Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Alphabet dévoile pour la première fois les revenus de YouTube qui ont franchi la barre des 15 milliards de dollars en 2019
Dont 4,7 milliards de dollars au quatrième trimestre

Le , par Stéphane le calme

2.9KPARTAGES

10  0 
Pour la première fois, Google a révélé les revenus générés par YouTube. La société a déclaré que YouTube avait généré 15,1 milliards de dollars de revenus publicitaires au cours de l'exercice 2019, dont 4,7 milliards de dollars au quatrième trimestre.

« Nos investissements dans l'informatique approfondie, y compris l'intelligence artificielle, l'informatique ambiante et le cloud computing, fournissent une base solide pour une croissance continue et de nouvelles opportunités à travers Alphabet », a déclaré Sundar Pichai, PDG d'Alphabet et de Google. « Je suis vraiment satisfait de nos progrès continus dans la recherche et dans la construction de deux de nos nouveaux domaines de croissance - YouTube, qui a déjà généré plus de 15 milliards de dollars de revenus publicitaires annuels, et Cloud, qui est maintenant à un taux de revenus de 10 milliards de dollars ».

YouTube a connu une croissance énorme, selon les chiffres récemment publiés. Au cours de l'exercice 2017, la plateforme, dirigée par la PDG Susan Wojcicki, a généré 8,15 milliards de dollars de revenus publicitaires, puis 11,15 milliards de dollars pour l'exercice 2018. En d'autres termes, les revenus publicitaires de YouTube ont presque doublé au cours des deux dernières années. Google a déclaré que YouTube avait enregistré un chiffre d'affaires de 3,6 milliards de dollars au quatrième trimestre 2018.

Cette communication révèle la taille de sa filiale YouTube. La plateforme de streaming vidéo financée par la publicité, qui a été fondée en 2005 et vendue à Google en 2006 pour 1,65 milliard de dollars, a longtemps été considérée comme l'un des joyaux de la couronne de Google, avec une part énorme du marché de la vidéo en streaming financé par la publicité. À titre de comparaison, Netflix a réalisé un chiffre d'affaires de 20,1 milliards de dollars au cours de l'exercice 2019, presque entièrement grâce aux abonnements.

Pichai a noté que YouTube, qui compte 2 milliards d'utilisateurs par mois, a généré environ 750 millions de dollars en abonnements et autres revenus non publicitaires, mais n'a pas révélé de chiffre pour la période de l'année précédente. Il a aussi indiqué que YouTube avait 20 millions d'abonnés payants entre YouTube et Music Premium sans publicité, et avait séparément 2 millions d'abonnés payants pour YouTube TV, qui est en concurrence avec Sling TV de Dish Network Corp et Walt Disney Co's Hulu pour diffuser la télévision en ligne.

Amazon a récemment déclaré qu'il comptait 55 millions d'abonnés à la musique, tandis qu'Apple a annoncé l'année dernière 60 millions de ces abonnés. Sling comptait environ 2,7 millions d'abonnés l'année dernière, conformément aux estimations pour Hulu.

Alphabet a également dévoilé pour la première fois les revenus de son unité Google Cloud, révélant que la division avait généré 8,9 milliards de dollars de revenus l'année dernière. Dans l'ensemble, Alphabet a atteint 161,8 milliards de dollars de revenus au cours de l'exercice 2019, dont 46,1 milliards de dollars au quatrième trimestre.

« En 2019, nous avons de nouveau enregistré une forte croissance des revenus, avec des revenus de 162 milliards de dollars, en hausse de 18 % sur un an et de 20 % en devises constantes », a déclaré Ruth Porat, directrice financière d'Alphabet et de Google. « Pour mieux comprendre nos activités et les opportunités à venir, nous divulguons désormais nos revenus de manière plus granulaire, y compris pour la recherche, les publicités YouTube et le cloud ».


« YouTube était impressionnant avec ses 15 milliards de dollars pour l'année, Cloud moins avec 8,9 milliards de dollars », a commenté Michael Pachter, analyste chez Wedbush Securities. Alors que la plupart des analystes financiers ont applaudi la nouvelle transparence d'Alphabet, certains d'entre eux ont interrogé les dirigeants pour la deuxième fois au cours des quatre derniers trimestres afin de savoir pourquoi les revenus globaux manquaient ou répondaient à peine à leurs attentes. C'est par exemple le cas de James Cordwell, analyste chez Atlantic Equities, qui a estimé que les revenus publicitaires de YouTube étaient décevants : « YouTube est plus petit qu'on ne le pense généralement, mais en revanche, la recherche semble s'être accélérée et croître plus rapidement que prévu ».

La croissance des ventes a chuté en dessous de 20 % en trois trimestres en 2019, alors que les trois années précédentes elle n'a connu qu'une seule chute. Alphabet a pointé du doigt les taux de change et son ajustement constant des fonctionnalités, affirmant qu'il ne se concentre pas sur les indicateurs trimestriels. « Nous continuons d'être très concentrés sur les avantages d'une meilleure mesure, d'une meilleure diffusion d'annonces, d'une meilleure expérience utilisateur », a répondu Ruth Porat, directrice financière d'Alphabet, à un analyste. « Mais il y aura une variabilité au fil du temps parce que nous sommes très concentrés sur ce qui est dans le meilleur intérêt à long terme ».

Google via son moteur de recherche qui porte le même nom ainsi que des propriétés telles que YouTube a été le plus grand attrait du Web pour les annonceurs depuis une décennie, ce qui lui a permis le mois dernier de devenir la quatrième société cotée en bourse à dépasser 1 billion de dollars de capitalisation boursière.

Mais de nouvelles inquiétudes sont apparues parmi les investisseurs quant à la pérennité de sa domination alors que les régulateurs antitrust américains enquêtent sur Google et que Amazon et Facebook continuent de développer leurs activités publicitaires à l'échelle mondiale. Les deux ont dépassé les attentes des analystes la semaine dernière.

Les ventes globales d’Alphabet au quatrième trimestre se sont élevées à 46,08 milliards de dollars, en hausse de 17 %, par rapport à une estimation moyenne de 46,94 milliards de dollars parmi les analystes financiers suivis par Refinitiv. Les ventes d'annonces Google au cours du trimestre des Fêtes ont atteint 37,93 milliards de dollars, en hausse de 16,7 % par rapport à la même période un an avant.

Les dépenses d'Alphabet ont explosé avec l'embauche de milliers de vendeurs, la construction de nouveaux centres de données et la commercialisation de la marque Google via du matériel informatique et d'autres entreprises. Pour le quatrième trimestre, les coûts et dépenses totaux d’Alphabet ont augmenté de 18,5 % par rapport à il y a un an pour atteindre 36,809 milliards de dollars.

Porat a déclaré que les dépenses d'embauche et d'infrastructure devraient s'accélérer en 2020.

Le bénéfice d'Alphabet au quatrième trimestre était de 10,67 milliards de dollars, ou 15,35 dollars par action, par rapport à l'estimation moyenne des analystes de 8,787 milliards de dollars, ou 12,53 dollars par action. Les ventes de matériel informatique ont chuté au quatrième trimestre par rapport à il y a un an, a déclaré Porat. Les résultats pourraient souffrir davantage de tout arrêt de travail prolongé en Asie alors que les entreprises luttent contre l'épidémie d'un nouveau coronavirus en Chine, a-t-elle souligné.

La semaine dernière, Google a fermé temporairement tous ses bureaux en Chine continentale, à Hong Kong et à Taiwan en raison du coronavirus. Il compte des milliers d'ingénieurs dans la région, dont un centre d'ingénierie matérielle à Taiwan.

Source : Alphabet

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 04/02/2020 à 9:29
Ce qu'on ne sait pas, c'est les coûts en face. La question est de savoir si Youtube est rentable, malgré les énormes coûts serveurs que ça doit représenter. Je n'ai pas la réponse, et ils ne la donnent pas.
3  0