Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple devient la première entreprise américaine à atteindre les 2000 milliards de dollars de capitalisation boursière
Malgré le contexte de la crise économique suite au coronavirus

Le , par Stéphane le calme

372PARTAGES

4  0 
La capitalisation boursière d'Apple a atteint les 2 billions (2000 milliards, à ne pas confondre avec 2 billions dans le système anglophone qui correspond à 2 milliards en français) de dollars mercredi, faisant d'Apple la première entreprise américaine à atteindre ce cap. Notons que la compagnie pétrolière publique saoudienne, Saudi Aramco, a été brièvement évaluée à 2000 milliards de dollars en décembre dernier. Microsoft et Amazon suivent Apple comme les sociétés américaines les plus précieuses cotées en bourse, chacune avec environ 1,6 billion de dollars. Ils sont suivis par Alphabet, le propriétaire de Google, qui est à un peu plus de 1 billion de dollars.

Le nouveau jalon intervient deux ans seulement après qu'Apple ait atteint pour la première fois une capitalisation boursière de 1000 milliards de dollars. La situation est particulièrement remarquable parce que la capitalisation boursière d'Apple était inférieure à 1000 milliards de dollars en mars, lorsque les craintes d'une récession induite par le coronavirus ont eu des répercussions sur les actions à tous les niveaux.

Mais bien que le coronavirus ait créé des difficultés économiques pour de nombreuses entreprises et travailleurs, le contexte a été une aubaine pour Apple et d'autres grandes entreprises technologiques ; les personnes confinées se sont tournées vers la technologie pour disposer d'appareils et de services numériques leur permettant de travailler ou étudier de chez eux, d'effectuer des commandes (boissons, nourriture, vêtements, etc.) et bien d'autres choses encore.


La conséquence ? Apple a enregistré des revenus et des bénéfices solides à son dernier trimestre qui s'est terminé en juin. La société a réalisé un chiffre d'affaires de près de 60 milliards de dollars, en hausse de 11% par rapport au même trimestre un an plus tôt. Les bénéfices étaient de 11,2 milliards de dollars, contre 10 milliards de dollars un an plus tôt. Pour le trimestre de janvier à mars, période au cours de laquelle de nombreuses entreprises ont été contraintes de réduire leurs activités, Apple a déclaré des revenus de 58 milliards de dollars, en légère hausse par rapport à l'année précédente.

De façon plus générale, les entreprises technologiques et d'autres poids lourds ont atteint des niveaux records pendant la pandémie de coronavirus, les consommateurs s'appuyant davantage sur le commerce électronique, le streaming vidéo et d'autres services qu'ils fournissent. Les investisseurs parient que ces sociétés sortiront de la pandémie plus fortes que leurs concurrents plus petits, certains considérant même leurs actions volatiles comme des valeurs refuges.

Les revenus d'Apple ont augmenté dans toutes les catégories et toutes ses régions géographiques au cours du trimestre qui s'est terminé en juin, alors même que la pandémie a entraîné une contraction de l'économie américaine à son pire taux depuis la Grande Dépression. Apple a surpris Wall Street en réussissant à convaincre d'acheter des iPhone, des iPad et des Mac en ligne alors même que plusieurs magasins physiques restaient fermés en raison du confinement.

Le PDG actuel, Tim Cook, a succédé à Steve Jobs en 2011 et a plus que doublé les revenus et les bénéfices d'Apple sous sa direction. C'est sous sa direction qu'Apple a sorti des produits comme l'Apple Watch et les AirPod. Cook a mis à profit son expertise de la chaîne d'approvisionnement pour étendre progressivement la gamme de produits Apple tout en maintenant le haut de gamme des appareils Apple. Il a également trouvé de nouvelles façons de monétiser le matériel d'Apple avec des services comme Apple Music. En conséquence, l'iPhone et les autres produits Apple ont continué à générer des bénéfices massifs pour les actionnaires d'Apple.

La taille d'Apple en général, mais son contrôle total sur l'écosystème des applications iPhone en particulier ont été l'objet de plusieurs litiges. Par exemple, Apple a menacé de révoquer l'accès aux outils de développement iOS et Mac d'Epic en représailles pour avoir introduit une nouvelle option de paiement dans Fortnite la semaine dernière, un enchaînement d’évènements qui a conduit à la suppression de l'application de l'App Store suivi par une plainte déposée par Epic contre Apple pour abus de position dominante dans laquelle l’éditeur affirme qu'elle impose des restrictions illégales à la distribution d'applications iOS.


Notons également le différend entre Apple et Hey. Pour éviter d’avoir à payer une commission sur les inscriptions à son service, le service d’e-mail Hey a supprimé toute possibilité d'inscription de son application qui se résumait donc à l'ouverture à un formulaire de connexion, l'utilisateur devant alors se rendre sur le web pour créer son compte. Après avoir accepté une première version sur l’App Store, l’éditeur d’iOS a décidé de rejeter les mises à jour, la raison évoquée est de ne pas avoir inclus une option d'inscription dans l'application elle-même. Face au tollé provoqué par la situation, Apple a tenté de calmer le jeu en approuvant temporairement une nouvelle version de l'application Hey peu avant l’ouverture de l’édition 2020 de l’Apple Worldwide Developer Conference.

Le mois dernier, les membres du Congrès ont parlé à Cook, aux côtés de trois autres dirigeants de Big Tech, de la façon dont Apple gère son App Store. L'audience faisait partie d'une enquête d'un an sur la concurrence dans le secteur de la technologie.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !