Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Quels conseils donneriez-vous pour durer dans la carrière de développeur
Et pour rester compétent et à jour ?

Le , par Idelways

0PARTAGES

9  0 
Être développeur de plus de 40 ans, compétent et à jour, est-ce possible ?

C'est à ce sujet de la longévité des carrières de développeur que s'est attaqué le développeur Davy Brion sur son blogue.

Et pour lui, la réponse à la question est que oui, cela est possible, mais pas facile. Davy Brion affirme ne connaître aucun développeur qui réponde à ces trois critères. Il propose une explication en deux parties et boucle son article par des idées qu'il compte appliquer lui même pour continuer à être, la quarantaine passée, un bon développeur.

La première raison qu'il expose est que les développeurs finissent au fil des ans par devenir managers, par choix ou par accident. Dans le second cas (par accident), il s'agit d'après Brion de développeurs qui continuent à être bons dans ce qu'ils font malgré le nombre croissant de responsabilités qu'on leur accorde.
Et qui finissent par ne plus sortir des salles de réunion et ne plus avoir du temps pour « coder ».

La seconde raison est, d'après Brion, le manque d'humilité. Beaucoup de développeurs "senior" commenceraient à croire qu'ils savent tout ce qu'il y a lieu de savoir et arrêtent d'apprendre de nouvelles méthodes de résolution des problèmes. Ils continuent d'utiliser les mêmes techniques et les mêmes approches et décident de ne plus « changer une équipe qui gagne ». Leur valeur dans le marché du travail ne cessera dès lors de baisser.

Pour ne pas finir dans l'un de ces cas de figure, Davy Brion se fait deux recommandations : continuer à se sentir «*stupide*» en lisant des blogs et des livres de personnes plus intelligentes qui parlent de choses qu'il ne comprend pas.
Et toujours continuer de remettre en question tout ce qu'il sait et tout ce qu'il pense.

Et vous ?

Quel conseils donneriez-vous pour pouvoir faire du développement après 40 ans, et rester à jour et compétent ?

Source : blog de Davy Brion

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de DotNET74
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 09/03/2011 à 15:07
Le mieux c'est d'être bon et à son compte.........
12  1 
Avatar de Faiche
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 09/03/2011 à 15:03
En fait, c'est facile de rester développeur et d'aimer ça après 30 ou 40 ans si on ne travaille pas dans une entreprise qui considère l'informatique comme un outil, voire un coût !

Si vous êtes bons, allez travailler pour des gens qui payent à la valeur : société de consulting, éditeur de logiciel, grand site web.
10  0 
Avatar de Gog077
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 09/03/2011 à 15:16
Citation Envoyé par DotNET74 Voir le message
Le mieux c'est d'être bon et à son compte.........
Effectivement, être à son compte est sans doute un des meilleurs moyens pour garder sa motivation au cours du temps. Etre noyé au sein d'une grosse boîte qui se fiche royalement du comment et du pourquoi du moment que ce que l'on fait fonctionne fini par être lassant je pense.
Apprendre de nouvelles choses quand on a l'impression que tout le monde s'en fou, c'est pas franchement motivant.
10  0 
Avatar de batataw
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/03/2011 à 15:54
Se réserver quelques heures par semaine pour travailler sur des projets personnels et faire de la veille technologique. Faire preuve de curiosité. S'inscrire sur des forums, acheter des revues. Ne pas se lancer bêtement dans le dernier truc à la mode mais ne pas hésiter à l'évaluer et à en discuter avec d'autres développeurs.

Choisir ses projets (indépendant ou pas). Parce que la motivation est proportionnelle à la qualité d'un projet. Pour durée il faut aimer son travail.
11  1 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 09/03/2011 à 16:13
40 ans, compétent et à jour ?

bonne question, j'ai 41 ans, je me pense compétent, suis-je à jour ?

je ne suis pas devenu manager, je me suis mis à mon compte.

je reste attaché à Delphi dont on dira facilement que c'est un dinosaure

je travaille également en PHP mais sans framework

je n'ai pas utilisé Ruby, Python et cie.

peut-être suis-je dans le cas des "c'était mieux avant". Je reste ouvert aux nouvelles technologies, mais pour moi "neuf" ne veux pas forcément dire mieux...ce qui me fait passer automatiquement pour un vieux con face aux jeunes qui ne jurent que par leur technologie

Je crois surtout qu'il faut rester pragmatique et curieux.

Pragmatique, quand je vois les tarifs de développement sous Joomla, SPIP, etc...je n'ai certainement pas envie de me positionner en concurrent. Mais à l'occasion, un contrat et bon à prendre.

Curieux, quand une technologie s'impose, je cherche à la maîtriser (UPnP est le dernier exemple en date) afin de rester compétent...même si pour moi UPnP ne signifie pas "trouver la lib qui va bien", mais "comprend le protocole afin de savoir exactement ce qu'il fait". C'est une approche plus longue, mais qui permet de savoir ce qu'on fait et de se positionner en expert.
10  0 
Avatar de SurferIX
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 17/03/2011 à 16:54
Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
40 ans, compétent et à jour ?
bonne question, j'ai 41 ans, je me pense compétent, suis-je à jour ?
je ne suis pas devenu manager, je me suis mis à mon compte.
je reste attaché à Delphi dont on dira facilement que c'est un dinosaure
je travaille également en PHP mais sans framework
je n'ai pas utilisé Ruby, Python et cie.
peut-être suis-je dans le cas des "c'était mieux avant". Je reste ouvert aux nouvelles technologies, mais pour moi "neuf" ne veux pas forcément dire mieux...ce qui me fait passer automatiquement pour un vieux con face aux jeunes qui ne jurent que par leur technologie
Euh j'ai 38 ans, je suis très bon en Delphi, mais j'ai passé la main : j'ai évolué (positivement ou négativement ça se débat) : je suis passé à Php. Et de Php à l'AJAX et de l'AJAX au python. Et je me penche systématiquement sur toutes les nouvelles technologies : jQuery Mobile, Sencha Touch etc. Je pense être assez bon en développement, en Web, et en Delphi. Mais j'ai évolué, même si je peux réaliser en Delphi des applications en heures qui se comptent en semaines en Php , je suis le mouvement.
En bientôt développement, pour m'amuser, mais aussi pour apprendre et rester dans le mouvement, Android pur (oh non pas de Objective C pour iPhone juste au moins par principe éthique). Tout ça hors de mon travail. Et tout ça se reporte positivement par la suite sur mon travail.
Le plus grand sacrifice dans tout ça ? Je passe entre 8 et 14 heures par jour sur un PC, le reste est un peu mis de côté (femme, enfants).
Je n'en retire ni fierté ni honte, je dis juste que si on veut pouvoir rester au niveau de jeunes débutants célibataires qui ont 100 % de leur temps à consacrer à développer et s'amuser, il faut pousser la machine bien plus loin que juste "faire ce qu'on a à faire au travail". Sinon c'est sûr à 40 ans on est dépassé sur tous les plans.

Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Développeur freelance ?
..
Les PME ne consomment pas beaucoup des services de ce genre, et les grosses boites ont toutes de shortlists de SSII avec qui elles travaillent, histoire de simplifier leur service achat.
Pour bosser, il faut donc devenir un sous-traitant d'une grosse SSII, ....
Oui, mais uniquement au début, pour se faire une clientèle. Crois moi si tu es un peu sociable, ces clients reviendront directement vers toi sans passer par une SSII

Citation Envoyé par burndev Voir le message
je dirais simplement :
un -> on devient pas développeur, on est développeur et le plus souvent par passion.
Deux -> lorsque l'on est développeur c'est pour la vie, même après 40 ans.

Nous disposons a l'heure actuel de tellement de support pour parfaire notre connaissance, et 15 ans de métier ca fait tout de même la différence.

même avec un ingé qui sort d'un master ou d'une licence.
Oui et non. On est juste complémentaire. J'admets qu'un jeune code nettement plus vite que moi aujourd'hui, mais... il code nettement plus mal
Complémentaire parce que je lui apprends à développer correctement et parce que lui, il tiens ses délais pour pouvoir livrer, même si après, il faut tout refaire pour la moindre évolution qu'on demande. Mais tenir ses délais, et gagner de l'argent rapidos pour suivre le mouvement de notre société de consommation, en 2011, avec Sarko, c'est pas le plus important ?
7  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/03/2011 à 16:56
Citation Envoyé par DotNET74 Voir le message
Le mieux c'est d'être bon et à son compte.........
Développeur freelance ? Ça m'a tenté, à une époque, mais en examinant les choses de plus près, je me suis rendu compte que c'était plutôt difficile, en fait.

Les PME ne consomment pas beaucoup des services de ce genre, et les grosses boites ont toutes de shortlists de SSII avec qui elles travaillent, histoire de simplifier leur service achat.
Pour bosser, il faut donc devenir un sous-traitant d'une grosse SSII, ce qui veut dire qu'on n'a pas la possibilité de travailler pour les projets les plus intéressants, qu'on conserve des rapports très proches de rapports hiérarchiques, et qu'une bonne partie de la marge est siphonnée par la SSII, le tout au détriment du statut de salarié, quand même assez protecteur.

En plus, c'est considéré comme une activité de conseil, et les assureurs sont plus que réticents à vous couvrir au niveau du risque professionnel. Axa m'a fait un devis pour 5000 € par an, ce qui est mieux que la plupart des assureurs qui ont carrément refusé ! Il vaut mieux se lancer en EURL, donc. Mais alors, ça fait peur aux clients ! une EURL sans assurance, ça veut dire qu'en cas de pépin, personne ne paiera.
6  0 
Avatar de BLeguillou
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 11/03/2011 à 11:16
La seconde raison est, d'après Brion, le manque d'humilité. Beaucoup de développeurs "senior" commenceraient à croire qu'ils savent tout ...

Je pense que çà s'applique aussi à la plupart des développeurs "juniors"...non ?

J'aurai 53 ans bientôt et je ne me sent pas concerné. Je suis dans l'informatique depuis 30 ans. D'abord par passion (et je suis toujours passionné), puis comme professionnel.

Je suis passé du développement d'apps C/S sur mini-système IBM aux NTIC et j'ai eu et j'ai la chance de travailler sur des projets très motivants (BI & Web).

Passer aux NTIC ne consiste pas seulement à apprendre de nouveaux langages orientés objet, mais aussi à comprendre et utiliser les environnements technologiques, à acquérir une culture d'architecture applicative. Et çà prend énormément de temps si on souhaite rester dans la course.

Le secret pour rester dans le coup face à la concurrence des p'tits jeunes: L'humilité, la passion et beaucoup, beaucoup de travail (çà me "bouffe" tous mes loisirs et cela depuis 30 ans).

A suivre...
6  0 
Avatar de gros_rougeot
Membre actif https://www.developpez.com
Le 09/03/2011 à 22:04
Ne pas être chef trop tôt : coder un certains nombres d'années, supporter les chefaillons, apprendre des erreurs des autres ...
Une fois responsable d'une équipe, se réserver une petite partie à coder soit même et rester au contact du métier.
Une fois super chef, continuer à coder malgré tout.
Et surtout être passionné, curieux des nouveautés, s'enrichir au contact des jeunes sorties des "écoles à papa" (sic).
6  1 
Avatar de Mercenary Developer
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 09/03/2011 à 16:24
Bonjour,

Se réserver quelques heures par semaine pour travailler sur des projets personnels et faire de la veille technologique.
Tout à fait d'accord, d'ailleurs c'est ce que je fais. J'essai de voir autre chose que le java du boulot chez moi, C, C#, microcontrolleur, sécurisation d'OS (en ce moment, FreeBSD et les jails)... Mais tout cela demande du temps, que l'on n'a pas toujours. Le système de 20% consacré au projet perso de Google est une bonne initiative, malheureusement pas suivi par nos sociétés avide de gagner toujours plus.
4  0