+2,4% de spams en février en France, soit 83,9% des emails échangés
D'après le dernier rapport mensuel Symantec

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
+2,4% de spams en février en France, soit 83,9% des emails échangés, d'après le dernier rapport mensuel Symantec

Symantec vient de dévoiler les résultats de son rapport mensuel de sécurité MessageLabs Intelligence.

Depuis la fin janvier 2011, MessageLabs Intelligence a observé d’importants volumes d'attaques collaboratives qui utilisent des techniques précises et très ciblées : différentes familles de malwares ont été utilisées de manière très agressive pour mener des attaques simultanées via l’utilisation de techniques de propagation, renforçant la probabilité d’une origine commune pour ces emails infectés.

L’analyse de Symantec révèle qu’en février 2011, 1 email sur 290,1 contenait un maliciel, contre 1 sur 364,8 en janvier 2011, faisant de février l’une des périodes les plus prolifiques à la fois en termes d’attaques simultanées et d’intégration des malwares au sein des botnets tels que Zeus, Bredolab et SpyEye. En France, 1 email sur 376 contenait un malware en février, contre 1 sur 693,2 en janvier 2011.

Bien que la grande majorité des attaques étaient liées à Zeus et SpyEye, un grand nombre d’entre elles partage des points communs avec le célèbre cheval de Troie Bredolab. Ceci indique que certaines des caractéristiques associées à Bredolab ont été utilisées par Zeus et SpyEye. Toutes ces attaques utilisent un attachement archive ZIP, pourvu d’un exécutable comprenant le code malveillant.

D’autre part, en février 2011, 81,3 % (1 pour 1,23) des emails dans le monde étaient des spams, soit une augmentation de 2,7 % comparativement à janvier 2011. En France, ce taux monte à 83,9%, soit une augmentation de 2,4 % par rapport au moins précédent.

Source : Communiqué de presse de Symantec


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Heziva Heziva - Membre régulier https://www.developpez.com
le 04/03/2011 à 11:04
J'ai du mal à comprendre quel est le business model d'une entreprise comme Symantec.

Je veux dire... il y a maintenant de très bon anti-virus et autres gratuits. Comment financent ils toutes les recherches qu'ils font ?
Avatar de Génoce Génoce - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 04/03/2011 à 11:50
Citation Envoyé par Heziva  Voir le message
J'ai du mal à comprendre quel est le business model d'une entreprise comme Symantec.

Je veux dire... il y a maintenant de très bon anti-virus et autres gratuits. Comment financent ils toutes les recherches qu'ils font ?

Je suis pas sur que les entreprises aiment les antivirus gratuit, ils veulent de la réactivité, une hotline ...

Pour les statistiques, je pense qu'ils récupèrent les données envoyées par leurs logiciels.
Avatar de ram-0000 ram-0000 - Rédacteur https://www.developpez.com
le 05/03/2011 à 23:30
Citation Envoyé par Génoce  Voir le message
Je suis pas sur que les entreprises aiment les antivirus gratuit, ils veulent de la réactivité, une hotline ...

Il y a surtout qu'elles n'ont pas le droit d'utiliser un antivirus gratuit de manière professionnelles. Bien lire (ou relire) les conditions d'utilisation de ces antivirus.
Avatar de Génoce Génoce - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 07/03/2011 à 9:21
Citation Envoyé par ram-0000  Voir le message
Il y a surtout qu'elles n'ont pas le droit d'utiliser un antivirus gratuit de manière professionnelles. Bien lire (ou relire) les conditions d'utilisation de ces antivirus.

Effectivement tu as tout à fait raison, mais je suis pas sûr que ce soit la seule raison.
Enfin bref, je n'ai jamais vu une entreprise sans une grosse license antivirus payant.
Offres d'emploi IT
Ingénieur conception en électronique de puissance H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)
Chef projet big data - pse flotte H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Spécialiste systèmes informatiques qualité et référent procédure H/F
Safran - Ile de France - Colombes (92700)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil