Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des employés de Boeing se sont moqués de la FAA dans des messages internes avant les catastrophes du 737 Max,
D'après les récents documents publiés par l'avionneur

Le , par Stan Adkens

66PARTAGES

29  0 
Les avions 737 Max de Boeing demeurent cloués au sol depuis mars derniers, et les révélations sur les faits et pratiques chez l’avionneur américain continuent de faire la une des médias. Les dernières révélations risquent de garder les 737 Max, dont Boeing a suspendu la production ce mois, encore longtemps au sol. En effet, les derniers documents publiés par Boeing, dans le cadre des enquêtes sur l’avion à l’origine de deux accidents mortels, brossent un sombre tableau des réactions des employés face aux tentatives de Boeing de réduire le nombre de séances de formation en simulateur requis par la FAA pour certifier les pilotes de 737 Max, a rapporté le site Web du réseau de radiodiffusion NPR.

Les messages censurés, rapportés à l’origine par The New York Times, sont accessibles en ligne. Ils sont composés des courriels et des communications internes de Boeing. Dans un message, les employés se sont moqués de la FAA et se sont vantés d'avoir obtenu l'approbation des organismes de réglementation pour les jets sans exiger beaucoup de formation supplémentaire des pilotes. Dans un autre document, un employé s’est moqué de ses collègues qui ont participé au développement du 737 Max, disant que « cet avion est conçu par des clowns qui, à leur tour, sont supervisés par des singes ».


Ces messages proviennent de documents que Boeing a envoyés au Congrès en décembre. Des copies ont également été fournies au Comité sénatorial du commerce, des sciences et de la technologie et au Comité de la Chambre des représentants sur les transports et l'infrastructure. Ils montrent comment Boeing a essayé de réduire le nombre de séances de formation en simulateur requise par la FAA pour certifier les pilotes de 737 Max. les efforts de l’avionneur ont finalement laissé les pilotes sans préparation pour faire face à la faille fatale qui a fait s'écraser deux 737 Max des compagnies Ethiopian Airlines et Lion Air de l’Indonésie en cinq mois, tuant 346 personnes.

Dans un communiqué de presse publiée par la compagnie jeudi, la compagnie a qualifié de « complètement inacceptables » les messages de ses employés. « Ces communications contiennent un langage provocateur et, dans certains cas, soulèvent des questions sur les interactions de Boeing avec la FAA dans le cadre du processus de qualification des simulateurs », a dit Boeing. « Ces communications ne reflètent pas la société que nous sommes et devons être, et elles sont tout à fait inacceptables. Cela dit, nous restons confiants dans le processus réglementaire de qualification de ces simulateurs », a-t-il ajouté.

Certains des messages les plus inquiétants concernent des discussions sur des problèmes avec les simulateurs de vol Max de la compagnie, dans lesquelles les employés de la compagnie suggèrent qu'ils ont induit en erreur les régulateurs sur des problèmes potentiels avec le Max. Un employé a déclaré dans un message en 2018, en faisant référence à un échange d'informations avec la FAA, que « Je n'ai toujours pas été pardonné par Dieu pour la dissimulation que j'ai faite l'année dernière ».

Un autre échange accablant met en évident la gravité des problèmes qui sont apparus au cours du développement des avions de ligne et remet en question la sécurité du 737 Max bien avant que l'avion ne soit autorisé à transporter des passagers. Un employé a interrogé ses collègues en disant « Mettriez-vous votre famille sur un avion formé sur simulateur Max ? Je ne le ferais pas ». « Non », a répondu un autre employé.


Toutefois, dans un communiqué, la FAA a déclaré : « La FAA a examiné les documents les plus récents relatifs au 737 MAX soumis par Boeing afin d'identifier toute implication en matière de sécurité ». « Nos experts ont déterminé que rien dans la présentation ne faisait état de risques pour la sécurité qui n'avaient pas déjà été identifiés dans le cadre de l'examen en cours des modifications proposées sur l'avion », a ajouté l’agence fédérale.

« Les excuses de Boeing ne sont pas suffisantes après ces e-mails étonnants et épouvantables »

« Nous regrettons le contenu de ces communications et nous nous excusons auprès de la FAA, du Congrès, de nos clients transporteurs aériens et du public voyageur, pour cela. Nous avons apporté des changements importants en tant que société pour améliorer nos processus, nos organisations et notre culture en matière de sécurité », a déclaré Boeing dans son communiqué de presse.

Un responsable de Boeing a également déclaré que les communications ont été rédigées par un petit nombre d'employés, principalement des pilotes techniques de Boeing et du personnel impliqué dans le développement et la qualification des simulateurs de Boeing 737 Max. Le langage utilisé et les sentiments exprimés dans ces communications » ne sont pas conformes aux valeurs de Boeing, et la compagnie prend les mesures appropriées en conséquence », a dit Boeing dans sa déclaration.

Dans un communiqué, le représentant démocrate Peter DeFazio, qui préside la commission des transports et de l'infrastructure de la Chambre des représentants , a qualifié les documents en leur disposition d' « incroyablement accablants », en ajoutant qu’« ils brossent un tableau profondément troublant des mesures que Boeing était apparemment prêt à prendre pour échapper à l'examen des régulateurs, des équipages et du public voyageur, alors même que ses propres employés sonnaient l'alarme en interne ».

« Les excuses de Boeing ne sont pas suffisantes après ces e-mails étonnants et épouvantables », a déclaré le sénateur Richard Blumenthal, dans un tweet. « L'action et la responsabilité sont attendues depuis longtemps », a-t-il ajouté.


Le 737 Max a été développé particulièrement en urgence, en réponse au lancement de l'A320neo du concurrent européen Airbus, qui était considérablement plus économe en carburant que le Boeing 737 NG. Boeing a mis le 737 Max en service précipitamment, sans que les pilotes aient été correctement formés ni même sensibilisés à un logiciel qui a été à l’origine des deux crashs, sous prétexte que le 737 Max est juste une mise jour du 737 NG.

Les documents illustrent la force avec laquelle Boeing a imposé ses idées aux employés et à ses clients

Dans un courriel de 2017, le pilote technique en chef du programme 737, dont le nom n’a pas été révélé a déclaré : « Je tiens à souligner l'importance de maintenir fermement qu'il n'y aura aucun type de formation sur simulateur nécessaire pour passer de NG à MAX ». « Nous serons face à face avec tout régulateur qui tentera d'en faire une exigence ». Lorsqu’un client voulait une formation interne, cet employé a écrit que la formation supplémentaire « devrait être limitée ».

Dans une autre série de courriels de juin 2017 entre le pilote technique en chef et une compagnie aérienne non divulguée, Boeing a été agressif dans sa tentative de limiter la quantité de travail de simulation. « Il n'y a absolument aucune raison d'exiger de vos pilotes qu'ils aient besoin d'un simulateur MAX pour commencer à piloter le MAX », a écrit le pilote technique en chef. « Boeing ne comprend pas ce qu'une session de 3 heures de simulateur peut apporter », a-t-il ajouté.

Lorsque la compagnie aérienne interlocutrice du pilote technique en chef a fini par céder, ce dernier a envoyé un courriel à un autre employé de Boeing dont le nom n'a pas été dévoilé et en lui disant « On dirait que mon tour d'esprit Jedi a encore fonctionné ! Ce ne sont pas les droïdes que vous cherchez... »

Bien que les efforts de Boeing pour réduire la quantité de formation par simulation aient finalement été couronnés de succès, tous les employés n'étaient pas d'accord avec l'idée. Dans une autre discussion de mars 2018, un employé a écrit : « Je ne sais pas si je reviendrai en avril compte tenu de cela - je ne mens pas à la FAA. Je laisserai cela à des gens qui n'ont aucune intégrité ».

Boeing qui fait ses meilleurs efforts pour faire décoller son 737 Max depuis des mois, plonge de nouveau avec ces récents documents qui montrent le passage en force de l’avionneur pour faire voler son avion de ligne. Dans sa déclaration de jeudi, Boeing a qu’il était favorable à de nouveaux examens. « Nous accueillons favorablement, et soutiendrons pleinement, tout examen supplémentaire que la FAA juge approprié en rapport avec ces questions, ainsi que l'implication continue des comités du Congrès concernés par ces questions ».

Sources : Documents soumis (1, 2 & 3)

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Que pensez-vous des messages des employés ?
Selon vous, qu’est-ce qui va se passer pour le 737 Max, dont la production avait déjà été suspendue ce mois ?

Lire aussi

Boeing pourrait suspendre la production du 737 Max, en raison des répercussions économiques de la crise qui dure depuis 5 mois
Le correctif logiciel de Boeing pour le problème du 737 MAX submerge l'ordinateur de bord de l'avion, selon les pilotes de la FAA
Les écrans de cockpit des Boeing 737 NG deviennent vierges lors de tentatives d'atterrissage sur des pistes spécifiques, aux USA, en Colombie et en Guyana
La FAA aurait assoupli le processus d'approbation du logiciel MCAS du Boeing 737 Max en 2017, selon les résultats d'une enquête

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Edrixal
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/02/2020 à 14:34
Citation Envoyé par MRSizok Voir le message
Qu'il faut leur lâcher les basquettes. Boeing exerce depuis des années. Que si vraiment cette avion était si pourri et que les employées étaient si certain d'eux. Pourquoi ils ont rien fait?
Saleté d'employé ! Ils aurait pu faire un effort et court-circuité la hiérarchie et déposer une plainte au commissariat du coin quand même !
Peut être tout simplement qu'aucun employé n'avais toute les cartes en main pour pouvoir prendre une décision et ou apporter les preuves nécessaire. De plus quel est le poids d'un employé face à une multinationale, multimilliardaire ? Sans compte que c'est la boite qui leur verse un salaire et qu'ils doivent avoir signé des clauses de confidentialité de tous coter.

Non franchement, qu'attendent les employés ?
15  0 
Avatar de Fleur en plastique
Membre averti https://www.developpez.com
Le 10/03/2020 à 11:41
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Certains pilotent savaient, des accidents ont été évités. Malheureusement l'information n'était pas parvenu à tout le monde
Justement. L'information n'était pas transmise parce que l'un des "avantages" du Boeing 737 MAX était l'absence totale de formation requise, donc économie de coût. De monstrueux pans de logiciels ont été mis en place pour autant que possible émuler l'ancien comportement, tout ça pour éviter une formation. Mais il aurait fallu aussi une formation pour le logiciel d'émulation, mais toute référence a été sciemment effacée et masquée.

Sans parler du fait de n'associer qu'un seul capteur à ce logiciel, et de ne pas prévoir de redondance, sauf à payer une option.

Tout a été fait côté Boeing pour maximiser les profits ; ceux de Boeing (plus de ventes grâce à la chimère d'un avion sans formation; tout en option, y compris la sécurité la plus élémentaire, et maximiser la présence de vieille technologie plus aux normes, notamment le fameux vérin de direction, en tirant partie de la clause du grand-père pour économiser des frais de développement et de certification), et ceux des compagnies aériennes clientes (pas de formation). Voilà où mène l'économie des coûts à l'extrême : des centaines de morts, un avion mort-né avec des centaines en stock qui n'ont jamais volé, une compagnie ruinée, une image désastreuse, le monde entier qui se moque de Boeing et de la soi-disante USA Qualität.

Il n'y a pas eu qu'une seule faute, mais des dizaines ; surtout côté Boeing, mais aussi côté FAA, on ne fait pas certifier un produit par son propre constructeur, cela paraît pourtant élémentaire. S'il n'y a pas de moyens, il n'y aurait pas dû avoir de certification. Si des politiques ont obligé la FAA à faire certifier par Boeing, ceux-là doivent être aussi traduits en justice.
14  0 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 10/01/2020 à 17:16
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
« cet avion est conçu par des clowns qui, à leur tour, sont supervisés par des singes »
Euh... Je ne voudrais pas la ramener mais ça ne s'applique pas forcément qu'aux avions...

12  0 
Avatar de eldran64
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/02/2020 à 9:07
Ça me rappel des projets que j'ai pu faire et pour lesquels on ne me laissait pas le temps de faire de vrais tests.

Bref, ça craint de voir encore une faille de sécu en plus. Ca donne vraiment l'impression que c'était des tombeaux volant.
10  0 
Avatar de pierre-y
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/01/2020 à 13:14
Il serait surtout emps d'arrêter les frais. Quand un avion a autant de soucis, il faut revoir la copies et arrêter de faire voler ce genre d'appareil.
9  0 
Avatar de calvaire
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 09/03/2020 à 12:55
quand bien même cette avion pourrais revoler, je suis pas sur que les clients ai envie de monter a bord même si c'est sans risque.

Pour moi Boeing a perdu ma confiance.... confiance qu'ils vont mettre du temps a retrouver, j'ai planifier un voyage pour le canada cette été et j'ai pris que des Airbus pour l'aller et le retour, j'ai préféré payer un peu plus cher(60€).
C'est pas juste un problème de conception que personne n'aurait pu prévoir, mais bien une escroquerie que Boeing connaissais très bien mais à préféré le profit à la sécurité.
9  0 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 10/01/2020 à 18:11
Leur arrogance coûte cher en vie humaine. Sinon, les messages trahissent une belle ambiance dans l'entreprise. En comparaison, Google passe pour un saint.

Boeing 737 MAX : le sous-traitant Spirit AeroSystems licencie près de 16 % de ses salariés
7  0 
Avatar de Altau
Membre averti https://www.developpez.com
Le 14/01/2020 à 15:11
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
... au lieu de chercher à résoudre les problèmes, elle veut des coupables, et taper dessus plutôt que de se poser des questions sur les vraies causes des soucis...
Tout le monde, dont Boeing, connaît les questions et les réponses : c'est la valeur de l'action de Boeing mise à mal par le défaut de concurrence face à Airbus qui les a conduit à lancer ce projet 737MAX à la va-vite et à subvertir la FAA. De plus en plus, le poids des actionnaires, le profit sont la B-A BA de la gestion au détriment de tout le reste. Mais c'est vrai qu'ils auraient pu un peu mieux réfléchir aux conséquences possibles de ce comportement qui finit, un jour ou l'autre, par faire boomerang. La recherche du profit maximal privé est la plaie de nos sociétés.
7  0 
Avatar de Edrixal
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/02/2020 à 15:46
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Qu'est-ce que les employés de Boeing auraient pu faire exactement ?
À part se faire virer, je ne vois pas ce qu'il y avait à gagner...
Ce faire virer aurait été le cadet de leur soucis je pense. Boeing aurait balancer toutes l'artillerie judiciaire pour enterre au plus vite le scandale. Ce qui aurait complétement gâcher la vie de la personne qui aurait tenter d'élever la voix (Dette, prison, etc...). A moins que ce dernier ne soit une sorte de Snowden, et encore, pas sur que Snowden soit ultra heureux de sa situation actuelle.
7  0 
Avatar de Fagus
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/02/2020 à 13:21
Citation Envoyé par MRSizok Voir le message
... Que si vraiment cette avion était si pourri et que les employées étaient si certain d'eux. Pourquoi ils ont rien fait?
En vrai, quand ta direction est malveillante, souvent c'est juste fini.

Anecdote :
J'ai connu quelqu'un qui bossait dans une boîte de distribution d'eau dans un grand pays européen, dans le service de certification de la qualité bactériologique de l'eau.
Cette boîte devait s'auto-certifier avant de communiquer les résultats aux autorités.
Les tests étaient trop négatifs : pas de bactéries. Les filles du labo avaient de curieux symptômes : peau blanchie en manipulant l'eau.
Puis finalement le test chimique qui te donne que l'eau testée contient de l'eau de javel +++.
Le mec qui fait les prélèvements d'eau pour le labo est un pote du patron.

Qu'ont fait les techniciens du labo ?
Ils ont contacté les autorités pour arriver à la conclusion qu'on ne pouvait rien faire. En cas de contrôle externe la boîte fournissait les échantillons de son choix (toujours conformes).
Les échantillons réels internes ne pouvaient sortir de la boîte contractuellement.
Les gens de la boîte étaient liés par des clauses de confidentialité.
Les autorités ont avoué qu'elle n'avaient pas de moyen d'action légal. Il aurait fallu qu'un des employés attaque la boîte, avec des preuves très faibles et se serait fait détruire par des tribunaux puissants.
7  0