IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

WhatsApp cède concernant l'application de sa politique suite à la migration massive vers Signal :
« Grâce à de nombreuses personnes, nous comprenons la confusion qui règne autour de la MàJ»

Le , par Stéphane le calme

682PARTAGES

14  0 
Le 6 janvier, WhatsApp, le service de messagerie appartenant à Facebook, a alerté les utilisateurs d'une mise à jour de ses conditions de service et de sa politique de confidentialité qui devrait entrer en vigueur le 8 février 2021.

Les « mises à jour clés » concernent la manière dont WhatsApp traite les données des utilisateurs, « comment les entreprises peuvent utiliser les services hébergés par Facebook pour stocker et gérer leurs discussions WhatsApp » et « comment nous nous associons à Facebook pour offrir des intégrations dans les produits de l'entreprise Facebook ».

Les modifications obligatoires permettent à WhatsApp de partager plus de données utilisateur avec d'autres sociétés Facebook, y compris les informations d'enregistrement de compte, les numéros de téléphone, les données de transaction, les informations relatives au service, les interactions sur la plateforme, les informations sur les appareils mobiles, l'adresse IP et d'autres données collectées : « à l'heure actuelle, WhatsApp partage certaines catégories d'informations avec des entités Facebook. Les informations que nous partageons avec les autres entités Facebook incluent les informations d'enregistrement de votre compte (comme votre numéro de téléphone), les données de transactions, des informations liées à des services, des informations sur la façon dont vous interagissez avec d'autres, y compris des entreprises, lorsque vous utilisez nos Services, les informations sur votre appareil mobile, votre adresse IP, et peuvent inclure d'autres informations identifiées dans la section de la Politique de confidentialité titrée "Informations que nous recueillons", ou obtenues après vous en avoir averti(e) ou sur la base de votre consentement ».

Une section qui a fait l'objet d'une réécriture majeure est « Informations collectées automatiquement », qui couvre « Informations sur l'utilisation et le journal », « Informations sur le périphérique et la connexion» et «Informations sur l'emplacement».

Voici ce qui est marqué :

« Informations relatives à l'utilisation et à la connexion. Nous recueillons les informations concernant votre activité dans nos Services, telles que les informations relatives aux services, diagnostics et performances. Cela inclut les informations concernant votre activité (y compris votre utilisation de nos Services ; vos paramètres et réglages dans nos Services ; vos interactions avec les autres utilisateurs de nos Services (notamment lorsque vous interagissez avec une entreprise) ; ainsi que l'heure, la fréquence et la durée de vos activités et interactions), vos fichiers journaux, les diagnostics, les incidents, les sites web ainsi que les journaux et rapports de performances. Cela inclut également les informations concernant le moment où vous vous êtes inscrit(e) pour utiliser nos Services ; les fonctionnalités que vous utilisez, telles que notre messagerie, les appels, le statut, les groupes (y compris le nom de groupe, la photo de groupe, la description de groupe), les paiements ou les fonctionnalités commerciales ; la photo de profil ; l'actu ; si vous êtes en ligne ou non ; la dernière fois que vous avez utilisé nos Services (votre « vu à ») ; et la dernière fois que vous avez mis à jour les informations de votre actu. »

Par la suite, WhatsApp a clarifié que cette mesure n'allait affecter que les utilisateurs en dehors de l'Union européenne et du Royaume-Uni tout en précisant que le changement « n'affectait en aucune façon la confidentialité de vos messages avec vos amis ou votre famille ».

Telegram et Signal gagnent en parts d'utilisation

Telegram

Le service de messagerie chiffré Telegram a aussi profité de cette opportunité. Selon le fondateur et PDG Pavel Durov, Telegram a gagné 25 millions de nouveaux utilisateurs au cours des 72 dernières heures en dépassant les 500 millions d'utilisateurs mensuels actifs. À titre de comparaison, l'application comptait en moyenne environ 1,5 million de nouveaux utilisateurs par jour en 2020, ce qui était déjà assez impressionnant. Durov pense que cela tient avant tout à la simple promesse de confidentialité et de sécurité de son entreprise.

La majeure partie des nouveaux utilisateurs viennent d'Asie (38 %), d'Europe (27 %) et d'Amérique latine (21 %), avec environ 8 % s'inscrivant dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord). Bien que cela ne soit pas explicitement indiqué dans l'article de Durov, il y a probablement un bon nombre d'orphelins de Parler qui rejoignent Telegram (bien qu'il existe des différences entre les fonctions des deux applications, il est dit que d'anciens utilisateurs de Parler se dirigent vers des applications de messagerie chiffrées à la recherche d'une plateforme disposant d'un système plus privé). Signal a connu une augmentation similaire de sa popularité pour la même raison.

Signal

Les données de la société d'analyse d'applications Sensor Tower montrent que Signal, un service de messagerie chiffré rival, a connu une énorme augmentation du nombre d'utilisateurs après l'annonce de WhatsApp.

« Du 6 au 10 janvier, Signal a enregistré environ 7,5 millions d'installations dans le monde à partir de l'App Store et de Google Play », a déclaré un représentant de Sensor Tower. Cela représentait une augmentation de 4200 % par rapport à la semaine précédente.

D'ailleurs, Signal a été l'application la plus téléchargée dans les magasins d'applications de Google et d'Apple aux États-Unis, selon les données d'App Annie, la société d'analyse.

Signal a reçu une publicité importante après l'annonce de WhatsApp, des personnalités publiques telles qu'Elon Musk et Edward Snowden ont approuvé l'application. Musk a tweeté « utilisez Signal » à ses 42 millions de followers, ce qui a eu pour effet secondaire inattendu de faire acheter des actions pour une société non liée, Signal Advance, qui a grimpé de 11 700 % (avant le tweet d'Elon Musk, elles étaient vendues 0,60 $, après son tweet elles se sont grimpées à à 70,85 $, faisant monter sa capitalisation boursière à 300 millions de dollars contre 6 millions de dollars quelques jours seulement avant). En effet, les investisseurs semblent avoir confondu Signal Advance avec Signal, la plateforme de messagerie chiffrée que Musk a recommandé d'utiliser.

Mais malgré la popularité croissante de Signal, il ne remplacera pas WhatsApp, a déclaré Brian Acton, qui a cofondé les deux applications. Au lieu de cela, les gens utiliseront les deux services pour différentes conversations, a-t-il estimé, ajoutant qu'il ne répliquera pas (et ne reproduira pas) toutes les fonctions de WhatsApp.

« Mon désir est de donner le choix aux gens », a déclaré Acton. « Ce n'est pas strictement un scénario gagnant-gagnant. »

La panne de Signal

Signal a été tellement sollicité qu'il n'a pas pu contenir l'exode massif vers ses services. Le 15 janvier, sur Twitter, le service de messagerie a expliqué :

« Signal rencontre des difficultés techniques. Nous travaillons dur pour restaurer le service le plus rapidement possible. Nous avons ajouté de nouveaux serveurs et une capacité supplémentaire à un rythme record chaque jour cette semaine sans interruption, mais nous avons aujourd'hui dépassé même nos prévisions les plus optimistes. Des millions et des millions de nouveaux utilisateurs envoient un message selon lequel la confidentialité est importante. Nous apprécions votre patience. Nous progressons vers la remise en ligne du service. La protection de la vie privée est notre priorité absolue, mais l’augmentation de la capacité est une deuxième priorité ».


La réaction de WhatsApp

WhatsApp s'est efforcé de dissiper les inquiétudes du public concernant la confidentialité de son application. « Nous voulons répondre à certaines rumeurs en vous assurant à 100 % que nous continuons à protéger vos messages privés avec un chiffrement de bout en bout », a déclaré la société.

« Nous voulons être clairs sur le fait que la mise à jour de la politique n'affecte en aucune façon la confidentialité de vos messages avec vos amis ou votre famille. Au lieu de cela, cette mise à jour inclut des modifications liées à la messagerie d'une entreprise sur WhatsApp, qui est facultative, et offre une transparence supplémentaire sur ce que nous recueillons et sur la façon dont nous utilisons des données » a ajouté WhatsApp dans une FAQ sur son site Web.

Mais cela n'a pas ralenti le courant de migration. Aussi, WhatsApp a procédé à un ajournement de sa politique :

« Grâce à de nombreuses personnes, nous comprenons la confusion qui règne autour de la récente mise à jour. Beaucoup d’informations erronées ont circulé, ce qui a créé de l’inquiétude. Nous souhaitons aider chacun à comprendre nos principes et les faits.

« L’application WhatsApp a été conçue sur une idée simple : ce que vous partagez avec vos amis et votre famille reste entre vous et eux. Cela signifie que nous protégerons toujours vos conversations personnelles grâce au chiffrement de bout en bout, pour que ni WhatsApp ni Facebook ne puissent voir vos messages privés. C’est la raison pour laquelle nous ne conservons pas les historiques des destinataires des messages ou des appels. Nous ne pouvons pas non plus voir votre localisation partagée, et nous ne partageons pas vos contacts avec Facebook.

« Rien de tout cela n’a changé avec les récentes mises à jour. Plus précisément, cette mise à jour comprend de nouvelles options pour les personnes souhaitant envoyer un message à une entreprise sur WhatsApp, et elle fournit également plus de transparence sur la manière dont nous recueillons et utilisons les données. Bien que tout le monde n’effectue pas ses achats auprès d’une entreprise sur WhatsApp tous les jours, nous pensons que de plus en plus d’utilisateurs vont choisir de le faire à l’avenir. Il est donc important que chacun puisse avoir la possibilité de connaître et d’utiliser ces services. Cette mise à jour ne sert pas à augmenter notre capacité de partage des données avec Facebook.

« Nous avons décidé de reculer la date à laquelle il sera demandé aux utilisateurs de consulter et d’accepter les conditions. Personne ne verra son compte suspendu ou supprimé le 8 février. Nous allons également surveiller de près les informations erronées qui circulent autour des travaux sur la confidentialité et la sécurité sur WhatsApp. Nous nous tournerons ensuite progressivement vers les utilisateurs afin qu’ils puissent consulter la politique de confidentialité à leur propre rythme avant que de nouvelles options pour les professionnels ne soient disponibles le 15 mai.

« WhatsApp a été un pionnier du chiffrement de bout en bout pour les utilisateurs à travers le monde et notre engagement envers cette technologie de sécurité reste et restera inchangé. Merci à toutes celles et à tous ceux qui nous ont contactés, et à toutes celles et tous ceux qui ont permis d’évoquer des faits et de faire cesser les rumeurs. Nous continuerons de tout mettre en œuvre pour que WhatsApp reste le meilleur moyen de communiquer de manière privée ».

Sources : WhatsApp, Signal

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Aveu de faiblesse ? Tentative de mieux faire comprendre ses politiques ? Crainte d'une grande diminution des parts d'utilisation ?
Quel(s) service(s) de messagerie utilisez-vous ?
Qu'est-ce qui pourrait vous inciter à utiliser l'un plutôt que l'autre (plusieurs de vos contacts y figurent, des fonctionnalités que vous trouvez bien pratiques, la curiosité, etc.) ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/01/2021 à 13:25
C'est trop tard. Tous les contacts ou presque ont migré sur Signal. Pas de retour possible.
10  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 18/01/2021 à 7:34
C'est marrant cette manie ! Ce sont toujours les gens qui ne comprennent rien, idiots qu'ils sont !
7  0 
Avatar de daerlnaxe
Membre averti https://www.developpez.com
Le 18/01/2021 à 13:33
Ben voyons, jusqu'au jour où si l'on reste passifs, ils le feront aussi pour l'Europe, trop tard FB, j'ai migré sur Signal et j'ai amené quelques personnes avec moi.
4  0 
Avatar de Steinvikel
Membre expert https://www.developpez.com
Le 10/09/2021 à 17:00
Ce qui me dérange plus encore, c'est ce discours indirecte biaisé de plus en plus omniprésent sur les sujet relatif au chiffrement.

Je m'explique.

On présente les messageries en ligne type mail ou chat, comme une évolution de la correspondance par courrier physique d'antan.
L'usage des messagerie numériques est une transposition de celle du courrier (pas électronique), et plus récemment, du SMS.
Or, dès lors qu'une dérive à l'éthique professionnelle attendue se profile, on parle de "respect de la vie privée", et non du "secret de correspondance"

A ce que je sache, quand j'envoie un message par courrier postal à mon correspondant, La Poste en est le transporteur, est à en charge le respect du secret de son contenu ...elle n'a pas l'autorisation de l'ouvrir pour en prendre connaissance. Pour ouvrir du courrier, c'est l'affaire de la police, de la douane, ou d'autres organes de contrôle /régulation agréés.

Pourtant dans la transposition du monde réel au numérique, le secret de correspondance n'a plus lieu.
Dès lors, quand on utilise WhatsApp, Facebook Messenger, Skype, Gmail... c'est chiffré de bout en bout, oui ...mais entre vous, votre correspondant, et le fournisseur de service !!
C'est comme recevoir son courrier dans sa boîte aux lettres, et s’apercevoir systématiquement que son ouverture préalable est manifeste, et tamponné "analysé par La Poste".

