Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'Autopilot, le système d'aide à la conduite de Tesla, pourrait aider à prévenir 80 % des accidents,
Selon des chercheurs allemands

Le , par Bill Fassinou

37PARTAGES

4  0 
Critiqué par de nombreux rapports, l'Autopilot de Tesla vient de recevoir des fleurs de la part des chercheurs du CAR (Center for Automotive Research) de Duisburg, en Allemagne. D'après une analyse du centre, seuls 29 413 accidents auraient eu lieu l'année passée si tous les véhicules en Allemagne avaient été équipés de l'Autopilot. C'est presque dix fois moins que les 281 849 accidents de la route qui ont été effectivement signalés dans le pays. De son côté, Tesla estime avoir réduit drastiquement le risque d'accident de la route pour ses voitures.

Des chercheurs en soutien aux systèmes d'assistance à la conduite

En Europe, Tesla n'est pas en mesure de proposer exactement les mêmes fonctionnalités qu'il propose pour ses voitures aux États-Unis. Ici, la législation est plus stricte, de sorte que les conducteurs de Tesla sont confrontés à des restrictions plus rigoureuses. Autrement dit, les lois de l’UE contraignent Tesla à brider certaines fonctionnalités en Europe. Ces limitations juridiques empêchent Tesla ainsi que d’autres constructeurs de véhicules autonomes d’exploiter au maximum certaines fonctionnalités d’assistance à la conduite. Pour chaque nouvelle fonctionnalité de l'Autopilot, Tesla est tenu de se conformer aux règles strictes de l'union.

Ainsi, il peut arriver que ces restrictions pénalisent sévèrement l'Autopilot dans son ensemble et par conséquent les conducteurs de voitures Tesla en Europe, qui payent généralement les mêmes frais que leurs homologues américains. En Allemagne par exemple, les commandes d'essuie-glace de l'écran tactile des véhicules Tesla ont été déclarées illégales. Lorsqu'on vous surprend, cela peut vous valoir une grosse amende, en plus de la saisie de votre permis de conduire. Un juge a pris cette décision en août dernier après qu'un conducteur d'une voiture Tesla est sorti de la route en essayant de régler la vitesse des essuie-glaces.

Le juge avait jugé ce fait inconcevable. Avant ça, en juillet, un tribunal allemand avait jugé « trompeuses » les allégations relatives à la conduite autonome de Tesla et au "Full Self-Driving" de l’Autopilot. Il avait accusé le constructeur automobile de relayer dans ses publicités des allégations trompeuses, interdisant de ce fait les déclarations publicitaires de Tesla relatives à la conduite autonome. Cependant, même si les autorités allemandes se montrent prévenantes et prudentes face à l'Autopilot de Tesla, les chercheurs du CAR estiment qu'elles devraient encourager la technologie comme un moyen de conduire de manière plus sûre.

Le CAR estime que, si cela avait été le cas, au lieu de 281 849 accidents de la route signalés dans le pays l'année dernière, il y aurait eu seulement 29 413 accidents, soit une baisse de plus de 80 %. Selon les chercheurs du CAR, en Allemagne, le nombre d'accidents de la route n'a cessé d'augmenter ces dernières années, et bien que des recherches suggèrent qu'il existe une solution, il est clair que de nombreuses personnes hésitent encore à adopter la technologie de l'autopilotage. Cette hésitation a-t-elle été induite par la position des autorités au sujet de la technologie ou vient-elle simplement des consommateurs eux-mêmes ?

Selon Ferdinand Dudenhöffer, directeur du CAR, les entreprises comme Tesla peuvent en fait prouver la sécurité de leurs véhicules plus facilement que les constructeurs automobiles habituels, il estime que les régulateurs européens doivent rattraper leur retard. « Dans le monde Tesla, il est facile de vérifier que ces véhicules ne présentent aucun défaut technologique via Internet. Donc [c'est] théoriquement faisable [qu'ils pourraient être plus sûrs]. Les procédures législatives qui fournissent un soutien juridique à la conduite autonome progressent [trop] lentement », a-t-il déclaré.



