Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le ménage moyen utilise 3,5 fois plus de données Internet qu'il y a cinq ans et 38 fois plus qu'il y a dix ans,
Selon un rapport

Le , par Bill Fassinou

398PARTAGES

6  0 
Ces vingt dernières années, la courbe d’utilisation d’Internet n’a pas cessé de croître. De nouvelles formes de travail se sont popularisées et les ménages sont désormais plus que connectés grâce à l’Internet des objets. Selon un rapport paru cette semaine, l’utilisation d’Internet par le ménage moyen a explosé au cours de la dernière décennie. Le rapport estime que le ménage moyen utilise 3,5 fois plus de données Internet qu'il y a cinq ans et 38 fois plus qu'il y a dix ans. Ainsi, l’internaute moyen pourrait atteindre les plafonds de données des FAI d’ici 3 ans.

Internet est plus sollicité aujourd’hui que jamais. En effet, de plus en plus d’appareils sont reliés à Internet et les plus grands accélérateurs de cette croissance sont les dispositifs mobiles. Un rapport paru en 2016 a montré qu’Internet est désormais plus utilisé sur les appareils mobiles que sur les ordinateurs. Selon le baromètre StatCounter, pour la première fois en matière d’usage d’Internet, les tablettes et les mobiles ont surpassé les ordinateurs de bureau : leur utilisation compte pour 51,3 % des connexions en novembre 2016 contre 48,7 % pour les ordinateurs de bureau.

En outre, avec l’avènement des services de streaming comme Netflix et YouTube qui offrent des millions de vidéos HD, la courbe de croissance a encore connu un grand saut vers l’avant. Ainsi, à l’heure où chaque foyer dispose au moins d'une demi-douzaine d'appareils utilisant constamment Internet à travers des connexions domestiques, il ne devrait surprendre personne que la quantité de contenus téléchargés ou diffusés en continu au cours d'un mois donné augmente rapidement. En plus, dans le contexte actuel du Covid-19, ces services sont encore plus sollicités.

Selon un rapport de mars 2020, l'utilisation d'Internet a augmenté de 70 % et le streaming de plus de 12 % à cause du coronavirus. Ce sont des chiffres partagés par BroadbandNow, un site d'analyse de la bande passante d'Internet. Il a remarqué que sur 200 villes analysées du 15 au 21 mars dernier, 88 des 200 villes américaines les plus peuplées analysées ont maintenant connu une certaine forme de dégradation du Net par rapport aux 10 semaines précédentes. Cela est dû au fait que de plus en plus de personnes sont confinées à la maison.


Ces dernières exercent en télétravail, suivent des séries, des films et des émissions de télévision en ligne pour se divertir. En se basant sur des données historiques tirées des rapports annuels de la FCC (Commission fédérale des communications), DecisionData, un cabinet qui fournit aux consommateurs des données sur les fournisseurs d’Internet, d’énergie... a constaté que l'utilisation moyenne des données à large bande par les ménages augmente à une vitesse telle que, dans quelques années, l'utilisation totale moyenne d’un ménage va probablement dépasser 1 To de données par mois.

Selon lui, ce chiffre est important, car, dans l'état actuel des choses, la plupart des grands fournisseurs d'accès Internet ont fixé des plafonds de données à 1 To. S’ils le dépassent, les consommateurs risquent d'être victimes de surconsommation de données, ce qui peut considérablement augmenter leur facture mensuelle du large bande. Un téraoctet de données semblait être un nombre incroyablement élevé même dans la mémoire récente, mais la réalité c'est que de nombreux consommateurs continueront à le dépasser plus vite qu'ils ne le pensent.

Selon les chiffres du rapport, le ménage moyen consommait environ 9 Go de données par mois en 2009. En 2016, sa consommation est passée à environ 97 Go par mois pour s’établir à environ 268 Go en 2018, soit une augmentation de plus de 2,7 fois la consommation de 2016. L'année 2020 est estimée sur la base de moyennes mensuelles glissantes et un ménage moyen pourrait consommer jusqu’à 344 Go par mois. Par ailleurs, avec les contraintes qu’impose le Covid-19 aux travailleurs et aux entreprises, cela pourrait être largement supérieur.

