Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

AWS possède encore des millions d'adresses IPv4 alors que la pénurie d'adresses IPv4 s'est accélérée
Au cours des dernières années

Le , par Bill Fassinou

89PARTAGES

6  0 
Au cours de la décennie passée, la plage d’adresses IPv4 (Internet Protocol version 4) allouable a commencé à rapidement s’épuiser en raison du nombre sans cesse croissant de personnes, d’entreprises et d’appareils connectés à Internet afin d’envoyer, recevoir ou consulter des informations. Ainsi, une pénurie d’adresses IPv4 s’observe déjà dans de nombreuses régions du monde, dont les États-Unis et l’Europe. Cela dit, certains géants d’Internet auraient accumulé les adresses IPv4 et disposeraient encore de millions d’adresses IPv4 non alloués pour alimenter leurs infrastructures cloud. Andree Toonk parle du cas Amazon.

Andree Toonk, responsable de l'ingénierie de l'infrastructure cloud au sein de Cisco Umbrella, une plateforme de sécurité basée sur le cloud au niveau de la couche DNS, a déclaré dans un article publié sur son site personnel qu’il travaillait sur AWS la semaine passée et qu’il avait ensuite voulu savoir quelles étaient les adresses IP utilisées. Dans son article, il a déclaré qu’en parcourant la liste fournie par Amazon à ce sujet, il s’est rapidement rendu compte qu’AWS dispose d'un énorme atout en matière d'attribution d'IPv4. Mais il ne s’agissait là que des adresses IPv4 déjà utilisées.

En poussant sa curiosité un peu plus loin, pour connaître les adresses IPv4 que non utilisées sur AWS, il a remarqué qu’au fil des années, AWS a acquis beaucoup d'espace d'adressage IPv4. La plupart de ces acquisitions se font sans trop attirer l'attention, mais il y a eu quelques acquisitions notables que Toonk a pu exposer dans son article de blogue. En autres acquisitions, le MIT a vendu 8 millions d’adresses IPv4, représentant la moitié de son allocation de 18.0.0.0/8, à AWS en 2017 et en 2018, le préfixe IPv4 3.0.0.0/8 a été transféré de GE (General Electric) à AWS.

Cela représente seize millions de nouvelles adresses IPv4 pour nourrir les clients d’AWS. En, 2019, AWS a acquis AMPRnet ou le préfixe 44.192.0.0/10, représentant une partie du préfixe 44.0.0.0/8, auprès de l’ARDC. En effet, le préfixe 44.0.0.0/8 (ou le réseau 44) appartenait à l’ARDC (Amateur Radio Digital Communications), une organisation à but non lucratif créée dans le but de représenter les intérêts des radioamateurs. Ce préfixe 44.0.0.0/8, comportant 16 777 216 adresses IPv4, avait a été attribué en 1981 à l’AMPR, un réseau de radioamateurs.



Cette vente avait suscité de nombreuses réactions l’année dernière, car les adresses IPv4 sont de plus rares et logiquement de plus en plus cher, mais aux mains d’entreprises comme Amazon, cela peut coûter une fortune aux consommateurs. Ce mois-ci, il est devenu de notoriété publique qu’AWS a payé 108 millions de dollars pour s'offrir le préfix 44.192.0.0/10. Cela fait 25,74 dollars par adresse IP. Il ne s’agit là que de quelques exemples. Il est évident qu’AWS a beaucoup plus d'adresses IPv4 que les trois exemples susmentionnés. Selon Toonk, le marché des transferts IPv4 est très actif.

Il a déclaré que le fichier JSON publié par AWS mentionnant les adresses IPv4 déjà utilisées n’est pas exhaustif. Par exemple, certaines parties de la plage 3.0.0.0/8 sont manquantes, probablement parce qu'AWS les réserve pour un usage futur. Par ailleurs, l’ingénieur a déclaré avoir fait quelques recherches pour essayer de déterminer combien d'adresses IPv4 AWS possède réellement. Un bon début est le JSON que publie AWS. Il a ensuite combiné cela avec toutes les entrées ARIN, APNIC et RIPE pour Amazon qu’il a pu trouver.

En combinant tous ces préfixes IPv4, en supprimant tous les doublons et les chevauchements par agrégation, Toonk a obtenu une liste quelque peu précise des adresses IPv4 uniques détenues par AWS. Le nombre total d'adresses IPv4 dans cette liste est d'un peu plus de 100 millions, soit 100 750 168. C'est l'équivalent d'un peu plus de six préfixes /8. En tant qu’un des plus gros acheteurs d'IPv4, AWS a dépensé beaucoup d’argent pour accumuler ses ressources IPv4. Pour une personne extérieure, il est impossible de savoir combien AWS a payé pour chaque transaction.

Cependant, l’on peut essayer de mettre un chiffre en dollars sur les actifs IPv4 actuels d'AWS. Le prix moyen des adresses IPv4 a augmenté au fil des ans. Il est passé d’environ 10 dollars par adresse IP il y a quelques années à environ 25 dollars par adresse IP aujourd'hui. Notez qu'il s'agit de prix du marché, donc si AWS décidait soudainement de vendre ses adresses IPv4 et submergeait le marché avec l'offre, les prix pourraient chuter. Mais cela est peu probable, car l'IPv4 est encore fortement demandé. Avec 25 dollars par IP, AWS a un peu plus de 2,5 milliards de dollars d'adresses IPv4.

