Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un sénateur US estime que le nom "Autopilot" de Tesla peut emmener les conducteurs à surestimer les capacités réelles du véhicule
Et demande à l'entreprise de le modifier

Le , par Stéphane le calme

106PARTAGES

4  0 
Les véhicules deviennent de plus en plus sophistiqués, et la technologie sous-jacente évolue de telle enseigne que certains d’entre eux sont capables de rester dans une voie et de maintenir une vitesse et une distance définies avec une intervention minimale du conducteur. Mais ce type d'automatisation présente des limites qui peuvent être difficiles à comprendre pour les conducteurs. Deux nouvelles études de l'IIHS mettent en évidence des perceptions erronées ou des lacunes dans la compréhension des conducteurs.

« Les niveaux actuels d'automatisation pourraient potentiellement améliorer la sécurité », a déclaré David Harkey, président de l'IIHS. « Cependant, à moins que les conducteurs aient une certaine connaissance et compréhension, ces nouvelles fonctionnalités sont également susceptibles de créer de nouveaux risques ».

L’automatisation disponible dans les véhicules disponibles à l’achat aujourd’hui est considérée comme étant de niveau 1 ou 2. Elle s’applique aux systèmes capables d’exécuter une ou plusieurs parties de la tâche de conduite sous la supervision du conducteur. Ces systèmes sont loin de l’automatisation de niveau 5, dans laquelle toute la tâche de conduite peut être effectuée sans intervention humaine dans toutes les conditions.

Autopilot Tesla

Malgré les limitations des systèmes actuels, certains noms semblent trop surprenants quant à la capacité du conducteur de détourner son attention de la route. Une étude a révélé comment les noms utilisés par les fabricants pour ces systèmes peuvent envoyer les mauvais messages aux conducteurs en ce qui concerne leur degré d'attention. Une autre a révélé que les conducteurs ne comprenaient pas toujours les informations importantes communiquées par les écrans du système.

Est-ce que le nom Autopilot pourrait conduire les gens à surestimer les capacités de la technologie d'assistance au conducteur de Tesla ? Les critiques préviennent que certains clients vont supposer qu’un système appelé Autopilot (pilote automatique) est totalement autonome. Les défenseurs de Tesla répliquent en soulignant que les capacités de pilotage automatique des avions ne sont pas totalement autonomes. Les pilotes doivent encore surveiller leur fonctionnement et intervenir en cas de problème, et le système de pilote automatique de Tesla n'est pas différent.

L'année dernière, une enquête de l'Institut d'assurance pour la sécurité routière a fourni des données précieuses utiles à ce débat. Le groupe a posé des questions aux conducteurs sur les capacités de cinq systèmes avancés d'assistance au conducteur (ADAS - advanced driver-assistance systems). Ils ont identifié les produits uniquement par leur marque : Autopilot (utilisé par Tesla), Traffic Jam Assist (Audi et Acura), Super Cruise (Cadillac), Driving Assistant Plus (BMW) et ProPilot Assist (Nissan). Les participants à l'enquête ne savaient pas quel constructeur fabriquait chaque produit et ils n'en connaissaient pas les capacités. Il y avait 2 000 répondants au total, mais chacun n'a été interrogé que sur deux systèmes sur cinq, donnant lieu à quelques centaines de réponses pour chaque produit.

Il faut préciser qu’aucun de ces systèmes ne gère de manière fiable le maintien de la voie et le contrôle de la vitesse dans toutes les situations. Tous exigent que les conducteurs restent attentifs, et tous sauf Super Cruise, avertissent le conducteur si leurs mains ne sont pas détectées sur le volant. Super Cruise utilise plutôt une caméra pour surveiller le regard du conducteur et émettra un avertissement si le conducteur ne regarde pas vers l'avant.


Quand un sénateur demande à Tesla de changer le nom de son Autopilot

Vendredi, un sénateur américain a exhorté Tesla Inc à renommer son système d'aide à la conduite Autopilot, affirmant qu'il a « un nom intrinsèquement trompeur » et qu'il est sujet à une utilisation potentiellement dangereuse.

Mais Tesla a déclaré dans une lettre qu'il avait pris des mesures pour assurer l'engagement du conducteur avec le système et améliorer ses caractéristiques de sécurité. Le constructeur automobile électrique a introduit de nouveaux avertissements pour les feux rouges et les panneaux d'arrêt l'année dernière « pour minimiser le risque potentiel de griller un feu rouge ou un panneau Stop en raison d'une inattention temporaire du conducteur », a déclaré Tesla dans la lettre.

Le sénateur Edward Markey a déclaré qu'il pensait que les dangers potentiels d'Autopilot pouvaient être surmontés. Mais il a appelé à « renommer et commercialiser le système pour réduire les abus, ainsi qu'à créer des outils de surveillance des pilotes de sauvegarde qui garantiront que personne ne s'endort au volant ».

Il faut dire qu'Autopilot a été engagé dans au moins trois véhicules Tesla impliqués dans des accidents mortels aux États-Unis depuis 2016. Les accidents impliquant Autopilot ont soulevé des questions sur la capacité du système d'aide à la conduite à détecter les dangers, en particulier les objets immobiles. Les systèmes qui peuvent effectuer des tâches de conduite sur de longues périodes avec peu ou pas d'intervention humaine, mais qui ne peuvent pas remplacer complètement les conducteurs humains, posent de plus en plus de problèmes de sécurité à l'échelle mondiale.

Markey a cité des vidéos de conducteurs de Tesla qui semblaient s'endormir derrière le volant lors de l'utilisation d'Autopilot, et d'autres dans lesquels les conducteurs ont dit qu'ils pouvaient contourner les garanties en collant une banane ou une bouteille d'eau sur le volant pour donner l'impression qu'ils contrôlaient le véhicule. Tesla, dans sa lettre, a déclaré que ses révisions de la surveillance du volant impliquaient que dans la plupart des situations où « une main molle sur le volant d'un conducteur endormi ne fonctionnera pas, pas plus que la pression grossière de la main avec des commandes de moteur affaiblies, comme c'est le cas d'un conducteur ivre ».

L'entreprise a ajouté que les appareils « commercialisés pour tromper l'Autopilot peuvent être capables de tromper le système pendant une courte période, mais généralement pas durant un long trajet sans que l'Autopilot ne se désengage ». Et de préciser que les vidéos comme celles citées par Markey montraient « quelques mauvais acteurs qui abusent grossièrement de l'Autopilot » ne représentaient « qu'un très faible pourcentage de notre clientèle ».

Plus tôt ce mois-ci, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) des États-Unis a annoncé le lancement d'une enquête sur un 14e accident impliquant Tesla dans lequel elle soupçonne qu'un Autopilot ou un autre système avancé d'aide à la conduite était utilisé. La NHTSA examine un accident mortel qui a eu lieu le 29 décembre et qui a impliqué une Tesla Model S à Gardena, en Californie. Dans cet incident, le véhicule est sorti de l'autoroute 91, grillé un feu rouge et a heurté une Honda Civic 2006, tuant ses deux occupants. Le National Transportation Safety Board tiendra une audience le 25 février pour déterminer la cause probable de l'accident mortel malgré l'activation de l'Autopilot Tesla en 2018 à Mountain View, en Californie.

Source : Reuters

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de eldran64
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/01/2020 à 8:46
Pour une fois que je suis d'accord avec un sénateur

Le nom est trompeur, une "aide à la conduite intelligente" serait plus appropriée comme désignation.
0  0