Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Satya Nadella, PDG de Microsoft, met en garde contre le travail permanent à domicile,
Cela pourrait entraîner plusieurs conséquences négatives pour la santé mentale et l'interaction sociale, dit-il

Le , par Bill Fassinou

218PARTAGES

9  0 
Une grande partie des travailleurs mondiaux est entrée en télétravail depuis le début de la pandémie du Covid-19. Suivant cette dynamique et compte tenu également d’autres critères, certaines entreprises envisagent déjà de laisser une partie de leurs employés en télétravail même après la pandémie. Cependant, certains ne semblent pas être du même avis. Dans une interview accordée au New York Times, Satya Nadella, le PDG de Microsoft, pense que le télétravail permanent pourrait entraîner plusieurs conséquences négatives pour la santé mentale et l'interaction sociale.

Selon un récent rapport financier de Microsoft consulté par le New York Times (NYT), contrairement à presque toutes les autres entreprises, Microsoft a ressenti un “impact net minimal” du coronavirus. Le cours de l'action de Microsoft a augmenté de 14 % cette année ; il dispose de près de 140 milliards de dollars en espèces et il semble probable qu'il sortira de la pandémie plus fort que jamais. Dans son interview, Nadella a déclaré qu’il voit le monde passer par 3 phases pendant la pandémie. La première consiste simplement à réagir à l'impact immédiat en fermant des bureaux, en réduisant les coûts, et en prenant d’autres mesures.

Vient ensuite la reprise, qui est déjà en cours dans de nombreux endroits et qui ressemblera davantage à un “cadran” qu'à un “interrupteur”. Puis, dans la phase de “réimagination”, des innovations nées de la nécessité au cours des deux phases précédentes verront le jour, comme le contrôle à distance des processus de fabrication, les robots d'imagerie médicale pour aider à diagnostiquer les patients et des technologies d'enseignement à distance plus efficaces. Selon l’intervenant, les statistiques de productivité de ses employés ont augmenté pendant la crise.


Toutefois, celui-ci estime que ce n’est pas quelque chose à “célébrer à l'excès”. Il a expliqué au NYT ce qui suit : de plus en plus de réunions commencent et prennent fin à la bonne heure, mais ce qui me manque, c'est quand vous entrez dans une réunion physique, vous parlez à la personne qui est à côté de vous, vous êtes capable de vous connecter avec elle pendant les deux minutes qui précèdent et qui suivent”. C'est difficile que l’on reproduise virtuellement cela, tout comme d'autres compétences non techniques essentielles à la gestion et au mentorat.

Si Nadella voit la chose de cette manière, ce n’est pas le cas de tout le monde. Plusieurs rapports apparus depuis le début de la pandémie ont montré que, non seulement la productivité des employés augmente quand ils travaillent depuis la maison, mais également que beaucoup d’entre eux souhaitent bien rester de façon permanente dans ce style de travail même après le passage de la pandémie. Par contre, d’après le PDG de Microsoft, passer de bureaux avant la pandémie à une installation à distance serait « remplacer un dogme par un autre ».

« À quoi ressemble l'épuisement professionnel ? À quoi ressemble la santé mentale ? À quoi ressemblent la connectivité et le renforcement de la communauté ? L'une des choses que je ressens, c'est que nous sommes peut-être en train de brûler une partie du capital social que nous avons accumulé dans cette phase où nous travaillons tous à distance. Quelle est la mesure pour cela ? », sont autant d’interrogations qu’a soulignées le PDG. Le commentaire de Nadella vient à un moment où Twitter et d’autres grands noms envisagent d’expérimenter le travail à distance permanent.

Mardi dernier, Twitter est devenu la première grande entreprise technologique à permettre aux employés qui peuvent travailler à distance de le faire de façon permanente, ce, même après la levée des restrictions en lien avec la pandémie du Covid-19. La mesure ne concerne pas certains postes comme ceux liés à la maintenance des serveurs… « Les employés sont dans un rôle et une situation qui leur permettent de travailler depuis chez eux et [s']ils veulent continuer à le faire pour toujours, nous ferons en sorte que cela se produise », a déclaré un porte-parole de Twitter.

En outre, un récent sondage de OnePoll en collaboration avec GoTo by LogMeIn a révélé que 48 % des travailleurs ayant participé à son étude accepteraient une baisse de salaire pour demeurer en télétravail après le passage de la pandémie. Environ 77 % des répondants ont déclaré que c’est le meilleur moyen d’aider l’environnement. Alors, comment les entreprises de la Tech peuvent-elles faire face aux nouvelles exigences des travailleurs qui pourraient naître après le passage du coronavirus ?

Source : New York Times

Et vous ?

Êtes-vous du même avis que Satya Nadella ?
Êtes-vous en télétravail ? Souhaiteriez-vous y rester ? Pourquoi ?

Voir aussi

Twitter va permettre à ceux de ses employés dont les postes le permettent de rester en télétravail de façon permanente ce, même après la levée des restrictions en lien avec la pandémie de coronavirus

Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés de travailler chez eux, une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google

Crise du coronavirus : un afflux massif vers le travail à domicile crée une opportunité pour les pirates informatiques, selon des experts en cybersécurité

Le travail à domicile présente tant d'avantages que 48 % des travailleurs accepteraient une baisse de salaire pour continuer en télétravail, selon une étude

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Bundy*Al
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 19/05/2020 à 15:26
Je pense que c'est très important de garder un contact humain réel avec ses collègues. Je vis seul et dans mon quotidien les seules vraies interactions que j'ai c'est avec mes collègues. Depuis le confinement et le passage en full télétravail, il y a certains jours qui sont assez durs pour moi. Faire 2 jours de télétravail par semaine ça serait un bon compromis à mon goût pour garder ce contact qui est aussi important dans la réussite des projets.
5  0 
Avatar de dfiad77pro
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 20/05/2020 à 3:48
Après le télétravail n'est pas adapté à tout le monde. Certains sont plus productifs qu'au bureau, d'autres se tournent les pouces royalement !

J'ai connu ça pendant le confinement, ou bizarrement certains ne commitait presque plus,
je parle pas d'une petite réduction de productivité mais de plus de 70% en moins.
Résultat, ces personnes sont revenu au bureau à partir du 11 mai et là ça va beaucoup mieux.
1  0 
Avatar de phil995511
Membre averti https://www.developpez.com
Le 19/05/2020 à 14:47
Un employé sous pression au bureau versus un employé travaillant dans le calme à la maison, le verdict est très rapidement rendu => le stress est bien supérieur au bureau, le bien être très nettement supérieur à la maison !!!
1  4