires de Google qui permettent aux annonceurs ou aux agences multimédias d'acheter de l'inventaire publicitaire auprès de nombreuses sources. Le questionnaire demande également si la possibilité d'accéder à YouTube de Google est liée à la sélection d'un intermédiaire. Il a demandé si l'intégration par Google en 2018 de son unité de diffusion d'annonces en ligne DoubleClick avait un impact sur les annonceurs, ainsi que sur l'impact imminent de son projet d'éliminer progressivement les cookies tiers sur le navigateur Chrome d'ici la fin de 2022.

Les annonceurs ont jusqu'à vendredi pour répondre au questionnaire, qui a été rapporté pour la première fois par Politico.

Google a déclaré mardi qu'il s'était engagé avec la commission et d'autres entités sur ses modifications publicitaires et qu'il continuerait de le faire. Il a déclaré que « la technologie publicitaire aide les sites Web et les applications à gagner de l'argent et finance du contenu de haute qualité » et « aide également nos partenaires publicitaires - dont la plupart sont de petites entreprises - à atteindre les clients et à développer leurs activités. »

Adam Cohen, Director, Economic Policy a expliqué que :

« Contrairement à certaines entreprises B2B dans ce domaine, une société internet grand public comme Google est incitée à maintenir une expérience utilisateur positive et un internet durable qui fonctionne pour tous - consommateurs, annonceurs et éditeurs.

« Par exemple, en développant nos produits de technologie publicitaire, nous avons donné aux utilisateurs des contrôles granulaires sur la façon dont leurs informations sont utilisées pour personnaliser les annonces et limité le partage de données personnelles afin de protéger la vie privée des gens. Nous avons investi dans la détection et le blocage des annonces nuisibles qui enfreignent nos politiques. Nous créons également des outils qui chargent le contenu et les publicités plus rapidement ; bloquent les expériences publicitaires frauduleuses comme les pop-ups ; et réduisent le nombre d'annonces intrusives et ennuyeuses grâce à des innovations telles que les publicités désactivables. Ces outils aident non seulement les gens, mais en renforçant la confiance, favorisent la durabilité de l'internet libre et ouvert.

« Nous avons travaillé pour être ouverts et directs avec le secteur sur les améliorations que nous apportons à nos technologies. Nous essayons de faire ce qu'il faut en équilibrant les préoccupations des éditeurs, des annonceurs et des personnes qui utilisent nos services. Nos rivaux en technologie publicitaire et nos grands partenaires peuvent ne pas toujours aimer chaque décision que nous prenons. Nous ne pourrons jamais plaire à tout le monde. Mais ce n’est guère une preuve d’actes répréhensibles et certainement pas une base crédible pour une action en justice antitrust. »

Source : Reuters

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Waikiki
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 12/04/2021 à 14:29
Google favorise sa principale source de revenue, Apple favorise ses applications sur l'App Store, Amazon copie les produits les plus vendeurs sur sa plateforme, Microsoft a tout fait pendant des année pour imposer son OS sur les pc, Facebook utilise les données générées sur ses plateformes pour faire du profit.

Y en a vraiment qui sont encore étonnés par de telles annonces ? les GAFAM n'ont jamais été des sociétés philanthropiques et ce n'est pas prêt d'arriver.
9  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/04/2021 à 11:48
"Google a manipulé son système d'enchères publicitaires pour favoriser ses propres annonces
De la manipulation chez "Gogol"? Mais qui peut le croire?

Il est intéressant de constater ce qui se passe au niveau du référencement naturel.

Depuis plusieurs années, on constate chez nos clients que les prises de contact via les formulaires de leur sites internet ne se font pas tout au long de l'année: Aucun contacts reçus pendant l'année, sauf 2 ou 3 périodes d'une durée de une semaine où se regroupent toutes les prises de contacts de l'année.

Hasard me direz-vous? Biais statistiques?

Mon avis est plutôt que ces clients qui croient avoir un bon référencement chez "gogol" les plaçant dans les 1er résultats de recherche ne le sont en réalité que périodiquement: Ils sont affichés en début des résultats de recherche que durant 2-3 semaines par an et le reste du temps ils se retrouvent déclassés!
3  0 
Avatar de pemmore
Membre actif https://www.developpez.com
Le 05/03/2021 à 13:48
et je reviens toujours à Google, les autres sont d'un incompétance grave, incapables de sortir des données pointues qui sont malgré tout sur la toile et disponibles, sous Mozilla j'utilise quant, souvent même pas la moindre réponse, ou une page pas plus.
Google est bon, voire tout seul.
2  0 
Avatar de Sylvain_LD
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 16/04/2021 à 18:42
Et dire qu'il y en a qui paie cher pour être en tête de liste alors quand beaucoup de monde paie pour être le premier, forcément il y en a qui ne le sont pas
2  0 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 24/10/2021 à 14:36
A l'initiative de quelle entreprise a été décidé la réunion des GAFAM au mois d'août 2019 ? Peut-être les 5 en même temps... Je suis curieux de savoir ça.
Edit : apparemment ce serait Google je viens de relire le passage. 1 coupable et 4 complices dont Apple qui fait de la publicité sur la protection de la vie privée et même un argument de vente. C'est ce qui me sidère le plus dans la news.
2  0 
Avatar de coolspot
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 26/10/2021 à 14:05
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
A l'initiative de quelle entreprise a été décidé la réunion des GAFAM au mois d'août 2019 ? Peut-être les 5 en même temps... Je suis curieux de savoir ça.
Edit : apparemment ce serait Google je viens de relire le passage. 1 coupable et 4 complices dont Apple qui fait de la publicité sur la protection de la vie privée et même un argument de vente. C'est ce qui me sidère le plus dans la news.
En meme temps si ca peut ouvrir les yeux au gens d'arreter de croire à toutes ses conneries d'entreprise qui protege la vie privée. Ca n'a jamais existé et ca n'existera jamais, il n'y a que nous même pour protéger notre propre vie privée. Aucune entreprise au monde ne protegera votre vie privée et ceux quelque soit les "garantie" qu'elle dit prendre
2  0 
Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 26/03/2021 à 11:43
Citation Envoyé par schlebe Voir le message
Quand on pense à tout l'argent engranger par les big tech et au peu d'argent gagné par les développeurs du libre
Pour remettre un peu en perspective ce que tu dis, je rappelle, à toutes fins utiles, qu'une proportion non négligeable des interventions dans le noyau linux sont fait par des employés des GAFA, ainsi que pas mal de contirbution dans la majorité des technos open sources à succès, genre python, javascript etc. Sans même parler des outils interne "libérés" par ces boites. Je pense à Cassandra, mais il doit bien y en avoir d'autre.

Bref, l'argent engrangé par les big tech permet est, en parti, bien gagné par les développeurs du libre
1  0 
Avatar de Christian_B
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/03/2021 à 12:07
Citation Envoyé par schlebe
Avant, il fallait travailler pour gagner de l'argent
Ça, je crains que ce n'ait presque jamais été vrai (sauf peut-être à remonter au néolithique). Les gens les plus riches et les plus puissants, avec souvent des écarts énormes de revenus et conditions de vie, ont souvent été ceux qui bénéficiaient de privilèges hérités (ex : les nobles de l'Ancien régime) ou ceux qui faisaient travailler les autres à leur profit. Parmi les pires il y avait (et il y a toujours de manière à peine déguisée) les esclavagistes. Et ils n'étaient même pas toujours obligés de diriger. Ils pouvaient se contenter de déléguer et surveiller un peu (certains propriétaires) ou d'engranger les bénéfices (les actionnaires s'ils ne sont pas PDG). Mais il est vrai que le système moderne en réseau mondial accentue et renouvelle le phénomène jusqu'à la caricature.

Les démocrates prévoient de "bombarder" la Big Tech avec une série de projets de loi antitrust
Si le gouvernement américain fait ce qu'il dit (attendons de voir), cela signifie que le pire n'est jamais certain. Google peut faire pression jusqu'à un certain point sur l'Australie ou d'autres pays (ou catégories comme les éditeurs) s'ils agissent isolément. Mais ils ne pourraient pas se permettre de boycotter même partiellement certain services aux Etats-Unis et se mettre à dos leurs clients les plus importants. Trop de gens risqueraient de s'apercevoir qu'après tout on peut se passer de lui et chercher des alternatives. Idem pour les autres GAFA(M).

Ils y a d'autres exemples où ils sont allés trop loin. Par exemple Firefox, de manière plutôt critiquable pour un logiciel libre, donnait l'avantage à Google car celui-ci contribuait financièrement et techniquement à son développement. Mais ils se sont aperçus que Google en profitait pour privilégier Chrome et ralentir Firefox notamment pour certains services dépendant de lui. Depuis ils sont en froid et Google ne figure même plus dans la liste des moteurs recommandés. Il faut l'ajouter si on le veut à partir de la liste complémentaire.
1  0 
Avatar de smarties
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/04/2021 à 11:54
En même temps, si tout le monde suit bien les règles pour être bien référencé, comment tout les sociétés peuvent-elles être en tête du classement ?
Maintenant, en surfant, j'ai l'impression d'avoir les mêmes informations sur différents sites mais présenté et rédigé différemment.
Pour le shopping, la fiche produit est la même pour tous donc comment faire ressortir tel ou tel site en premier ?
1  0 
Avatar de tanaka59
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/04/2021 à 22:59
Bonsoir,

Qu’en pensez-vous ?
Vu le poids de Google dans la collecte d'infos de recherches, je ne suis même pas surpris. Compte Google ouvert = collecte de data et croisement avec les datas de recherches. Quand un mail arrive, que Google arrive le scanner et détecter des factures/comportements d'achats c'est le jackpot

Google peut placer ses produits et services en laissant les miettes aux autres.

Les sociétés de publicité en ligne comme Google cacheraient-elles encore beaucoup d’autres choses sur leurs stratégies pour dominer sur les concurrents ?
Comme dans toutes entreprises , il y a des secrets de "fab" pardi . Donc oui Google à des avantages sur la concurrence.
1  0