Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Selon les conditions d'utilisation du service Starlink, SpaceX pourrait faire ses propres lois sur Mars,
Peut-être qu'Elon Musk, le milliardaire de la tech, sera président

Le , par Bill Fassinou

136PARTAGES

13  1 
Après la bêta privée de Starlink, SpaceX a lancé la semaine dernière la bêta publique du réseau. Pour permettre aux participants de facilement gérer les paramètres du réseau, la société a publié une application mobile pour iOS et également pour Android. Cependant, SpaceX a inséré un détail dans les conditions d’utilisation du service qui a retenu l’attention de plus d’un et qui a donné lieu à plusieurs commentaires, les uns aussi captivants que les autres. SpaceX a annoncé que l’entreprise ne reconnaît aucune loi concernant l'exploration de l'espace, en particulier Mars, et que les règles seront fixées au moment de l'installation sur Mars.

C’est depuis la décennie écoulée qu’Elon Musk a révélé son désir d’aller sur Mars et d'y installer une colonie. Disposant déjà de fusées pouvant réaliser ce type de voyage, il est, depuis l’année passée, en train de mettre en place un réseau satellitaire à basse altitude, appelé Starlink, devant lui permettre de fournir Internet à haut débit depuis l’espace à diverses régions du globe et à d’autres endroits dans l’espace. En mai 2019, en lançant les 60 premiers satellites de la constellation, Musk avait déclaré que les bénéfices tirés de l’exploitation de Starlink l’aideraient à financer son projet sur Mars.

En effet, SpaceX a annoncé qu’il faudra environ 10 milliards de dollars ou plus pour construire la constellation, mais que Starlink pourrait rapporter jusqu'à 30 milliards de dollars par an, soit un peu plus de dix fois le chiffre d'affaires annuel de son activité de fusée. Actuellement, SpaceX en est à un peu plus de 800 satellites lancés en orbite terrestre basse, avec un faible taux d’échec (environ 3 % des satellites ne fonctionneraient pas, selon certains rapports), et a donc entamé une bêta publique la semaine dernière, mais le nombre d’invités est resté inconnu.


Il a mis à la disposition des participants une application mobile à travers laquelle se fera le paramétrage des diverses options du réseau, mais avec des conditions d’utilisation quelque peu discutables. Les services Starlink fournis à la Terre ou à la Lune pourraient être régis par les lois de l'État de Californie, mais au-delà de notre planète et de son satellite, les lois et règlements auxquels SpaceX se conformera sont moins clairs. En effet, les conditions d’utilisation prétendent qu'il n'existe aucune loi régissant la vie sur Mars, ou juste en dehors de la Terre.

Autrement dit, SpaceX ne reconnaît pas un droit international sur Mars, car selon l’entreprise, aucun gouvernement terrestre n'a d'autorité ou de souveraineté sur les activités martiennes. Au contraire, SpaceX adhérerait à un ensemble de “principes ou de règles d'autonomie” qui seront définis au moment de l'installation sur Mars. « Pour les services fournis sur Mars, ou en transit vers Mars via un vaisseau spatial ou un autre vaisseau de colonisation, les parties reconnaissent que Mars est une planète libre et qu'aucun gouvernement basé sur Terre n'a d'autorité ou de souveraineté sur les activités martiennes », indique la section sur le droit applicable.

« Ainsi, les différends seront réglés par des principes d'autonomie, établis de bonne foi, au moment du règlement martien », précise la section sur le droit applicable. Notons qu’il y a deux semaines, Musk participait à la conférence annuelle Mars Society portant sur les. Au cours de l'événement, Musk a déclaré à nouveau qu’il comptait bâtir une civilisation sur Mars. L’on estime que toute future colonie créée par SpaceX utiliserait probablement des satellites Starlink en orbite autour de la planète concernée pour fournir une connexion Internet aux personnes et aux machines à la surface.

Certains ont essayé de comprendre l’affirmation de SpaceX, mais d’autres l’ont catégoriquement refusée. Dans le premier lot, l’ingénieur en systèmes spatiaux Erwan Beauvois, travaillant au CNES (Centre national d’études spatiales) de Toulouse, a déclaré que la position de SpaceX rappelle une déclaration de la Fondation Earthlight, une organisation à but non lucratif qui s'est engagée à préparer l'expansion de l'humanité au-delà de la Terre. La Déclaration des droits et responsabilités de l'humanité dans l'univers stipule que « l'espace doit être considéré comme libre, par tous, pour tous et à tous ».

En revanche, ceux du deuxième groupe avancent qu’il existe bel et bien des règles régissant l’exploration de l’espace. Ainsi, ils ont déclaré que SpaceX ignore, pour le moins, les lois internationales de l'espace établies il y a près de 60 ans. Les traités sur l'espace établissent des règles claires au sujet des armes et les ressources naturelles afin d'essayer de préserver au moins un semblant d'ordre pour quiconque souhaite explorer l'espace. Contrairement aux lois internationales de l'espace, la Fondation Earthlight ne date que de 2012.

Ces derniers affirment que Musk a peut-être l’intention d’atteindre Mars en premier pour lutter contre les États ou d’autres entreprises afin d’avoir un droit de veto sur la planète. Musk prévoit en effet d'arriver le premier sur la planète Mars, ce qui signifie qu'il pourra rapidement établir un fief où il établira ses propres règles selon le principe du “premier arrivé, premier servi”.

Source : Application Starlink (iOS, Android)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Elon Musk déclare que Starlink, son projet de fournir d'Internet par satellites, financera sa vision de voyage sur Mars

SpaceX accélère sa production et fabrique 120 satellites Internet Starlink par mois, un rythme sans précédent dans l'industrie spatiale

La FCC approuve le routeur WiFi de Starlink pour le réseau Internet de SpaceX. Le routeur supportera les normes Wi-Fi 802.11b, 8.2.11a/g, 802.11n et 802.11ac et fonctionnera sur 2,4 GHz et 5 GHz

SpaceX Starlink a maintenant son propre système autonome avec un numéro ASN (Autonomous System Number) et est présent au Seattle Internet Exchange

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 02/11/2020 à 16:47
La vraie question, c'est qui est prêt à aller sur Mars avec ce genre de psychopathe à la tête de la mission (suicide de ce fait).
7  3 
Avatar de der§en
Membre averti https://www.developpez.com
Le 02/11/2020 à 16:53
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mars_la_rouge
2  0 
Avatar de bouye
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 02/11/2020 à 22:08
Bref, vers un remake live de Total Recall avec une multinationale qui gère tout y compris le droit des habitants a recevoir de l’oxygène ?
3  1 
Avatar de gros_rougeot
Membre actif https://www.developpez.com
Le 03/11/2020 à 9:01
Rien de bien original. Dans le passé de nombreuses compagnies ont eu à gérer des "territoires". Voir les compagnies des indes orientales par exemple.

Au départ, cela va plus ressembler à un équipage de navire avec un commandant désigné par "l'armateur", puis d'une base comme il y en a en Antartique. Pour l'instant, il n'y a pas de président élu en Antartique et personne ne crie au scandale démocratique.
2  0 
Avatar de metallien
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 03/11/2020 à 8:42
C'est le nouveau Farwest... On cherche encore un sherif. L'avantage c'est qu'il n'y a pas d'indiens à massacrer.
1  0 
Avatar de xapon
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 02/11/2020 à 20:22
C'est marrant mais pour moi qui ai lu pas mal de SF, cette assertion n'est pas le moins du monde étonnante.
Je pense que la réalité reprendra le dessus, dès que les colons auront pris suffisamment d'autonomie.
0  0 
Avatar de Voïvode
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 03/11/2020 à 0:10
Ou un truc à la Alpha Centauri. Un mix entre Morgan Industries et Sheng-Ji Yang ?
0  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/11/2020 à 0:39
Citation Envoyé par xapon Voir le message
Je pense que la réalité reprendra le dessus, dès que les colons auront pris suffisamment d'autonomie.
Mars autonome ? Ah oui peut être en l'an 5000...
0  0 
Avatar de Acheumeuneu
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 03/11/2020 à 7:16
Haa ! Les mecs ! A peine dans l'espace, c'est au premier qui va foutre sa merde ! Comme quoi il n'y a pas que le covid comme virus !
0  0 
Avatar de FatAgnus
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 03/11/2020 à 9:06
Des projets de missions habités sur Mars existent depuis... 1952, et aujourd'hui aucun vol habité n'est allé sur Mars.

L'entreprise SpaceX est une des sociétés d'Elon Musk, qui fabrique et commercialise des lanceurs, une technique qui est maîtrisée depuis cinquante ans. Envoyer des hommes sur Mars est un autre défi technique.

Le don d'Elon Musk est juste la capacité à attirer des investisseurs en déclarant des propos les plus farfelus. Donc de mon côté j'attends de voir, car il est facile de prétendre vouloir aller sur la planète Mars, mais beaucoup plus difficile de le faire.
1  1