Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Zoom cède à la censure en Chine, et travaille sur une nouvelle fonctionnalité,
Qui aidera Pékin à cibler les utilisateurs chinois

Le , par Stan Adkens

221PARTAGES

12  0 
Dans le cadre de la pandémie du covid-19, l’outil de conférence Zoom, conçu à l'origine pour un usage professionnel, a vu le nombre d'utilisateurs explosé dans plusieurs pays ainsi qu’en Chine, laissant ainsi une fenêtre à travers le "Grand Pare-feu", un système de censure qui pourtant bloque les applications d’origine étrangère comme WhatsApp, Google Meet et Facebook. Mais les utilisateurs allant des églises clandestines aux activistes féministes, qui y voient un moyen rare de se connecter au monde sans avoir besoin d’autres moyens de contournement des censeurs de l'État, craignent que cette fenêtre ne se referme, d’après Reuters.

Des récents rapports ont fait état que les comptes de dissidents chinois basés en dehors de la Chine – Zhou Fengsuo et Wang Dan, qui sont basés aux États-Unis, et l'homme politique de Hong Kong Lee Cheuk Yan – ont été résiliés à la demande de Pékin après qu'ils aient tenté de commémorer l'anniversaire de la répression sur la place Tien Anmen, a rapporté Reuters. Dans un article de blog publié jeudi, la société a admis avoir effectivement fermé trois réunions ainsi que les hôtes associés à ces réunions, mais que les trois comptes avaient depuis été réactivés. Toutefois, ce qui pourrait davantage inquiéter les utilisateurs de la Chine continentale, c’est une annonce faite par la société dans l’article.


En effet, Zoom reconnaît avoir échoué en fermant ces comptes et affirme qu'elle souhaite que les régimes oppressifs mettent fin à la censure en ligne. « Nous espérons qu'un jour, les gouvernements qui érigent des barrières pour déconnecter leur peuple du monde et les uns des autres reconnaîtront qu'ils agissent contre leurs propres intérêts, ainsi que contre les droits de leurs citoyens et de toute l'humanité », peut-on lire dans le billet de blog.

Mais la société américaine a annoncé dans le même article un nouveau service qui rendra cette censure beaucoup plus facile pour les autorités de Pékin. « Zoom développe dans les prochains jours une technologie qui nous permettra de supprimer ou de bloquer au niveau des participants en fonction de la géographie. Cela nous permettra de répondre aux demandes des autorités locales lorsqu'elles détermineront que des activités sur notre plateforme sont illégales à l'intérieur de leurs frontières », a déclaré l'entreprise.

L'interdiction de comptes basée sur la géographie signifie que le gouvernement chinois pourra, s'il le souhaite, ordonner à Zoom d'imposer des interdictions générales à tous les utilisateurs chinois. Les comptes ont été clôturés, a confirmé Zoom jeudi après avoir été « informé par le gouvernement chinois de la tenue de quatre grandes réunions publiques de commémoration du 4 juin sur Zoom ».

Une équipe Zoom aux États-Unis examine les métadonnées des réunions signalées pendant qu’elles sont en cours

Zoom, qui a devancé les autres plateformes qui était populaires avant le confinement en termes de nombre d’utilisateurs quotidiens, est basé dans la Silicon Valley. Reuters a rapporté que l'application mobile de Zoom a été téléchargée 5,4 millions de fois depuis le 1er janvier, soit 11 fois plus que sur la même période en 2019, selon la société de recherche SensorTower. Un rapport d'avril de Citizen Lab de l'Université de Toronto a révélé que la société possédait trois filiales en Chine, utilisait des serveurs basés en Chine et y avait un effectif de 700 personnes qui pouvaient le rendre « sensible à la pression des autorités chinoises ».

Le gouvernement chinois contrôle étroitement les services qui sont autorisés à opérer à l'intérieur du pays et de nombreuses entreprises américaines ont dû se conformer aux règles chinoises afin de continuer à opérer sur ce qui est un marché extrêmement lucratif. Apple a dû récemment retirer de son App Store un certain nombre d'applications de podcast en raison des pressions exercées par le gouvernement chinois.

Dans un autre aveu stupéfiant, la société a admis dans son article de jeudi qu' « une équipe de Zoom basée aux États-Unis a examiné les métadonnées de la réunion (telles que les adresses IP) pendant que la réunion était en cours, et a confirmé un nombre important de participants de Chine continentale ». Toutefois, la société a déclaré qu'elle ne partageait aucune information sur ses utilisateurs avec le gouvernement chinois, mais n'a pas dit si les comptes des utilisateurs chinois qu'elle a identifiés ont été fermés définitivement.

Si Zoom a admis qu'il avait commis une erreur en fermant des comptes, il s’agit des comptes des utilisateurs chinois basés à l’étranger, et non ceux des utilisateurs basés en Chine continentale. Zoom a fait comprendre également que l'erreur s'était produite parce qu'il n'a pas encore la possibilité de bloquer des comptes individuels plutôt qu'une réunion entière.

Par ailleurs, selon Reuters, les utilisateurs chinois de Zoom étaient déjà soumis à de nouvelles contraintes depuis mai, lorsque la société a annoncé que les utilisateurs gratuits ne pourraient plus organiser de réunions, et que les nouvelles inscriptions étaient limitées à certaines entreprises.

La plateforme Zoom vue par les utilisateurs chinois comme une fenêtre à travers le "Grand Pare-feu"

Zhou Fengsuo, le fondateur de Humanitarian China, basé aux États-Unis, l’un des titulaires des comptes résiliés, a déclaré : « Pour nous, le plus grand défi a été de savoir comment atteindre les gens en Chine à cause du pare-feu, et Zoom pendant un certain temps a ressemblé à une lueur d'espoir ».

Alors que la plupart des utilisateurs chinois se tournent vers Zoom pour des conférences téléphoniques et des discussions informelles, certains ont saisi l'occasion de discuter de sujets potentiellement sensibles, tels que le patriotisme au féminisme, a rapporté Reuters. Certaines églises approuvées par l'État et clandestines utilisent Zoom pour organiser leurs services.

« Zoom n'est pas le seul logiciel, mais nous pensons qu'il est plutôt plus accessible », a déclaré Xiao Meili, une militante féministe qui a tenu une conférence sur Zoom en avril sur le mouvement #MeToo. « Avant, certains amis ont recommandé la conférence Tencent ... mais tout le monde aurait le sentiment qu'il ne faut pas dire quelque chose de légèrement sensible », a-t-elle dit, faisant référence à un outil offert par le géant chinois de la technologie derrière WeChat.

Selon Reuters, c’est en mars que les conférences pour la jeunesse ont donné le coup d'envoi d'une série de conférences Zoom, dont la première était dirigée par Chow Po Chung, professeur à l'université chinoise de Hong Kong, sur la liberté d'expression en Chine. Le compte de Chow en Chine continentale sur Weibo, une plateforme semblable à Twitter, a été supprimé à plusieurs reprises.

Lu Pin, basée à New York, dont les comptes influents "Feminist Voices" sur Weibo et WeChat ont été fermés par les autorités en 2018, a déclaré que Zoom était un moyen de connecter un public chinois au monde extérieur. « Vous n'avez pas à escalader le pare-feu, les gens en Chine et en dehors de la Chine peuvent se connecter à lui », a-t-elle déclaré. Il y a peu d'alternatives, a-t-elle dit. « Ce n'est pas une question à choix multiples. Si vous êtes Chinois, si vous n'utilisez pas ceci, qu'allez-vous utiliser ? »

Zoom a été considéré comme une exception, car il est disponible dans le commerce en Chine et permet aux utilisateurs de ce pays de se connecter directement avec des personnes du monde entier. Mais cette faille majeure dans le "Grand Pare-feu" est maintenant prête à être colmatée. « Zoom veut imposer un mur aux utilisateurs chinois », a déclaré M. Zhou, « ce qui rend Zoom complice de la censure et de la surveillance de la Chine sur les Chinois ». Dan, qui était un leader étudiant de Tiananmen lors du massacre de 1989, a dit à Quartz qu'il avait engagé un avocat et qu'il envisageait de poursuivre Zoom en justice.

Sources : Zoom, Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Zoom a regretté avoir fermé les comptes des Chinois résidant hors de la Chine et non ceux de la Chine continentale. Quel commentaire en faites-vous ?
À l’avenir, un utilisateur pourrait se voir être retiré d’une réunion par Zoom. Qu’en pensez-vous ?

Lire aussi

Un ancien hacker de la NSA découvre une faille dans Zoom permettant de prendre le contrôle des Mac, notamment la webcam, le micro et l'accès root, Elon Musk interdit à ses employés de l'utiliser
Zoom 5.0 est maintenant disponible avec des améliorations de sécurité : voici ce que vous devez savoir sur la dernière version de la plateforme de vidéoconférence
Zoom divulguerait les adresses mail et photos des utilisateurs, et permettrait aussi à certains utilisateurs de lancer un appel vidéo avec des inconnus
Zoom met à jour son logiciel pour améliorer la protection par mots de passe des vidéoconférences, et pour sécuriser les enregistrements sur le cloud

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Acheumeuneu
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 15/06/2020 à 18:20
J'ai failli lâcher une larmichette, mais bon faut pas déconner ! Du fric du fric ! Aucune fierté tant qu'on peut se faire du blé !
2  0 
Avatar de i5evangelist
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 15/06/2020 à 21:12
mettre un genou à terre est à la mode ces temps-ci.
1  0 
Avatar de sergio_is_back
Membre expert https://www.developpez.com
Le 15/06/2020 à 21:25
Ce ne sont que les derniers d'une longue liste !
1  0