Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La vente de PC et de tablettes va connaître une croissance de 3,3 % en 2020
Puis un déclin du volume du marché en 2021 suite aux incertitudes économiques provoquées par la pandémie selon IDC

Le , par Stéphane le calme

201PARTAGES

6  0 
Le premier semestre 2020 a vu une résurgence des marchés des PC et des tablettes et la demande continue de dépasser l'offre. La demande est en grande partie motivée par le travail à domicile et les besoins d'enseignement à domicile, bien que le confinement généralisé ait entraîné des achats supplémentaires à des fins de divertissement. En conséquence, IDC s'attend à ce que le marché des dispositifs informatiques personnels, qui comprend les PC, tablettes et stations de travail traditionnels, connaisse une croissance de 3,3 % d'une année sur l'autre en 2020, avec des volumes de vente atteignant 425,7 millions d'unités.

La croissance de cette année est notable étant donné que 2019 a été un marché des PC anormalement fort, largement tiré par les achats commerciaux pour la transition de fin de support de Windows 7. Et la réponse COVID-19 a accéléré la demande de PC et de tablettes du segment commercial et du segment grand public cette année. « Les consommateurs sont restés coincés chez eux, incapables de dépenser pour des restaurants, des films et d'autres activités quotidiennes », a déclaré David Myhrer, vice-président de la recherche pour le Consumer Technology Strategy Service d'IDC. « La technologie a été le grand gagnant dans tout cela, car les dépenses en appareils ont été particulièrement surprenantes, avec des dépenses à la fin de l'année, des niveaux semblables à ceux des vacances pendant une grande partie du deuxième trimestre ».

Parlant du deuxième trimestre, le marché des PC d'Europe occidentale a surpassé les attentes déjà positives avec une croissance considérable de 30,6 % en glissement annuel, la plus forte croissance globale depuis 1998, alors que les confinements provoqués par la COVID-19 ont connu une vigueur commerciale continue et une demande sans précédent des consommateurs.

« Le deuxième trimestre 2020 marque la plus forte croissance de la consommation jamais enregistrée en Europe occidentale. Le confinement signifie que les foyers équipés d'un seul appareil sont confrontés à l'impossibilité de partager l'ordinateur familial pour répondre à des demandes multiples et simultanées de travail, d'études et de divertissement. Les ordinateurs portables supplémentaires ont été la solution clé, avec une hausse de 61,4 % par rapport à l'année précédente, mais même les ordinateurs de bureau ont connu une forte demande avec une croissance de 10,8 % par rapport à l'année précédente », a déclaré Liam Hall, analyste principal de la recherche chez IDC.


Prévisions des appareils informatiques personnels par catégorie de produit, 2020-2024 (ventes en millions)

Sur le plan commercial, la croissance a été entièrement tirée par la forte progression des ordinateurs portables, qui a compensé le déclin important des ordinateurs de bureau. Les ordinateurs portables ont sans aucun doute été la principale solution utilisée pour répondre à la demande exceptionnellement élevée de travail et d'études à domicile et ont été stimulés par un important retard au premier trimestre en raison des contraintes d'approvisionnement et de logistique du trimestre. Il y avait encore des zones de demande pour les ordinateurs de bureau, par exemple dans les entreprises qui étaient convaincues que les employés passeraient à temps plein au travail à domicile et n'avaient donc pas besoin d'un facteur de forme mobile. Toutefois, le niveau élevé des stocks sur le marché et les incertitudes quant aux futures habitudes de travail des employés ont entraîné des performances négatives pour les ordinateurs de bureau.

Les pays de l'Europe centrale et orientale et ceux du Moyen-Orient et de l’Afrique ont enregistré une performance exceptionnelle sur le marché traditionnel des PC, en particulier la région de l'Europe centrale et orientale qui a dépassé toutes les attentes et a affiché une croissance de 29,6 % par rapport à l'année précédente. La région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord a connu une croissance plus modeste, soit 6,9 % par rapport à l'année précédente.

« Le marché global des PC a été fortement stimulé par la demande des consommateurs, les appels d'offres dans le secteur public et la demande dans les secteurs commerciaux en général. L'enseignement à domicile et le travail à domicile ont alimenté la formidable poussée de la demande, et les ventes ont atteint 6,75 millions d'unités pour deux régions combinées », a déclaré Nikolina Jurisic, directeur principal de recherche chez IDC EMEA.

Toutefois, IDC s'attend à ce que le marché des dispositifs informatiques personnels diminue en 2021, alors que les entreprises et les consommateurs continuent de faire face à l'incertitude économique provoquée par la pandémie. Pour l'avenir, le marché devrait reprendre son déclin à long terme avec un taux de croissance annuel composé de -2,2 %, les ventes tombant à 389,6 millions d'unités en 2024.

« Les écoles du monde entier s'efforcent déjà de se procurer des cahiers pour leurs élèves. La demande excessive, certaines pénuries de composants à court terme et l'incertitude générale concernant la prochaine année scolaire ont conduit de nombreuses écoles à acheter autant d'unités que possible », a déclaré Jitesh Ubrani, responsable de la recherche pour la division IDC Worldwide Mobile Device Trackers. « Malheureusement, ces achats supplémentaires en 2020 signifient que de nombreuses écoles auront soufflé sur leurs futurs budgets, ce qui contribuera à une baisse à deux chiffres du segment de l'éducation en 2021 et 2022 ».

Source : IDC

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !