Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

TerraPower, l'entreprise nucléaire de Bill Gates, prévoit de construire de petites centrales nucléaires avancées
Pour compléter les réseaux des sources intermittentes telles que l'énergie solaire

Le , par Bill Fassinou

367PARTAGES

10  0 
Une entreprise d'énergie nucléaire fondée par Bill Gates a déclaré jeudi qu'elle espère construire de petites centrales nucléaires avancées qui peuvent stocker de l'électricité pour compléter les réseaux de plus en plus alimentés par des sources intermittentes, notamment l'énergie solaire et éolienne. TerraPower, fondée par Bill Gates en 2006, et son partenaire GE Hitachi Nuclear Energy, un fournisseur de réacteurs nucléaires avancés et de services nucléaires, prévoient de commercialiser des stations appelées Natrium aux États-Unis dans le courant de cette décennie.

Les infrastructures d'Internet demandent de plus en plus d’énergie électrique. La recherche s’emploie à trouver des solutions à long terme afin de compenser le manque, mais aussi dans le but d’avoir des sources d’énergie non intermittentes, non polluantes et permettant de lutter contre le réchauffement climatique. Pour y arriver, la société TerraPower de Bill Gates mise sur le nucléaire. La société a révélé ce projet ce jeudi par l’intermédiaire de Chris Levesque, son président et directeur général.

Levesque a déclaré que les deux entreprises recherchent des fonds supplémentaires auprès de partenaires privés et du ministère américain de l'Énergie, et que le projet bénéficie du soutien de PacifiCorp, propriété du conglomérat Berkshire Hathaway dirigé par Warren Buffett, ainsi que d'Energy Northwest et de Duke Energy. Selon Levesque, en cas de succès, le plan consiste à construire les usines aux États-Unis et à l'étranger. Cela servira à lutter contre le changement climatique et à aider les services publics à réduire les émissions de gaz à effet de serre sans compromettre la fiabilité du réseau.


« D'ici 2050, nous verrons des centaines de ces réacteurs dans le monde entier, répondant à de multiples besoins énergétiques différents », a déclaré Levesque. Les centrales de 345 mégawatts seraient refroidies par du sodium liquide et coûteraient environ un milliard de dollars chacune. Le nucléaire est-il la solution adéquate à ces problèmes ? En effet, c’est l’une des principales sources d'électricité pratiquement sans émissions, mais de nombreuses centrales ferment aux États-Unis en raison des coûts élevés et de la concurrence du solaire et de l'éolien.

Les critiques du nucléaire avancé estiment également que les petites centrales nucléaires coûtent plus cher que les centrales conventionnelles. Cela dit, les nouvelles centrales sont conçues pour compléter une énergie renouvelable, car il est prévu qu’elles stockent l'énergie du réacteur dans des réservoirs de sel fondu pendant les jours où le réseau est bien approvisionné. L'énergie nucléaire pourrait être utilisée plus tard lorsque la quantité d'énergie solaire et éolienne est faible en raison des conditions météorologiques.

Pour rappel, le stockage d'énergie dans des réservoirs de sel fondu a été utilisé dans le passé dans des centrales solaires thermiques, mais des fuites ont affecté certains projets. À ce propos, Levesque a déclaré que la conception des stations Natrium permettrait d'obtenir des températures plus constantes qu'une centrale solaire, ce qui se traduirait par une usure moindre. De son côté, Bill Gates, président du conseil d'administration de TerraPower, a déclaré que l'innovation de Natrium était « extrêmement difficile, mais que son équipe avait l'expertise, l'expérience commerciale et les ressources nécessaires pour développer des réacteurs viables ».

À part la question des émissions, le nucléaire est toutefois reconnu par certaines critiques comme étant très polluant. En effet, elles estiment que la production d’électricité d’origine nucléaire génère une importante quantité de déchets par an, soit environ 20 000 m3, dont une partie est hautement radioactive et le restera pendant des milliers d’années. Pour ces dernières, le nucléaire représente une énergie extrêmement dangereuse, une affirmation qu’elles illustrent avec les accidents de Tchernobyl et de Fukushima et certaines anomalies régulièrement révélées sur les centrales nucléaires.

Enfin, Levesque a déclaré que les centrales Natrium seraient d'abord construites aux États-Unis et dans d'autres pays développés, mais qu'elles pourraient ensuite s'étendre à des pays qui ne disposent pas encore de l'énergie nucléaire. Les experts en matière de non-prolifération ont averti que les projets nucléaires avancés tels que celui-ci pourraient devenir des cibles d'attaques, car leur combustible d'uranium serait plus fortement enrichi et plus facilement converti en matière fissile que le combustible conventionnel.

Chris Levesque n’est pas de cet avis et a déclaré à Reuters que les centrales réduiraient les risques de prolifération parce qu'elles réduisent l'ensemble des déchets nucléaires. En outre, il faut noter que Gates avait initialement espéré construire une centrale nucléaire expérimentale près de Pékin avec la société d'État China National Nuclear Corp. Mais l'année dernière, TerraPower a été forcé de chercher de nouveaux partenaires après que l'administration Trump a restreint les accords nucléaires avec la Chine.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

L'ancien dirigeant de Microsoft voudrait que les USA redeviennent un leader de l'énergie nucléaire. Cette énergie est-elle idéale pour la planète ?

Une startup soutenue par Bill Gates concentre la lumière solaire en utilisant l'IA et un champ de miroirs pour créer la chaleur nécessaire qui peut alimenter l'industrie lourde

Bill Gates : "si je fondais une entreprise aujourd'hui, elle utiliserait l'IA pour apprendre à lire à des ordinateurs", assure le milliardaire

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/09/2020 à 6:58
Citation Envoyé par Mubelotix Voir le message
Le nucléaire c'est bien mais faut se calmer un peu car dans 100 ans on aura plus rien pour les alimenter.
En adaptant la technologie, avec la surgénération et le thorium, on a potentiellement de quoi tenir un peu plus longtemps que ça. Enfin si on arrête de toujours augmenter notre consommation d'énergie, ce qui est au final le principal problème.

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Le nucléaire a engendré assez d'accidents dans le monde, il faut arrêter d'utiliser cette technologie... le jour où on maîtrisera le fusion à froid, on en reparlera, d'ici là mieux vaut s'en passer.
Pour info le renouvelable fait plus d'accidents et de morts que le nucléaire : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rupture_de_barrage

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Le renouvelable, c'est la seule alternative propre actuellement disponible en stock...
Attention, l'énergie propre c'est un mythe. Il ne faut pas croire que les énergies renouvelables sont exemptes de pollution. Comme pour toutes les sources d'énergie, les appareils qui permettent d'exploiter les énergies renouvelables nécessitent des matériaux dont l'extraction est polluante et provoquent l'émission de CO2 pour leur fabrication, entretien et démantèlement. Si on prend en compte l'ensemble du cycle de vie d'une centrale nucléaire et d'un panneau solaire, en France, le solaire c'est 9 fois plus de CO2 au kW.h que le nucléaire .

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
L’Allemagne et la Suisse qui ont tous deux décidés de sortir du nucléaire à terme sont des exemples à suivre... Dans des pays comme la France où des sommes colossales ont été investies dans cette énergie sale, il risque de ne pas être évident d'inverser la vapeur, ce tout comme au Japon où malgré l'accident majeur de Fukushima et de ses conséquences sur la vie de toute une région, l'énergie nucléaire y a toujours sa place ;-(
Personnellement je ne dirais pas que l'Allemagne est un exemple a suivre, à moins que tu considère que le charbon n'est pas sale. Parce qu'entre des déchets qui sont plutôt bien contenus et des déchets rejetés en plein air, j'ai vite fait mon choix sur ce qui est le plus sale.
Quant a la Suisse, elle a la chance, comme la Suède ou l'Autriche, de pouvoir profiter d'une géographie avantageuse qui lui permet de faire de l'hydroélectrique en masse. Malheureusement ce modèle n'est pas adaptable dans la plupart des pays du monde.
C'est pas pour rien que la France est un des pays industrialisés qui émet le moins de CO2 par habitant (hors pays montagneux).

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Des décisions de la part de nos gouvernements d'abandonner les énergies fossiles au profit de l'hydrogène comme cela est le cas en Islande, seraient souhaitables. Cela permettrait de développer une production locale d'énergie propre, donc de favoriser des investissements locaux et de favoriser une indépendance énergétique tout en faisant des efforts pour atteindre les objectifs notamment pris lors de l'Accord de Paris sur le climat de 2016.
Et on le produit comment cet hydrogène? Parce que si c'est a partir de méthane comme actuellement, ça va générer du CO2.
Si on fait de l'électrolyse en masse, ça va poser plein de problèmes techniques, il va notamment te falloir une quantité d'électricité colossale, de l'ordre de plusieurs fois la production actuelle d'électricité, ce que les renouvelables ne suffiront clairement pas a produire.

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Et puis en période de sur production, on peut convertir l'électricité en fabriquant par exemple de hydrogène, en mettant de l'air sous pression dans de grandes bombonnes, en pompant de l'eau de l'aval vers l'amont pour re-remplir des barrages, etc...
Le stockage est globalement très mauvais dans l'état actuel de la technologie. L'hydrogène et l'air comprimé, c'est complexe a gérer et les rendements sont pas vraiment bons. Les batteries, c'est pas adapté au stockage a l'échelle d'un réseau. Le seul système qui marche pas trop mal actuellement, c'est les STEP (stockage d'eau en altitude par pompage) mais les capacités ne sont pas infinies, a moins de noyer des zones colossales.
Si on doit multiplier les infrastructures pour compenser les pertes liés au stockage, on peut se retrouver paradoxalement avec plus de pollution au final.
13  2 
Avatar de KEKE93
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 31/08/2020 à 14:12
Aux Etats-Unis, il y a en construction 12 petits réacteurs nucléaires Nuscale de 50 megaWatts chacun soit à peu près la taille pour chacun d'un réacteur de sous-marin nucléaire.
https://en.wikipedia.org/wiki/NuScale_Power

Les 345 mega watts des réacteurs Terrapower , c'est à peu près la puissance fournie par les réacteurs nucléaires équippant la classe de porte-avions Gerald Ford.
La Chine a récemment annulé ( ou repoussé?) la construction de deux porte-avions nucleaires de type 004 car les chinois avaient des soucis dans la conception des récteurs à sel liquide équipant cette classe de porte-avions...D'où l'idée de Trump de restreindre la coopération nucléaire des américains avec la Chine sur les réacteurs de Terrapower, il n'y a qu'un pas pour y penser...
6  0 
Avatar de Jiji66
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 31/08/2020 à 19:54
Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
.......
Le renouvelable, c'est la seule alternative propre actuellement disponible en stock...

L’Allemagne et la Suisse qui ont tous deux décidés de sortir du nucléaire à terme sont des exemples à suivre......
.................;
Si l'émission de CO2 est une horreur écologique (ce que je pense) je ne suis pas persuadé que la Suisse ou pire encore l'Allemagne soient des exemples à suivre.
https://www.electricitymap.org/ranking
6  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/09/2020 à 14:18
Citation Envoyé par P_Avril Voir le message
Il existe tout de même d'autres sources d’énergie renouvelable pouvant permettre de panacher l'offre et de prévenir les difficultés d’approvisionnement.

- La biomasse, qui est par exemple la première source de chaleur urbaine en Suède.
- L’énergie marine, dont le seul potentiel européen hydrolien théorique exploitable serait de l'ordre de 15 GW d'après EDF (6 à 8 GW selon l'Ifremer).
- La géothermie.
En effet il existe des tas de moyens de produire de l'énergie, plus ou moins renouvelables. Aucun n'est sans impact sur l’environnement, les avantages et les inconvénient de chacun sont à prendre en compte.
La biomasse est en effet très intéressante mais il ne faut quand même pas oublier que le coût environnemental de sa mise en œuvre n'est pas nul non plus, notamment en matière d'occupation des sols qui ne sont pas illimités. La géothermie et l’énergie marine, ça n'est pas non plus sans problème : elles nécessitent la réalisation de travaux d'infrastructure lourds, qui vont être complexe a amortir tant du point de vue financier que du point de vue pollution / émission de CO2.

Bref je ne dis pas que les inconvénients de ces solutions sont rédhibitoires, juste qu'aucune solution n'est parfaite, et que la situation est plus compliqué que simplement classer d'un coté les bonnes énergie verte et de l'autre coté le vilain nucléaire. Toute les énergies peuvent avoir un intérêt dans le mix global.

