Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Avant les forces de l'ordre, Clearview aurait été librement utilisé par les investisseurs et les clients de la start-up
Pour espionner le public

Le , par Bill Fassinou

396PARTAGES

8  0 
Clearview AI est une start-up qui a mis au point Clearview, une application de reconnaissance faciale. Sur son site, l'entreprise indique que c'est un nouvel outil de recherche utilisé par les organismes judiciaires pour identifier les auteurs et les victimes de crimes. « La technologie de Clearview a aidé les forces de l'ordre à traquer des centaines de criminels en général, notamment des pédophiles, des terroristes et des trafiquants sexuels ».

Son fonctionnement est simple : vous prenez une photo d'une personne, la téléchargez et voyez des photos publiques de cette personne, ainsi que des liens vers l'endroit où ces photos sont apparues. Le système se base sur une base de données de plus de trois milliards d'images que Clearview prétend avoir récupérées sur Facebook, YouTube, Venmo et des millions d'autres sites Web.

Clearview était inconnu du grand public jusqu'en janvier dernier, lorsqu'il a été rapporté que la start-up avait développé un système de reconnaissance faciale révolutionnaire qui était utilisé par des centaines d'agences d'application de la loi. L'entreprise a rapidement fait face à un contrecoup sur plusieurs fronts. Facebook, Google et d'autres géants de la technologie ont envoyé des lettres de cessation et de désistement. Des poursuites ont été intentées dans l'Illinois et en Virginie, et le procureur général du New Jersey a émis un moratoire contre l'application dans cet État.


En réponse aux critiques, Clearview a publié un « code de conduite », soulignant dans un billet de blog que sa technologie n'était « disponible que pour les forces de l'ordre et certains professionnels de la sécurité à utiliser comme outil d'enquête ». En effet, des organismes fédéraux et étatiques ont déclaré que bien qu'ils ne connaissaient que peu le fonctionnement de Clearview et qui était derrière, ils avaient utilisé l'application pour résoudre des problèmes de vol à l'étalage, de vol d'identité, de fraude par carte de crédit, de meurtre et d'exploitation sexuelle des enfants.

Sur le site de Clearview, un témoignage des forces de l'ordre canadiennes indique que « Clearview est de loin la meilleure chose qui soit arrivée à l'identification des victimes au cours des 10 dernières années. En une semaine et demie d'utilisation de Clearview, [nous] avons fait huit identifications de victimes ou de délinquants grâce à ce nouvel outil ».

Pourtant, The Times dit avoir identifié plusieurs personnes ayant un accès actif à l'application de Clearview AI qui ne sont des forces de l'ordre. Pendant plus d'un an avant que la société ne fasse l'objet d'un examen public, l'application avait été librement utilisée par les investisseurs, les clients et les amis de la société. Des personnes proches de Clearview ont utilisé leur technologie de reconnaissance faciale lors de fêtes, de réunions d'affaires, etc. faisant des démonstrations de son potentiel pour le plaisir ou l'utilisant pour identifier des personnes dont elles ignoraient ou ne se souvenaient pas des noms.

Pour sa défense, Hoan Ton-That, co-fondateur de l'entreprise, explique que des comptes d'essai ont été fournis à des investisseurs potentiels et actuels, ainsi qu'à d'autres partenaires stratégiques, afin qu'ils puissent tester l'application. BuzzFeed News a rapporté que deux autres entités, un syndicat et une société immobilière, ont également mené des essais avec un système de surveillance développé par Clearview pour signaler les individus qu'ils jugeaient risqués. Le média a également signalé que l'application de Clearview AI avait été utilisé par Best Buy, Macy's, Kohl's, la National Basketball Association et de nombreuses autres organisations.

Ton-That soutient tout de même que Clearview ne fait rien d’illégal - que son application reproduit simplement ce que font les autres moteurs de recherche. Au lieu de permettre aux internautes de rechercher les images publiques des gens par leur nom, comme on peut le faire sur Google, a-t-il dit, Clearview leur permet de faire la recherche en téléchargeant un visage.

Source : The Times

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Clearview présente-t-il des problèmes de confidentialité selon vous ? Pourquoi ?
En quoi le fonctionnement de Clearview diffère-t-il des moteurs de recherche selon vous ?

Voir aussi

IA : une application aide les forces de l'ordre à identifier toute personne à partir de ses images en ligne le système utilise une base de 3 milliards d'images récupérées sur Internet

Des agents de la police de New York utilisent l'application de reconnaissance faciale de Clearview AI, Twitter a demandé à la société de cesser d'utiliser des photos de son site, d'après un rapport

Facebook va payer 550 millions $ pour régler le procès de reconnaissance faciale, après avoir été accusé d'avoir transgressé la loi sur la confidentialité des informations biométriques de l'Illinois

Apple a désactivé l'application iPhone de Clearview AI pour avoir enfreint les règles sur la distribution, en encourageant le téléchargement par le biais du programme Apple Developer Enterprise

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de myspy
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 08/03/2020 à 17:53
Même si le fonctionnement est le même que pour un moteur de recherche, les choses sont un peu différentes, il s'agit clairement d'une application espion. C'est clairement la fin de l'anonymat. Celui qui a accès à une telle technologie pourra retracer et espionner n'importe qui sans avoir son nom et prénom. C'est déjà difficile aujourd'hui d'avoir de l'anonymat aujourd'hui alors j'imagine d'ici quelques années lorsque cette technologie sera généralisée !
0  0