Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

51 % des Français aimeraient mieux maitriser les technologies pour se sentir moins seuls
D'après une enquête commanditée par Kaspersky

Le , par Sandra Coret

796PARTAGES

3  0 
Plus de la moitié des Français (51 %) pensent que les technologies offrent une réponse à la solitude
  • La génération Z (personnes nées entre 1994 et 2001) est la tranche d'âge la plus isolée. En France comme dans le reste de l’Europe, les deux tiers (68,6 %) de la génération Z admettent se sentir seuls depuis avril 2020
  • Plus de la moitié des Français (51 %) qui déclarent se sentir constamment seuls pensent qu’une meilleure maitrise des technologies les aiderait à se sentir moins isolés
  • 84 % des Français utilisent la technologie quotidiennement, pour se connecter avec le monde extérieur


Une enquête commanditée par Kaspersky révèle que les Français et Européens se sentaient déjà parfois très seuls bien avant la mise en place des mesures strictes de confinement. Plus d’un tiers (37,9 %) des Français ayant déclaré se sentir seuls depuis avril 2020 l’étaient effectivement avant, et redoutent implicitement que ce soit encore le cas après le confinement. Ils sont 51 % à espérer que le recours croissant aux technologies de communication les aidera à rompre avec cette tendance. Les participants au sondage voient dans la technologie le meilleur moyen de maintenir le contact avec leurs proches et leur environnement. Kaspersky confirme que les technologies offrent une formidable opportunité de connexion avec le monde extérieur et permettent de se sentir « en communauté », à condition seulement de maitriser les règles de sécurité de base pour ne pas ajouter des risques au sein de son foyer.

Comme une grande partie de l’Europe, la population française a passé la majorité de son temps enfermé chez elle afin de respecter les directives gouvernementales de distanciation sociale, ce qui a accru l’usage de la technologie pour maintenir des relations sociales. En effet, pour près des trois quarts des Français (71 %), la technologie leur permet de rester en contact avec des amis ou des membres de leur famille. Cette proportion passe à 75 % chez les Millenials et à 78 % dans les foyers multigénérationnels, les foyers composés de personnes vivant avec leur conjoint, leurs enfants, leurs parents ou des parents âgés.


Des individus globalement plus à l’aise avec la technologie

Les restrictions sociales liées au COVID-19 ont permis à plus d'un tiers des Français (34 %) d’être plus à l’aise lorsqu’ils utilisent la technologie. Ce chiffre s'élève à 41 % chez les Millenials et à 48 % des personnes vivant dans des foyers multigénérationnels. Les Baby-Boomers (nés entre 1946 et 1964) et la génération silencieuse (nés avant 1946) sont d’ailleurs plus d’un quart (respectivement 29,6 % et 27,6 %) à déclarer qu’ils utiliseront davantage la technologie à la suite de la pandémie COVID-19.

« C’est la première fois que nous assistons à une adoption massive aussi rapide de la technologie. En général, la technologie a tendance à s'intégrer progressivement dans nos vies, mais la situation actuelle de pandémie a forcé des personnes auparavant méfiantes à adopter la technologie. Certains services, comme les appels vidéo ou l’e-commerce, qui étaient autrefois utilisés occasionnellement, sont devenus essentiels. Si ceux qui craignaient ou dédaignaient autrefois certaines technologies en sont friands aujourd'hui, il ne faut pas oublier que la sensibilisation et l'attitude des gens face aux risques en ligne pourraient bien être en décalage par rapport à leur compréhension de l'utilisation de la technologie. Nous devons veiller à ce qu'ils restent connectés en toute sécurité. Lorsqu'ils sont utilisés en toute sécurité, les outils en ligne et numériques dont nous disposons peuvent apporter une réponse à la solitude », commente David Emm, chercheur principal en sécurité chez Kaspersky.

Isolement et confinement : la génération Z particulièrement touchée

Si la technologie s'avère être un atout en période de confinement, nous ne sommes pas tous égaux face à elle. Plus de la moitié (51 %) des Français qui déclarent se sentir tout le temps seuls pense qu’une meilleure maitrise de la technologie les aiderait à se sentir moins seuls. L'isolement entrainé par la pandémie COVID-19 a également eu des répercussions sur la santé mentale et a exercé une pression supplémentaire sur tous les secteurs de la société. Ainsi, lorsqu’ils se sentaient seuls pendant la crise du COVID-19, ce sentiment était plus prégnant qu’auparavant pour plus de la moitié des Français (57,4 %).

Il est intéressant de noter que si les générations plus âgées sont souvent considérées comme prioritaires par les gouvernements et les communautés dans la lutte contre l’isolement, les jeunes ont également besoin de soutien. Car bien que largement habituée aux outils de communication numériques, la génération Z (née après 1994) laisse une place importante à la communication face à face et a donc également souffert de la période de confinement. L’étude de Kaspersky met ainsi en avant que la génération Z est en France le groupe démographique le plus isolé en raison de la pandémie de COVID-19. Ainsi, alors que 51 % des Français faisant partie de la génération silencieuse (née avant 1946) admettent s’être sentis seul au moins une parte du temps depuis avril 2020, ce sont 68 % des Français de la génération Z qui ressentent la même chose.

La technologie a un impact important dans l’accompagnement des personnes qui peuvent se sentir seules. Kaspersky prend des mesures pour aider les gens à rester en sécurité en ligne, en particulier pendant la pandémie actuelle. Des informations, notamment des guides de survie sur Internet pendant Covid-19 sont disponibles sur le blog de l'entreprise. « Nous avons eu la chance de pouvoir rester connectés pendant cette période et il est probable que ces habitudes perdurent après la levée des dernières mesures de distanciation sociale. Il est important de créer des habitudes de cybersécurité dès maintenant pour ne pas être victimes de cyberattaques » conclut David Emm.

Les autres résultats de l’enquête de Kaspersky sont disponibles dans le rapport complet « Love & Loneliness » en ligne.

Méthodologie de recherche

Arlington Research, une agence d'études de marché indépendante, a réalisé des études de marché pour le compte de Kaspersky dans 12 pays européens, plus le Japon. Les pays étudiés comprennent le Royaume-Uni (2000 répondants), la France (1000 répondants), l'Allemagne (1000 répondants), l'Italie (1000 répondants), l'Espagne (1000 répondants), les Pays-Bas (1000 répondants), la Belgique (500 répondants), le Portugal (500 répondants), la République tchèque (500 répondants), l'Autriche (500 répondants), la Hongrie (500 répondants), la Roumanie (500 répondants) et le Japon (500 répondants). La recherche est représentative au niveau national des adultes de 18 ans et plus dans chaque pays interrogé en ce qui concerne le sexe, l'âge et la région (+/- 2%). L'étude a été menée conformément aux lignes directrices d'ESOMAR en matière d'études de marché. Les données utilisées dans ce communiqué de presse sont basées sur des données européennes provenant d'une base non pondérée de 10 000 répondants. Les données du Royaume-Uni ont été réduites dans l'ensemble des données européennes - pondérées de 2000 à 1000 répondants, de sorte que les données du Royaume-Uni sont équivalentes à celles des principaux marchés de l'UE en termes de PIB.

Enquête pour suivre l’évolution des comportements et de la santé mentale pendant la pandémie de Covid-19
Guide de survie sur Internet pendant la pandémie
Rapport complet « Love & Loneliness »

Source : Kaspersky

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/06/2020 à 19:16
Bonjour,

Étude société Kaspersky : pour plus d’un tiers des Français le sentiment d’isolement n’est pas lié au confinement
> en France on compte 11 millions de célibataires
> prés d'un tiers de la génération Y est célibataires , en particulier les moins de 30 ans
> la génération Z est une génération qui est "cyberdépendante"

La génération Z (personnes nées entre 1994 et 2001) est la tranche d'âge la plus isolée. En France comme dans le reste de l’Europe, les deux tiers (68,6 %) de la génération Z admettent se sentir seuls depuis avril 2020
C'est la génération qui utilisent le plus internet et les jeux en lignes. La sortie de la semaine se résume souvent à "inviter" le copin ou la copine pour une partie de Xbox, PS4 ... En période de confinement bah c'est jeux en ligne avec les potes à distance ... Forcement les rares occasions pour eux de sortir sont passé de rare à néant ... Pas étonnant qu'on est des scores aussi élevés.

Plus de la moitié des Français (51 %) qui déclarent se sentir constamment seuls pensent qu’une meilleure maitrise des technologies les aiderait à se sentir moins isolés
Il manque un élément dans la réponse. Les plus exposés sont les milieux modestes. Ceux qui ont perdu leur emploi CDD ou intérimaire, à temps partiel déjà peut enclin avec l'outil informatique surreprésentent ces stats. Quand l'agence pole emploi et fermée pour cause de confinement et que le 3949 ne répond pas ... Pas étonnant que l'on a de tel score.

J’ajouterai aussi les professions qui ont du recourir au télétravail en urgence peu enclin avec cet façon de faire ... Le corps enseignant de plus de 50 ans , les profs de plus 50 ans , le personnel du secteur des services pas nécessairement habitué a être derrière un bureau 8h par jours , les RH, les notaires, les personnels des agences d’intérim, des collectivités, des fonctionnaires , des administrations publiques , les entreprises de services divers ...

Avoir des quantités de services dématérialisées, des dizaines d'applis pour envoyer mail / MP / confcall / visiocall , devoir utiliser le bon webservice pour contacter l'administration (quand c'est déjà la jungle dans les services et pour les trouver ... ) ... Pas étonnant que certains soit complément perdu , quand personne ne peut vous venir en aide depuis chez vous ...

Vous êtes seul face au fait accomplit . C'est très déroutant.

84 % des Français utilisent la technologie quotidiennement, pour se connecter avec le monde extérieur
Entre commander par internet , envoyer des MP/SMS par whatsapp/FB/twitter et devoir s'inscrire sur pole emploi ou le site ameli ... C'est pas la même chose ... Ou encore trouver la bonne attestation de déplacement sur le site du service publique , de sa mairie ou de son interco c'est une autre histoire ...

Plus de la moitié des Français (51 %) pensent que les technologies offrent une réponse à la solitude
C'est vrai et faux à la fois ...

C'est vrai cela permet de rester en contacts avec des proches loin. Je prend mon exemple perso , une personne agée de 95 ans que je connais qui est en ephad dans le sud de la France. Elle sait utiliser un GSM et envoyer des textos ! Mais n'aime pas internet ... Pratique pour communiquer par appel ou SMS donc ... mais rien ne vaut les vrais contacts humains ... qui ont manqué durant le confinement

Les étudiants venus des DOM-TOM et les personnages agées avec de la famille loin ou sans famille , le confinement a été le plus dure pour eux je pense ...
1  0