IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Selon les conditions d'utilisation du service Starlink, SpaceX pourrait faire ses propres lois sur Mars,
Peut-être qu'Elon Musk, le milliardaire de la tech, sera président

Le , par Bill Fassinou

546PARTAGES

15  1 
Après la bêta privée de Starlink, SpaceX a lancé la semaine dernière la bêta publique du réseau. Pour permettre aux participants de facilement gérer les paramètres du réseau, la société a publié une application mobile pour iOS et également pour Android. Cependant, SpaceX a inséré un détail dans les conditions d’utilisation du service qui a retenu l’attention de plus d’un et qui a donné lieu à plusieurs commentaires, les uns aussi captivants que les autres. SpaceX a annoncé que l’entreprise ne reconnaît aucune loi concernant l'exploration de l'espace, en particulier Mars, et que les règles seront fixées au moment de l'installation sur Mars.

C’est depuis la décennie écoulée qu’Elon Musk a révélé son désir d’aller sur Mars et d'y installer une colonie. Disposant déjà de fusées pouvant réaliser ce type de voyage, il est, depuis l’année passée, en train de mettre en place un réseau satellitaire à basse altitude, appelé Starlink, devant lui permettre de fournir Internet à haut débit depuis l’espace à diverses régions du globe et à d’autres endroits dans l’espace. En mai 2019, en lançant les 60 premiers satellites de la constellation, Musk avait déclaré que les bénéfices tirés de l’exploitation de Starlink l’aideraient à financer son projet sur Mars.

En effet, SpaceX a annoncé qu’il faudra environ 10 milliards de dollars ou plus pour construire la constellation, mais que Starlink pourrait rapporter jusqu'à 30 milliards de dollars par an, soit un peu plus de dix fois le chiffre d'affaires annuel de son activité de fusée. Actuellement, SpaceX en est à un peu plus de 800 satellites lancés en orbite terrestre basse, avec un faible taux d’échec (environ 3 % des satellites ne fonctionneraient pas, selon certains rapports), et a donc entamé une bêta publique la semaine dernière, mais le nombre d’invités est resté inconnu.


Il a mis à la disposition des participants une application mobile à travers laquelle se fera le paramétrage des diverses options du réseau, mais avec des conditions d’utilisation quelque peu discutables. Les services Starlink fournis à la Terre ou à la Lune pourraient être régis par les lois de l'État de Californie, mais au-delà de notre planète et de son satellite, les lois et règlements auxquels SpaceX se conformera sont moins clairs. En effet, les conditions d’utilisation prétendent qu'il n'existe aucune loi régissant la vie sur Mars, ou juste en dehors de la Terre.

Autrement dit, SpaceX ne reconnaît pas un droit international sur Mars, car selon l’entreprise, aucun gouvernement terrestre n'a d'autorité ou de souveraineté sur les activités martiennes. Au contraire, SpaceX adhérerait à un ensemble de “principes ou de règles d'autonomie” qui seront définis au moment de l'installation sur Mars. « Pour les services fournis sur Mars, ou en transit vers Mars via un vaisseau spatial ou un autre vaisseau de colonisation, les parties reconnaissent que Mars est une planète libre et qu'aucun gouvernement basé sur Terre n'a d'autorité ou de souveraineté sur les activités martiennes », indique la section sur le droit applicable.

« Ainsi, les différends seront réglés par des principes d'autonomie, établis de bonne foi, au moment du règlement martien », précise la section sur le droit applicable. Notons qu’il y a deux semaines, Musk participait à la conférence annuelle Mars Society portant sur les. Au cours de l'événement, Musk a déclaré à nouveau qu’il comptait bâtir une civilisation sur Mars. L’on estime que toute future colonie créée par SpaceX utiliserait probablement des satellites Starlink en orbite autour de la planète concernée pour fournir une connexion Internet aux personnes et aux machines à la surface.

Certains ont essayé de comprendre l’affirmation de SpaceX, mais d’autres l’ont catégoriquement refusée. Dans le premier lot, l’ingénieur en systèmes spatiaux Erwan Beauvois, travaillant au CNES (Centre national d’études spatiales) de Toulouse, a déclaré que la position de SpaceX rappelle une déclaration de la Fondation Earthlight, une organisation à but non lucratif qui s'est engagée à préparer l'expansion de l'humanité au-delà de la Terre. La Déclaration des droits et responsabilités de l'humanité dans l'univers stipule que « l'espace doit être considéré comme libre, par tous, pour tous et à tous ».

En revanche, ceux du deuxième groupe avancent qu’il existe bel et bien des règles régissant l’exploration de l’espace. Ainsi, ils ont déclaré que SpaceX ignore, pour le moins, les lois internationales de l'espace établies il y a près de 60 ans. Les traités sur l'espace établissent des règles claires au sujet des armes et les ressources naturelles afin d'essayer de préserver au moins un semblant d'ordre pour quiconque souhaite explorer l'espace. Contrairement aux lois internationales de l'espace, la Fondation Earthlight ne date que de 2012.

