Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Il a déclaré à la police qu'il a été poignardé
Puis son Apple Watch a mis la lumière sur son mensonge

Le , par Stéphane le calme

257PARTAGES

15  1 
Un homme de 26 ans a simulé une attaque au couteau portée contre lui dans la synagogue de West Bloomfield où il travaillait, puis a rapporté qu'il avait été attaqué en raison de sa foi juive, selon les autorités. Désormais, Sean Samitt fait face à une accusation criminelle pour avoir déposé un faux rapport de police, selon la police de West Bloomfield. La police a déclaré que l'Apple Watch de Samitt les avait aidés à résoudre l'affaire.

Samitt a été arrêté le 20 décembre et interpellé le même jour devant le magistrat Julie Nelson-Klein au 48e tribunal de district d'Oakland Country pour avoir dénoncé à tort un crime, une peine qui pourrait lui valoir jusqu'à quatre ans d'emprisonnement. Selon les autorités, sa caution de 7 500 $ a été déposée par la mère de Samitt.

Jeudi, il a comparu devant le 48e tribunal de district pour une audience sur la cause probable. Il devrait comparaître pour l'examen préliminaire le 14 janvier. Samitt a rapporté qu'il avait été attaqué et poignardé dans l'abdomen par un inconnu dans le parking du Temple Kol Ami, où il travaillait comme directeur musical. Il a signalé le crime le 15 décembre, disant à la police qu'il avait été agressé à 19 heures environ. alors qu'il quittait le travail, par un homme blanc qui devait être à la fin de sa trentaine ou au début de la quarantaine.

Samitt a déclaré que l'agresseur présumé avait crié : « Vous les juifs vous êtes trop nombreux par ici ! Trop ​​d'immigrants », selon le rapport de police obtenu par la Free Press à la suite d'une demande de la loi sur la liberté de l'information. Samitt a déclaré aux policiers qu'il avait été frappé à la poitrine et à l'abdomen lors de la rencontre et qu'il craignait pour sa vie, a indiqué le rapport. Il a dit qu'il a réussi à s'échapper après avoir frappé son agresseur à l'aine, ce qui l'a fait tomber sur ses genoux, puis il s'est rendu à l'hôpital Henry Ford où un membre du personnel de sécurité a appelé les autorités locales et leur a parlé de l'attaque.

Les policiers ont fouillé le parking pour trouver une arme, du sang ou tout autre élément de preuve, mais sont revenus bredouilles. Les officiers de la brigade canine n'ont pas pu détecter l'odeur du suspect. En fouillant le Temple Kol Ami, les détectives ont trouvé des tissus sanglants dans le bureau de Samitt et dans la salle de bain des hommes. Ils ont également trouvé un couteau dans la cuisine avec du sang sur le bout de la lame.

Suspectant que Samitt se soit infligé lui-même ses blessures, les policiers ont obtenu des images d'une caméra de surveillance d'une maison de l'autre côté de la rue et ont confirmé qu'aucune agression n'avait eu lieu.

La police a déclaré que Samitt avait admis avoir inventé l'attaque et qu'il avait perdu connaissance après s'être poignardé accidentellement pendant qu'il lavait la vaisselle à la synagogue. Il a dit qu'il avait menti sur l'incident parce qu'il était harcelé au travail au sujet de son état de santé. Cette seconde histoire s'est également avérée être fabriquée, a déclaré la police.

Les agents ont pu obtenir des informations de l'application de santé de Samitt pour téléphone portable synchronisée avec son Apple Watch, confirmant qu'il n'a pas perdu connaissance. Samitt a ensuite admis s'être poignardé intentionnellement.


Rappelons que si vous portez votre Apple Watch Série 4 ou modèle ultérieur au poignet et que celle-ci détecte une chute importante et brutale, elle émet une vibration et une sonnerie d’alarme et affiche un message d’alerte. Vous pouvez choisir de contacter les services d’urgence ou d’ignorer l’alerte en appuyant sur la Digital Crown, en touchant Fermer dans l’angle supérieur gauche ou le message « Je vais bien ».

Si votre Apple Watch détecte que vous bougez, elle attend que vous répondiez au message d’alerte et n’appelle pas automatiquement les services d’urgence. Si, à l’inverse, elle ne détecte aucun mouvement pendant une minute environ, elle lance l’appel automatiquement. Une fois l’appel passé, elle envoie un message à vos contacts d’urgence pour leur indiquer votre position et les informer qu’elle a détecté une chute et contacté les services d’urgence. Votre montre utilise la liste des personnes à contacter en cas d’urgence figurant dans votre fiche médicale.

Si votre Apple Watch détecte que vous êtes immobile pendant une minute environ, elle lance un compte à rebours de 30 secondes pendant lequel elle émet des vibrations et une sonnerie d’alerte. La sonnerie devient de plus en plus forte afin que vous ou une personne située à proximité puissiez l’entendre. Si vous ne souhaitez pas appeler les services d’urgence, touchez Annuler. À la fin du compte à rebours, l’Apple Watch contacte automatiquement les services d’urgence.

Une fois la communication établie, l’Apple Watch diffuse un message audio qui informe les services d’urgence que vous avez fait une chute. Votre montre communique votre position en précisant vos coordonnées (latitude et longitude). Lors de la première diffusion, le volume audio est au maximum, mais celui-ci est ensuite réduit afin que vous, ou quiconque se trouvant à proximité, puissiez parler à la personne qui a répondu à l’appel d’urgence. Le message est lu en boucle jusqu’à ce que vous touchiez « Arrêter le message enregistré » ou que l’un des interlocuteurs raccroche.

Samitt a avoué à la police qu'il voulait mettre un terme à son contrat avec Temple Kol Ami et que c'était son billet de sortie. Cheryl Friendman, directrice exécutive de Temple Kol Ami, a déclaré à la police que Samitt était un employé depuis environ un an et demi. Un membre de la synagogue a déclaré à Free Press: « Sean a démissionné le 16 décembre et il n'y a aucune autre information ».

Lorsqu'elle a été contactée par la Free Press, la Jewish Community Center de Metro Detroit a assuré qu'elle prenait ces questions très sérieusement. « Nous sommes très reconnaissants envers nos forces de l'ordre à Detroit qui prennent au sérieux tous les crimes de haine », a déclaré la directrice exécutive adjointe Heidi Budaj. « Nous avons la chance d'avoir un partenariat avec la police du canton de West Bloomfield qui agit pour assurer la sécurité de notre communauté ».

« Nous sommes très troublés d'entendre de tels incidents. Non seulement c'est un crime de déposer un faux rapport de police, mais ceux qui commettent de tels actes enlèvent des ressources vitales aux gens qui ont besoin de l'aide des forces de l'ordre », a déclaré Carolyn Normandin, directrice régionale de la Anti Defamation League (ADL) Michigan. « À une époque où nous combattons un véritable antisémitisme, la falsification de rapports est destructrice et nous condamnons fermement ces actes ».

Selon l'ADL, une fausse affaire « pourrait avoir un impact préjudiciable sur les victimes réelles de délits qui demandent justice à l'avenir ».

Source : Detroit Free Press

Et vous ?

Disposez-vous d'un wearable comme une montre connectée ?
Que pensez-vous des conséquences de l'utilisation des wearables ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !