Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le chef juridique d'Alphabet Drummond démissionne au milieu de l'enquête
Sur ses relations avec plusieurs femmes de la compagnie, selon un rapport

Le , par Stan Adkens

4PARTAGES

3  0 
Le directeur juridique d’Alphabet, la société mère de Google, et l'un de ses plus hauts dirigeants, a annoncé vendredi sont départ du géant de l'Internet, a rapporté le New York Times. Ce départ met fin à la carrière de David Drummond, qui était devenu le symbole de certains hommes puissants du monde de la technologie accusés de comportement inapproprié et qui ont souvent résisté à la tempête, en décrochant de nouveaux postes ou en conservant leurs anciens emplois, malgré les affirmations selon lesquelles Alphabet ne tolérerait plus de tels actes.

Drummond faisait l’objet d’un examen concernant ses relations avec des femmes qui travaillaient dans l'entreprise, alors que le conseil d'administration a enquêté l'an dernier sur le traitement des plaintes d'inconduite sexuelle de l'ensemble du personnel de la société. Selon Reuters, Sundar Pichai, le nouveau directeur général d'Alphabet, a maintenant sa première grande chance de faire sa marque sur le leadership d'Alphabet depuis que les cofondateurs Larry Page et Sergey Brin lui ont laissé les rênes quotidiennes de la compagnie le mois dernier. Drummond partira à la fin de ce mois, a déclaré Alphabet.

David Drummond d'Alphabet

« Avec Larry et Sergey qui quittent maintenant leurs rôles de direction chez Alphabet, l'entreprise entre dans une nouvelle phase passionnante, et je crois que c'est aussi le bon moment pour moi de faire place à la prochaine génération de dirigeants », a déclaré Drummond dans un courriel aux employés de Google et d'Alphabet.

Certains employés de Google ont été consternés que Drummond n'ait pas été forcé de partir après que les détails d'une relation extraconjugale qu'il avait eue, à partir de 2004, avec sa subordonnée Jennifer Blakely, une ancienne gestionnaire principale des contrats au service juridique de Google, aient été rendus publics. Les préoccupations concernant les relations amoureuses de Drummond au travail ont pris une nouvelle tournure lorsqu'il a récemment épousé une autre femme du service juridique de Google, d’après le New York Times.

Selon le journal, Drummond a fait l'objet d'un examen plus approfondi en août lorsque Jennifer Blakely, a publié un essai sur Medium au sujet de sa relation avec lui. Elle a écrit que Google l'avait forcée à quitter le service juridique après que la naissance de leur fils ait rendu impossible la dissimulation de la relation. Son essai disait également que Drummond avait eu d'autres relations extraconjugales avec des femmes de l'entreprise après leur séparation. Mais à l'époque, Drummond a dit qu'il n'avait jamais entamé de relation avec « quelqu'un d'autre qui travaillait chez Google ou Alphabet ». Blakely s’est aussi adressée au New York Times dans le cadre de son article.

Cette démission d’un cadre « au rôle stratégique démesuré au sein du groupe » survient plus d'un an après que 20 000 employés de Google aient protesté contre la façon dont l'entreprise traite le harcèlement sexuel et les relations inappropriées sur le lieu de travail, d’après le journal. En 2014, Google s’est séparé d’Andy Rubin, le père d’Android en lui souhaitant tout le meilleur pour la suite. « Avec Android, il a créé quelque chose de vraiment remarquable - avec plus d'un milliard d'utilisateurs satisfaits », a déclaré Larry Page, qui était à l’époque directeur général de Google ». Mais Google n'a pas rendu publique l’accusation de « mauvaise conduite sexuelle » portée contre Rubin par un employé.

Selon un rapport du New York Times, quelques semaines après le début de l'enquête, Rubin s'est vu attribuer une subvention supplémentaire de 150 millions de dollars sous forme d'actions. Les protestations des employés étaient une reconnaissance publique d'une culture de travail permissive qui existait depuis les débuts de l'entreprise – illustrée par de généreuses indemnités de départ pour les cadres supérieurs, même après qu'ils aient été accusés d'inconduite sexuelle –, a rapporté le journal vendredi.

David Drummond n'a pas reçu de prime de départ, parce qu'il s'est écarté de la norme d'Alphabet

David Drummond a rejoint Google en 2002. Il a joué un rôle important dans de nombreuses initiatives importantes et parfois controversées de l'entreprise, notamment la décision de se retirer du marché chinois en 2010 et la bataille juridique avec les sociétés de médias au sujet des droits d'auteur sur YouTube, que Google a acquis en 2006. Après la réorganisation de Google sous l'égide d’Alphabet en 2015, Page a élevé le rôle de Drummond au-delà de la gestion des problèmes juridiques et réglementaires de l'entreprise pour superviser ses fonds d'investissement et ses entreprises lointaines, d’après Reuters.

Drummond a également supervisé deux des filiales d'Alphabet, GV, et CapitalG. À un moment donné, il a été membre du conseil d'administration d'Uber après un investissement de GV, alors appelé Google Ventures. Il a quitté le conseil d'administration d'Uber lorsqu'il est devenu évident que les plans d'Uber pour une voiture autonome entreraient en conflit avec les ambitions de Google dans le domaine.

Pendant une décennie, Drummond s'est battu au nom de Google avec son rival, Microsoft Corp, sur le débauchage des cadres, les comportements anticoncurrentiels et les brevets. Selon Reuters, par le biais d'articles de blog, d'apparitions au Congrès et d'entretiens avec les médias, la présence de Drummond s'est fait sentir dans presque toutes les batailles publiques que l'entreprise a livrées alors qu'elle paralysait les entreprises traditionnelles des médias et des télécommunications sur la voie de la domination sur Internet.


Selon Jenn Kaiser, porte-parole d'Alphabet, parce qu’il s'est écarté de la norme de l'entreprise, Drummond n’a pas reçu d'indemnité de départ. Mais, au cours des dernières semaines, Drummond a vendu la plupart de ses actions chez Alphabet, ce qui lui a permis de se débarrasser d'environ 222 millions de dollars d'actions de la société depuis novembre. Et, d'après les dépôts de titres publics vus par le New York Times, Google a révélé qu'elle a versé au futur ex-chef des affaires juridiques chez Alphabet au moins 258 millions de dollars, y compris des options d'achat d'actions et des attributions de depuis 2006.

Drummond devrait partir le 31 janvier prochain, cependant, il demeure défendeur, aux côtés d'autres cadres, dans une poursuite intentée l'an dernier par des actionnaires accusant la direction d'Alphabet de couvrir des scandales de harcèlement sexuel au sein de l'entreprise, notamment en accordant de généreuses indemnités de départ à deux cadres supérieurs jugés responsables d'inconduite. Selon les documents, les relations de M. Drummond avec les femmes de l'entreprise faisaient partie des sujets de l'enquête.

« Je suis pleinement engagé à faire des progrès sur une question qui persiste depuis beaucoup trop longtemps dans notre société… »

Le mois dernier, lorsque Larry Page et Sergey Brin ont quitté leurs fonctions de direction au sein du géant de l’Internet, Alphabet a opté pour Sundar Pichai, le chef de la direction de Google, pour diriger également la société mère. En 2018, Pichai a déclaré que Google avait commis des erreurs dans certains cas d’allégations d'inconduite sexuelle et de relations inappropriées reprochés à la société, et a introduit de nouvelles procédures visant à créer l'équité et la transparence dans les enquêtes sur le harcèlement.

« Je suis pleinement engagé à faire des progrès sur une question qui persiste depuis beaucoup trop longtemps dans notre société... et, oui, ici aussi chez Google », a déclaré M. Pichai, qui n’était pas PDG d'Alphabet à l’époque. Goldsmith Reiser, avocate des principaux demandeurs, a aussi déclaré que « Bien que nous soyons heureux de voir que Drummond ne fait plus partie d'Alphabet, nous avons toujours l'intention de le tenir responsable des manquements fiduciaires par le biais de notre litige », selon Reuters.

Certains actionnaires ont demandé à Alphabet d'apporter des changements qui étaient du ressort de Drummond, notamment une plus grande transparence financière, des rachats d'actions plus importants et un remaniement de la direction. Dans son annonce de départ, Drummond a également écrit : « Je sais que cette entreprise est entre les meilleures mains et je suis enthousiasmé par ce que l'avenir réserve à Google, à Alphabet et à moi-même ». Google a licencié des dizaines d'employés pour harcèlement sexuel depuis 2016, y compris 13 cadres supérieurs, selon un rapport de BBC publié en 2018.

Les actions d'Alphabet ont augmenté de 6,5 % ce mois-ci, les analystes ayant exprimé leur optimisme quant aux changements possibles, a rapporté Reuters.

Bill Maris, qui a fondé la branche de capital-risque de Google et qui relevait directement de Drummond avant de démissionner en 2016, a commenté le départ de Drummond sur un site Web d’information. Il a écrit que « …David Drummond est la raison pour laquelle j'ai quitté Google. Je ne pouvais tout simplement plus travailler avec lui. C'est aussi simple que cela. Nous avons des idées très, très différentes sur la façon de traiter les gens, et cela a été long à venir ».

Source : The New York Times

Et vous ?

Que pensez-vous du départ de David Drummond d’Alphabet ?
Drummond, qui est toujours défendeur dans la poursuite des actionnaires, a dit qu’il est enthousiasmé par ce que l'avenir lui réserve. Quel commentaire en faites-vous ?
Pensez-vous qu’avec Sundar Pichai à la tête de Google et sa maison mère, c’est la fin de ''l’encouragement'' aux inconduites sexuelles et de relations inappropriées dans le groupe ?

Lire aussi

Google a licencié des dizaines d'employés pour harcèlement sexuel depuis 2016, y compris 13 cadres supérieurs
Andy Rubin, le père d'Android, aurait reçu 90 millions de dollars de Google à son licenciement, malgré des accusations de harcèlement sexuel
Oracle accusé de sous-payer systématiquement des milliers de femmes travaillant aux USA, et de laisser-aller dans sa politique d'équité salariale
Le sexisme dans la tech est « omniprésent », affirme la CEO de YouTube, qui profite du débat sur les inégalités de genre pour partager son expérience

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de archqt
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/01/2020 à 13:28
J'ai pas tout lu en entier, et de travers MAIS si on ne pouvait plus sortir avec des personnes du sexe opposé qui travaille dans sa même entreprise y aurait beaucoup de célibataires car c'est quand même la première source de rencontre.
Après c'est sûr que cela va limiter les possibilités de harcèlement sexuel.
0  0 
Avatar de espritordu
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 11/01/2020 à 14:36
Je n'ai pas bien compris quel comportement Google reproche à ce type.

D'abord j'aimerais comprendre ce qu'est une "relation inappropriée" pour Google et pourquoi ce terme est adossé au harcèlement sexuel.
Quel rapport (en dehors du caractère sexuel) entre un crime et des histoires de fesses et pourquoi les mettre sur le même plan ?

Et donc de quoi Google se mêle dès lors qu'il n'y a rien de criminel ?
C'est pour des question de productivité et de bonne entente dans les équipes ? Dans ce cas jusqu'à où l'entreprise doit-elle s'immiscer dans le slip de ses employés pour préserver sa productivité ?
Est-ce que mon boss me recommandera d'aller draguer telle ou telle collègue pour renforcer le team building ?
Est-ce que mon boss pourra me menacer de me virer si je ne largue pas ma copine qui me fout de mauvaise humeur quand j'arrive au boulot ?
0  0