Citation Envoyé par P_Avril Voir le message
Primo: il n'existe aucun moyen de produire de l’énergie proprement. L'analogie faite dans l'imaginaire collectif entre énergies renouvelable et écologie est donc biaisée (par ex: nous ne savons toujours pas recycler les pales d'éoliennes et cela aurait de toute manière un impact sur l’environnement).
Comme je l'écrivait plus haut l’énergie la plus propre et donc celle qui n'est pas produite.
Je suis d'accord sur la première partie, il ne faut pas attendre de miracle qui sauvera la planète seulement en choisissant certains produits plutôt que d'autres.
Maintenant l'énergie qui n'est pas produite n'est pas de l'énergie propre mais une absence d'énergie. Faire des économies, c'est nécessaire, mais ça ne suffira pas si on veut avoir un vrai impact. Ça veut dire qu'il faut se préparer a renoncer a des choses et c'est la que les ennuis commencent car a un moment il faut décider qui va devoir renoncer a quoi. Ceux qui ont gagné de l'argent veulent pouvoir l'utiliser pour consommer vu qu'ils estiment l'avoir justement gagné et ceux qui n'ont pas d'argent en réserve et qui souffrent assez vont avoir du mal à consentir des efforts alors que leur situation est déjà assez difficile.

Citation Envoyé par P_Avril Voir le message
Ce qui fait d’ailleurs dire à Gates qu'il faut implanter des mini-centrales nucléaires dans le réseau, afin de minimiser les pertes sur de larges étendues géographiques.
C'est là ou je doute un peu de l'idée de Gates, bien que j'avoue que je ne me suis pas assez renseigné dessus pour avoir un avis tranché. De ce que je sais du nucléaire ce qui le rend particulièrement efficace, c'est justement qu'il arrive a concentrer de grosses production en un seul lieu, je suis pas sur que de l'éclater en petites centrales soit une bonne idée pour son efficacité mais aussi pour sa sécurité, vu que multiplier les installations complique la maintenance et la surveillance.

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Réaction pathétique de ta part, tout comme celle des gens qui ont mis 16 pouces rouges à mon commentaire. Vous nous démontrez à quel point vous êtes ignorants en la matière... Je ne pensait pas de telles réactions possibles sur un forum consacré à des développeurs, qui sont censés êtres des gens intelligents. Ca vole tellement à raz les pâquerettes que l'humanité à laquelle vous appartenez pourrait faire peur à certains d'entre nous !!

J'essaie justement de raisonner intelligemment sur le sujet et je me suis un minimum documenté auprès de sources qui ne se sont pas contenté de dire "on pourrait peut-être faire ça", mais qui ont essayé de d’analyser les impacts positif et négatif des différentes solutions pour juger de leur viabilité.

J'ai essayé d'être factuel et pas dogmatique, mais je sais que je ne suis pas infaillible. Si tu peux m'expliquer clairement en quoi ce que j'ai dit est faux, je serais très heureux de revoir mon jugement. Malheureusement je ne vois pour le moment de ta part que des jugements de valeur envers ma personne (que je vais me contenter d'ignorer pour garder un débat sain) et le peu d'arguments concrets que tu donnes semblent montrer que tu ne connais pas vraiment bien le cycle complet des technologies dont tu discutes.

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
- Puisque tu aimes tant le nucléaire, tu devrais accueillir des déchets nucléaires bien français dans ton jardin et faire le coq dessus...
Sauf que c'est une vision biaisé. Les déchets nucléaires ne se retrouvent pas directement dans la nature et les alternatives ne sont pas zéro déchet.
Si pour mon jardin, tu me laisses le choix entre des déchets nucléaire traités et enterrés selon les normes prévues, une exploitation de terres rares standard (polluante mais nécessaire à la plupart des énergies renouvelables) ou de la fumée de charbon, en effet, je choisis les déchets nucléaires.

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
- L'hydrogène se fabrique basiquement par électrolyse de l'eau au cas ou tu ne le saurais pas...
J'ai abordé le cas de l’électrolyse on ne peut plus clairement. On dirait que tu as visiblement préféré ignorer les faits qui te dérangent. L'hydrogène se fabrique actuellement surtout à partir de méthane et pas par électrolyse pour la bonne et simple raison que ça n'est pas du tout rentable, l'électrolyse consommant beaucoup trop d'électricité.
Même a considérer que l'on augmente le prix du méthane et que l'on baisse le prix de l'électricité pour rendre ça viable, pour produire suffisamment d'hydrogène pour remplacer les énergies fossiles actuelles, il faudrait multiplier notre production d'électricité par plusieurs ordres de grandeur, et les renouvelables seuls ne suffiront pas.

Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
- Le stockage fonctionne très bien faudrait-il juste bien vouloir bouger son gros cul pour aller dans cette direction. Y a aussi Tesla que recycle ses batteries à destination de logements individuels. Et si on se creuse la tête il doit y avoir d'autres moyens de stoker l'énergie. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, tel qu'on le dit en chimie. Malheureusement la bêtise semble persistante sur le court et moyen terme...
Merci je suis allé au collège, et même un peu plus loin où on apprend d'autre lois de la physique comme la thermodynamique, qui font que même si rien ne se perd d'un point de vue théorique, il y a toujours de l’énergie qu'on ne peut exploiter dans la pratique et qui se retrouve donc perdue. Et certaines solutions comme l'air comprimé ou l'electrolyse/pile ont des pertes cumulées énormes, de l'ordre de 70%. Les batteries lithium sont plus efficaces (environ 10% de perte) c'est vrai, mais elles mettent en jeu énormément de matières premières couteuses à extraire d'un point de vue environnemental pour une durée de vie limitée ce qui fait que c'est tout sauf vert si on se met à utiliser ça en masse. Ce qui à actuellement le meilleur rapport capacité/efficacité pour une utilisation en masse, c'est les STEP (environ 30% de perte) mais c'est pas parfait non plus vu, entre autre, que ça nécessite de noyer des zones montagneuses.
5  0 
Avatar de Itachiaurion
Membre averti https://www.developpez.com
Le 31/08/2020 à 17:20
Citation Envoyé par Mubelotix Voir le message
Le nucléaire c'est bien mais faut se calmer un peu car dans 100 ans on aura plus rien pour les alimenter.
Rassure toi dans 100 ans on aura le temps de trouver une alternative a l'Uranium 235 enrichi, comme l'uranium 238 qui peut tenir des millier d'années (dans le cas où la fusion nucléaire n'est pas rentable en terme d'énergie produite). C'est comme dire en 1950 qu'il faut se calmer sur le pétrole on en aura plus en 20X0. Les industriel trouve toujours de quoi racler les fonds de tiroir (malheureusement parfois).

De toute façon les énergies "renouvelables" ne peuvent pas remplacer le fossile a cause du problème principale que tout le monde connait, la fiabilité, quand on a pas de vent (ou de soleil) faut loué quelqu'un pour pédaler, le problème c'est qu'on pas assez de personnes pour ça. Et actuellement les dites énergie complète les production actuelle sans les remplacer (la production d'énergie dite fossile n'a pas vraiment diminuer plus simplement), donc malheureusement ça parait mal barré pour la transition écologique.
7  3 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 31/08/2020 à 20:55
Encore et toujours ce paradigme de produire de l'énergie coûte que coûte, plutôt que de l’économiser!

Il existe pourtant des marges de progression importantes dans de nombreux domaines technologiques (moteur à explosion, BTP, valorisation des déchets...) mais aussi culturels (gaspillage alimentaire, obsolescence programmée, achats compulsifs...).

On conçoit aisément qu'il n'est pas intéressant pour les industriels et banquiers de tout poil de reprendre, par exemple, la fabrication de ces lave linge "du temps d'avant" (ceux ayant une durée de vie de 30 ans) ou bien de valoriser la matière organique abondamment rejetée dans nos égouts.

Pourtant ll me semble que la recherche ferait davantage rêver si elle était orientée en ce sens d'un rendement accru ainsi que de l’économie des énergies et matières premières.

Au lieu de quoi un type comme Gates pouvant être entouré de la crème des chercheurs dans de multiples domaines propose de nous pondre un maillage de centaines de mini-centrales nucléaires...
C'est le comble de la grossièreté, de la part d'un homme dont, par exemple, les transports de combustibles et déchets radioactifs ne transiterons jamais sous sa fenêtre. Comment assurer de manière sure la logistique permettant d'alimenter et de garantir la maintenances de ces micro-centrales? Ça vous botte une cargaison de gants et d'écrous contaminés dans votre jardin parce qu'un chauffeur a raté son virage à la sortie de la mini centrale de Trifouillis les Oies? Pas moi.

NB: Je ne prône pas la décroissance ou l'écologie à outrance imposant d'aller poser sa crotte dehors par -5°, nos sociétés ont besoin d'une certaine prospérité économique pour garantir la sécurité, l’éducation, l’innovation dans des domaines comme la médecine, la création artistique, etc.
5  1 
Avatar de Fagus
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/09/2020 à 12:45
Citation Envoyé par youtpout978 Voir le message
J'ai bien aimé le reportage d'arté sur le Thorium

Qu'en est-il de centrale basé sur ce matériau
Je ne suis pas hyper au courant, mais il me semble que c'est une question de choix technologiques du passé. Le nucléaire uranium a été développé, industrialisé, plusieurs génération de centrales ont permis d'apprendre (par l'erreur...). L'avantage, c'est que la maîtrise de cette filière permet de mutualiser une partie des connaissances avec la bombe, alors que la filière thorium non. Donc elle n'a pas fait l'objet d'un investissement et il faudrait sans doute plusieurs décennies d'investissement avant d'avoir un parc nucléaire au thorium comme celui à l'uranium.
L'avantage de l'uranium c'est que c'est déjà prêt et qu'on n'a pas plusieurs décennies de recherche-développement-industrialisation à jeter avec le problème du CO2, ni même économiquement on n'a pas les ressources financières illimitées pour stopper une filière et rechercher une autre (un parc nucléaire c'est de l'ordre de 100-150 milliards d'euros).

Comme ça a déjà été dit, le nucléaire uranium du présent est beaucoup plus sûr que celui du passé, et celui du futur peut l'être encore plus (ex. on n'a pas de centrales en France type Tchernobyl RMBK avec un coefficient
du vide positif, c'est à dire qui ont une tendance naturelle à l'emballement parce que comme ça on peut produire de l'uranium militaire directement dans la centrale civile ; ex : les futures centrales ont une gestion bien meilleure de l'accident de fusion du coeur).
De plus, la 4e génération a été lâchement abandonnée en France en gaspillant des milliards de recherche permet aussi de ne pas manquer de combustible pendant des milliers d'années rien qu'avec nos déchets actuels et permet aussi de détruire une partie des déchets problématiques à vie longue. ça veut bien dire que les "pouvoirs publics" ont décidés de ne pas investir dans des technologies qui marchent pour continuer avec les jouets renouvelables que nous vendent les chinois, et qui ne sont même pas capables de produire l'énergie pour s'auto-générer en filière complète et dégager un excédent significatif.
4  0 
Avatar de Fagus
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/09/2020 à 15:02

    Citation Envoyé par P_Avril Voir le message
    Bonjour,

    Il existe tout de même d'autres sources d’énergie renouvelable pouvant permettre de panacher l'offre et de prévenir les difficultés d’approvisionnement.

    - La biomasse, qui est par exemple la première source de chaleur urbaine en Suède.
    - L’énergie marine, dont le seul potentiel européen hydrolien théorique exploitable serait de l'ordre de 15 GW d'après EDF (6 à 8 GW selon l'Ifremer).
    - La géothermie.
    ....

    Rifkin poursuit même son raisonnement en affirmant qu'il est envisageable et même souhaitable de créer un "Internet" de l’électricité. Permettant à un "village A" de se fournir ou de vendre à son voisin "village B" sans avoir recours à des intermédiaires. A l’instar de ce qui c'est produit lors de la seconde révolution industrielle, lorsque l'automobile et le développement des réseaux routiers a permis de nous affranchir partiellement du chemin de fer pour assurer le transport de marchandises et de personnes.
    ...
    • La biomasse-chaleur c'est bien et c'est aussi la 1ère source d'énergie renouvelable en France aussi. ça s'appelle le chauffage au bois. Il serait en effet bénéfique de faire changer comme en Suède où je ne sais quel pays nordique, toutes les cheminées à foyer ouvert du pays par des poêles modernes qui permettent au moins de diviser la consommation de bois par 2. Le problème c'est que ça fait des microparticules et c'est difficile à généraliser en zone urbaine dense.

      Les méthaniseurs c'est moins convainquant. Les boues d'épandages qu'ils produisent empoisonnent les terres arables et il y a un risque de compétition des terres arables vs. alimentation. De plus, la biomasse des méthaniseurs est produite avec de l'énergie fossile. Le calcul en cycle complet donne à peu près 1l de pétrole pour un 1l de biocarburant ; ça doit être du même ordre de grandeur, donc c'est de faible intérêt.
    • L'énergie marine c'est une blague pour des questions économiques. ça rouille ; la maintenance est très compliquée ; le rendement pas fou ; ça perturbe les poissons et la pèche ... Le coût final du GWh est trop élevé.
    • La géothermie c'est aussi plus pour l'énergie chaleur que c'est intéressant. Pour l'électricité je regardais le coût publié pour des projets aux Antilles et ça tournait à 160-140 € le GWh (donc de l'ordre 3x le coût nucléaire) pour des centrales de 10-100 MW donc assez à très petites. C'est aussi la raison pour laquelle des centrales de villages c'est pas économiquement rentable, d'autant qu'il faudrait refaire et renforcer tout le réseau d'ERDF qui est centralisé et inadapté à une production décentralisée, ce qui est apparemment très cher. C'est la même raison pour laquelle on a construit des grosses centrales nucléaires et pas des petites. il y a des économies d'échelle.
    4  0 
    Avatar de
    https://www.developpez.com
    Le 01/09/2020 à 18:09
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

    Le solaire et l'éolien sont irrégulier, imprévisible, incontrôlable. Il est donc impossible aujourd'hui, de fonctionner avec 100% d'énergie renouvelable.
    Bonjour,

    Il existe tout de même d'autres sources d’énergie renouvelable pouvant permettre de panacher l'offre et de prévenir les difficultés d’approvisionnement.

    - La biomasse, qui est par exemple la première source de chaleur urbaine en Suède.
    - L’énergie marine, dont le seul potentiel européen hydrolien théorique exploitable serait de l'ordre de 15 GW d'après EDF (6 à 8 GW selon l'Ifremer).
    - La géothermie.

    Je réponds un peu longuement dans ce topic et vous prie de m'en excuser. Mais il y a deux points qui me gênent dans les discours reflétant la pensé contemporaine vis à vis de la production énergétique. Pressé de lire vos retours si mon post vous suscite un quelconque intérêt.

    Primo: il n'existe aucun moyen de produire de l’énergie proprement. L'analogie faite dans l'imaginaire collectif entre énergies renouvelable et écologie est donc biaisée (par ex: nous ne savons toujours pas recycler les pales d'éoliennes et cela aurait de toute manière un impact sur l’environnement).
    Comme je l'écrivait plus haut l’énergie la plus propre et donc celle qui n'est pas produite.

    Secundo: Notre modèle de production reste principalement ancré dans la révolution industrielle, selon des préoccupations héritées du capitalisme. C'est à dire l'exploitation de quelques centrales (autrement dit des usines gérées par de gros bonnets capables d’investissement financiers hors norme) provoquant justement cette problématique de l’acheminement de l’électricité entre le point de production et de consommation, aux frais de l'usager. Ce qui fait d’ailleurs dire à Gates qu'il faut implanter des mini-centrales nucléaires dans le réseau, afin de minimiser les pertes sur de larges étendues géographiques.

    De plus en plus de chercheurs (ex Jeremy Rifkin) soutiennent, à contrario, qu'il faut abandonner le modèle des centrales pour privilégier des millions de micro-sites de production adaptés aux besoins et spécificités locales.
    Quelle est l'utilité, par exemple, de fournir de l’électricité d'origine nucléaire à un village pouvant être autonome, voir producteur excédentaire, par le biais de la géothermie? Autant que la communauté de ce village finance sa propre centrale et bénéficie des retombées économiques afférentes, n'en déplaise aux opérateurs et industriels "historiques".

