Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

NVIDIA met une partie de son SDK NVAPI sous licence open source afin de faciliter l'accès aux GPU et pilotes NVIDIA sur les systèmes Windows
Des projets comme Wine et Proton pourraient en profiter

Le , par Olivier Famien

204PARTAGES

3  0 
Un peu plus tôt dans ce mois, NVIDIA, le fabricant américain de processeurs, cartes, puces graphiques et consoles de jeux a annoncé la mise sous licence open source d’une partie de son SDK NVAPI. NVAPI est le kit de développement logiciel de base de NVIDIA qui permet d’avoir un accès direct aux GPU (processeurs graphiques) et pilotes NVIDIA sur toutes les plates-formes Windows. Initialement, ce SDK était uniquement exposé aux fabricants d’équipements et outils de développement de jeux.


Aussi, pour permettre à tous les développeurs de tirer parti des GPU NVIDIA, la firme a opté pour la mise sous licence MIT d’une partie de ce kit de développement logiciel. Ainsi, que vous concevez des jeux ou applications dotés d’interface graphique ou non, il est désormais possible pour les développeurs d’avoir un accès complet aux pilotes et GPU NVIDIA.

Selon NVIDIA, son SDK NVAPI s’avère supérieur aux API graphiques DirectX et OpenGL, car il prend en charge des catégories d’opérations qui vont au-delà de la portée de celles trouvées dans ces dernières.

En guise de preuve, NVIDIA met en avant les fonctionnalités suivantes qui sont accessibles à travers son SDK :

  • Gestion des pilotes : contrôles d’initialisation et de version du pilote ;;
  • Gestion GPU : énumération des GPU physiques et logiques. Commandes thermiques et de refroidissement ;;
  • Gestion de l’affichage : énumération des affichages NVIDIA, des commandes de position d’affichage et de minutage ;;
  • Topologie GPU : possibilité d’activer les topologies SLI et GPU hybrides. Cela requiert l’édition NDA pour un contrôle total de cette fonctionnalité ;;
  • Rendu d’image : possibilité de contrôler le rendu vidéo et DX non disponible dans le runtime DX. Il nécessite l’édition NDA pour un contrôle total de cette fonctionnalité.
  • La gestion du système : possibilité d’interroger les informations spécifiques au chipset et au système ;;
  • Commandes HDTV : format HDTV et contrôles de la fonctionnalité overscan. Cela requiert l’édition NDA pour un contrôle total de cette fonctionnalité ;;
  • Contrôles vidéo : contrôles du moteur vidéo étendus. Cela requiert l’édition NDA pour un contrôle total de cette fonctionnalité ;;
  • Connexion et configuration des moniteurs : possibilité de définir des vues sur plusieurs moniteurs cibles ;;
  • Overclocking GPU: les API d’overclocking GPU permettent aux applications d’exécuter des applications à des horloges maximales possibles. Cela requiert l’édition NDA pour un contrôle total de cette fonctionnalité.


Toutefois, si vous souhaitez utiliser NVAPI pour cibler le système d’exploitation Windows Vista, le contexte d’application utilisant NVAPI doit être lancé dans la Session 1 ou supérieur.

Au-delà des applications Windows qui pourront tirer profit des GPU NVIDIA en exploitant les fonctionnalités de ce SDK, certains acteurs du monde Linux estiment qu’ils pourront également porter leurs travaux à un niveau supérieur. En effet, dans le SDK NVIDIA, il est directement mentionné qu’il contient le fichier nvapi.h qui permet d’activer l’implémentation de NVAPI pour les environnements d’émulation Windows. Wine, la couche de compatibilité capable d’exécuter des applications Windows sur les systèmes d’exploitation POSIX comme Linux, macOS et BSD ou encore Proton, basé sur un fork de Wine, pourront donc directement tirer profit des fonctionnalités exposées par le SDK pour rendre Windows et ses applications encore plus performantes sur ces systèmes POSIX.

Avec la mise sous licence MIT de ce SDK NVAPI, NVIDIA fait un petit pas vers l’open source. Pour les développeurs, c’est déjà appréciable en espérant l’entreprise continue pour adopter cette approche comme modèle de base pour ses produits.

Télécharger le SDK NVAPI

Source : NVIDIA, Documentation NVIDIA NVAPI

Et vous ?

Comment accueillez-vous la mise sous licence open source du SDK NVAPI de NVIDIA ?

Comme NVIDIA, pensez-vous que les opérations qu’il est possible d’effectuer avec ce SDK sont supérieures à celles de DirectX et OpenGL ? ou croyez-vous plutôt que les affirmations de NVIDIA sont surfaites ?

Voir aussi :

Nvidia dévoile GPU Ampere A100, une puce d’intelligence artificielle, avec 54 milliards de transistors et peut exécuter 5 pétaflops de performances
Les GPU NVIDIA sont les premiers et les seuls à intégrer toutes les fonctions Microsoft DirectX 12 et l’accélération GPU, les pilotes sont désormais disponibles
Les plus grands fabricants de systèmes dévoilent des serveurs équipés de NVIDIA A100 pour accélérer l’IA, l’analytique et l’informatique scientifique
La version 4.0 de PhysX de NVIDIA est disponible en open source avec de nouvelles méthodes de filtrage pour la cinématique et la statique
NVIDIA lance un système sur puce boosté à l’intelligence artificielle et un kit de développement pour les robots autonomes

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !