Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

SAP va étendre le champ d'application de sa technologie « In-Memory »
Et réduire la complexité des environnements IT

Le , par Gordon Fowler

22PARTAGES

0  0 
Le « In-Memory » consiste à mettre en cache les données traitées par les applications plutôt que, par exemple, de faire des appels à un serveur. Chez SAP, la technologie est baptisée HANA (High-Performance Analytic Appliance). Elle peut, d'après les benchmarks de l'éditeur Allemand, aller jusqu'à diviser par 1200 le temps de traitement de certains scénarios.

SAP a intégré HANA à la dernière version de sa solution BI, Business Object 4.0 et il entend bien continuer à étendre son champ d'application. C'est ce qui ressort d'une conférence de presse qui s'est déroulée hier en présence de Vishal Sikka, Directeur Exécutif de SAP.

Premièrement, avec de nouvelles offres embarquant HANA, notamment dans les solutions de collaborations entre départements marketing et opérationnels ou pour le secteur financier, sans oublier le retail (et la gestion de trésorerie).

Deuxièmement, en utilisant la technologie à d'autres fins. HANA ne servira plus uniquement à augmenter la vitesse et les capacités d'analyses. Elle devrait permettre également de simplifier les interactions entre les utilisateurs et les solutions informatiques.

« Le In-Memory doit aussi réduire la complexité des environnements IT », confirme Vishal Sikka.

Le « In-Memory » devrait donc permettre par exemple de démocratiser les interfaces naturelles chez SAP (langage parlée pour faire des requêtes, dessin avec un crayon pour interagir avec l'UI, etc.)

Mais Vishal Sikka pense visiblement aussi aux responsables IT. Pour lui, HANA permettra de réduire la complexité liée au nombre de couches d'une installation. Et de citer en exemple une entreprise utilisant du hardware d'un fournisseur particulier, une base de données Oracle, et la BI et Business Warehouse de chez SAP.

Bref, SAP croit beaucoup - et dans beaucoup de domaines - au « In-Memory ». Une manière, nous confiait Nicolas Sekkaki, Directeur général de SAP France, de continuer à créer de la valeur et de ne surtout pas tomber dans une course à la réduction des prix.

SAP ne fait pas de low-cost, mais veut innover. Et le fait savoir.

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !