IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Tim Berners-Lee, le père du Web, prépare un nouveau projet qui consiste à créer des "pods"
Stockant des données personnelles contrôlées par l'utilisateur lui-même

Le , par Bill Fassinou

458PARTAGES

12  0 
À la conférence Reuters Next, qui se tient depuis ce dimanche, Tim Berners-Lee, l'inventeur du World Wide Web (Web), est revenu sur les intentions qui l'ont conduit à mettre en place la startup Inrupt en 2018. L'informaticien britannique qui a été fait chevalier pour avoir inventé le système de navigation sur Internet veut réinventer le cyberespace pour éviter que l'on ne tombe dans une « dystopie numérique ». Pour cela, il veut développer une technologie qui donne plus de pouvoir aux individus, notamment un « pod » de données personnelles, que l'utilisateur contrôlera lui-même et pourra en donner l'accès à qui il souhaite.

Le Web : un monde rendu sombre par les géants d'Internet avides de données

Lorsque Tim Berners-Lee, alors informaticien au CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire), a créé le Web il y a 30 ans, il l'a conçu autour de normes simples, mais puissantes pour localiser, relier et présenter des documents multimédias en ligne. Plus tard, d'autres ont su tirer profit de sa création et sont devenus des milliardaires grâce aux sociétés Internet, dont Google, Facebook et les réseaux sociaux en général, Amazon et Apple. De son côté, Berners-Lee est devenu le gardien des normes techniques destinées à aider le Web à s'épanouir en tant qu'outil égalitaire de connexion et de partage d'informations.

Mais aujourd'hui, Berners-Lee, 65 ans, pense que le monde en ligne s'est égaré. Il a fait savoir tout au long de ces dernières années que les géants d'Internet, comme Facebook et Google, qu'il appelle des "silos", sont devenus avides de données, visant toujours à amasser plus de données et de pouvoirs. Alimentés par d'énormes quantités de données, ils sont devenus des plateformes de surveillance et des gardiens de l'innovation. Les autorités de régulation aux États-Unis et ailleurs dans le monde pensent de la même façon et ont commencé à adopter des règles de plus en plus strictes en matière de protection de données.



C'est le cas en Europe avec le RGPD (Règlement général sur la protection des données) ou de la California Consumer Privacy Act (CCPA), entrée en vigueur en janvier 2020, qui vise à protéger les données en ligne des Californiens. Mais selon Berners-Lee, ces simples règles ne suffisent pas, il faut aller plus loin si l'on veut véritablement protéger la vie privée des gens. Ainsi, avec une nouvelle startup appelée Inrupt, Berners-Lee vise à résoudre certains des problèmes qui ont handicapé le Web.

S'appuyant sur des idées développées par un projet de logiciel libre appelé Solid, Inrupt promet un Web où les gens peuvent utiliser une connexion unique pour n'importe quel service et où les données personnelles sont stockées dans des "pods", ou des magasins de données personnelles en ligne, soumis au contrôle de l'utilisateur. Selon Inrupt, Solid est une technologie permettant d'organiser les données, les applications et les identités sur le Web. Solid permet d'offrir des choix plus riches aux personnes, aux organisations et aux développeurs d'applications en s'appuyant sur les normes Web existantes.

« Les gens en ont assez de l'absence de contrôle, des silos », a déclaré Berners-Lee, cofondateur et directeur technique d'Inrupt, dans une interview à la conférence Reuters Next. « Ce nouveau site Web mis à jour permettra le type de partage et de collaboration de personne à personne qui a contribué au succès des grands services de médias sociaux, tout en laissant l'utilisateur contrôler », a expliqué Berners-Lee.

Les "pods" permettront à Berners-Lee de revenir à sa vision de départ du Web

Les pods, ou les magasins de données personnelles en ligne, constituent un ingrédient technique clé devant permettre à Berners-Lee d'atteindre son objectif. L'idée est que chaque personne puisse contrôler ses propres données, sites Web visités, achats par carte de crédit, programmes d'entraînement, musique diffusée en continu, dans un coffre-fort de données individuelles, généralement un morceau d'espace serveur. Les entreprises pourraient accéder aux données d'une personne, avec sa permission, par un lien sécurisé pour une tâche spécifique comme le traitement d'une demande de prêt ou la diffusion d'une publicité personnalisée.

Elles pourraient établir des liens vers des informations personnelles et les utiliser de manière sélective, mais ne pas les stocker. La vision qu'a l'ancien informaticien du CERN de la souveraineté des données personnelles contraste fortement avec le modèle de récolte et de stockage des grandes entreprises technologiques. Cependant, elle a quelques échos de la formule originale du Web, un ensemble de normes technologiques que les développeurs peuvent utiliser pour écrire des programmes et que les entrepreneurs et les entreprises peuvent utiliser pour créer des entreprises.

Il a lancé Inrupt avec John Bruce, un vétéran de cinq précédentes startups, qui occupe le poste de PDG. L'un des principaux objectifs de la société Inrupt est d'amener les développeurs de logiciels à écrire des programmes pour la plateforme. Inrupt, comme le Web original, est essentiellement un ensemble de protocoles pour la façon dont les machines se parlent, ce qui signifie que des applications spécifiques lui donnent vie. « Il s'agit de créer des marchés », a déclaré Berners-Lee, qui est le directeur de la technologie d'Inrupt. Inrupt a introduit en novembre son logiciel de serveur pour les entreprises et les agences gouvernementales.


"Les cas d'utilisation sont si vastes que c'est comme un nouveau départ pour le Web", a déclaré Berners-Lee. Inrupt met en place cette année une poignée de projets pilotes, notamment avec le service national de santé britannique (le NHS), la BBC et le gouvernement des Flandres, la région néerlandophone de Belgique. Inrupt espère annoncer de nouveaux clients d'ici le mois d'avril. Les investisseurs d'Inrupt comprennent Hearst Ventures, Octopus Ventures et Akamai, une entreprise de diffusion de contenu sur Internet. Bruce a refusé de dire quel montant a été levé.

Bruce a déclaré que le projet pilote du NHS s'attaquait au problème de longue date des dossiers médicaux incompatibles. « Avec Inrupt, le NHS pourrait donner à chacun une présentation holistique de son histoire médicale, avec divers médecins et autres fournisseurs de services capables de mettre à jour ce dossier même s'il reste sous le contrôle des utilisateurs », a-t-il déclaré. Le NHS a travaillé avec Inrupt sur un projet pilote pour les soins aux patients atteints de démence qui passe du stade du développement à celui du terrain ce mois-ci.

L'objectif premier est de donner aux soignants l'accès à une vision plus large de la santé, des besoins et des préférences des patients. Chaque patient dispose d'un pod Solid avec un formulaire "All About Me" contenant des informations soumises par le patient ou un parent autorisé, complétant le dossier de santé électronique de la personne. Le pod peut indiquer que le patient a besoin d'aide pour les tâches quotidiennes comme sortir du lit, nouer ses lacets ou aller aux toilettes. Il peut également inclure ce qui apaise le patient lorsqu'il est agité, par exemple de la musique country ou des vieux films classiques.

Plus tard, des données d'activité provenant d'un Apple Watch ou d'un Fitbit pourraient être ajoutées. Selon Scott Watson, directeur technique du projet pilote, l'objectif médical est d'améliorer la santé et les soins qui sont moins stressants pour le patient. "Et c'est un changement fondamental dans la façon dont nous partageons les informations dans les systèmes de soins de santé", a-t-il déclaré. En Flandre, une région de plus de six millions d'habitants, le gouvernement espère que la nouvelle technologie des données pourra favoriser les opportunités pour les entrepreneurs et les entreprises locales et les nouveaux services pour les citoyens.

« Les données personnelles contenues dans les pods peuvent être reliées à des données publiques et privées pour créer de nouvelles applications », a déclaré Raf Buyle, architecte de l'information pour le gouvernement flamand. « Une application potentielle pourrait suggérer des itinéraires et des modes de déplacement pour les trajets professionnels, une fois les restrictions de Covid-19 levées », a ajouté Buyle.

Selon lui, une telle application pourrait combiner les données de localisation provenant du smartphone d'une personne, avec ses préférences en matière d'exercice physique, la météo et les horaires des transports publics et les lieux de ramassage pour la location de vélos ou de scooters. « La plupart des cas d'utilisation intéressants viendront d'entreprises qui créent de nouvelles applications à partir des données », a déclaré Buyle.

Comment Inrupt de Berners-Lee compte-t-il gagner de l'argent ?

Selon un rapport publié mardi par le New York Times (NYT), le modèle commercial initial de la nouvelle startup de Berners-Lee consiste à faire payer des droits de licence pour ses logiciels commerciaux, qui utilisent la technologie open source Solid, mais qui ont des outils de sécurité, de gestion et de développement améliorés. Selon les explications de Berners-Lee, les startups peuvent jouer un rôle crucial en accélérant l'adoption d'une nouvelle technologie.

Il estime que le Web a vraiment décollé après que Netscape a introduit un logiciel de navigation sur le Web et que Red Hat a introduit Linux dans les centres de données des entreprises. Au fil des ans, les entreprises qui se sont concentrées sur la protection de la vie privée des utilisateurs en ligne ont disparu. Les logiciels de ces "infomédiaires" étaient souvent limités et maladroits, ne s'adressant qu'aux plus soucieux de la vie privée. Mais la technologie est devenue plus rapide et plus intelligente, et la pression sur les grandes entreprises technologiques s'accroît.

Les sociétés technologiques ont formé un projet de transfert de données, s'engageant à rendre portables les données personnelles qu'elles détiennent. Ce projet comprend maintenant Google, Facebook, Apple, Microsoft et Twitter. « Dans ce cadre réglementaire modifié, il existe une opportunité de marché pour l'entreprise de Tim Berners-Lee et d'autres pour offrir aux individus de meilleurs moyens de contrôler leurs données », a déclaré Peter Swire, expert en matière de protection de la vie privée au Georgia Tech Scheller College of Business.



Inrupt fait le pari que des organisations de confiance seront dans un premier temps les sponsors des pods. Les pods sont gratuits pour les utilisateurs. Si le concept prend son essor, des services de données personnelles gratuits ou à faible coût, semblables aux services de courrier électronique actuels, pourraient voir le jour. De son côté, Berners-Lee voit la technologie Solid-Inrupt comme un projet de réparation. Il a passé sa carrière à défendre le partage d'informations, l'ouverture et la responsabilisation personnelle en ligne.

Il a occupé les postes de directeur du World Wide Web Consortium, président de l'Open Data Institute, et universitaire au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et à l'université d'Oxford. Il a notamment reçu le prix Turing, souvent appelé le prix Nobel de l'informatique. Dans son Angleterre natale, il est chevalier, Sir Tim. « Mais Tim est de plus en plus préoccupé par le fait que le pouvoir dans le monde numérique est pondéré par rapport à l'individu », a déclaré Daniel Weitzner, chercheur principal au laboratoire d'informatique et d'intelligence artificielle du MIT. « Ce changement est ce que Solid et Inrupt sont censés corriger ».

« La volonté de donner aux individus un plus grand contrôle sur leurs données commence souvent par une question de vie privée. Mais un nouvel accord sur les données exigera des entrepreneurs, des ingénieurs et des investisseurs qu'ils voient des opportunités pour de nouveaux produits et services, tout comme ils l'ont fait avec le Web », a déclaré Berners-Lee. « À long terme, il s'agit d'un marché décentralisé florissant, alimenté par la responsabilisation et la collaboration personnelles. La vision finale est très puissante », a-t-il ajouté.

Si Berners-Lee voit les choses, il n'est cependant pas certain que son équipe peut réaliser cette vision. Le rapport du NYT indique qu'en effet, certains dans le domaine des données personnelles disent que la technologie Solid-Inrupt est trop académique pour les développeurs traditionnels. Ils se demandent également si la technologie atteindra la vitesse et la puissance nécessaires pour devenir une plateforme pour les futures applications, comme des assistants logiciels animés par les données d'une personne.

« Personne ne contestera la direction », a déclaré Liam Broza, un des fondateurs de LifeScope, un projet de données open source. « Il est du bon côté de l'histoire, mais est-ce que ce qu'il fait va vraiment marcher ? ». D'autres disent que la technologie Solid-Inrupt n'est qu'une partie de la réponse. « Il y a beaucoup de travail en dehors du projet de Tim Berners-Lee qui sera vital pour la vision », a déclaré Kaliya Young, coprésident de l'atelier sur l'identité Internet, dont les membres se concentrent sur l'identité numérique. Berners-Lee a déclaré que son équipe n'inventait pas son propre système d'identité.

Il estime que tout ce qui fonctionnait pouvait se brancher sur sa technologie. « Inrupt est confronté à une série de défis techniques, mais aucun d'entre eux n'est difficile à relever », a déclaré Bruce Schneier, un expert reconnu en matière de sécurité informatique et de protection de la vie privée, qui a rejoint Inrupt en tant que chef de l'architecture de sécurité.

« Cette technologie pourrait libérer une énorme quantité d'innovations, devenant potentiellement une nouvelle plateforme comme l'iPhone l'a été pour les applications de smartphones. Je pense que cela a de bonnes chances de changer la façon dont Internet fonctionne. Bizarrement, Tim l'a déjà fait auparavant », a-t-il conclu.

Source : Le projet Solid-Inrupt

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la technologie de Solid-Inrupt ?
Le projet de réinvention du Web de Tim Berners-Lee prendra-t-il son envol ?

Voir aussi

La startup de Tim Berners-Lee, le père du Web, lance un service axé sur la confidentialité pour sécuriser vos données. Inrupt voudrait que vous contrôliez qui peut avoir accès à vos données

Tim Berners-Lee lance « Contract for the Web », un plan pour empêcher le Web de sombrer dans la dystopie numérique, énuméré en neuf principes différents

Tim Berners-Lee pense que nous pouvons encore sauver le Web. À l'occasion des 30 ans du WWW, il voudrait le voir « sortir de l'adolescence »

Tim Berners-Lee : le web tel que nous le connaissons est menacé par plusieurs dangers, notamment la perte de contrôle de nos données et les fake news

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de nhugodot
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 21/01/2021 à 15:17
J'ai bien envie de développer un WeChat (app de messagerie de groupe mais avec des extensions...) avec cette techno SOLID/Inrupt... quelqu'un est intéressé pour le faire avec nous, on s'essaie à faire un truc (opensource ou start-up?)?
1  0