IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des États américains prévoient de poursuivre Facebook la semaine prochaine pour de possibles violations de la législation antitrust

Le , par Bill Fassinou

684PARTAGES

3  0 
Après avoir été pointé du doigt en octobre par la Chambre américaine des représentants, qui estime que lui et ses compères Google, Amazon et Apple enfreignent la loi antitrust, Facebook se retrouve à nouveau dans le viseur d'un groupe d'États américains. Le groupe, dirigé par l'État de New York, enquête sur Facebook pour de possibles violations de la législation antitrust et prévoit de porter plainte contre le géant des médias sociaux la semaine prochaine. Cela fait suite à la plainte antitrust de sept États américains, en association avec le DoJ, contre Google à laquelle l'entreprise doit répondre d'ici le 19 décembre.

Les GAFA sont dans le collimateur des autorités politiques qui les accusent, depuis un certain temps, d’être trop puissants pour respecter les règles. Le premier réseau social au monde Facebook est également le propriétaire de la messagerie WhatsApp et du site de partage de photos Instagram. Google de son côté, premier moteur de recherche sur Internet au monde, détient le site de partage de vidéos YouTube et le système d’exploitation mobile Android qui équipe l’immense majorité des smartphones vendus dans le monde. Amazon, pour sa part, leader mondial du commerce électronique, est aussi un géant du Cloud Computing.

À titre illustratif, depuis le début de l'année 2020, la Big Tech est "sérieusement" secouée par le département de la Justice américaine (DOJ) ainsi que certains procureurs généraux d'États. Elle a été la cible d'une importante enquête de la Chambre des représentants des États-Unis, qui a publié un rapport contenant ses conclusions en octobre dernier. L'enquête a porté sur les pratiques commerciales de la Big Tech, notamment Google, Facebook, Apple et Amazon. Le rapport a accusé ces sociétés d’avoir acheté les plus petites entreprises principalement pour éviter la concurrence.


Il les accuse aussi de faire du favoritisme quant à leurs propres services et produits et de détenir un pouvoir démesuré sur les autres entreprises qui utilisent leurs plateformes. Selon des sources interrogées par le Washington Post, la Commission fédérale du commerce (FTC) s'est réunie en octobre pour discuter d'une enquête sur Facebook tandis que les procureurs généraux des États, sous la direction de Letitia James, procureur général de New York, ont examiné la société afin de détecter d'éventuelles menaces pour la concurrence.

L'enquête des procureurs généraux serait arrivée à son terme et une poursuite devrait être engagée contre le géant des médias sociaux dès la semaine prochaine. Quatre personnes proches du dossier ont déclaré à Reuters mercredi que ces États, dirigés par Letitia James de New York, devraient porter contre Facebook la semaine prochaine pour de possibles violations de la loi antitrust. Cette plainte serait la deuxième grande action en justice intentée contre une société de la Big Tech cette année. Le ministère de la Justice a poursuivi la société Google, filiale d'Alphabet, en octobre.

Selon une source de Reuters, plus de 40 États prévoient de s'associer à cette action en justice, mais cette dernière n'a pas nommé ces États. L'on ne sait pas non plus ce que les États prévoient d'inclure dans leur plainte. Cependant, il est fort probable que les conditions de l'acquisition d'Instagram et de WhatsApp par Facebook en soient un point important. En effet, une allégation souvent faite contre Facebook est qu'il a stratégiquement cherché à acheter de petits rivaux potentiels, souvent à un prix élevé. Il s'agit notamment d'Instagram en 2012 et de WhatsApp en 2014.

En octobre, la publication du rapport sur l'enquête antitrust de la Chambre aurait été retardée à deux reprises en raison de nouvelles informations sur l'acquisition d'Instagram. Selon CNBC, citant une source démocrate, le rapport a d'abord été reporté après qu'un dénonciateur s'est présenté pour fournir de nouvelles informations sur l'accord Facebook-Instagram de 2012, dans lequel le géant des médias sociaux a acheté la startup de partage de photos pour un milliard de dollars. Des informations sur le dénonciateur, ainsi que sur la nature des données qu'il a fournies, n'ont pas été révélées.

Le rapport a également accusé Facebook d'être un monopole de réseau social qui achète, copie ou élimine les concurrents. Bien sûr, Facebook a toujours nié ces allégations. Cette année, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a affirmé lors d'un témoignage au Congrès que l'entreprise a toute une série de concurrents, y compris d'autres géants technologiques. Il a défendu des acquisitions controversées comme Instagram et WhatsApp en affirmant que Facebook les avait aidés à passer du statut de petites entreprises insignifiantes à celui de grandes puissances. Toutefois, des archives datant d'avant ces acquisitions contredisent sa position de maintenant.

En effet, lors de l’audience des PDG des géants de la technologie devant le Congrès américain, les législateurs ont déclaré que Mark Zuckerberg considérait Instagram et WhatsApp comme des concurrents lorsque Facebook les a acquises. Les législateurs ont porté ces allégations contre Zuckerberg après la lecture de certains courriels qui leur étaient parvenus. « Les entreprises sont naissantes, mais [...] si elles se développent à grande échelle, elles pourraient être très perturbatrices pour nous », avait indiqué Zuckerberg dans l'un d'eux deux mois avant l'achat d'Instagram en 2012.

Dans un autre mail, le PDG du réseau social a admis qu'Instagram était une « menace » pour Facebook, tout en ajoutant : « Une chose à propos des startups est que vous pouvez souvent les acquérir ». Les critiques ont également suggéré que Facebook a acheté l'entreprise principalement pour étouffer une source potentielle de concurrence. En outre, en ce qui concerne la raison derrière le second report, Ken Buck, républicain au sein de la sous-commission antitrust de la Chambre des représentants, a rejeté une autre proposition des démocrates pour des changements radicaux.

Cela comprend une législation visant à imposer des séparations structurelles pour les plateformes technologiques similaires à celles de Glass-Steagall, en référence à la loi qui sépare les banques commerciales et les banques d'investissement. Dans un mémo, Buck a souligné que le rapport antitrust de la Chambre des représentants « n'aborde pas la question de savoir comment la Big Tech a utilisé sa position monopolistique sur le marché pour censurer les discours », un point important selon lui. Pour l'heure, seulement Facebook et Google sont concernés par les plaintes, mais les procureurs généraux pourraient bientôt s'intéresser à Apple et Amazon.

Source : Reuters

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

USA : le rapport antitrust parlementaire propose un démantèlement des GAFA, alors que de nouvelles informations sur l'acquisition d'Instagram par Facebook retardent la remise du rapport

Les États-Unis pourraient déposer des plaintes antitrust contre Facebook dès novembre, alors que Google doit répondre à un procès similaire d'ici le 19 décembre

USA : Facebook est un monopole de réseau social qui achète, copie ou élimine les concurrents, selon la Commission antitrust de la Chambre des représentants

Facebook, Google, Apple et Amazon enfreignent la loi antitrust des USA d'après les conclusions d'une enquête parlementaire. Les démocrates recommandent, entre autres, le démantèlement

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Waikiki
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 12/04/2021 à 14:29
Google favorise sa principale source de revenue, Apple favorise ses applications sur l'App Store, Amazon copie les produits les plus vendeurs sur sa plateforme, Microsoft a tout fait pendant des année pour imposer son OS sur les pc, Facebook utilise les données générées sur ses plateformes pour faire du profit.

Y en a vraiment qui sont encore étonnés par de telles annonces ? les GAFAM n'ont jamais été des sociétés philanthropiques et ce n'est pas prêt d'arriver.
9  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/04/2021 à 11:48
"Google a manipulé son système d'enchères publicitaires pour favoriser ses propres annonces
De la manipulation chez "Gogol"? Mais qui peut le croire?

Il est intéressant de constater ce qui se passe au niveau du référencement naturel.

Depuis plusieurs années, on constate chez nos clients que les prises de contact via les formulaires de leur sites internet ne se font pas tout au long de l'année: Aucun contacts reçus pendant l'année, sauf 2 ou 3 périodes d'une durée de une semaine où se regroupent toutes les prises de contacts de l'année.

Hasard me direz-vous? Biais statistiques?

Mon avis est plutôt que ces clients qui croient avoir un bon référencement chez "gogol" les plaçant dans les 1er résultats de recherche ne le sont en réalité que périodiquement: Ils sont affichés en début des résultats de recherche que durant 2-3 semaines par an et le reste du temps ils se retrouvent déclassés!
3  0 
Avatar de pemmore
Membre actif https://www.developpez.com
Le 05/03/2021 à 13:48
et je reviens toujours à Google, les autres sont d'un incompétance grave, incapables de sortir des données pointues qui sont malgré tout sur la toile et disponibles, sous Mozilla j'utilise quant, souvent même pas la moindre réponse, ou une page pas plus.
Google est bon, voire tout seul.
2  0 
Avatar de Sylvain_LD
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 16/04/2021 à 18:42
Et dire qu'il y en a qui paie cher pour être en tête de liste alors quand beaucoup de monde paie pour être le premier, forcément il y en a qui ne le sont pas
2  0 
Avatar de Madmac
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 20/12/2020 à 23:48
Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Un démantèlement entraînerait forcement une perte de leadership pour les USA.

Si ils en sont pas stupides, ils ne tueront leur vache à lait... une très grosse amande semblerait bien plus censée !!
C'est effectivement un aspect du problème. Mais pour les Républicains, Google est particulièrement un problème: Pendant la campagne électorale, Google a censuré les articles relatifs à Hunter Biden. Et au système de fraude de la famille Biden. Cela risque de revenir à la figure des dirigeants d'Alphabet.
1  0 
Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 26/03/2021 à 11:43
Citation Envoyé par schlebe Voir le message
Quand on pense à tout l'argent engranger par les big tech et au peu d'argent gagné par les développeurs du libre
Pour remettre un peu en perspective ce que tu dis, je rappelle, à toutes fins utiles, qu'une proportion non négligeable des interventions dans le noyau linux sont fait par des employés des GAFA, ainsi que pas mal de contirbution dans la majorité des technos open sources à succès, genre python, javascript etc. Sans même parler des outils interne "libérés" par ces boites. Je pense à Cassandra, mais il doit bien y en avoir d'autre.

Bref, l'argent engrangé par les big tech permet est, en parti, bien gagné par les développeurs du libre
1  0 
Avatar de Christian_B
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/03/2021 à 12:07
Citation Envoyé par schlebe
Avant, il fallait travailler pour gagner de l'argent
Ça, je crains que ce n'ait presque jamais été vrai (sauf peut-être à remonter au néolithique). Les gens les plus riches et les plus puissants, avec souvent des écarts énormes de revenus et conditions de vie, ont souvent été ceux qui bénéficiaient de privilèges hérités (ex : les nobles de l'Ancien régime) ou ceux qui faisaient travailler les autres à leur profit. Parmi les pires il y avait (et il y a toujours de manière à peine déguisée) les esclavagistes. Et ils n'étaient même pas toujours obligés de diriger. Ils pouvaient se contenter de déléguer et surveiller un peu (certains propriétaires) ou d'engranger les bénéfices (les actionnaires s'ils ne sont pas PDG). Mais il est vrai que le système moderne en réseau mondial accentue et renouvelle le phénomène jusqu'à la caricature.

Les démocrates prévoient de "bombarder" la Big Tech avec une série de projets de loi antitrust
Si le gouvernement américain fait ce qu'il dit (attendons de voir), cela signifie que le pire n'est jamais certain. Google peut faire pression jusqu'à un certain point sur l'Australie ou d'autres pays (ou catégories comme les éditeurs) s'ils agissent isolément. Mais ils ne pourraient pas se permettre de boycotter même partiellement certain services aux Etats-Unis et se mettre à dos leurs clients les plus importants. Trop de gens risqueraient de s'apercevoir qu'après tout on peut se passer de lui et chercher des alternatives. Idem pour les autres GAFA(M).

Ils y a d'autres exemples où ils sont allés trop loin. Par exemple Firefox, de manière plutôt critiquable pour un logiciel libre, donnait l'avantage à Google car celui-ci contribuait financièrement et techniquement à son développement. Mais ils se sont aperçus que Google en profitait pour privilégier Chrome et ralentir Firefox notamment pour certains services dépendant de lui. Depuis ils sont en froid et Google ne figure même plus dans la liste des moteurs recommandés. Il faut l'ajouter si on le veut à partir de la liste complémentaire.
1  0 
Avatar de smarties
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/04/2021 à 11:54
En même temps, si tout le monde suit bien les règles pour être bien référencé, comment tout les sociétés peuvent-elles être en tête du classement ?
Maintenant, en surfant, j'ai l'impression d'avoir les mêmes informations sur différents sites mais présenté et rédigé différemment.
Pour le shopping, la fiche produit est la même pour tous donc comment faire ressortir tel ou tel site en premier ?
1  0 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/04/2021 à 22:59
Bonsoir,

Qu’en pensez-vous ?
Vu le poids de Google dans la collecte d'infos de recherches, je ne suis même pas surpris. Compte Google ouvert = collecte de data et croisement avec les datas de recherches. Quand un mail arrive, que Google arrive le scanner et détecter des factures/comportements d'achats c'est le jackpot

Google peut placer ses produits et services en laissant les miettes aux autres.

Les sociétés de publicité en ligne comme Google cacheraient-elles encore beaucoup d’autres choses sur leurs stratégies pour dominer sur les concurrents ?
Comme dans toutes entreprises , il y a des secrets de "fab" pardi . Donc oui Google à des avantages sur la concurrence.
1  0 
Avatar de petitours
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 16/04/2021 à 8:01
quelle surprise !
1  0