Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Amazon aurait investi dans des startups via son fonds Alexa
Pour obtenir des données sur leurs technologies et lancer des produits concurrents

Le , par Stéphane le calme

288PARTAGES

8  0 
Amazon a utilisé son fonds d'investissement pour investir dans les startups pour fabriquer ses propres produits concurrents, selon un nouveau rapport de Dana Mattioli et Cara Lombardo du Wall Street Journal. Le Journal s'est entretenu avec plus de deux douzaines de fondateurs de startups, d'investisseurs et de conseillers, qui ont déclaré qu'Amazon avait rencontré ou investi dans leurs entreprises, pour ensuite créer ses propres produits qui étaient directement en concurrence avec eux. Les produits fabriqués par Amazon ont souvent écrasé la concurrence, selon le Journal.

Le Journal a découvert plusieurs exemples d'investissements d'Amazon menant au développement de produits en interne. LivingSocial, un site Web de transactions, a déclaré au Journal qu'après qu'Amazon ait pris une participation de 30% dans l'entreprise, il a commencé à demander des tonnes de données à l'entreprise, à embaucher des employés et à contacter les clients de LivingSocial pour proposer de meilleures offres.

Dans un autre exemple, des investisseurs du fonds Alexa ont acheté des parts dans la startup Nucleus, qui fabriquait un appareil de communication vidéo à destination des domiciles. Huit mois plus tard, après avoir eu accès aux plans et aux données financières de Nucleus, Amazon a annoncé l'Echo Show, un appareil compatible Alexa avec un grand écran vidéo. Les ventes de l'appareil grand public de Nucleus ont rapidement diminué et la société s'est depuis tournée vers le marché de la santé, rapporte le Journal. Amazon a ensuite versé à Nucleus 5 millions de dollars pour le règlement du litige, mais n'a admis aucun acte répréhensible, selon le rapport.

D'autres sociétés, comme DefinedCrowd, Vocalife et Ubi (qui fabriquaient un haut-parleur à commande vocale similaire à l'Echo) ont également déclaré au Journal qu'Amazon les avait rencontrées ou investi dans elles, puis semblaient plus tard utiliser leur technologie. Le Journal explique que lorsque le fonds de capital-risque d'Amazon.com a investi dans DefinedCrowd, il a eu accès aux finances de la startup technologique et à d'autres informations confidentielles. Près de quatre ans plus tard, en avril, l'unité de cloud computing d'Amazon a lancé un produit d'intelligence artificielle qui fait presque exactement ce que fait DefinedCrowd, selon ce qu'a déclaré la fondatrice et directrice générale de DefinedCrowd, Daniela Braga. La nouvelle offre d'Amazon Web Services, appelée A2I, est en concurrence directe « avec l'un de nos produits de base » qui recueille et étiquette les données, a-t-elle indiqué. Après avoir vu l'annonce A2I, Braga a limité l'accès du fonds Amazon aux données de son entreprise et dilué sa participation de 90 % en levant plus de capitaux.


Dans certains cas, la décision d'Amazon de lancer un produit concurrent a dévasté l'entreprise dans laquelle elle investissait. Dans d'autres cas, Amazon s'est entretenu avec des startups au sujet de rachats potentiels, a cherché à comprendre le fonctionnement de leur technologie, puis a refusé d'investir et a ensuite introduit des produits similaires de marque Amazon, selon certains entrepreneurs et investisseurs. Dès lors, il n'était pas rare pour les petites entreprises de réalisé qu'elles ne pouvaient plus rivaliser dans l'espace et d'être obligées de réduire leurs effectifs ou de fermer boutique. « Nous avons fini par brûler nos liquidités et avons dû réduire la plus grande partie de la société », a déclaré Leor Grebler, qui a créé le haut-parleur à commande vocale Ubi, un prédécesseur d'Echo, au Wall Street Journal.

Un porte-parole d'Amazon a déclaré que la société n'utilisait pas les informations confidentielles que les entreprises partageaient avec elle pour créer des produits concurrents. « Depuis 26 ans, nous avons été les pionniers de nombreuses fonctionnalités, produits et même de toutes nouvelles catégories. D'amazon.com lui-même à Kindle en passant par Echo et AWS, peu d'entreprises peuvent revendiquer un bilan d'innovation qui rivalise avec celui d'Amazon », a déclaré un porte-parole d'Amazon. « Malheureusement, il y aura toujours des parties intéressées qui se plaignent plutôt que de construire. Tout litige légitime concernant la propriété intellectuelle est correctement résolu devant les tribunaux ».

Amazon aurait exploité les données de vendeurs tiers sur sa plateforme pour lancer des produits concurrents

En avril, le Wall Street Journal a révélé qu'Amazon utilise des informations sur des vendeurs tiers pour concevoir et vendre des produits concurrents sous ses marques maison, s'appuyant sur des informations divulguées par d'anciens employés, mais aussi des documents internes. Cette pratique non autorisée va à l'encontre des politiques d'Amazon et entre même en conflit avec ce que la société a déclaré au Congrès américain. « Nous n'utilisons pas directement les données des vendeurs individuels pour faire concurrence aux entreprises sur notre plateforme » avait déclaré Nate Sutton, un avocat général adjoint d'Amazon aux législateurs en juillet 2019.

Plus de 20 anciens employés de l'entreprise de marque privée d'Amazon se sont présentés pour accuser le détaillant d'utiliser les données de tiers, qui ont également été mentionnées dans des documents internes de l'entreprise, rapporte le Wall Street Journal. Ces informations peuvent être utilisées pour décider quelles fonctionnalités copier chez un produit d'un concurrent, ou si cela vaut même la peine de se lancer dans le segment. Les données peuvent également aider à déterminer le potentiel de gain d'un produit de marque maison, estiment des personnes qui connaissent la pratique, parmi lesquels un employé actuel et d'anciens employés d’Amazon.


Le Wall Street Journal cite le cas précis de Fortem. Cette PME new-yorkaise a lancé, en octobre 2016, un casier de rangement pour coffre de voiture qui a connu un grand succès dans sa catégorie. Un employé d’Amazon a produit un rapport listant 25 informations différentes sur cet article, dont son prix moyen sur douze mois, la commission d’Amazon, les dépenses de la marque en publicité sur la plateforme ou les coûts de livraison, détaille le Journal. Ces informations ont aidé Amazon à positionner une offre concurrente : en octobre 2019, Amazon Basics a lancé trois casiers proches de celui de Fortem. Le Wall Street Journal mentionne un scénario similaire avec les coussins de chaise de bureau de la marque Upper Echelon Products.

Traiter avec Amazon est souvent une arme à double tranchant pour les entrepreneurs. La taille et la présence d'Amazon dans de nombreux secteurs, notamment le cloud computing, les appareils électroniques et la logistique, peuvent rendre son travail bénéfique. Mais révéler trop d'informations pourrait exposer les entreprises à des risques concurrentiels.

Le rapport du Journal intervient alors qu'Amazon fait face à un examen minutieux des comportements potentiellement anticoncurrentiels. Le comité judiciaire de la Chambre organise lundi une audience antitrust à laquelle le PDG d'Amazon, Jeff Bezos, et d'autres dirigeants de la technologie de premier plan témoigneront.

La Federal Trade Commission étudie également des « centaines » d'acquisitions par Amazon et d'autres entreprises technologiques pour déterminer si elles ont obtenu des avantages injustes en achetant des « concurrents naissants ». La FTC s'est également entretenue avec des vendeurs sur la plateforme d'Amazon après l'enquête du Wall Street Journal d'avril qui a révélé qu'Amazon utilisait des données de fournisseurs tiers pour lancer des produits concurrents.

Source : WSJ

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Cela vous semble-t-il crédible ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Fagus
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/07/2020 à 12:23
Bientôt les employés des services de cloud (comme le leur) vont peut être admettre qu'ils peuvent avoir la tentation de lire les données que leurs concurrents hébergent chez eux, ou peut être même qu'ils travaillent main dans la main avec le renseignement économique.
6  0 
Avatar de rsuinux
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 25/07/2020 à 22:43
C'est pas ça qu'on appel le capitalisme ?
Les plus forts écrasé les plus faibles. Qu'est ce qui est étonnant ?
Est ce illégal ? Amazon va vous dire non.
Est ce moral? Perso, je dirais non, mais mon voisin va peut être dire oui, la morale ce n'est pas la légalité.
Donc Amazon ce sont des gros c.. mais pas illégaux.
0  0 
Avatar de pierre-y
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/07/2020 à 9:33
Est e que les startup n'ont pas été inventé pour ça? On laisse des entrepreneurs prendre tout les risque et les coups pour la racheter si effectivement elle est viable. C'est tout bénéf pour les grosse entreprise.
0  0 
Avatar de youtpout978
Membre expert https://www.developpez.com
Le 26/07/2020 à 14:55
Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
Est e que les startup n'ont pas été inventé pour ça? On laisse des entrepreneurs prendre tout les risque et les coups pour la racheter si effectivement elle est viable. C'est tout bénéf pour les grosse entreprise.
La il n'est pas question de rachat, juste les gars copient leur travail et le vendent moins chère ...
0  0 
Avatar de pierre-y
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/07/2020 à 17:42
Citation Envoyé par youtpout978 Voir le message
La il n'est pas question de rachat, juste les gars copient leur travail et le vendent moins chère ...
Oui pas faux en effet,
0  0 
Avatar de wistiti1234
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 26/07/2020 à 20:26
Très banale venant d'Amazon.
Elle s'y est prise de la même façon pour tuer le géant Toys"R"Us. Et c'était il y a près de 20 ans déjà!
0  0