IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les États membres de l'UE se mettent d'accord sur les spécifications devant permettre l'interopérabilité entre les applications de suivi de contact
Pour lutter contre le covid-19

Le , par Bill Fassinou

1KPARTAGES

10  0 
L’heure est au déconfinement, depuis le 11 mai en France, en Europe et ailleurs dans le monde. Plusieurs applications de suivi des contacts sont déployées à travers toute l’Europe et qui sont basées sur des protocoles différents, empêchant leur interopérabilité. Toutefois, cela est sur le point de changer, car tous les États membres de l’Union viennent en effet de trouver un accord sur les normes techniques devant permettre l’interopérabilité entre ces diverses applications. Cela pourrait accélérer la relance de certains pans de l’économie comme le tourisme et les voyages. La nouvelle est tombée ce mardi et elle coïncide avec le lancement de l'application allemande pour le suivi des contacts.

Le bureau exécutif de l’Union, basé à Bruxelles, a annoncé qu'il se chargera de gérer un portail central permettant aux applications nationales de “communiquer en elles”. L’application allemande porte le nom de Corona-Warn-App. Elle peut être téléchargée dans les magasins d’applications mobiles d'Apple et de Google. Elle utilise la technologie Bluetooth pour repérer et prévenir les personnes ayant été en contact avec une personne testée positive.

Contrairement à StopCovid en France, l'application allemande de “contact tracing” est basée sur le protocole défini par Apple et Google qui est censé assurer une meilleure confidentialité des données. Dans son cas, l'historique des informations collectées est stocké dans le téléphone et non sur un serveur centralisé comme dans le cas de StopCovid. Toutefois, selon des médias allemands, les sondages montreraient un enthousiasme limité du grand public envers Corona-Warn-App. L’un d’entre eux montre par exemple que seulement 42 % des interrogés veulent l’installer.


Maintenant, pour revenir à ce qui nous concerne ici, Thierry Breton, le Commissaire européen au Marché intérieur, a déclaré dans une annonce ce qui suit : « Avec l'approche de la saison des voyages, il est important de veiller à ce que les Européens puissent utiliser l'application depuis leur propre pays, où qu'ils voyagent dans l'UE ». « Les applications de suivi des contacts peuvent être utiles pour limiter la propagation du coronavirus, principalement dans le cadre de stratégies nationales visant à lever les mesures de confinement », a-t-il ajouté.

Les pays tels que l'Allemagne, l'Italie, la Pologne et la Lettonie ont lancé des applications basées sur la technologie du Bluetooth en utilisant l’approche proposée par Apple et Google qui enregistre les contacts sur l'appareil, une approche soutenue par une majorité des 27 États membres de l'UE. Selon des sources impliquées dans les discussions sur le sujet, il faudra des semaines pour parvenir à une interopérabilité pratique de ces applications “décentralisées”, pour permettre le traçage des risques d'infection au-delà des frontières.

En France, StopCovid est disponible en téléchargement sur Google Play et Apple Store depuis le 2 juin. Comme le rappelle le secrétariat d’État au Numérique : « Le principe est le suivant : prévenir les personnes qui ont été à proximité d’une personne testée positive, afin que celles-ci puissent être prises en charge le plus tôt possible, le tout sans jamais sacrifier nos libertés individuelles. Cette application apporte une aide complémentaire au travail des médecins et de l’Assurance maladie pour identifier les “personnes contacts” et les prendre en charge [...] ».

Source : Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

StopCovid : l'application de contact tracing est enfin disponible sur iOS et Android, les utilisateurs avaient d'abord téléchargé en grand nombre une app catalane qui porte pratiquement le même nom

StopCovid : l'INRIA va remplacer l'algorithme de chiffrement de l'application de contact tracing à quelques jours d'un passage à l'Assemblée nationale

COVID-19 : l'app de contact tracing en Angleterre devrait être utilisée au moins par 80 % des propriétaires de smartphones pour une efficacité optimale, selon des chercheurs d'Oxford

Le Sénat et l'Assemblée nationale approuvent l'application StopCovid de contact tracing qui sera disponible sur les vitrines de téléchargement d'iOS et Android dans les prochains jours

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cpt Anderson
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/06/2020 à 8:41
Il y a au moins une chose qui reste certaine en ce bas monde : la France est nulle en terme d'anticipation mais reste championne du monde pour ce qui est des dépenses inutiles.
15  1 
Avatar de pierre-y
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 17/06/2020 à 13:28
je ne sais pas pourquoi, je revois macron en train de piailler qu'il n'y a jamais eu de pénuris de masque et que donc les policiers, le personnels hospitalier, la population et les pompier n'en portaient juste pas ou alors des périmés car ça les amusaient de choper le virus. Et apres des affirmations a la con comme ça, il y en a encore pour croire que la macronie ne va pas les entuber.
12  3 
Avatar de axel584
Membre actif https://www.developpez.com
Le 24/06/2020 à 9:57
Tous les sites et les réseaux sociaux ont expliqués pendant plusieurs semaines que l'application était liberticide, intrusive etc. Il ne faut pas s'étonner que peu de personnes l'utilisent...

Alors que d'après moi, elle l'est beaucoup moins que d'autres applications, mais que les précautions présentées donnaient effectivement une impression d'atteintes aux libertés (à force de dire que ce n'est pas géolocalisé, c'est du bluetooth, les données sont anonymisées etc. les gens se méfient de toutes ces précautions présentées...)
A côté de ça, on a des applis comme Facebook qui nous géolocalise ("machin n'est pas très loin, faites lui coucou"... "Attention, un attentat à eu lieu à côté de chez vous, dites aux gens que vous allez bien"...) et cela semble moins poser de problème éthique...
Je rappelle juste que pour les entreprises, si c'est gratuit, c'est vous le produit...

Et pour nos gouvernements, nous sommes une majorité à les avoir choisi... (oui, on aurait pu mieux choisir, mais c'est un autre débat)
11  2 
Avatar de pierre-y
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/08/2020 à 16:03
A si il y a eu les résultats voulu. La boite du bon copain qui a eu ça en charge c'est fait un max de blé dessus et si je ne me plante a même surfacturé les serveurs.
10  1 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 09/06/2021 à 20:48
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Dans sa délibération, la CNIL émet des doutes quant à la sécurité des données transmises.
Des doutes...
Des doutes ?
Elle voit noir sur blanc que les données sont en clair et elle se contente d'émettre des doutes sur la sécurité des données ?
Elle se fout de qui là, la CNIL ?

Encore un bel exemple de son abandon de poste. Quand c'est ambiguë, elle se garde bien de dire quoi que ce soit, et se contente de relever les évidences grosses comme des maisons en les relativisant. C'est juste honteux !

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Si ces modalités de stockage peuvent être admises compte tenu des contraintes techniques et de la nécessité de mettre en œuvre, à brève échéance, le système de contrôle des justificatifs, elle appelle néanmoins le Gouvernement à mettre en place des mesures d’information des personnes
C'est le gouvernement qui décide des dates. S'il n'est pas capable de fournir ce qu'il faut en temps et en heure, il recule la date. S'il ne veut pas reculer la date, alors qu'il mette les moyens nécessaires pour faire un travail de qualité en temps et en heure. Si c'est une question de sécurité sanitaire, et vu le temps qu'on a passé chez nous, on n'est plus à une semaine près. Ça fait combien de temps qu'il bosse sur cette foutue application ? Non, un tel niveau de sécurité n'a rien d'acceptable.

Gouvernement d'incompétents soutenu par des contrôleurs incompétents ! C'est juste scandaleux !
10  1 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/07/2020 à 10:22
Et je trouve ce genre d'article sur le COVID bien plus pertinent que ces soi-disant applis de suivi :

https://theconversation.com/covid-19...afrique-139943

les Africains ont l'expérience d'Ebola. Les asiatiques ont l'expérience de la grippe aviaire (et quelques autres). et on continue à ignorer leurs retours d'expérience. Pas étonnant qu'on en prenne plein la tronche. L'article est sans doute angéliste par bien des aspects, mais il point une faille réelle de l'occident : son complexe de supériorité.
8  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/12/2020 à 2:12
Moi je veux bien faire la prochaine appli du gouvernement, seulement 1 M € au lieu de 6 M €, offre spéciale Black friday

Macron, j'attends ton coup de fil

PS : je n'oublierais pas évidement de verser 500 000 € à la fondation Brigitte Macron comme convenu la dernière fois
9  1 
Avatar de Angelsafrania
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 24/06/2020 à 15:40
Citation Envoyé par axel584 Voir le message
Et pour nos gouvernements, nous sommes une majorité à les avoir choisi... (oui, on aurait pu mieux choisir, mais c'est un autre débat)
Majorité ?

20,7M de voix pour macron au second tour
=> 66,1 % des suffrages exprimés aka pas null/blanc (le chiffre qui est dans tous les journaux)
=> 43,6 % des inscrit sur les listes électorales (ça le fait moins déjà)
=> 30,9% de la population française (là y'a les jeunes aussi mais bon en quoi ceux qui avait 17 ans à l'époque et qui ont 20 ans maintenant l'on choisi ?)

On peut faire pareil pour l'ensemble des votes.

Mais c'est un autre débat.
8  1 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 18/07/2020 à 9:24
Je crois que c'est aussi le pourcentage de confiance envers ce gouvernement
7  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/01/2021 à 13:36
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
La personne flash ce code (il suffit donc d’un téléphone avec appareil photo) et fait ainsi un check-in à la date ‘d’ pour une durée ‘t’ dépendant du type de lieu.
Je crois qu'il faut également que le téléphone soit connecté à internet

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
L’avis du CCL-Covid évoque que les codes QR pourraient être déployés dans un large éventail de lieux publics fermés où le risque de transmission du SARS-CoV-2 est élevé, dont les transports en commun. Le cabinet de Cédric O précise quant à lui que la fonctionnalité a surtout été pensée pour accompagner la réouverture des bars, restaurants et salles de sport, dont la date n’est toujours pas connue.
Il y a quelque chose que je n'ai pas trouvé dans l'article :
- Est-ce qu'il est possible d'entrer dans le lieu public sans flasher le QR Code ?
- Si ce n'est pas le cas, comment on contrôle qu'une personne a flashé le QR Code avec succès ? Et comment on l'empêche d'entrer dans le lieu public si elle ne l'a pas fait ?

Par contre si c'est facultatif, il n'y a aucun problème, les gens qui n'ont pas de smartphone pourront aller au bar et à la salle de sport.
7  0