Tesla dit avoir apporté plus de sécurité à ses voitures au fil des ans

Tesla a déclaré qu'il continue d'améliorer son propre bilan de sécurité. Au début de cette année, la société a indiqué qu'elle avait réduit le nombre total d'accidents à un niveau trois fois plus sûr que le taux moyen d'accidents sur les routes américaines. Dans son rapport sur la sécurité des véhicules Tesla, il a déclaré qu'au troisième trimestre 2020, pour les conducteurs ayant roulé avec l'Autopilot enclenché, il a enregistré un accident pour chaque 7,38 millions de kilomètres parcourus (soit près de 188 fois tours de la Terre). Le bilan est plus lourd dans les cas de conduite sans l'Autopilot, mais avec les dispositifs de sécurité active.

Pour ce groupe de personnes, le rapport indique qu'il y a eu un accident pour 3,89 millions de kilomètres parcourus (soit 57 tours de la Terre). Enfin, pour ceux qui conduisent sans l'Autopilot et sans les dispositifs de sécurité active, l'entreprise a enregistré un accident pour chaque 2,88 millions de kilomètres parcourus. À titre de comparaison, les données les plus récentes de la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration) montrent qu'il y a un accident tous les 770 711‬ kilomètres en moyenne aux États-Unis. La différence est remarquable et les chercheurs du CAR estiment que cela devrait faire réfléchir les États européens.

Par ailleurs, d'autres font remarquer que les craintes concernant la technologie d'autoconduite de Tesla reposent en grande partie sur un certain nombre d'accidents très médiatisés, il existe même un site Web consacré au suivi du nombre d'accidents mortels impliquant des voitures Tesla. Le site Web s'appelle Tesla Deaths et est présenté comme un registre des accidents impliquant des voitures Tesla qui ont entraîné la mort d'un conducteur, d'un occupant, d'un cycliste, d'un motocycliste ou d'un piéton, et que la Tesla ou son conducteur soit ou non en faute. Selon le registre, il y aurait eu 150 morts du 2 avril 2013 à ce jour.

Selon certaines critiques, même en prenant en compte ces statistiques, il est tout à fait possible de dire qu'une plus importante flotte de Tesla sur les routes ne serait pas nécessairement une mauvaise chose. Toutefois, elles estiment que Tesla doit arrêter le battage médiatique et réorganiser ses offres afin d'apporter une solution plus juste aux consommateurs. Customer Reports juge par exemple que le nom Autopilot pourrait induire les utilisateurs en erreur. Ceux-ci sont à même d'arrêter de surveiller la route, croyant que l'Autopilot peut faire tout le trajet tout seul.

L'autre chose, Tesla commercialise également une technologie dénommée "Full self-driving" (FSD). Littéralement, cela signifie que la technologie donne la capacité aux voitures Tesla d'effectuer tout le trajet, sans l'intervention d'un chauffeur humain, mais ce n'est actuellement pas encore le cas. L'entreprise a déployé récemment une nouvelle version du FSD avec un prix plus élevé que les autres fois, mais continue de demander aux conducteurs de rester attentifs au volant. Selon les critiques, Tesla devrait changer sa façon de communiquer et être un peu plus clair sur ce qu'il vend, car la vie de milliers de personnes en dépend.

Sources : Benzinga, Tesla Deaths, Rapport de sécurité des véhicules Tesla

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Êtes-vous propriétaire d'une Tesla ? Si oui, êtes-vous confronté à une restriction due aux lois européennes ?

Voir aussi

Un tribunal allemand interdit les déclarations publicitaires de Tesla relatives à la conduite autonome et accuse le constructeur automobile de relayer dans ses publicités des allégations trompeuses

Les commandes d'essuie-glace de l'écran tactile des véhicules Tesla déclarées illégales en Allemagne, créant ainsi un précédent pour les conducteurs de Tesla dans le pays

L'Autopilot de Tesla bridé sur le marché européen pour se conformer aux nouvelles réglementations de l'UE, mais Tesla promet de se battre pour offrir une expérience de conduite autonome complète

Elon Musk indique qu'une « version entièrement autonome » de l'Autopilot sera disponible pour Tesla en bêta privée « probablement dans un mois »

Tesla lance en version bêta le mode Full self-driving, la réaction des conducteurs montre que Tesla semble avoir fait un grand pas vers la conduite "entièrement" autonome

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !