Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'architecture MIPS est-elle morte ? Poursuites judiciaires, faillites, départs de responsables et autres
Annoncent la fin de MIPS

Le , par Bill Fassinou

350PARTAGES

4  0 
MIPS est une architecture RISC simple, rationalisée et hautement évolutive qui est disponible pour l'octroi de licences. Elle a évolué au fil du temps, acquis de nouvelles technologies, mais a également développé un écosystème robuste et un support industriel complet. Toutefois, de plus en plus de personnes annoncent la fin de l’architecture MIPS ces dernières années. Pour cause, la dégradation de la situation financière de l’entreprise derrière MIPS et les poursuites judiciaires dont elle fait l’objet. D’autres arguments vont également dans ce sens.

L'architecture MIPS est l'une des architectures de processeurs les plus largement prises en charge, avec une large infrastructure d'outils, de logiciels et de services standard pour garantir un développement rapide, fiable et rentable. Les développeurs de microprocesseurs qui souhaitent une flexibilité maximale du processeur IP ont une solution avec MIPS. Ses caractéristiques fondamentales, telles que le grand nombre de registres, le nombre et le caractère des instructions ainsi que les créneaux de retard de pipeline visibles, lui permettent de fournir les meilleures performances.


Seulement, tout porte à croire que rien ne va plus dans le milieu de l’architecture MIPS depuis quelques années. En 2018, MIPS appartenait à Imagination Technologies, mais bientôt, la société a eu ses propres problèmes financiers et a dû vendre les actifs MIPS à Wave Computing. Cette dernière a finalement annoncé le lancement de l'initiative ouverte MIPS au début de l'année dernière, il y avait donc un certain espoir que l'intérêt pourrait reprendre pour concurrencer à nouveau RISC-V et Arm. Ce qui a été fait pendant le premier trimestre 2019.

« Ceux qui participeront au programme MIPS Open auront un accès complet aux dernières versions 32 et 64 bits de l’architecture MIPS, ce, sans coûts (pas de frais de licence ni de royalties) », avait annoncé Wave Computing en 2018. La manœuvre devrait redonner un second souffle à une architecture donnée pour morte, mais qui est toujours utilisée au sein de nombreux produits grand public comme les consoles de jeu PlayStation et Nintendo 64. « Le standard MIPS représente des dizaines d’années d’innovation avec un peu plus de 8,5 milliards de puces écoulées dans des appareils commerciaux », avait rappelé Wave Computing.

Les nouvelles relatives à MIPS ont continué à être mauvaises au cours de ces derniers mois. Tout d'abord, Wave Computing a décidé de mettre fin à l'Open Initiative MIPS en novembre 2019, puis Paul Burton et Ralf Baechle se sont retirés de la liste des mainteneurs MIPS du noyau Linux en février 2020, leur travail avec MIPS ayant pris fin laissant Thomas Bogendoerfer comme seul mainteneur. Mais pendant ce mois, les choses se dégradent encore plus pour l’architecture. Cela se traduit par l’arrivée de procès contre MIPS LLC.

En effet, CIP United a intenté un procès contre MIPS LLC le 6 avril, avant d'annoncer que la société avait obtenu les droits de licence exclusifs de MIPS pour la Chine continentale, Hong Kong et Macao le 11 avril 2019. En outre, Semiwiki a rapporté que Wave Computing a maintenant déposé une demande de faillite, laissant tous les employés partir. Avec cette situation, les développements matériels et logiciels autour de l'architecture MIPS seront sérieusement limités à l'avenir. MIPS finira par disparaître pour laisser la place à d'autres comme RISC-V et Arm. Quel est le devenu de l’architecture MIPS dans les prochains mois ?

Source : Cnx Software

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

L'architecture de processeur MIPS va devenir open source et pourrait fragiliser les efforts de la communauté avec RISC-V

SiFive lance ses puces RISC-V de la série Core IP 7 pour l'IoT, l'embarqué et les applications en temps réel, avec des modèles supportant Linux

La Fondation RISC-V annonce la création d'un comité permanent de sécurité dont l'objectif est de développer un consensus sur les meilleures pratiques

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de KEKE93
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/04/2020 à 14:32
Dans les années 90 les processeurs MIPS équipaient surtout les stations de travail et les serveurs de la firme Silicon Graphics telles par exemple les stations Indigo...
A l'époque, chaque constructeur avait son processeur RISC à savoir:
- l'Alpha pour les stations de travail et serveurs de Digital Equipment; c'était le processeur le plus rapide en fréquence d'horloge.
- PA Risc (Precision Architeture ) chez Hewlett-Packard.
- POWER chez IBM qui existe toujours
- chez Sun microsystem il y avait les processeurs SPARC.

A chaque famille de processeur, il y avait un Unix maison, Solaris chez Sun, True64 unix chez Digital Equipment, AIX chez IBM, etc..

Par contre,de nos jours, concernant les processeurs MIPS il y a les chinois qui ont une licence et font des processeurs d'architecture MIPS.
2  0 
Avatar de xapon
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 01/05/2020 à 18:38
Pour mémoire, Microchip utilise également l'architecture MIPS pour la famille Pic32.
0  0