Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

France : une soixantaine d'élus veulent reporter le déploiement de la 5G au moins jusqu'à l'été 2021
Et regrettent l'absence « d'étude d'impact climatique et environnemental » avant son déploiement

Le , par Stéphane le calme

127PARTAGES

15  0 
Les services 5G sont opérationnels depuis 2019 dans des pays comme la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, l'Allemagne et le Royaume-Uni, bien que ces services ne soient que lentement mis en œuvre. L'année dernière, l'une des préoccupations à ce sujet était de savoir si la technologie est dangereuse pour la santé. Avec le coronavirus, la question est vite revenue sur la table, alimentée par des rumeurs.

Deux idées de base étaient véhiculées sur la façon dont les signaux 5G sont liés au coronavirus. La première, bien qu'elle ne repose sur aucune preuve et aucun mécanisme, la 5G peut supprimer d'une manière ou d'une autre le système immunitaire, augmentant la fréquence ou la gravité des infections. La seconde, complètement déconnectée de la réalité, est que les signaux de radiofréquence des services cellulaires produisent d'une manière ou d'une autre le virus lui-même.

De son côté, l'année dernière, Bruxelles a marqué un temps d'arrêt sur le développement de la 5G à cause des effets de radiation jugés trop dangereux pour la population. La Belgique a d'abord cherché à s’assurer que cette technologie n’impactera pas plus négativement sur la santé de ces citoyens que les précédents réseaux ne le font déjà. Le ministre de l’Environnement du pays a expliqué que la Belgique applique des normes de radiation très stricte et qu’à l’heure actuelle, la 5G ne les respecte pas du tout. « Je ne peux pas accepter une telle technologie si les normes de radiation, qui doivent protéger les citoyens, ne sont pas respectées. Les Bruxellois ne sont pas des cobayes dont la santé peut être vendue à profit. Nous ne pouvons rien laisser au doute », a déclaré la ministre de l'Environnement, Céline Fremault.

En France, des élus demandent un moratoire

Dans une pétition adressée au Premier ministre Jean Castex, c'est une soixantaine d'élus parmi lesquels Jean-Luc Mélenchon (député des Bouches-du-Rhône (FI)), Manon Aubry (députée européenne (FI)) ou Michèle Rubirola (maire de Marseille) qui ont exhorté le gouvernement à décider d'un moratoire sur le déploiement de la 5G. Ils demandent à ce que se tienne un « débat démocratique décentralisé » :

« Le gouvernement a identifié la 5G comme un enjeu stratégique pour la France dans sa feuille de route et a décidé que les fréquences seraient attribuées aux opérateurs téléphoniques dès septembre 2020. Cette décision intervient sans étude d’impact climatique et environnemental ni aucune consultation publique préalable. Pourtant l’utilité réelle de la 5G est loin d'être aussi évidente que ne le prétendent les opérateurs de téléphonie mobile ou le Gouvernement. Malgré les alertes de nombreux citoyennes et citoyens, associations, élus, les attributions de fréquences sont prévues dans les semaines qui viennent sans qu’aucun véritable débat ait jamais eu lieu, le gouvernement justifiant sa précipitation au nom d’un prétendu retard français. Pourtant, des questions environnementales, sanitaires et démocratiques sont posées.


« L’impact environnemental induit par les usages numériques ne cesse d'augmenter, et, avec l'explosion des usages, les gains attendus par la faussement nommée “dématérialisation” ne sont pas démontrés. Les industriels s’accordent sur la promesse de multiplication par 1000 des données échangées sur les réseaux dans les prochaines décennies. La technologie 5G est conçue pour permettre des débits dix fois supérieurs à la 4G sur les smartphones, mais son déploiement en France aboutira à un “effet rebond” par la hausse de la consommation de données et d’usage des télécommunications, synonyme d’une très forte consommation d’énergie par la sollicitation des antennes et des serveurs. Par ailleurs, le déploiement de la 5G va exponentiellement accélérer l’exploitation de ressources naturelles non renouvelable, la pollution due à l’extraction des métaux rares, et la génération de quantité de déchet pas ou peu recyclable. À l’heure actuelle, un très faible nombre de téléphones mobiles en circulation et en vente sont compatibles avec la 5G. Le déploiement de ce réseau mobile va donc impliquer un renouvellement d’une large part du matériel, augmentant encore l’empreinte écologique et le poids des déchets, et cela pour tenter de bénéficier d’une nouveauté technologique dont l’utilité reste à démontrer. Une étude d’impact environnemental préalable sur la 5G est donc nécessaire avant d’envisager son déploiement.