    Rifkin poursuit même son raisonnement en affirmant qu'il est envisageable et même souhaitable de créer un "Internet" de l’électricité. Permettant à un "village A" de se fournir ou de vendre à son voisin "village B" sans avoir recours à des intermédiaires. A l’instar de ce qui c'est produit lors de la seconde révolution industrielle, lorsque l'automobile et le développement des réseaux routiers a permis de nous affranchir partiellement du chemin de fer pour assurer le transport de marchandises et de personnes.

    Voilà en quoi je suis préoccupé par le discours prônant l'exploitation de l’énergie nucléaire jusqu'à ce qu'une ou des solutions viables soient misent en pratiques. Les principaux freins à une réelle transition énergétique sont bien identifiés et davantage d'ordres politique, moral et philosophique que technologiques. Il me semble illusoire de songer que les industriels ferons une croix sur un modèle assurant leur pérennité et celle de leurs actionnaires.

    Je médite parfois cette sortie de Thomas Piquemal face à la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale, en songeant aux milliards d'Euros non investis dans de la R&D qui soit soucieuse du bien commun (Thomas Piquemal est l'ex directeur financier d'EDF, ayant démissionné en 2016 de son poste sans être nommé à un nouveau poste ou pour avoir reçu un coup de pied aux fesses, ça n’arrive que très rarement.):
    « Fin 2015, EDF avait déjà investi 58 % de son patrimoine dans la technologie EPR. Avec Hinkley Point, cette part allait monter à 70 % » [...] « Mais qui investirait 70 % de son patrimoine sur une technologie dont nous ne savons toujours pas si elle fonctionne ?

    En d'autres terme: si Hinkley Point part en sucette la cagnotte des contribuables français sera encore moins bien fournie pour assurer la dette, l’éducation, la santé, la défense, le patrimoine, etc. Puisqu'il faudra nécessairement relever EDF (une entreprise que j'affectionne beaucoup, par expérience professionnelle) a des fins, entre autre, de sécurité nationale.

    Nous savons depuis 2019 et la mise en route des EPR de Taishan que ces réacteurs issus de fantasmes d’ingénieurs peuvent fonctionner. Reste à déterminer si le cahier des charges a été aussi scrupuleusement observé par les autorités Chinoises que par l'ASN. Rassurant non?
    3  0 
    Avatar de onilink_
    Membre chevronné https://www.developpez.com
    Le 03/09/2020 à 17:36
    @P_Avril
    Vision très intéressante de la chose.
    J'ajouterais même qu'on a tendance à oublier que l'énergie, ce n'est pas que l'électricité.
    Quand on voit qu'une grosse part de l'électricité part dans le chauffage, alors qu'une bonne isolation et du solaire thermique (de bêtes tuyaux sur un toit en plein soleil) ça règle déjà beaucoup de problèmes quand on est bien placé géographiquement... Même remarque pour la climatisation d'ailleurs, y a des moyens n'utilisant pas d'électricité très efficaces et beaucoup plus rentables que de la clim standard à base de compresseur.

    Le problème de l'électricité, c'est que c'est un peu trop pratique et magique (dans la tête des gens) tout en étant peu cher (on considère notre électricité chère mais on oublie souvent ce qu'elle nous épargne en travail physique etc, et donc sa VRAI valeur) qu'on à souvent vite fait d'oublier que ce n'est qu'un vecteur énergétique, et pas forcement optimale tout le temps.

    On l'appelait pas la "fée électricité" pour rien à l'époque, d'ailleurs.

    Et +1 aux réponses posées de @Uther. Pour m'être intéressé longuement au sujet (qui est bien moins simple que ce que beaucoup voudraient nous faire croire) je te rejoins totalement.

    Désolé @phil995511 mais ces pouces rouges sont mérités. Tu n'apportes rien de concret et tu te contentes de démonter une technologie juste parce que tu ne l'aimes pas, c'est du niveau du dogmatisme de greenpeace avec "le solaire c'est bien parce que c'est pas nucléaire, le nucléaire c'est mal parce que c'est nucléaire".

    Il faut se rendre a l'évidence, les solutions parfaites ça n'existe pas, et la priorité en tant qu'écologiste pragmatique devrait être de diminuer les émissions de CO2 avant tout!
    3  0