Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'ancien PDG de Google, Eric Schmidt, a demandé à devenir un citoyen de Chypre,
La citoyenneté chypriote lui permettrait de contourner certaines restrictions de voyages

Le , par Bill Fassinou

25PARTAGES

3  0 
Eric Schmidt, PDG de Google entre 2001 et 2011, serait en train de finaliser un plan pour devenir un citoyen de l'île de Chypre. Il deviendrait ainsi l'un des Américains les plus en vue à profiter de l'un des programmes de "passeports à vendre" les plus controversés au monde. Dans un rapport publié lundi, Recode estime que Schmidt et sa famille ont obtenu l'autorisation de devenir citoyens de la nation méditerranéenne. L'information est apparue pour la première fois dans un avis publié en octobre par Alithia, une publication chypriote.

Les milliardaires acquièrent des passeports étrangers par le biais de programmes controversés

Selon le rapport, l'intérêt des Américains pour la citoyenneté non américaine a connu un pic durant la pandémie de coronavirus, qui a fortement limité la capacité des Américains à voyager à l'étranger. Selon les experts, une partie de cette augmentation est également due aux inquiétudes concernant l'instabilité politique aux États-Unis. Ce changement est une fenêtre sur la façon dont les milliardaires du monde entier peuvent maximiser leurs libertés et leurs finances en s'appuyant sur les lois permissives des pays où ils ne vivent pas.

La décision de Schmidt reflète en quelque sorte celle d'un autre milliardaire de la technologie, Peter Thiel, qui, en 2011, a réussi de manière controversée à obtenir la citoyenneté néo-zélandaise. Le choix de Schmidt est toutefois un peu particulier, car selon certaines données publiées et les conseillers en citoyenneté qui travaillent avec le pays, il est encore rare de voir des Américains postuler au programme chypriote. Une enquête d'Al Jazeera a découvert l'identité de 2 500 personnes qui avaient acheté la citoyenneté chypriote entre 2017 et 2019, et seulement 32, soit environ 1 %, étaient américaines.



Une capture d'écran de la publication chypriote Alithia, annonçant la demande de citoyenneté de Schmidt

Le programme est bien plus populaire auprès des oligarques de l'ex-Union soviétique et du Moyen-Orient, et il s'est enlisé dans tant de scandales que le gouvernement chypriote a annoncé le mois dernier qu'il allait le fermer. En effet, le rapport indique que le programme chypriote fait partie d'une demi-douzaine de programmes dans le monde où les étrangers peuvent effectivement acheter des droits de citoyenneté, contourner les exigences de résidence ou les longues files d'attente en effectuant un paiement ou un investissement dans le pays d'accueil.

Ils sont devenus le dernier moyen pour les milliardaires du monde entier de se déplacer "sans frontières" et de tirer profit des lois des pays étrangers, en se déplaçant à l'étranger tout comme ils pourraient déplacer leurs actifs à l'étranger. L'enquête des journalistes devrait contribuer à mettre un terme à ce programme, qui a fait l'objet d'un examen minutieux pendant des années. Elle a rapporté que des fonctionnaires du gouvernement chypriote disaient qu'ils pouvaient arranger un passeport pour quelqu'un en dépit du fait qu'on leur avait dit que cette personne était un criminel, un scandale qui a fini par entraîner la démission des fonctionnaires.

Chypre a annoncé à la mi-octobre qu'en raison d'une "exploitation abusive", elle mettait fin au programme. Mais tout porte à croire que rien n'y fit, la date de fin du programme coïncidant avec la date de publication de l'approbation de Schmidt. Alors, au vu de la réputation du programme chypriote, qu'est-ce qui a motivé Schmidt a demandé la citoyenneté de ce pays ? A-t-il des problèmes liés au fisc dans son pays d'origine ?

Devenir un citoyen chypriote pourrait fournir à Schmidt certains avantages et passe-droits

L'indice des milliardaires de Bloomberg indique qu'Eric Schmidt a une valeur nette de 19 milliards de dollars et de nombreux foyers aux États-Unis. C'est un grand personnage de l'industrie de la Tech. PDG de longue date de Google, il a contribué à faire de l'entreprise une puissance internationale et a été la pointe de lance du programme de lobbying de l'entreprise aux États-Unis. Bien qu'il ait quitté son poste de PDG en 2011 et qu'il ait quitté le conseil d'administration l'année dernière, il est toujours conseiller technique de la société et l'un de ses principaux actionnaires.

Aujourd'hui, il passe la plupart de son temps en tant que philanthrope, investisseur et donateur politique démocrate chez Schmidt Futures, l'organisation qui distribue son argent et celui de sa femme, et s'exprime sur des questions comme la concurrence avec la Chine et la manière dont la Silicon Valley peut coopérer avec l'armée américaine. Selon le rapport, l'on ignore quel rôle la pandémie du Covid-19 et les nouvelles restrictions de voyage ont pu jouer dans la décision de Schmidt de demander à devenir un citoyen de Chypre.

Selon les experts, Schmidt a probablement fait sa demande soit il y a six mois, lorsque la pandémie faisait rage, soit il y a un an, alors qu'elle n'avait pas encore commencé. En outre, selon la liste de la publication chypriote Alithia, l'épouse de Schmidt, la philanthrope Wendy Schmidt, et sa fille, la responsable des médias Sophie Schmidt, ont également fait une demande et ont été approuvées. Theo Andreou, qui dirige le programme chypriote pour Astons, une "entreprise d'investissement en immigration", a déclaré que 90 % des clients de l'entreprise demandent la citoyenneté chypriote soit comme plan de secours ou comme police d'assurance en raison de préoccupations dans leur pays d'origine, comme le coronavirus, ou pour des raisons financières.



Andreou a spéculé sur le fait que Schmidt pourrait faire ce choix pour deux raisons possibles. « Une des raisons est d'avoir un plan B pendant le Covid. L'autre raison est qu'ils développent leurs activités en Europe », a-t-il déclaré. À travers cette démarche, Schmidt achète en fait un passeport qu'il peut utiliser pour entrer dans l'Union européenne. Et bien que l'on ne sache pas exactement pourquoi Schmidt a demandé cette citoyenneté étrangère, le rapport prétexte que le nouveau passeport lui permettrait de voyager dans l'UE, tout en bénéficiant d'un régime fiscal personnel potentiellement favorable.

Cela lui permettrait également de bénéficier d'avantages fiscaux personnels grâce au programme "Citoyenneté par l'investissement" qui offre des réductions d'impôts aux étrangers qui investissent entre 2 et 3 millions de dollars.

Quels sont les risques que posent ces programmes d'achat de citoyenneté ?

D'après le rapport de Recode, les petits pays en difficulté financière, comme Saint-Christophe-et-Nevis dans les Caraïbes, ont adopté cette idée au cours des dernières décennies, amassant de l'argent qu'ils n'auraient jamais vu autrement en échange de papiers de citoyenneté. Mais ce qui peut être bon pour un pays peut être mauvais pour le monde. Les militants anticorruption sont davantage préoccupés par le risque d'un retour en arrière dans la lutte contre la criminalité avec ces programmes. Ils craignent que les criminels puissent acheter la nationalité étrangère pour échapper aux poursuites dans leur pays d'origine, ou pour faire passer de la drogue par des frontières amies, ou pour cacher leurs avoirs aux autorités fiscales.

Le programme chypriote en particulier, bien qu'il ait contribué à sauver le pays après sa faillite en 2013 en apportant 8 milliards de dollars depuis lors, est devenu célèbre. Selon les personnes qui conseillent ces milliardaires pour obtenir la citoyenneté chypriote, le plus grand nombre de bénéficiaires de la citoyenneté chypriote depuis 2013 est constitué de riches ressortissants russes, soit 4000. Historiquement, elle n'a même pas été commercialisée auprès des Américains, dont les passeports leur permettent généralement de voyager librement en Europe. Il n'est cependant pas rare que des Américains profitent de ce programme, et les conseillers affirment que cela se produit plus fréquemment ces derniers mois.

Source : Recode

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Eric Schmidt, l'ancien PDG de Google, pense que les réseaux sociaux sont des « amplificateurs pour des idiots » et s'insurge contre les actions en justice à l'endroit de Google

Le ministère US de la Justice accuse Alphabet (Google) de protéger illégalement son monopole sur le marché de la recherche à coups de milliards de dollars et n'exclut pas un démantèlement

Le paramètre "Effacer les données du site lorsque vous quittez Chrome" n'est respecté que pour les sites non Google. Jeff Johnson se demande s'il s'agit d'un bogue ou d'un comportement intentionnel

Eric Schmidt, ancien PDG de Google, espère que le covid-19 rendra les gens plus « reconnaissants » envers la Big Tech, il critique la réponse de Washington à la crise du covid-19

Eric Schmidt, ancien CEO de Google, juge les sanctions américaines à l'encontre de la Chine contreproductives, elles empêchent l'embauche de talents chinois et nuisent à l'essor de la Tech

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 10/11/2020 à 15:57
Chypre aurait été bien avisée de mettre des gardes-fou à la pratique. Donner des passeports à des citoyens américains est une fort mauvaise idée. Plus généralement, il faut surtout pas de mêler des affaires internes made in USA. Ce n'est pas pour rien qu'aucun pays européen n'a accordé l'asile à Snowden.
2  0 
Avatar de octal
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/11/2020 à 14:43
De toutes les façons, avec le COVID-19 il ne voyagera pas bien loin
1  0