« L'histoire récente nous a largement démontré qu'une vigilance citoyenne est toujours nécessaire en matière de santé publique. Dans son rapport d’octobre 2019 sur la 5G, l’ANSES affirme d’ailleurs avoir “mis en évidence un manque important, voire une absence de données, relatives aux effets biologiques et sanitaires potentiels” de cette technologie. L'étude est actuellement en cours, il nous semble indispensable d’attendre ses conclusions avant de déployer la 5G dans nos villes et dans nos campagnes. Ce temps d’analyse redonne à l’État son rôle souverain sur les questions sanitaires au regard de l’intérêt collectif plutôt que d'intérêts économiques industriels.

« Les émissions d’ondes de la 5G s'additionnent à celles des technologies antérieures, 4G, 3G et 2G, ce qui aboutira à une hausse du niveau d’exposition de la population aux ondes. De même, il est urgent de s'interroger de l’impact sanitaire de la multiplication d’objets hyperconnectés.

« Alors que la technologie 4G n'est toujours pas totalement déployée, que les collectivités dépensent des sommes importantes pour équiper en fibre les espaces ruraux et des espaces mal desservis, l'arrivée de la 5G risque surtout d'aggraver les fractures numériques existantes. Nous nous interrogeons sur le rôle de la 5G et de l’Internet mobile dans la résorption de la fracture numérique. Nous souhaitons que les communes aient la capacité de choisir le mode d’accès à Internet et la maîtrise du développement des réseaux numériques.

« Le déploiement massif d’objets connectés allant de pair avec la 5G participe de l’accaparement de données personnelles. On donne ainsi les clefs d'un pouvoir de prévision et de contrôle social à des géants du numérique. Dans le contexte actuel d’urgences climatiques et sociales, c’est la question même de nos modes de vie qu’il est urgent d’interroger. L’inflation numérique doit nous amener à réfléchir d’urgence à nos besoins et nos usages en la matière. Et ce choix ne doit ni être celui d’opérateurs, ni même celui d’experts, mais bien un choix de l’ensemble des citoyennes et citoyens afin de décider de façon éclairée et démocratique l’installation ou non de la 5G. Le moratoire est l’une des propositions de la convention citoyenne pour le climat, que le Président de la République s’est engagé à étudier. Nous lui demandons, ainsi qu’au gouvernement de respecter cet engagement.

« Nous, maires et élu.e.s proposons dans l’immédiat un moratoire sur le déploiement de la 5G au moins jusqu’à l’été 2021. Pendant ce moratoire, nous demandons la tenue d'un débat démocratique décentralisé sur la 5G et sur les usages numériques. Nous demandons pour les communes le droit à la subsidiarité concernant l’application du principe de précaution. Nous demandons que la priorité soit donnée à la réduction de la fracture numérique, à travers le développement de la fibre en zone rurale et en finalisant le déploiement de la 4G. »

Source : pétition

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative ?
Êtes-vous pour ou contre le déploiement de la 5G ? Dans quelles mesures ?
Partagez-vous l'avis des élus qui pensent entre autres qu'un débat démocratique sur la 5G et sur les usages numériques doit avoir lieu avant la poursuite du déploiement de la 5G au moins jusqu'à l'été 2021 ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de
https://www.developpez.com
Le 15/09/2020 à 17:57
Faudra me dire en quoi la 5g va permettre de résoudre les enjeux écologiques de demain.

Les antennes 5g captent du co2 ?
15  3 
Avatar de SimonDecoline
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 15/09/2020 à 21:32
Sérieux, Micron essaie vraiment de nous faire le coup de l'homme de paille ?
Se poser de la question de l'intérêt de la 5G quand presque tous les scientifiques s'inquiètent de la soutenabilité du monde techno-commercial moderne, c'est vouloir être Amish ?

7  0 
Avatar de epsilon68
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/09/2020 à 1:27
ca me semble tellement evident qu'on devrait mieux finir le deploiement de la fibre et de la 4G avant de prendre une decision sur la 5G. ne devrait-on pas mettre cet argent ailleurs ? (pistes cyclables, financement voiture 1 litre essence, etc)
7  1 
Avatar de CaptainDangeax
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/09/2020 à 10:33
Citation Envoyé par epsilon68 Voir le message
ca me semble tellement evident qu'on devrait mieux finir le deploiement de la fibre et de la 4G avant de prendre une decision sur la 5G. ne devrait-on pas mettre cet argent ailleurs ? (pistes cyclables, financement voiture 1 litre essence, etc)
Tout à fait d'accord avec Epsilon68, terminons d'abord le déploiement de la fibre (ou au pire du VDSL) pour tout le monde et la couverture totale du territoire en 4G, avant de songer à la 5G. Malheureusement, la 5G rapporte de l'argent à l'état par la vente des licences d'exploitation, et donc ne couvrira que les zones fortement urbanisées puisque les opérateurs voudront récupérer leur mise initiale...
5  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 15/09/2020 à 19:57
Citation Envoyé par koyosama Voir le message
J'arrive pas a croire qu'on va encore trouver une excuse contre la modernité, encore. Il va falloir combien de siècles avant qu'on rejoigne les autres pays pour avoir un bon réseau.
Le rapport entre avoir un bon réseau et la 5g ? La 5g ne sera pas déployée dans les zones blanches, comme la fibre, l'adsl et la 4g.
5  0 
Avatar de benjani13
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/09/2020 à 9:37
Le point centrale de cette histoire c'est que le peuple n'a pas le droit de définir ce qui est le progrès. On lui impose en le culpabilisant si il s'y oppose. Un livre vient de sortir sur le sujet : "Technologies partout, démocratie nulle part. Plaidoyer pour que les choix technologiques deviennent l’affaire de tous"

https://boutique.fypeditions.com/pro...ffaire-de-tous
5  0 
Avatar de rccc_
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 17/09/2020 à 14:59
Citation Envoyé par koyosama Voir le message

Mais vous rendez combien de frein on met pour chaque trucs qui sort, mais c'est dingue et pendant ce temps les autres vont plus vite technologiquement. Je veux bien des normes, des restrictions mais pas des lustres pour se decider, il a raison Macron revenir a la lampe huile, cela sert a rien. Le pire c'est que vous arrivez tous a philosopher tous sur notre perte d'innovation, a un moment il faut être pragmatique. Si vous avez des sociétés s’écrouler a cause de la 4g, de la fibre, donnez des exemples, on a bien foutu du nucléaire en France.
Donc si les autres le font c'est qu'ils ont raison. Le problème des gens qui font de la technique c'est qu'ils n'ont pas le niveau en terme d'argumentation.

C'est peut être un progrès, mais personne n'est capable de nous dire de quel progrès il s'agit.

je pense que pire que ceux qui se défient, c'est ceux qui ouvre grand leur bouche sans regarder ce qu'ils mangent, c'est le cas de koyosama qui vient nous dire que si tu te poses des questions, alors tu es un anti-progrès.
4  0 
Avatar de Itachiaurion
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/09/2020 à 0:10
Citation Envoyé par john94 Voir le message
Dans le milieu du travail , la question de l'électrosensibilité ou hypersensibilité électromagnétique (EHS) est depuis quelques temps croissante dans les discussions sociales. Par ailleurs, une récente actualité juridique a remis le sujet à l'ordre du jour en ce qui concerne l'électrosensibilité et sa reconnaissance dans le monde du travail : https://www.officiel-prevention.com/...nde-du-travail
Cependant l’électrosensibilité est plus une sorte de phobie psychotive puisque nul personne s'y revendiquant n'est capable de savoir ou du moins ressentire s'il se trouve en présence de telle ondes dans un environnement conrôler. Quand bien même il y a des symptômes présent, cela ne veut pas dire qu'il y a une responsabilité de la part de la XG (remplacer X par votre génération favorite). On peut dire des choses sur l’intérêt où non de la 5G mais cet angle d'attaque est fort peu valide. J'ajouterais qu'une décision de justice n'a pas du tout la la portée d'études et de meta analyse sur le sujet.

Personnellement je serait pour une développement de la fibre partout en France, plutôt que de la 5G qui ne vas pas combler les trou de la 4G mais simplement continuer a augmenter le statut "privilégié" de certaines zones bien plus doté en internet que d'autre.
3  0 
Avatar de esperanto
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 16/09/2020 à 10:22
Citation Envoyé par Jon.D0S Voir le message
Source(s) ? Je suis très sceptique quant à cette assertion. Il n'y a qu'à observer les équipements basiques, Box Internet, qui ont le réseau Wifi activé par défaut et qui n'ont pas de bouton d'arrêt ; on est donc obligé d'ôter la prise électrique ou de couper le boitier onduleur !
Encore faut-il pouvoir: l'installateur de mon alarme l'a branchée directement sur la box et du coup je reçois des messages du serveur central chaque fois que l'alarme peine à se synchroniser avec lui, en cas de coupure de courant en particulier...
Ils avaient bien un modèle 4G, mais comme par hasard sans l'option réception SMS qui aurait permis de l'activer à distance si je l'ai oubliée avant de partir...

Autrefois le réseau téléphonique avait sa propre alimentation 5V et pourtant il ne consommait rien tant que personne ne téléphonait. Aujourd'hui la box a l'obligation d'être branchée en permanence avec un transformateur 220/5V dont je cherche encore un moyen d'exploiter la déperdition de chaleur (si quelqu'un a une idée?). A une époque j'avais choisi de rester en dégroupage partiel afin que la ligne téléphonique reste toujours disponible en cas d'arrêt d'internet, mais maintenant ce n'est même plus possible, et pour ce qui est de rester joignable en permanence, évidemment on me parle du réseau mobile...

Citation Envoyé par Jon.D0S Voir le message
Le progrès ne se décrète pas ni par la loi ni par des slogans marketing mais se démontre par des études réellement scientifiques, au long cours...
Eh oui sauf que ce que le marketing appelle progrès, c'est juste le changement permanent, mais uniquement quand ça implique de nouvelles dépenses (parce que passer tous au télétravail, malgré la réduction de la circulation automobile, ça les patrons auront encore du mal à voir le "progrès", bizarrement). Windows 10 et ses nouveaux traqueurs, par contre...

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
En ce moment nous sommes en récession, la crise économique est profonde, le gouvernement aimerait que la croissance se relance et il a beaucoup d'espoir dans la 5G, il espère que les gens vont se ruer dans les magasins pour acheter des objets connectés.
Sachant que la plupart de ces objets sont fabriqués en Chine alors que la réparation d'objets défectueux se fait encore, pour le moment, par des PME locales, c'est certain que c'est l'idéal pour relancer l'économie française...
3  0 
Avatar de rccc_
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 17/09/2020 à 14:55
Citation Envoyé par koyosama Voir le message
J'arrive pas a croire qu'on va encore trouver une excuse contre la modernité, encore. Il va falloir combien de siècles avant qu'on rejoigne les autres pays pour avoir un bon réseau.
Déjà il s'agirait de définir ce qu'est la "modernité", voire du progrès.

C'est lassant de lire des gens qui saute sur la dernière technologie en parlant de modernité ou de progrès.

Le réseau en France est plutôt bon.

Cette histoire de 5G n'a rien à voir avec la modernité, c'est un problème économique et d'obsolescence programmé.

Plus de fibre et la 5G uniquement là on cela pourrait *vraiment* utile.
3  0