Une vraie discussion "privée", n'insère aucun intermédiaire !
Des logiciels le font très bien, les plateformes de messageries pourraient tout a fait n'être que de simple services d'échanges de clé authentifiés (sans les stocker), et ne stocker les messages que de manière chiffré donc.
Mais ce n'est pas le cas. La faute à l'obligation de modération /censure /délation ? >> oui, uniquement sur l'espace publique et semi-publique (conversation de groupe), et non dans la sphère privée (conversation entre 2 correspondants).
NB : j'ai simplifié la sphère privée à 2 personnes uniquement, mais vous avez saisie l'idée je pense.

En finalité, tous ces acteurs gèrent vos clés de chiffrements, les stockent, stockent vos messages, et vous poussent à utiliser leurs appli' sur vos appareils... et tous ça par internet, sur des infra dont la suprématie réglementaire n'est pas celle de mon pays.
...très peu pour moi !

j'aimerai voir cet aspect transparaitre plus souvent sur ces sujet, mais je le vois toujours éluder. =/
2  0 
Avatar de Steinvikel
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/01/2021 à 17:52
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
« WhatsApp a été un pionnier du chiffrement de bout en bout pour les utilisateurs à travers le monde et ... »
Ils ont vraiment osé dire ça !? =,="

Qu'en pensez-vous ? Aveu de faiblesse ? Tentative de mieux faire comprendre ses politiques ? Crainte d'une grande diminution des parts d'utilisation ?
retour en arrière pour minimiser les pertes de parts de marché, sans présenter l'image de "désolé, on recommencera pas". Pour ma part, c'est pire que de dire "on agissait mal avant, maintenant on corrige le tire", car ça annonce la volonté de continuer dans cette voie.

Quel(s) service(s) de messagerie utilisez-vous ?
Protonmail pour la sécu, le reste pour la sphère privé (telephone compri), et donc par induction... aucun réseau social car aucun ne respecte la sphère privé (dev.com est l'une des rare entorse à la règle). ^^

Qu'est-ce qui pourrait vous inciter à utiliser l'un plutôt que l'autre (plusieurs de vos contacts y figurent, des fonctionnalités que vous trouvez bien pratiques, la curiosité, etc.) ?
J'y vais avant tout pour communiquer, pour la communication boulot, j'ai besoin de quelques fonctionnalités de base --> de pouvoir écrire /copier /coller /grouper /transférer /changer destinataire /classer ...si je ne peux pas le faire de manière efficace (rapide et simple), alors si l'appli présente un défaut sur ces point là, je lorgne alors sur les concurrents ...mais je me borne avant tout sur du logiciel libre (coté client comme coté serveur).

Signal c'est bien ...mais peut-on désactiver l'usage du protocole "Google Cloud Messaging" ?? --> non on a pas la main sur toutes les fonctionnalités intégré, et c'est bien dommage.
Telegram c'est bien ...mais seule la partie client est libre, la partie serveur est propriétaire (et donc aucune assurence sur ce qui est fait dessus).

Signal ce rapproche plus de Twitter sur les fonctionnalités qu'il offre, et Telegram se rapproche plus de WhatsApp. Beaucoup d'utilisateurs se sont tourné vers Signal parce qu'on leur a dit que c'était une alternative équivalente. Une part des ces migrants vont déchanter et revenir sur WhatsApp par manque de fonctionnalités.

La présence de contact permet de consolider un choix, mais le respect de la vie priver permet de le motiver en premier lieu.

Un exemple de logiciel de communication type Skype --> Jami (anciennement Ring)
il présente l'avantage de pouvoir choisir entre une infrastructure centralisée ou distribuée, d'autoriser ou interdire certains protocoles, choisir les réglages de sécurité (taille de la clé de chiffrement, algo...)
Le seul hic, c'est que sur l'infrastructure distribuée, il n'y a pas de liste de contacts (à l'exception ds utilisateurs linux sous un environnement de burau précis).
1  0 
Avatar de Jesus63
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 19/05/2021 à 11:31
N'ayant plus l'utilité d'un compte Facebook, je me retrouve obligé de lier mon ancien compte à mon ID WhatsApp. Rien que pour cette raison, je n'ai plus d'intérêt de rester sur cet application de messages privés.

A ce moment-là, quelle est la différence entre WhatsApp et Messenger ? L'un est chiffré, mais les deux partagent les données avec Facebook ? Vraie question ici
0  0