D’après Toonk, il est clair qu’AWS travaille dur en coulisses pour s'assurer qu’on puisse continuer à construire davantage sur la plateforme. En outre, une dernière question qu’on peut se poser est la suivante : de combien de mémoire tampon dispose AWS ou encore dans quelle mesure leur réserve d’adresses IPv4 est-elle saine ? Selon les données publiées, ils ont attribué environ 53 millions d'adresses IPv4 aux services AWS existants. Selon lui, AWS aurait utilisé déjà environ 100 millions d'adresses IPv4.

Cela signifie qu'il leur reste environ 47 millions d'adresses IPv4, soit 47 % disponibles pour de futures attributions. Enfin, Toonk a expliqué qu’il est fort probable qu’AWS continue à trouver d’autres adresses IPv4 à acheter, car le marché de l’IPv4 semble être toujours en vogue. Alors, que doit-on penser de l’épuisement des adresses IPv4 et du baromètre de la transition vers l’IPv6 ? En novembre 2019, le RIPE NCC, le registre d'adresses IP qui dessert l'Europe et le Moyen-Orient, a annoncé être à court d'adresses IPv4, après avoir effectué sa dernière attribution, le préfixe /22.

Selon l’organisme, cela ne signifie pas qu’Internet va cesser de fonctionner, mais qu’il ne grandira plus. Pour cette raison, il a déclaré que la transition vers l’IPv6 est une nécessité vitale. « Sans le déploiement d’IPv6 à grande échelle, nous risquons de nous engager dans un avenir où la croissance de notre Internet sera inutilement limitée, non pas par manque d'ingénieurs réseau qualifiés, d'équipements techniques ou d'investissement, mais par une pénurie d'identificateurs de réseau uniques », a-t-il déclaré.

« La route est encore longue et nous appelons toutes les parties prenantes à jouer leur rôle en soutenant le déploiement d'IPv6 ». L’on observe en effet une grande lenteur dans le déploiement de l’IPv6 et les géants d'Internet semblent l’avoir anticipant. Ainsi, ils ont constitué d’importantes réserves d’adresses IPv4 de façon à continuer de faire tourner leurs infrastructures jusqu’à un déploiement acceptable de l’IPv6.

Liste des adresses IPv4 d'AWS

Source : Billet de blog

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

IPv6 : La date prévisionnelle d'épuisement des adresses IPv4 pour l'Europe est maintenant fixée au 6 novembre 2019 et non plus au 23 mars 2020

Le RIPE NCC, le registre d'adresses IP qui dessert l'Europe et le Moyen-Orient, est à court d'adresses IPv4, il annonce avoir alloué le dernier bloc d'adresses IPv4

La progression mondiale d'utilisation d'IPv6 peine à décoller selon Google, la France se rapproche de la barre des 25% d'adoption

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de marp88
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 26/10/2020 à 23:17
Je peux avoir une ipv6 mais je ne comprends pas pourquoi j'ai toujours besoin de l'ipv4 attachée au serveur ?
2  0 
Avatar de Steinvikel
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 28/10/2020 à 0:19
Pour que ta config IPv6 fonctionne sur un client IPv6, il faut que l'ensemble de la chaîne de communication soit compatible (et activé) pour l'IPv6.
Par exemple, de mémoire, les box internet d'Orange sont livrées avec l'IPv6 de désactivé par défaut.

Pour cette raison, les adresses IPv4 ont de la valeur aujourd'hui. Dès lors que les constituants de la chaîne non compatible IPv6 seront marginaux, le prix d'une adresse IPv4 sera bien moins cher.
0  0 
Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 31/10/2020 à 19:44
Bonsoir ,

AWS possède encore des millions d'adresses IPv4 alors que la pénurie d’adresses IPv4 s’est accélérée au cours des dernières années.

Quel est votre avis sur le sujet ?
C'est tout simplement scandaleux ...

Amazon est un fournisseur de service "cloud" donc a besoin "d'identifiant" machine . Les IP (en V4 comme V6). Problème ici en achetant en masse Amazon se constitue un avantage concurrentiel illégale ... Histoire de se constituer un "socle" de base à vendre/louer pour ces propres services.

---

En Europe nous avons sensiblement le même problème avec les numéros de téléphones mobiles : https://alarme.ooreka.fr/astuce/voir...ts-electriques

En 2010 , les 07 XX XX XX XX sont venus complétés les 06 XX XX XX XX en France. En 2015 avec l'explosion des objets connectés, le régulateur européen des télécoms a ordonné aux opérateurs nationaux que les numéros de GSM ne puissent plus être utilisé dans les objets domotiques (alarme, transmetteur téléphonique, GPS de voiture, matériel agricole ... ) . Ne parlons pas du trafic data par satellite qui coute horriblement cher.

Depuis l'été 2017 en principe l'Arcep interdit la vente de numéro de mobile pour un service transmetteur M2M/domotique. En France comme en Belgique, malgré l'interdiction la pratique est encore très courante.

La parade est de passer par un professionnel en magasin de bricolage/alarmiste/électrotechnicien/électricien qui vend le matos ... et impose un abonnement auprès d'un opérateur IOT (internet objet connecté). Le plus chiant est qu'un particulier n'a pas le droit de souscrire directement ... Donc on paye un blinde pour un service parfois plus que discutable (panne réseau, mauvaise captation ... ).

En France il y a déjà une pénurie de 06 , pour les 07 (075X, 076X, 077X, 078X ) sont en service. Les 07 (0,1,2,3,4,9) sont réserves pour un usage futur. Encore 50 millions de numéros de disponible. Au rythme ou va la demande ou pourrait manquer de numéro de GSM en 2025/2027.

Pour faire la parallèle avec Amazon, c'est comme ci Orange , Free, SFR et Bouygues achetaient massivement des numéros pour "rester" numéro 1 du marché .
0  0