Ces derniers affirment que Musk a peut-être l’intention d’atteindre Mars en premier pour lutter contre les États ou d’autres entreprises afin d’avoir un droit de veto sur la planète. Musk prévoit en effet d'arriver le premier sur la planète Mars, ce qui signifie qu'il pourra rapidement établir un fief où il établira ses propres règles selon le principe du “premier arrivé, premier servi”.

Source : Application Starlink (iOS, Android)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Elon Musk déclare que Starlink, son projet de fournir d'Internet par satellites, financera sa vision de voyage sur Mars

SpaceX accélère sa production et fabrique 120 satellites Internet Starlink par mois, un rythme sans précédent dans l'industrie spatiale

La FCC approuve le routeur WiFi de Starlink pour le réseau Internet de SpaceX. Le routeur supportera les normes Wi-Fi 802.11b, 8.2.11a/g, 802.11n et 802.11ac et fonctionnera sur 2,4 GHz et 5 GHz

SpaceX Starlink a maintenant son propre système autonome avec un numéro ASN (Autonomous System Number) et est présent au Seattle Internet Exchange

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 02/11/2020 à 16:47
La vraie question, c'est qui est prêt à aller sur Mars avec ce genre de psychopathe à la tête de la mission (suicide de ce fait).
7  4 
Avatar de bouye
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 02/11/2020 à 22:08
Bref, vers un remake live de Total Recall avec une multinationale qui gère tout y compris le droit des habitants a recevoir de l’oxygène ?
4  1 
Avatar de gros_rougeot
Membre actif https://www.developpez.com
Le 03/11/2020 à 9:01
Rien de bien original. Dans le passé de nombreuses compagnies ont eu à gérer des "territoires". Voir les compagnies des indes orientales par exemple.

Au départ, cela va plus ressembler à un équipage de navire avec un commandant désigné par "l'armateur", puis d'une base comme il y en a en Antartique. Pour l'instant, il n'y a pas de président élu en Antartique et personne ne crie au scandale démocratique.
3  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/03/2021 à 22:40
Quel est votre avis sur le sujet ?

Les lois sont créés par ceux qui sont assez puissant pour les faire appliquer chez eux, c'est aussi simple que ça.

C'est d’ailleurs pour cela que l'on a créé des États, pour qu'il y est une masse critique d'individus dans un périmètre donné sur lesquels faire appliquer les lois décidé par un petit commité ayant le pouvoir de les mettre en œuvre.

C'est aussi pour cela que l'on aura jamais de gouvernement mondiale à proprement parlé, même si le fonctionnement de certains systèmes transcende les États, démontrant le paradoxe du système.
En effet en théorie, tout doit ce produire à l'intérieur des États et sous leurs contrôle, dès lors, comment expliqué que des transactions physique ou virtuel puisse avoir lieux en dehors de ceux-ci ?

Que pensez-vous des affirmations de SpaceX ?

SpaceX, ...ou Elon Musk plutôt non ?
Globalement ce qu'il explique en sous titre, c'est qu'il ne compte pas dépendre des lois et du fonctionnement Terrien sur d'autres planètes.
Et puis bon, les loi de certains États Terrien sur Mars, ...sérieux ?
A la limite une charte à minima de choses à ne pas faire, pour le reste, ce sera aux colons de décider sur site, donc Mr Musk à plutôt raison je trouve.

Et si le gouvernement US ou autre n'est pas d'accord, qu'il se rappelle d'où ils viennent et on en rediscutera .
Des traités Inter-Nationaux pour gérer une autre planète sans Nation, c'est le paradoxe de la débilité humaine qui ressurgit à mon avis .
3  0 
Avatar de Voyvode
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 03/03/2021 à 0:07
L’esbroufard continue d’esbroufer.

Coloniser l’Amérique ne s’est pas fait en un claquement de doigts, alors que l’on parle :
  • d’un endroit sur Terre
  • réunissant toutes les conditions pour pouvoir vivre sur place sans dépendre de personne.


Pourtant, il a fallu des siècles avant d'y voir un État autonome et indépendant.

Mars est aux antipodes de cela. (Bien pire que les antipodes, en fait. )

C’est une planète froide, pratiquement sans atmosphère, donc sans pression et irradiée.

Eu égard à la distance, toute installation sur Mars devra avoir un minimum d’autonomie, mais l’hostilité extrême du milieu rendra ses habitants dépendants de la Terre pour longtemps.
3  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 28/04/2021 à 19:41
On ira pas habiter sur mars, tout comme on ira pas habiter sur la lune. Il n'y a qu'une seule planète pour accueillir l'humanité, unique, c'est la terre.

Il n'y a pas, il n'y aura pas, il ne peut pas y avoir de plan B.

Tout au plus ça sera une centaine de personnes qui, potentiellement, arriveront à s'installer, mais jamais en complète autonomie. Il y aura toujours une dépendance forte à la terre, ne serait-ce que pour construire les infrastructures sur place, et ensuite les maintenir en état.

Il faut 18 mois en vol direct pour aller sur mars. Il est communément admis qu'aucun humain ne peut survivre 18 mois dans capsules comme les soyous, les spaceX ou les apolo qui avaient permis le voyage sur la lune.
Il faudra des vaisseaux plus volumineux, type ISS, voire même plus gros. Mais ça ce n'est pas possible de le faire décoller de terre. Il faudra donc les construire dans l'espace, bout par bout, il faudra des années.

Et donc, un voyage habité vers mars ne se fera pas en direct, il y aura donc une étape dans l'espace proche. Ce qui signifie que le voyage durera pas 18 mois, mais bien plus.
Et quid du retour ? Car les problèmes qui se posent depuis la terre, se poseront au retour depuis mars.
Avec 2 problèmes majeurs en plus, sur place il n'y a pas de carburant, donc le carburant du retour devra donc être amené à l'aller. Et en cas d’imprévus, impossible d'envoyer une navette d'intervention depuis la terre.

Quand EM dit qu'il y aura des morts, évidemment il faut le prendre au pied de la lettre. Mais aussi il faut se faire à l'idée, je pense, qu'un voyage habité vers mars, sera, très certainement, un voyage sans retour !
3  0 
Avatar de der§en
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 02/11/2020 à 16:53
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mars_la_rouge
3  1 
Avatar de metallien
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 03/11/2020 à 8:42
C'est le nouveau Farwest... On cherche encore un sherif. L'avantage c'est qu'il n'y a pas d'indiens à massacrer.
2  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/04/2021 à 8:44
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message

Mars craint.

Son climat craint. Sa distance craint. Son atmosphère craint. Le peu d'eau qu'elle a, ça craint.

Elle craint depuis des milliards d'années. Et ça le sera encore pendant des milliards d'années.

Tu sais ce qui ne craint pas ? Moi, la Terre.

J'ai la vie. J'ai de vastes océans et des forêts luxuriantes. J'ai des rivières pour nager. De l'air à respirer.

Mais la façon dont je suis traitée, cette partie-là est nulle.

Vous m'utilisez et me polluez. Vous me surchauffez. Vous utilisez toutes les ressources que j'ai et vous en rendez très peu d'où elles viennent.

Et puis, vous rêvez de Mars. Un trou de l'enfer. Une terre stérile, désolée, en friche, sur laquelle on ne peut pas mettre les pieds assez vite.

Pourquoi ne pas utiliser une partie de cette énergie créative et de ces milliards pour me sauver ? Vous savez, la planète qui vous donne ce dont vous avez besoin pour vivre en ce moment.
Le gros du texte est intéressant, la conclusion loupée, dommage.

En effet Mars ne sera bien sur jamais une échapatoire aux problèmes terrestres. Les conditions de vie là-bas seront forcément pire que sur Terre.
Cependant réduire l'écologie a une question de moyen en opposant Terre et Mars, c'est se tromper de combat. L'exploration martienne n'étant de toute façon possible qu'avec une Terre en bonne santé pour la soutenir.

Protéger la Terre, n'est malheureusement pas seulement une question de moyen. Attribuer l'argent de l'exploration spatiale a des projets écologiques serait insignifiant. On ne sauvera la terre qu'en acceptant de réduire notre consommation pour laquelle la conquête spatiale n'est qu'un fragment marginal.
2  0 
Avatar de forthx
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 08/01/2021 à 11:25
Quel est votre avis sur le sujet ?
Sceptique : déjà on ne sais pas faire des robots autonomes capable de construire des maison a partir de "rien". et de gérer leur énergie sur la durée. (ou j'ai raté de grosses évolutions).
Après l'auto réplication... hors réplication organique j'imagine qu'il y a encore du boulot: même une imprimante 3D "intelligente" ne sais pas trouver du filament toute seul

On pourrai envisager d’envoyer une centrale de production pour régler le problème approvisionnement en énergie a court terme.
mais ca exclue une croissance exponentiel des robots car il n'y aurais de la "nourriture" en quantités limitée.
Ce n'est pas une question de science ou d'ingénierie, juste des paramètres pris en comptes pour présenter une théorie.

Notez que même si on en est loin ca n’empêche pas de rêver et de travailler dans cette direction.

Je pense que si on arrive a quelque chose sur mars, je parierai sur une solution hybride :
- robots presque autonomes, presque capable de se répliquer (a quelques pièces près)
- infrastructures indispensable pour l’énergie et la production de "quelques pièces près"
- quelques humais pour gérer tout ça au cas ou ça ne se passe pas comme prévu (j'ai pas de statistique pour le moment)
1  0