Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Il serait parfaitement possible de ne coder qu'au travail tout en étant performant et productif
Et aussi profiter pleinement de ses temps libres

Le , par Bill Fassinou

55PARTAGES

23  0 
Est-il insuffisant de coder seulement au travail quand on est un développeur ? Certains développeurs ont une intensité de travail très élevée au bureau comme à la maison pour accroître leur performance et devenir des développeurs expérimentés. Cela dit, avoir ce type de comportement peut parfois vous empêcher de jouir pleinement de vos heures libres ou d’avoir du temps pour faire d’autres activités qui peuvent vous détendre. Dans un billet de blogue sur "Zero Equals False", Marty Jacobs, un développeur, estime qu’il est parfaitement OK de ne coder qu’au travail.

Il est certain que chaque développeur a sa recette pour performer et gagner en expérience dans la programmation. Cependant, cela signifie-t-il forcément que l’on doit aussi coder à la maison ? Dans son article sur Zero Equals False, un site de développement de logiciels qui fournit du contenu à la communauté des logiciels, Marty Jacobs a déclaré que non. Selon lui, « il est tout à fait normal de ne coder qu'au travail ». De plus, il a expliqué que certaines personnes pourraient même témoigner que le fait d’en faire trop peut donner lieu à des rendements décroissants.

En effet, améliorer ses compétences de codage demande du temps, beaucoup d’efforts, de la discipline et des sacrifices. Mais est-ce vraiment nécessaire ? En réponse à cette question, Jacobs a déclaré que le choix vous revient, mais que vous ne devez pas vous sentir obligé de sacrifier vos temps libres pour atteindre ce but. De même, il arrive parfois où certains ressentent une pression de la part de leurs pairs pour coder en dehors des heures de travail. Selon Jacobs, vous ne devriez pas sursauter si cela arrive et leur rappeler que vous êtes capable de bien faire votre travail seulement au bureau.


D’autres voient la chose d’une autre façon que celle de Jacobs. « Cela dépend de vos objectifs. Si votre objectif est un simple chèque de salaire à l'extrémité inférieure de la courbe de salaire, alors coder uniquement au travail peut fonctionner. Par ailleurs, si vous rêvez d’avoir une carrière enrichissante avec un salaire plus élevé que celui que vous avez depuis des décennies, alors utiliser une stratégie différente peut donner de meilleurs résultats », a déclaré un directeur technique sur Quora, un réseau social de questions-réponses.

« En tant que directeur technique d'une entreprise qui fait des bénéfices d’environ 4 milliards de dollars par an, ma perspective peut être différente. Les programmeurs qui n'apprennent qu'au travail ne sont généralement pas ceux que j'utilise pour résoudre les problèmes difficiles et intéressants. Je ne m'attends pas à ce que les programmeurs codent sur des problèmes liés au travail pendant tout leur temps libre. Je préfère qu'ils apprennent de nouvelles compétences, de nouveaux langages, de nouveaux paradigmes. Vous ne savez jamais quand l'un d'entre eux sera l'outil qu'il faut pour votre prochain problème », a-t-il ajouté.

Selon un autre commentaire sur la question, travailler plus d’heures qu’il n’en faut entraîne des rendements décroissants. « Travailler plus longtemps entraîne une diminution du rendement. Travailler 60 heures en une semaine n'est pas du tout la même chose que de travailler 20 heures en une semaine pendant trois semaines. Vers la fin d'une journée de 12 heures, l'esprit commence à dériver et vous n'arrivez pas à faire autant de choses. Vous pourriez n'être efficace qu'à 10 ou 50 % au cours de ces quatre dernières heures », a déclaré un autre.

D’après ce dernier, même si vous supposez de façon optimiste que vous êtes 50 % plus efficace, vous passez 50 % plus de temps à obtenir 25 % de productivité supplémentaire. Dans le cas des 10 %, vous passez 50 % plus de temps pour obtenir 5 % de productivité supplémentaire. Pour lui, la plupart des gens commencent à voir une baisse après 40 heures. D'où la semaine de travail de 40 heures. Il est d’avis que le temps libre compte aussi bien qu’on ne peut l’imaginer et qu’il y a d’autres choses en dehors du travail.

« Même si l'objectif principal de votre vie est votre carrière, il y a encore beaucoup en dehors du travail qui mérite d'être apprécié. Famille, amis, divertissement, passe-temps et activités, etc. Couper tout cela pour que vous puissiez consacrer 20 heures de plus par semaine ne semble pas en valoir la peine », a-t-il conclu. Dans son article, Jacobs a expliqué que si vous désirez profiter de vos temps libres, mais aussi les mettre en profit, vous pouvez utiliser des méthodes de travail comme la méthode dite Pomodoro comme beaucoup de personnes le font.

Selon Jacobs, en utilisant cette méthode, de nombreux développeurs sont capables de soutenir de longues sessions de codage et de fournir une qualité de travail bien supérieure. À côté, le MIT recommande de faire une pause entre les longues sessions pour maintenir une bonne santé mentale, en prenant une pause pour votre cerveau. Des pauses régulières peuvent améliorer votre productivité et maintenir la qualité de votre travail à un niveau élevé. Il y a aussi de nouvelles méthodes expérimentales comme celle dite « la semaine de travail de 4 jours de Tim Ferriss ».

Elle contient des stratégies concrètes pour modifier votre horaire et améliorer votre flux quotidien. « En bref, il est tout à fait normal d'avoir une vie en dehors du travail. De nombreuses personnes modifient leur horaire en fonction de leurs propres objectifs et intérêts, ce qui peut ou non inclure le codage », a conclu Jacobs.

Source : Marty Jacobs

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des arguments de Marty Jacobs ? Pertinents ou pas ?
Selon vous, est-il vraiment possible de ne coder qu'au travail et être performant ? Pourquoi ?

Voir aussi

Jack Ma estime que les gens ne devraient travailler que 12 heures par semaine à raison de quatre heures par jour pendant trois jours, avec les progrès technologiques et l'avènement de l'IA

L'expérience de Microsoft Japon avec le week-end de 3 jours augmente la productivité des travailleurs de 40 % et 92,1 % des employés ont déclaré qu'ils aimaient la semaine de travail de 4 jours

La semaine de travail de 4 jours au lieu de 5 permet de diminuer le stress et d'augmenter la productivité, selon une nouvelle étude

Des experts font la promotion de la semaine de travail de quatre jours au lieu de cinq. Pour eux, cela rendrait les travailleurs plus productifs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Darkzinus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 10/01/2020 à 12:27
J'en pense que je ne développe de toute manière que sur mon temps de travail (et je suis productif). Il est hors de question de ramener du travail à la maison.
23  2 
Avatar de pmithrandir
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 13/01/2020 à 13:56
Je pense que ce directeur technique est une buse.

Notre role de manager devrait etre de faire en sorte de regarder sur le long terme, et on voit alors que le cerveau humain ne tient pas la charge en développement logiciel plus de quelques heures par jour. J'estime qu'a dela de 25-30h, dans le meilleur des cas la productivité et de zero, dans le pire elle est négative.

Et ca comprend bien sur le temps à la maison.

Pour ma part, j'ai toujours pris soin :
- d'encourager les dev a equilibrer vie pro / personnelle
- de lacher leur pc le soir
- de ne garder ses exces d'heures que pour les cas exceptionnel(une fois ou deux par an).
- de faire comprendre aux dev que c'est normal, et que ca fait partie du travail, d'aller voir des news informatique durant les heures de travail. En 10-15 minutes par jour, on est déjà meilleur que les autres.

Je prefère nettement avoir des gens reposés, stable dans leur vie affective et parentale, détendu... qui auront donc un cerveau pleinement fonctionnel quand ils bossent pour moi.
L'alternative, c'est des gens qui produisent enormement, mais qui se grillent rapidement et finisse a 70% de leur capacité en mode burn out... avant de changer de crémerie.
18  0 
Avatar de Kazh Du
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 13/01/2020 à 9:22
Citation Envoyé par Darkzinus Voir le message
J'en pense que je ne développe de toute manière que sur mon temps de travail (et je suis productif). Il est hors de question de ramener du travail à la maison.
Le problème n'est pas de ramener ou non du travail. Faire votre travail à la maison n'est bénéfique qu'à l'entreprise (qui du coup ne paie pas pour ce qui a été fait) et sûrement pas au développeur. La question est plutôt de faire des projets personnels à côté.
D'ailleurs, je vois 2 cas très différents :
  1. le projet sur lequel vous êtes est intéressant et formateur, les guidelines sont suivies, etc... Dans ce cas, pas besoin de faire d'autres projets, le boulot suffit.
  2. le projet est vieillissant, les technos anciennes et le développement n'est pas (ou mal) encadré (il y a malheureusement beaucoup de projets de ce type). Là, un projet personnel est pratiquement indispensable si vous ne voulez pas vous retrouver dépassé techniquement.


Après, tout dépendant encore de votre état mental lors de votre temps libre. Si vous rentrez le soir en pleine forme ou si vous êtes déjà détendu le week-end, go for it ! Si par contre, vous êtes déjà à la limite du burnout, ça ne sert à rien de vous ruiner la santé.
15  0 
Avatar de tchize_
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/01/2020 à 20:25
« En tant que directeur technique d'une entreprise qui fait des bénéfices d’environ 4 milliards de dollars par an, ma perspective peut être différente. Les programmeurs qui n'apprennent qu'au travail ne sont généralement pas ceux que j'utilise pour résoudre les problèmes difficiles et intéressants. Je ne m'attends pas à ce que les programmeurs codent sur des problèmes liés au travail pendant tout leur temps libre. Je préfère qu'ils apprennent de nouvelles compétences, de nouveaux langages, de nouveaux paradigmes. Vous ne savez jamais quand l'un d'entre eux sera l'outil qu'il faut pour votre prochain problème », a-t-il ajouté.
La grosse blague quoi! Dois-t-on rappeler à ce monsieur que si il veux des équipes compétentes, c'est aussi à lui d'y mettre les moyens? Ca veux dire ne pas négliger la partie "R" dans ses équipe R&D, accepter que du temps est consacré aux essais / erreur pour trouver les solutions les plus adéquates à ses problèmes dans sa société, investir du temps et des moyens dans la formation continue de ses employés. Si il préfère les considérer comme des ressources jetables quand elles ne sont plus à jour, libre à lui, je n'ai pas envie de travailler pour ce monsieur. Je préfère avoir des collègues équilibrés, frais pour répondre à des problème pointu parce qu'ils ont eu le temps de se reposer chez eux que des collègues en burn out ou qui se pointent avec 3 heures de sommeil parce qu'ils ont bidouillé toute la nuit!

J'ai vécu les deux cotés, les époques ou j'étais seul et e faisais de projets et des études chez moi après le travail pour me former, et l'époque où j'ai intégré des équipes qui avaient une réelle volonté de monter vers le haut par le partage de connaissances sur le lieu de travail. J'ai appris beaucoup plus et beaucoup plus vite avec les secondes, parce que là on est face à des problème réels, pas à des bidouilles de grenier pour allumer les lampes chez soi. Je suis heureux d'être dans une boite qui me laisse passer 8, 12, 30 heures si il le faut pour évaluer une techno et son adéquation à nos problèmes, qui n'hésite pas à faire venir un expert du domaine pour nous former.

Je ne vais pas jeter la pierre non plus à ceux qui aiment bidouiller chez eux, chacun ses gouts, mais pas expérience on se brûle malheureusement assez vite à toujours faire les même choses, le cerveau se câble à ne faire que ça et se limite. Et puis on peux faire tellement de choses enrichissantes qui n'ont rien à voir avec la prog et qui finissent aussi parfois par servir dans la vie pro, que se soit mater des série en vo et améliorer ses langue étrangères, faire du bénévolat et découvrir un jour qu'on est le gars qu'on peux présenter aux pires de clients il restera zen, discuter le bout de gras de tout et de rien avec des gens et découvrir qu'il y a une niche non exploitée pour sa boite, surfer sur un site web se dire "ce putain de composant là, jamais vu mais ça déchire" (et hop dans un coin du cerveau pour peut être un jour).

La majorité, il me semble, du job d'un ingénieur / developpeur, c'est d'analyser des problème pour y trouver des solution. Et ça, tu peux tout à fait l'apprendre dans des domaines de la vie de tout les jours. Le reste, ça peux se gérer sur le tas.
8  0 
Avatar de egann538
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 13/01/2020 à 9:09
Dans mon cas je suis bien content d'avoir eu des projets persos, qui m'ont permis de rester connecté à des technos qui évoluent vite (Spring, JEE, Angular etc...), pendant que je codais principalement en Python, Java/Swing au travail. Le jour ou l'on m'a proposé de bosser sur des projets reposant sur des stacks plus au goût du jour, l'adaptation s'est faite sans problème!
Donc ça dépend du contexte, comme souvent.
7  0 
Avatar de diabolos29
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/01/2020 à 9:39
Je ne ramène pas de travail à la maison. Je considère que mon employeur me paie pour que je le fasse sur mon temps de travail. Ça, c'est assez clair.

Par contre, je consacre beaucoup de temps libre à me former sur les points qui m'intéressent sans que cela n'ai forcement de lien direct avec mon activité pro. Nos métiers bougent constamment et il n'est pas forcement possible de voir de nouvelles choses ou d'expérimenter tel ou tel outil sur son temps de travail. J'ai plutôt là dessus une vision au long terme car je sais qu'il est possible que ce que j'ai vu un jour sur mon temps libre me servent un autre jour lorsqu'un nouveau problème se pose à moi. Nous sommes des étudiants à vie en quelle que sorte. La formation et l'ouverture à de nouveau sujets (pas directement utiles à l'entreprise) est essentielle.

Le titre du billet parle de performance et de productivité, de rendement, mais ce sont des critères pris ici dans un sens plutôt à court terme. Je ne pense pas que les entreprises et surtout les développeurs y trouvent leur compte sur du long terme.
6  0 
Avatar de fodger
Membre actif https://www.developpez.com
Le 13/01/2020 à 11:12
Un choix de vie et de contraintes personnelles (enfants, famille, amis...).
4  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 14/01/2020 à 17:09
Coder à la maison si c'est un loisir , très bien , chacun utilise bien son temps libre comme il à envie.
Coder à la maison (en dehors des horaires de travail) parce que je ramène du boulot c'est hors de question.

Je pense que n'importe quel employé ne trouve pas normal de travailler gratuitement à la maison , y'a pas de raison que le développement soit à part.

Même si on aime son taf , il faut savoir couper.
5  1 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/01/2020 à 13:02
dans mon cas, ça me détend de programmer, alors par de problème pour faire ma passion a la maison
2  0 
Avatar de Phiphi41
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 13/01/2020 à 14:30
Salut,

Si mon patron pouvait t'entendre.
1  0