Oracle signe l'arrêt de mort d'un processeur d'Intel
Pourtant le constructeur dément l'abandon de l'Itanium

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Mise à jour du 30/03/2011 par Idelways

Abandonné tour à tour par Microsoft, RedHat et plus récemment Oracle, le processeur 64 bits « Itanium » est encore cher à son fabricant, Intel, mais aussi à son premier utilisateur Hewlett-Packard.

Les déclarations assassines d'Oracle, qui veut signer l'arrêt de mort d'un processeur qui n'est pas le sien (lire ci-devant) semble ne pas être du goût de HP qui n'apprécie guère qu'on fasse des stratégies à sa place.

Surtout pour descendre en flamme un produit qui lui est aussi stratégique.

HP vient de déclarer qu'il continuera de développer des plates-formes serveur « Integrity » fondées sur Itanium et le système d'exploitation HP-UX suivant une feuille de route s'étalant sur plus d'une décennie .

HP continuera aussi à offrir le support aux clients utilisant les versions adaptées pour Itanium des logiciels d'Oracle sur la même durée.

« Oracle continue d'afficher du mépris envers ses consommateurs en consolidant le marché des serveurs d'un Sun en faillite » déclare Dave Donatelli, vice-président et manager de la division Enterprise Servers, Storage and Networking à HP.

Donatelli, outré par la stratégie d'Oracle, affirme que chez HP les responsables sont « choquées qu'Oracle veuille augmenter le risque des entreprises et des gouvernements en leur causant des pertes par centaines de millions de dollars dans un gambit honteux pour limiter la concurrence loyale ».

Pour mémoire, Paul Otellini, le PDG d'Intel a répondu à l'annonce de l'abandon par Oracle d'Itanium et a réaffirmé l'engagement de son entreprise de maintenir le processeur. Paul Otellini a même affiché les ambitions de son entreprise pour l'avenir du processeur :
« Les efforts d'Intel en faveur des processeurs et de la plateforme Itanium se poursuivent sans relâche avec plusieurs générations de puces actuellement en développement et d'autres qui sont planifiées », de quoi donner « une feuille de route compétitive sur plusieurs générations pour HP-UX et d'autres systèmes d'exploitation »

Intel rappelle que le prochain processeur Itanium, baptisé Poulson, est prévu pour l'année prochaine. Il est en « voie de doubler les performances de l'architecture Tukwila existante », avec ses huit coeurs gravés à 32 nanomètres.

Kittson, un autre processeur qui devrait succéder à Poulson, est aussi en développement.

Plus de détails sur l'avenir d'Intel Itanium seront révélés lors d'une présentation prévue au cours du prochain forum des développeurs Intel qui se déroulera prochainement à Pékin.

Source : Intel

Et vous ?

Que pensez-vous de cette guerre des déclarations ?
L'architecture Itanium a-t-elle encore de l'avenir après l'abandon d'Oracle ?

Oracle signe l'arrêt de mort d'un processeur d'Intel, pourtant le constructeur dément l'abandon de l'Itanium

Dans un communiqué de presse publié hier matin, Oracle n'y va pas de main morte avec l'Itanium, le premier processeur 64-bit produit par Intel et destiné aux serveurs.

La firme de Larry Ellison déclare que l'Itanium "était en fin de vie" puisque la stratégie d'Intel est désormais "de se focaliser sur les puces x86", avant d'annoncer l'arrêt total de tout développement sur Itanium par ses soins.

D'ailleurs, Microsoft avait déjà annoncé en 2010 qu'il ne produirait plus aucune version de Windows Server (ni de ses autres logiciels) pour Itanium. Red Hat a aussi abandonné cette plateforme.

Il faut dire que le composant n'avait guère connu le succès depuis son lancement en 2001, et qu'Intel avait décidé de ne pas le rendre compatible avec ses processeurs x86. Un casse-tête pour les développeurs qui devaient en conséquence ré-écrire leurs applications.

De plus, divers points ne l'ont pas aidé à se faire une réputation. D'une part, des tests de performances ont conclu que le hardware Sun le surpassait. D'autre part, le rival de toujours AMD est arrivé avec ses propres puces 64-bits, davantage compatibles avec les produits x86, et pris en charge par Microsoft.

Aussi Intel a du développer de nouvelles puces capables de rivaliser avec la concurrence (qui sont devenu des standards en la matière pour les PCs et les serveurs).

Malgré tout, Paul Otellini, le CEO d'Intel, a déclaré que sa compagnie poursuivait son travail sur Itanium, et ce, peu importe les autres puces actuellement en cours de développement. "Nous restons fermement engagés pour fournir une roadmap compétitive et multi-générationnelle pour HP-UX (NDLR : la version HP de Unix), mais aussi pour les utilisateurs des autres systèmes d'exploitations qui utilisent l'architecture Itanium", s'est-il expliqué.

Sources : Le communiqué dOracle ; Le démenti d'Intel

Pensez-vous que l'Itanium survivra à cette décision ?

Connaissez-vous ce processeur ? L'utilisez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de rt15 rt15 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 26/03/2011 à 12:22
Il faut dire que le composant n'avait guère connu le succès depuis son lancement en 2001, et qu'Intel avait décidé de ne pas le rendre compatible avec ses processeurs x86. Un casse-tête pour les développeurs qui devaient en conséquence ré-écrire leurs applications.

C'est vrai pour les développeurs assembleur, mais nettement moins pour les autres.
Un source C compilant déjà bien sur plusieurs autres unix n'est pas censé poser de problème sur hp ita. Bien sûr, il peut y avoir quelques problèmes vicieux (Taille de type de données, endianess...), mais globalement quelques adaptations, rien de sérieux. Le même type de correction peut s'avérer nécessaire lors d'un portage x86 -> x64.

La différence ita/x64 est qu'une application compilée en x86 peut tourner sur une x64 sans recompilation car le processeur comprend le langage machine x86. Il faut cependant aussi que le système d'exploitation fournisse ce qu'il faut (Exemple wow64. A noté d'ailleurs que wow64 existe aussi pour itanium où il émule un processeur x86...).
Avatar de Idelways Idelways - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 30/03/2011 à 13:47
Itanium : HP continuera à développer sa plate-forme serveur Integrety
Pendant 10 ans, et fustige la stratégie d'Oracle

Mise à jour du 30/03/2011 par Idelways

Abandonné tour à tour par Microsoft, RedHat et plus récemment Oracle, le processeur 64 bits « Itanium » est encore cher à son fabricant, Intel, mais aussi à son premier utilisateur Hewlett-Packard.

Les déclarations assassines d'Oracle, qui veut signer l'arrêt de mort d'un processeur qui n'est pas le sien (lire ci-devant) semble ne pas être du goût de HP qui n'apprécie guère qu'on fasse des stratégies à sa place.

Surtout pour descendre en flamme un produit qui lui est aussi stratégique.

HP vient de déclarer qu'il continuera de développer des plates-formes serveur « Integrity » fondées sur Itanium et le système d'exploitation HP-UX suivant une feuille de route s'étalant sur plus d'une décennie .

HP continuera aussi à offrir le support aux clients utilisant les versions adaptées pour Itanium des logiciels d'Oracle sur la même durée.

« Oracle continue d'afficher du mépris envers ses consommateurs en consolidant le marché des serveurs d'un Sun en faillite » déclare Dave Donatelli, vice-président et manager de la division Enterprise Servers, Storage and Networking à HP.

Donatelli, outré par la stratégie d'Oracle, affirme que chez HP les responsables sont « choquées qu'Oracle veuille augmenter le risque des entreprises et des gouvernements en leur causant des pertes par centaines de millions de dollars dans un gambit honteux pour limiter la concurrence loyale ».

Pour mémoire, Paul Otellini, le PDG d'Intel a répondu à l'annonce de l'abandon par Oracle d'Itanium et a réaffirmé l'engagement de son entreprise de maintenir le processeur. Paul Otellini a même affiché les ambitions de son entreprise pour l'avenir du processeur :
« Les efforts d'Intel en faveur des processeurs et de la plateforme Itanium se poursuivent sans relâche avec plusieurs générations de puces actuellement en développement et d'autres qui sont planifiées », de quoi donner « une feuille de route compétitive sur plusieurs générations pour HP-UX et d'autres systèmes d'exploitation »

Intel rappelle que le prochain processeur Itanium, baptisé Poulson, est prévu pour l'année prochaine. Il est en « voie de doubler les performances de l'architecture Tukwila existante », avec ses huit coeurs gravés à 32 nanomètres.

Kittson, un autre processeur qui devrait succéder à Poulson, est aussi en développement.

Plus de détails sur l'avenir d'Intel Itanium seront révélés lors d'une présentation prévue au cours du prochain forum des développeurs Intel qui se déroulera prochainement à Pékin.

Source : Intel

Et vous ?

Que pensez-vous de cette guerre des déclarations ?
L'architecture Itanium a-t-elle encore de l'avenir après l'abandon d'Oracle ?
Offres d'emploi IT
Responsable protection des données H/F
Safran - Ile de France - Magny-les-Hameaux (78114)
Consultant sap finance/controlling H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)
Spécialiste systèmes informatiques qualité et référent procédure H/F
Safran - Ile de France - Colombes (92700)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil