Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un lycéen parvient à créer un faux profil d'un candidat aux présidentielles US 2020 qui a été authentifié par Twitter
Il s'est servi d'une image générée par un algorithme

Le , par Stéphane le calme

802PARTAGES

13  0 
Andrew Walz se qualifie de « chef d'entreprise aguerri » et de « défenseur passionné des étudiants ». Walz, un républicain du Rhode Island, se présente au Congrès avec le slogan « Faisons des changements à Washington ensemble », c’est en tout cas ce que prétend son compte Twitter.

Plus tôt ce mois-ci, le compte de Walz a reçu la fameuse coche bleue convoitée de Twitter dans le cadre des efforts plus larges de l'entreprise pour vérifier l'authenticité de nombreux candidats au Sénat, à la Chambre et au poste de gouverneur en cours de candidature. Twitter estime qu’il s’agit là d’un effort clé pour aider les Américains à trouver des informations fiables sur les politiciens avant les élections de 2020.

Le hic ? Walz n'existe pas. Le candidat est la création d'un lycéen de 17 ans du nord de l'État de New York, a appris CNN Business.

L'élève, à qui CNN Business a parlé avec la permission de ses parents et a accepté de ne pas nommer, car il est mineur, a déclaré qu'il s'ennuyait pendant les vacances et a créé le faux compte pour tester les efforts d'intégrité électorale de Twitter. Curieusement, CNN a quand même diffusé sa photo sur son site Web (drôle de façon de protéger l'anonymat).

La coche bleue est une caractéristique de Twitter qui a ensuite été copiée par Facebook. Elle est souvent attribuée à des comptes éminents appartenant à des journalistes, des politiciens, des agences gouvernementales et des entreprises. Cette fonctionnalité est au cœur de l'objectif de Twitter pour aider les utilisateurs à trouver des informations fiables sur la plateforme, parfois auprès de journalistes confirmés ou des personnalités publiques concernées.

Le fait qu'un adolescent, qui ne s’est servi de pratiquement aucune ressource, ait pu créer rapidement un faux candidat pendant son temps libre et que Twitter ait pu lui attribuer son badge d’authenticité soulève des questions sur la préparation de l'entreprise à gérer la façon dont les élections de 2020 se dérouleront sur sa plateforme. Un porte-parole de Twitter a récemment déclaré à un média : « Notre pire scénario serait que nous attribuons le badge d’authenticité à quelqu'un qui n'est pas réellement le candidat ».


L'année dernière, Twitter a été critiqué pour avoir déclaré qu'il n’allait pas attribuer de badge d’authenticité aux candidats à moins qu'ils ne remportent leurs primaires. En décembre, Twitter a changé sa politique et a déclaré qu'il allait le faire pour les candidats principaux afin de les aider à améliorer l'information des électeurs sur la plateforme.

L’attribution du badge d’authenticité au faux candidat est un exemple des défis auxquels les entreprises de médias sociaux peuvent être confrontées lorsqu'elles tentent d'apporter des modifications destinées à rendre leurs plateformes plus transparentes.

Après que CNN Business ait contacté Twitter au sujet du faux compte, la société l'a suspendu. « La création d'un faux compte de candidat est en violation de nos règles et le compte a été définitivement suspendu », a déclaré un porte-parole de Twitter.

Cette reconnaissance d’un faux candidat est intervenue alors que de vrais candidats à travers les États-Unis se sont plaints que Twitter n'a pas porté la coche bleue sur leurs comptes. Une candidate démocrate en Géorgie a déclaré à CNN Business que le fait de ne pas avoir cette coche bleue pourrait avoir un impact négatif sur les dons en ligne faits à sa campagne.

Twitter a déclaré à CNN Business qu'il avait attribué le badge d’authenticité à près de 1500 candidats depuis l'annonce de l'expansion de son programme de vérification en décembre.

Le making-of du profil du faux candidat

Le lycéen a déclaré qu'il s'était intéressé à la façon dont les plateformes de médias sociaux tentaient de lutter contre l'ingérence électorale après en avoir appris plus sur l'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle américaine de 2016 en classe d'histoire.

Après que Twitter a annoncé en décembre qu'il donnerait une coche bleue pour affirmer l’authenticité de tous les candidats au Congrès et aux postes de gouverneur de 2020, le lycéen a décidé de tester comment l'entreprise vérifiait que les candidats étaient vraiment qui ils se disaient - et s'ils existaient dans le première place.

« Pendant les vacances de Noël, je m'ennuyais un peu et j'ai beaucoup appris des cours d'histoire, mais aussi aux informations, ils parlaient davantage de désinformation », a déclaré l'élève du secondaire à CNN.

L'adolescent a déclaré à CNN qu'il lui avait fallu environ 20 minutes pour créer un site Web pour son faux candidat et cinq minutes pour créer le compte Twitter. Pour la photo du faux candidat, il a dit qu'il avait téléchargé une photo à partir d'un site Web appelé Cette personne n'existe pas. Le site utilise l'intelligence artificielle pour générer des visages réalistes de fausses personnes. Le même type de technologie est impliqué dans la création de vidéos deepfake, qui sont devenues une préoccupation de sécurité nationale.

Le lycéen a ensuite soumis les informations sur le faux candidat, y compris en répondant à un court sondage, à Ballotpedia, un site Web à but non lucratif qui se présente comme une encyclopédie de candidats politiques américains. Twitter a annoncé en décembre qu'il s'associerait à Ballotpedia « pour utiliser leur expertise dans l'identification des comptes Twitter officiels des candidats de la campagne ».


Ni Twitter ni Ballotpedia n'ont demandé des pièces d’identité ou des documents pour prouver qu'Andrew Walz était un vrai candidat, ou même une vraie personne, selon l'élève.

Dans une réponse complète aux questions de CNN Business, Geoff Pallay, rédacteur en chef de Ballotpedia, a déclaré : « Ballotpedia a définitivement fait une erreur ici ». Expliquant comment le faux candidat avait été approuvé par Ballotpedia sans avoir besoin de déposer la moindre preuve de son identité, Pallay a précisé : « De nombreux candidats génèrent des activités de campagne, telles que l'établissement d'une présence en ligne, bien avant les délais de dépôt de leurs états. Pour cette raison, nous avons une catégorie "candidat déclaré" et une autre "candidature officiellement déposée"».

Pallay a déclaré que Ballotpedia soumet une fois par semaine à Twitter des listes de candidats, qui sont utilisées dans le cadre du processus d’authentification de Twitter. Pallay a déclaré que Ballotpedia n'avait pas fait de distinction entre les «  candidats déclarés » et les « candidatures officiellement déposées » dans ces listes remises à Twitter. Pallay a déclaré que Ballotpedia fera cette distinction à l'avenir.

Jeudi soir, le compte de Walz était toujours sur Ballotpedia, mais un message a été ajouté à la page informant les utilisateurs que Ballotpedia avait été informé que « Andrew Walz n'était peut-être pas un candidat légitime pour un poste » et qu'ils enquêtaient.

Quelques semaines après la mise en ligne du profil de Walz sur Ballotpedia, Twitter a contacté le faux candidat pour vérifier son compte, selon l'adolescent. La seule demande de Twitter était qu'il ajoute une image d'arrière-plan en haut de son compte, a-t-il déclaré.

Mercredi, le faux compte Twitter ne comptait que 10 abonnés. L'étudiant n'a délibérément pas promu le compte, car ses intentions étaient de tester les systèmes de Twitter plutôt que de confondre les électeurs, a-t-il déclaré à CNN Business. « Je veux que Twitter réussisse. J'adore Twitter. Je pense que c'est une excellente plateforme et j'en ai tellement appris », a déclaré l'adolescent. Il a déclaré que Twitter et Ballotpedia pourraient prendre des mesures simples pour vérifier qu'un candidat est réel, comme vérifier les dossiers de la Commission électorale fédérale ou demander une preuve d'identité. « Je n'ai jamais eu à le faire », a-t-il ajouté.

Le parcours du combattant pour les vrais candidats

Alors que Twitter a authentifié le compte d'un faux candidat, de vrais candidats à travers le pays se sont plaints que Twitter n'a pas authentifié les leurs.

Jannquell Peters, qui se présente à la primaire démocrate du 13e district du Congrès de Géorgie, a déclaré à CNN Business que son équipe de campagne avait contacté Twitter à plusieurs reprises pour lui demander de procéder à l’authentification de son compte depuis décembre. Peters a également un profil sur Ballotpedia.

Mardi, lors d'une interview à son bureau de campagne à la périphérie d'Atlanta, Peters a déclaré que le fait de ne pas avoir son compte authentifié pourrait avoir un impact sur les dons pour sa campagne.

Lorsque CNN Business a montré à Twitter le compte de Peters, l’entreprise a déclaré que son site Web était lié à son compte d'équipe de campagne, plutôt qu'à son propre compte. Twitter a indiqué que cet écart avait entraîné un retard dans l’authentification du compte de Peters. Twitter a procédé à l’authentification du compte après avoir été contacté par CNN jeudi.

« Lorsque vous demandez de l'argent en ligne et que vous souhaitez déployer le meilleur effort possible lorsque vous lancez une campagne, chaque détail compte », a déclaré Peters.

Mardi, un média américain a rapporté que Twitter n'avait pas encore procédé à l’authentification de dizaines de candidats.

Un porte-parole de Twitter a déclaré à CNN Business jeudi: « Nous avons mis en place un processus rigoureux pour nous assurer que, grâce à notre partenariat avec Ballotpedia, nous identifions et vérifions avec précision les comptes Twitter légitimes des candidats. Parfois, ce processus approfondi peut entraîner un court délai entre le moment où les candidats se qualifient pour le scrutin primaire et le moment où ils sont authentifiés ».

Source : CNN

Et vous ?

Que pensez-vous de cette situation ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de massimo16
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 29/02/2020 à 23:48
Au-delà de la "vista" du lycéen (qui a su saisir la balle au bond), c'est la situation des *vrais* candidats privés de "pouce bleu" qui est marrante !
Que pourront faire des armées d'experts avec tous ces bouzins avant et pendant les prochaines élections US ? On va sans doute se marrer.
Ou pas !
0  0