Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'utilisation de Firefox est en baisse de 85 % malgré une augmentation de 400 % de la rémunération du PDG de Mozilla.
Cal Paterson analyse les échecs de Mozilla

Le , par Stéphane le calme

213PARTAGES

21  0 
Le 11 août, par le biais de sa PDG Mitchell Baker, Mozilla a annoncé son intention de licencier environ 250 employés :

« Mozilla existe pour qu'Internet puisse aider le monde à relever collectivement l'éventail des défis que présente un moment comme celui-ci. Firefox en fait partie. Mais nous savons que nous devons également aller au-delà du navigateur pour offrir aux gens de nouveaux produits et technologies qui suscitent leur enthousiasme tout en représentant leurs intérêts. Ces derniers temps, il est devenu clair que Mozilla n'est pas correctement structuré pour créer ces nouvelles choses - et pour construire le meilleur Internet que nous méritons tous.

« Aujourd'hui, nous avons annoncé une restructuration importante de Mozilla Corporation. Cela renforcera notre capacité à créer et à investir dans des produits et services qui donneront aux gens des alternatives aux Big Tech conventionnelles. Malheureusement, les changements comprennent également une réduction significative de nos effectifs d'environ 250 personnes. Ce sont des personnes d'un calibre professionnel et personnel exceptionnel qui ont apporté une contribution exceptionnelle à qui nous sommes aujourd'hui. À chacun d’eux, j’exprime mes sincères remerciements et mes plus profonds regrets d’être arrivés à ce point. C'est une reconnaissance humiliante des réalités auxquelles nous sommes confrontés et de ce qui est nécessaire pour les surmonter ».

Mozilla a donc décidé de réduire ses effectifs dans le monde d'un quart.

Parmi les divisions impactées figurent :
  • MDN Web Docs (précédemment Mozilla Developer Center ou MDC, puis Mozilla Developer Network ou MDN) bien que Rina Jensen a indiqué que : « Tout d'abord, nous voulons être clairs, MDN ne disparaîtra pas. L'équipe d'ingénierie de base continuera à gérer le site MDN et Mozilla continuera à développer la plateforme. Cependant, en raison de la restructuration de Mozilla, nous avons dû réduire notre investissement global dans la sensibilisation des développeurs, y compris MDN. En conséquence, nous suspendrons le support du parrainage DevRel, du blog Hacks et des Tech Speakers. Les autres domaines dans lesquels nous avons dû réduire la dotation en personnel et les programmes comprennent : les programmes pour développeurs Mozilla, les événements et le plaidoyer pour les développeurs, et notre rédaction technique MDN ».
  • Rust : Depuis 2010, période de sa conception comme projet de Mozilla Research, Rust a gagné en taille, en adoption et en maturité. Mais la décision de Mozilla a eu un impact sur l'équipe derrière le langage. Néanmoins, loin de mettre un terme au développement du langage, l'équipe recherche de l'indépendance et a annoncé la la création d'une fondation pour le langage de programmation avant la fin de l'année : « Au fur et à mesure que le projet a pris de l'ampleur, a été adopté et a gagné en maturité, nous avons commencé à ressentir les douleurs de notre succès. Nous avons développé des besoins juridiques et financiers que notre organisation actuelle n'est pas en mesure de satisfaire. Bien que nous ayons pu réussir avec l'aide de Mozilla pendant un certain temps, nous avons atteint un point où il est difficile de fonctionner sans un nom légal, une adresse et un compte bancaire. "Comment le projet Rust peut-il signer un contrat ?" est devenu une question que nous ne pouvons plus remettre à plus tard ».
  • les développeurs du navigateur Firefox et bien d'autres

Officiellement, la raison évoquée de cette décision de Mozilla est la baisse des revenus. L’entreprise a tenu à se réorienter sur cinq axes majeurs, dont une focalisation sur Firefox, la recherche de la rentabilité et des liens plus étroits avec la communauté. Elle tient à s’écarter d’un passé fait d’une très forte dépendance aux revenus tirés des partenariats avec les moteurs recherche, celui de Google étant en tête. En 2018, 91% des recettes de Mozilla provenaient de ces derniers. Dans sa dernière note d’information relative à sa situation financière, l’entreprise a indiqué que ses plans pré-COVID n’étaient plus réalisables – un indicateur de ce que le contrat avec Google renouvelé pour 400 à 450 millions de dollars ne suffit pas aux financements des activités.

L'ingénieur logiciel Cal Paterson s'est intéressée à la situation et en a dressé un triste tableau. Il a d'abord remarqué que, tandis que les parts de marché de Firefox diminuaient, le salaire du plus haut dirigeant continuait de croître.


Et d'indiquer :

« Je pense que la situation avec le coronavirus n'a pas fait les affaires de Mozilla, mais j'entrevois que le plus gros problème est que la part de marché de Firefox est maintenant une infime fraction de sa taille précédente et que les redevances seront donc également plus petites - moins d'utilisateurs, donc moins de recherches et donc moins d'argent pour Mozilla.

« Le vrai problème, ce ne sont pas les réductions de redevances. Mozilla a déjà reçu plus qu'assez d'argent pour se préparer à l'indépendance financière. Mozilla a reçu jusqu'à un demi-milliard de dollars par an (chaque année!) pendant de nombreuses années. Le vrai problème est que Mozilla n'a pas utilisé cet argent pour atteindre son indépendance financière et l'a simplement dépensé chaque année, réalisant l'équivalent organisationnel du vivre au jour le jour.

« Malgré leur structure juridique légèrement artificielle en tant qu'association à but non lucratif qui possède une organisation à but lucratif, Mozilla est une ONG comme les autres ». Il a tenté de mettre le doigt sur les choses que Mozilla n'a pas géré convenablement.

Analyse

Les frais généraux

« Une des méthodes les plus populaires et les plus intuitives pour évaluer une ONG est de juger combien de ses dépenses sont consacrées à son programme de travail (ou «mission») et combien sont consacrées à d’autres choses, comme l’administration et la collecte de fonds. Si vous donnez de l'argent à une organisation caritative pour nourrir les gens du tiers monde, vous espérez que la majeure partie de l'argent que vous leur donnez va à la nourriture - et non, par exemple, aux voitures de société du personnel du siège social.

« Mozilla ne s'en sort pas, vu sous cet angle. 30% de toutes les dépenses sont consacrées à l’administration. Charity Navigator, une organisation qui mesure l'efficacité des ONG, leur donnerait zéro sur dix sur la métrique pertinente. Pour le contexte, pour atteindre 5/10 sur cette mesure, les dépenses administratives de Mozilla devraient être inférieures à 25 % des dépenses et pour atteindre 10/10, elles devraient être inférieures à 15 %.

« Les cadres supérieurs se sont également très bien servis. Mitchell Baker, le plus haut dirigeant de Mozilla, a reçu 2,4 millions de dollars en 2018, une somme que je considère personnellement comme une richesse intergénérationnelle instantanée. Les paiements à Baker ont plus que doublé au cours des cinq dernières années.

« Pour autant que je sache, il n'y a pas d'ONG basée au Royaume-Uni dont le haut dirigeant gagne plus de 1 million de livres sterling (1,3 million de dollars) par an. Le Royaume-Uni a certainement sa juste part de grandes ONG internationales - beaucoup plus grandes et plus importantes que Mozilla. »


Éthique

« La plupart de leurs revenus proviennent de l'aide à diriger le trafic vers Google en faisant de ce moteur de recherche le moteur de recherche par défaut dans Firefox. Google gagne de l'argent avec ce trafic via un grand système de publicité ciblée qui suit les internautes sur le Web et en grande partie sans leur consentement. En effet, l'une des raisons pour lesquelles ces revenus diminuent est que, à mesure que l'utilisation de Firefox diminue, moins de trafic est dirigé vers Google et donc Google paiera moins.

« Il n'y a pas encore de début d'accord parmi les philosophes moraux quant à un code d'éthique universel. Cependant, je pense que la plupart des gens reconnaîtraient l'hypocrisie dans la relation de Mozilla avec Google. Au-delà des problèmes éthiques, la relation semble certainement créer des conflits d'intérêts. N'importe qui penserait qu'une ONG de protection de la vie privée intégrerait dès le départ des contre-mesures anti-pistage dans son navigateur. En fait, cela n'a été ajouté que relativement récemment (en 2019), après qu'Apple (en 2017) et Brave (depuis sa sortie) aient ouvert la voie. Il semble certainement que le statut de Mozilla en tant que vassal de Google ait joué un rôle dans l'absence de fonctionnalités anti-tracking dans Firefox pendant si longtemps.

« Un autre problème éthique est la grande nouvelle initiative de Mozilla pour passer aux VPN. Cela n'a pas beaucoup de sens du point de vue de la confidentialité. De manière générale : les VPN ne sont pas un outil de confidentialité utile pour les personnes naviguant sur le Web. Un VPN vous permet d'accéder à Internet via un proxy - de sorte que vos demandes semblent superficiellement provenir d'un autre endroit que ce qu'elles font réellement. Cela ne résout en rien le principal problème de confidentialité des internautes: le fait qu'ils soient passivement suivis et désanonymisés à grande échelle par les méchants de Google et d'ailleurs. Ce suivi se produit quelle que soit l'adresse IP. »

Résultats

« J'ai discuté du salaire impressionnant du PDG de Mozilla : 2,4 millions de dollars/an. Une rémunération aussi impressionnante est-elle justifiée par les résultats tout aussi impressionnants que Mozilla a obtenus ? Malheureusement, sur presque toutes les mesures de résultats à la fois quantitatifs et qualitatifs, Mozilla n'a pas brillé.

« Firefox ne détient plus que 4 % de part de marché, contre 30 % il y a dix ans. Les chiffres de la navigation mobile sont sombres  : Firefox existe à peine sur les téléphones, avec une part de marché de moins d'un demi pour cent. C'est déroutant étant donné que Firefox mobile a une fonctionnalité rare pour un navigateur mobile: il est capable d'installer des extensions et donc de bloquer les publicités.

« Pourtant, malgré les problèmes au sein de leur cœur de métier, Mozilla, au lieu de se retirer, s'est rapidement diversifiée. Ces dernières années, Mozilla a créé:
  • une application mobile pour créer des sites Web ;
  • un système d'identité fédéré ;
  • un service de transfert de fichiers volumineux ;
  • un gestionnaire de mots de passe ;
  • un framework / une norme Internet des objets ;
  • un service de relais de messagerie ;
  • un tout nouveau système d'exploitation de téléphone ;
  • une division IA (mais bien sûr) ;
  • et a dépensé 25 millions de dollars pour acheter la startup de gestion des listes de lecture, Pocket.

« Beaucoup de ce qui précède est maintenant abandonné.

« Malheureusement, le rapport annuel de Mozilla ne donne pas des détails sur les dépenses par projet, il est donc impossible de savoir combien Mozilla a dépensé sur le développement de Firefox et combien Mozilla a dépensé pour tous ces autres projets parallèles. »


Des projets récemment encore mis hors services

Notons qu'au mois de juillet 2020, la fondation Mozilla a mis en pause Firefox Send, son service qui permet de partager rapidement des fichiers jusqu’à 2,5 Go. La raison de cette suspension serait due au fait que le service est devenu la plateforme idéale pour le partage de malwares à grande échelle. Il semble que des opérateurs de logiciels malveillants ont utilisé le service de manière abusive dans le but de distribuer des ransomwares, des chevaux de Troie bancaires, ainsi que des logiciels espions.

« Nous mettons temporairement hors-ligne Firefox Send le temps d’améliorer le produit. Avant de le relancer, nous ajouterons un bouton permettant de signaler des abus […] et demanderons à tous les utilisateurs qui souhaitent partager du contenu sur Firefox Send de se connecter via un compte Firefox », a écrit Mozilla.

Après avoir été placé en stase, Firefox Send a fait l'objet d'un arrêt définitif. De plus, il n'est pas le seul. Au même moment, Mozilla a annoncé dans son blog la fin de son service de prise de notes Firefox Notes.

« Nous annonçons aujourd'hui la fin de vie de deux services hérités issus du programme Firefox Test Pilot : Firefox Send et Firefox Notes. Les deux services sont en cours de mise hors service et ne feront plus partie de notre gamme de produits », peut-on lire dans le blog de Mozilla.

Pour rappel, Firefox Test Pilot est une extension qui a été lancée en 2009 dans le but de faire tester les nouvelles fonctions de Firefox par un nombre significatif d'utilisateurs afin de juger de leur pertinence. Cependant, cette extension voit son terme depuis début de l’année dernière (2019).

En ce qui concerne les causes de ces débranchements définitives, l’entreprise a déclaré que : « Certains utilisateurs abusifs ont commencé à utiliser Send pour expédier des logiciels malveillants et mener des attaques de phishing. Cet été, nous avons mis hors ligne Firefox Send pour relever ce défi. Dans l’intervalle, alors que nous pesions le coût de notre portefeuille global et de notre orientation stratégique, nous avons pris la décision de ne pas relancer le service ».

Source : Mozilla, Cal Paterson

Et vous ?

Que pensez-vous de l'analyse de Cal Paterson ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de mh-cbon
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/09/2020 à 22:18
c'est une opération de sabotage, ils virent ceux qui font vivre le projet et garde ceux qui le font couler.... c'est triste, les logiciels estampillés mozilla occupe une place particulière dans le coeur de nombreux utilisateurs.
18  1 
Avatar de nicopulse
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 23/09/2020 à 21:23
On est quand même a 2 doigts du détournement de fonds....
16  2 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 23/09/2020 à 20:20
L'évolution des deux courbes est tout de même édifiante. Les dirigeants se seront bien gavés.
A ce titre, dans l'article original, l'auteur mentionne que le Guardian, journal britannique, de taille similaire que Mozilla, paye son PDG 360 000 £, à comparer aux 2,4 M$ du PDG de Mozilla, soit 6,66 fois plus... Un facteur diabolique pourrait-on dire.

Les développeurs et toutes les personnes qui se sont impliquées pour améliorer le Web l'auront mauvaise, surtout pour les personnes licenciées.

Mozilla est en train de se vider de sa substance et de sa mission. Comme le dit Carl Paterson, Mozilla n'avait pas les moyens de ses diversifications hasardeuses, mais aujourd'hui n'a même plus les moyens pour le développement de son principal produit, Firefox.

D'ailleurs, qui utilise Firefox Mobile ?... Moins de 0,5%

R.I.P

En prime, le lien de l'article original de Carl Paterson : http://calpaterson.com/mozilla.html
12  0 
Avatar de Zefling
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 24/09/2020 à 1:02
J'ai aussi l'impression que Mozilla s'est terrible éloigné de la communauté des développeurs Web. Il y a 10-15 ans, les sites faisaient de la pub gratuitement pour arrêter d'utiliser IE au profil de Firefox. Aujourd'hui ils sont sur Chrome et ne regarde même plus ce que fait Firefox. Je le vois dans ma boîte, il n'y presque plus personne qui utilise Firefox, et disent tous que Chrome est plus rapide. Pourquoi aller voir/tester ailleurs ? Dans les faites, ce n'est plus vrai depuis un bon paquet de versions. Le dernier retard pris sur la console de dév a aussi été rattrapé. Aujourd'hui, je pense que Chrome et Firefox sont grosso modo au même niveau, avec quelques petits avantage de part et d'autre. Alors que pour moi, le vrai navigateur à la traine c'est Safari, bien plus utilisé que Firefox.

Ce qui me chagrine c'est à l'origine Firefox était le navigateur que l'on peut étendre à volonté. Avec l'arrêt des extensions XUL, c'est juste un navigateur qui fait du Chrome. Tous les gros plus que permettaient les extensions par rapport à Chrome se sont son envolés. Les promesses de pouvoir faire comme avant sur certaines grosses extensions n'ont jamais été tenues et on se retrouve avec des extensions qui font de l'injection de code dégueulasse dans les pages pour faire « comme avant », chose que je reprochais aux extensions de Chrome. Bref, 2 ans après certaines extensions cherchent encore péniblement à faire comme avant et peu ds issus Bugzilla pour cela ont été corrigées.
11  1 
Avatar de Steinvikel
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 24/09/2020 à 8:37
Que pensez-vous de l'analyse de Cal Paterson ?[/QUOTE]

Je suis las de ses synthèses "pute-à-clic", et des ces points clés déstructurés.... ces styles d'écritures qui vous présente une histoire trépidante en vous éparpillant les info que l'on garderait volontiers côte à côte pour en saisir le sens des réalité le plus simplement du monde. =,='
NB : je ne vise pas la rédaction dev.com, mais celui à l'origine de ce désagrément (l'article original, s'il présente les choses de cette façon).

L'article ne paraîtrait pas plus explicite sur les faits et leurs contexte en présentant les choses de la manière qui suis (en appairant les info' clés) ?

1) le titre - L'utilisation de Firefox est en baisse de 26 points (85 %) de part de marché (sur un nombre d'utilisateurs en hausse/constant ??), passant de 30 points à seulement 4, malgré une augmentation de 400 % de la rémunération du PDG de Mozilla (qui atteint 360 000 £/an --> quelle proportion sur les fonds du projet ??)
NB: on parle en points pour désigner les % finaux d'un résultat, pour éviter l'ambiguïté qu’apporte la relativité des pourcentages entre eux.
--> une perte de 30% des 30% de part de marché signifie avoir atteint 20% de part de marché, on préfère alors parler d'une chute de 10 points.


2) Mozilla a annoncé son intention de licencier environ 250 employés ...sur les 1000 actuels.

3) Les courbes indiquent que sur 10ans, la part de marché de Firefox (mobile et desktop cumulé) est passé de 30% à 4% (<0.5% en mobile), tandis que les revenus de la direction du plus haut dirigeant ont été multipliés par 5, passant de 500 k$ à 2,5 M$. --> combien de smic locaux annuels ?? et quelle proportion sur les fonds du projet ??
NB: aucune idée du nombre de cadres supérieurs, de la taille du comité décisionnel, etc. ...ni de la somme que représente chacun de ces éléments.

4) Pourtant, malgré les problèmes au sein de leur cœur de métier, Mozilla, au lieu de se retirer, s'est rapidement diversifiée. Ces dernières années, Mozilla a créé:
  • ??? : une application mobile pour créer des sites Web ;
  • ??? : un système d'identité fédéré ;
  • Send : un service de transfert de fichiers volumineux ;
  • Lockwise : un gestionnaire de mots de passe ;
  • ??? : un framework / une norme Internet des objets ;
  • Thunderbird : un service de relais de messagerie ;
  • FirefoxOS : un tout nouveau système d'exploitation de téléphone ;
  • ??? : une division IA (mais bien sûr) ;
  • et a dépensé 25 millions de dollars pour acheter la startup de gestion des listes de lecture, Pocket.
  • Rust : soutien une division pour le langage de programmation Rust
  • fond d'aide : si je ne me trompe pas, Mozilla donne aussi (dans une moindre mesure que la FSF) des fonds à d'autres projets pour les aider à se développer.

Quelle part représente ces fonds d'aide sur l'ensemble des fonds propres de Mozilla ? aucune idée.

C'est tout de même dommage de parler " d'analyse " et de présenter les faits de manière si superficiel ou déstructuré, vous ne trouvez pas ? ...d'autant plus quand ça dénonce une certaine forme de malhonnêteté.
18  8 
Avatar de SimonDecoline
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/09/2020 à 22:39
Citation Envoyé par mh-cbon Voir le message
ils virent ceux qui font vivre le projet et garde ceux qui le font couler....
Oui enfin elle fait quand même partie du projet depuis le début : "Elle est impliquée dès le début dans le projet Mozilla ... Mitchell Baker contribue à la création de la Mozilla Foundation ..." https://fr.wikipedia.org/wiki/Mitchell_Baker

Maintenant, est-ce-que c'est choquant de gagner des millions par an sur un projet open-source ? A mon avis oui, et ça vaut aussi pour Linus Torvalds...
7  2 
Avatar de Paradoxalix
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 01/10/2020 à 13:53
Quand je recherche une information :

  • tout ce qui ne concerne pas cette information précise est pour moi un parasite
  • tout ce qui apparaît sans rapport avec ma recherche sur mon écrans et dans mes haut-parleurs aussi
  • a fortiori les animations, les films et les interruptions intempestives par des questions qui ne me concerne pas.


étant doté d'un cerveau je suis :

  • capable de savoir ce que je recherche
  • capable aussi de l'exprimer en fonction de ma capacité actuelle de comprendre les réponses
  • et quand j'ai besoin d'un conseil, je suis capable aussi de l'exprimer


Je n'ai donc ,par conséquent, pas besoin qu'un parasite quelconque vienne me suggérer d'autres éléments de recherche.
En cas de besoin je suis par ailleurs tout aussi capable d'exprimer un élargissement de ce champs de recherche.

Mon temps, qu'il soit de travail ou de loisir, m'apparient : tout ce qui m'empêche de jouir de ce temps, mon temps, est une : AGRESSION !

Il serait temps que les professionnels comprennent qu'un navigateur capable de déterminer par l'utilisateur ce qu'il accepte et ce qu'il refuse de transmettre
est une nécessité impérieuse de défense de nos libertés, et la moindre des choses pour créer une image sympathique.

Le concept de spam a été compris en ce qui concerne les mails : il est temps d'en faire autant en ce qui concerne les éléments constitutifs des pages web.
Ce sont nos libertés de choix qui sont prises en otage.

Et par dessus le marché ce parasitage est contre-productif pour les annonceurs qui utilisent ces moyens douteux.

Croire qu'en interrompant la réflexion d'une personne par une irruption dans son intimité peut vous créer une image sympathique est stupide
Ce n'est qu'un aspect névrotique pour un narcissique en crise.

Les entreprises devraient éliminer les publicitaires de cours de récréation.
C'est par un dialogue honnête qu'on crée la confiance
Par l'effraction on apparaît jamais que comme un voleur !

En conclusion : Mozilla , c'est bien , mais j'attends beaucoup plus civilisé d'un navigateur , en tout cas le respect qui m'est dû ... mais qui reste dû !
6  1 
Avatar de Mrsky
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 23/09/2020 à 22:56
Je savais pas que le nombre d'utilisateurs de firefox mobile était aussi faible justement pour la possibilité d'avoir un adblock. Perso je l'utilise depuis longtemps et j'en suis plutôt satisfait mais il faut reconnaître que j'ai pas vraiment tester les autres pour comparaison.
4  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/09/2020 à 13:32
Citation Envoyé par Zefling Voir le message
Ce qui me chagrine c'est à l'origine Firefox était le navigateur que l'on peut étendre à volonté. Avec l'arrêt des extensions XUL, c'est juste un navigateur qui fait du Chrome. Tous les gros plus que permettaient les extensions par rapport à Chrome se sont son envolés. Les promesses de pouvoir faire comme avant sur certaines grosses extensions n'ont jamais été tenues et on se retrouve avec des extensions qui font de l'injection de code dégueulasse dans les pages pour faire « comme avant », chose que je reprochais aux extensions de Chrome. Bref, 2 ans après certaines extensions cherchent encore péniblement à faire comme avant et peu ds issus Bugzilla pour cela ont été corrigées.
Justement, le problème c'est que c'est, en grande partie, les extensions XUL qui ont fait de Firefox le navigateur mastodonte, à la ramasse en matière de performance, peinant à évoluer, et qui finalement n'a pas pu soutenir la comparaison face à un Chrome qui avait les coudées libres pour faire ce qu'il voulait sans se soucier de l'existant. Cette image de navigateur poussif, il peine encore à s'en défaire maintenant malgré les effort colossaux fait dans le domaine.

Cet article explique tout très bien en détail, mais pour résumer : le mécanisme des extension XUL était un hack, certes très pratique, mais qui n'était juste plus soutenable car il empêchait Firefox d’évoluer sereinement.
5  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/10/2020 à 19:39
??? : un système d'identité fédéré ; Sauf erreurs de ma part, c'est la fonction expérimentale pour l'auto-complémentation d'adresses, utilisable aux USA. Et vis-à-vis de l'enregistrement des cartes bancaires, mais un temps mis en pause (en 2019), mais relancé en 2020.
Non il s'agissait d'un système purement web indépendant du navigateur, le genre de service d'authentification qui est fourni par Facebook ou Google, sauf que ça aurait garanti anonymat.
4  0