Selon DecisionData, si cette tendance se poursuit, le ménage moyen pourrait dépasser 1 To d'utilisation mensuelle de données au plus dans les trois prochaines années. « À moins que les fournisseurs d'accès Internet n'augmentent leur plafond mensuel de données, ce qu'ils ont fait jusqu'en 2016, de nombreux consommateurs pourraient se retrouver confrontés à une augmentation des coûts liés à leur utilisation d'Internet à domicile », a déclaré DecisionData. Un autre phénomène qui pourrait participer à cette croissance est l’augmentation de l’utilisation des médias sociaux.

Source : DecisionData

Et vous ?

Que pensez-vous de ce rapport ?

Voir aussi

Internet est plus utilisé sur les dispositifs mobiles que sur ordinateurs pour la première fois, d'après le baromètre StatCounter

L'utilisation d'Internet augmente de 70 % et le streaming de plus de 12 % à cause du coronavirus, selon un rapport

L'usage d'Internet pour la consommation des médias pourrait surpasser l'utilisation de la télé en 2019 grâce au mobile, selon une étude

Mécontent de la presse, Elon Musk veux créer le site "Pravda" pour noter les articles et tracer la crédibilité des journalistes et des médias

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de francois_0_0
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 16/04/2020 à 18:14
Il y a peut être le fait que les contenus sont (38 fois ?) plus lourds qu'il y a 10 ans...
3  0 
Avatar de plegat
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/04/2020 à 15:10
Salut,

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Ainsi, à l’heure où chaque foyer dispose au moins d'une demi-douzaine d'appareils utilisant constamment Internet à travers des connexions domestiques, il ne devrait surprendre personne que la quantité de contenus téléchargés ou diffusés en continu au cours d'un mois donné augmente rapidement.
Ca me semble un peu trop rapide comme analyse... déjà, des appareils utilisant "constamment" internet, on n'en a pas 36 à la maison (d'ailleurs perso je n'en ai aucun... même si c'est connecté constamment, ça n'utilise pas la ligne constamment). Ensuite, à iso population, la consommation de données n'est pas lié au nombre d'appareils dès que celui-ci s'approche et dépasse le nombre de personnes (conclusion à la rache également). En gros, je me vois mal regarder deux vidéos en même temps sur deux appareils. A la limite télécharger sur un pendant que je regarde sur un autre, mais là encore, ça reste du ponctuel et ce n'est pas un mode d'utilisation continu.

Ce qui a fait gonfler la consommation, c'est plutôt:
  • l'accès à du contenu à un moment où on ne l'avait ou ne le faisait pas auparavant: téléphone mobile (est-ce qu'on regardait netflix sur mobile en 2010? et est-ce qu'on le regardait dans le métro?), achats en ligne, formulaires administratifs (déclaration des impôts par exemple...)...
  • les nouveaux contenus: Netflix, YouTube... téléphone en VoIP, télévision par box, Skype et consort, etc...
  • le transfert d'accès à l'information (Google a remplacé l'Encyclopedia Universalis en 54 volumes, la presse écrite se dématérialise, la musique aussi...)
  • et sans doute d'autres...


Mais bon 268 Go/mois, j'en suis loin... (mais je n'ai pas la télé sur la box!)
1  0 
Avatar de air-dex
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/04/2020 à 19:25
Citation Envoyé par francois_0_0 Voir le message
Il y a peut être le fait que les contenus sont (38 fois ?) plus lourds qu'il y a 10 ans...
C'est ça. On consomme de plus en plus de vidéos à des qualités de plus en plus élevées, via par exemple Netflix et YouTube pour ne citer qu'eux. Il y a aussi les jeux vidéo qui sont de plus en plus lourds et de plus en plus dématérialisés. Par exemple le Call of Duty de 2019 demandait jusqu'à 175 Go d'espace disque (sic !), là où un jeu HD dernier cri d'il y a 10 ans dépassait rarement les 30 Go. Là aussi on sent la différence sur les réseaux où il faut bien que tout passe.
1  0