Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

En 1983, Isaac Asimov, un écrivain de science-fiction, prédisait à quoi ressemblerait le monde en 2019,
De la robotisation aux objets connectés, beaucoup de ses prédictions se sont révélées précises

Le , par Bill Fassinou

267PARTAGES

32  0 
La science-fiction permet d'imaginer certaines des histoires les plus folles sur le monde demain, prédisant soit un avenir radieux, soit une dystopie. Les auteurs de science-fiction n’arrivent pas tous à prédire ce qui pourrait arriver dans le monde dans un futur proche, mais vous serez peut-être étonnés de voir comment l'écrivain Isaac Asimov y est parvenu. Il y a un peu plus trente ans, Isaac Asimov prédisait à quoi ressemblerait le monde en 2019. Eh bien ! le monde en 2019 ressemblait de manière surprenante à ce que l'auteur avait prévu.

Isaac Asimov est né en janvier 1920 à Petrovitchi, en Russie, et est mort en avril 1992 à New York, aux États-Unis. Asimov était un écrivain américano-russe et un professeur de biochimie à l'Université de Boston. Il est surtout connu pour ses œuvres de science-fiction, mais aussi ses livres de vulgarisation scientifique. En 1964, l’auteur aurait prédit le visage que présenterait le monde 50 années plus tard, en 2014, des prévisions qui se seraient révélées exactes pour la plupart dans le monde informatique. En 1983, il reprend le même exercice pour prédire cette fois l’année 2019.


Asimov a accordé une interview au journal canadien Toronto Star qui lui avait demandé de prédire le monde dans lequel nous vivrons en 2019. Ce qu’il a dit à l’époque peut maintenant être comparé à la réalité. Beaucoup de ses prévisions se sont révélées étonnamment précises, bien que certaines d’entre elles sur l’éducation et l’utilisation de l’espace soient trop optimistes. L’on estime que sa vision globale de la technologie et de ses enjeux lui conférait, en la matière, une étonnante acuité. Il avait prédit la domotique et la suppression des emplois due à l’automatisation.

Il prévoyait l'essor des ordinateurs, affirmant que la complexité de la société les rendrait incontournables, perturbant le travail et pénétrant le foyer. « Penser que les ordinateurs allaient prendre le dessus sur le monde était remarquablement perspicace à l'époque », s’est étonné Calum Chase, auteur d’ouvrages de fiction et de non-fiction sur le sujet de l'intelligence artificielle. « La plupart des patrons n'utilisaient pas d'ordinateurs dans les années 80. Ce sont leurs secrétaires qui les avaient et elles imprimaient des courriels que les patrons pouvaient lire. L'Internet existait, mais peu de gens le connaissaient », a-t-il ajouté.

Asimov a aussi prédit que la robotique allait révolutionner la façon de travailler de l’homme, l'automatisation volant les emplois de bureau et d'usine, forçant les gens à reconsidérer de nouvelles carrières ou même à vivre “une vie riche en loisirs”. Dans le monde de l'éducation, il a prédit que les enfants n'auraient plus besoin d'enseignants, si ce n'est pour “inspirer la curiosité”, en apprenant tout ce qu'ils avaient besoin de savoir grâce aux ordinateurs à la maison. Cela ne s’est pas montré totalement exact, car l’école est encore le centre de référence numéro 1 pour l’apprentissage.


Asimov pensait aussi que nous serions en route pour établir des colonies humaines sur la lune. « D'ici 2019, le premier établissement spatial devrait être sur les planches à dessin ; et il est peut-être en cours de construction », avait-il déclaré. « Ce serait la première d'une longue série dans laquelle les êtres humains pourraient vivre par dizaines de milliers, et dans laquelle ils pourraient construire de petites sociétés de toutes sortes, donnant à l'humanité une variété supplémentaire », a-t-il continué. À ce stade également il a été trop optimiste.

Cependant, en comparant ses propos à la réalité, l’on pourrait dire que les choses ne sont pas loin de ce qu’il dit. En 2017, aux États-Unis, la NASA a annoncé qu’elle prévoit d'envoyer des astronautes sur la lune dans une dizaine d'années, mais il faudra probablement plus longtemps que cela pour qu'un pays puisse établir un établissement lunaire permanent. D’un autre côté, des entrepreneurs privés et milliardaires du secteur des TIC se sont également lancés dans la course à la conquête de l’espace. Elon Musk, PDG de Space X, et Jeff Bezos, PDG d’Amazon, sont les plus en vue.

L'entrepreneur spatial d'Elon Musk espère offrir le premier vol privé de passagers autour de la Lune en 2023. De son côté, Jeff Bezos a déclaré en 2019 qu’il investit sa fortune dans l’espace avec sa société Blue Origin, car « nous détruisons la terre et de ce fait, il faut un nouvel habitat pour l’homme ou il faut déplacer les industries lourdes vers l’espace ». « En envoyant les entreprises, en particulier les industries lourdes en dehors de la terre, nous cesserons ainsi de polluer la terre et nous la transformerons en une zone résidentielle », a-t-il déclaré en juillet dernier.

Sur ce point, Asimov n’a peut-être pas tort lorsqu’il affirme que « nous allons entrer dans l’espace pour y rester ». Asimov a correctement prédit que la surpopulation et la pollution allaient augmenter, bien qu'il ait espéré qu’avant 2019, les progrès technologiques mettront entre les mains de l’homme les outils qui contribueront à accélérer le processus par lequel la détérioration de l'environnement sera inversée. Une chose que Asimov n'avait pas vraiment prévue, c'est la montée de l'intelligence artificielle, qui sera probablement une technologie clé pour les prochaines décennies.

« Au cours des 30 prochaines années, l'économie mondiale va se remodeler complètement », a déclaré l’écrivain Calum Chase. « Il n'y aura plus de conducteurs professionnels, plus de centres d'appels, le commerce de détail aura changé et nous devrons trouver de nouvelles choses à faire. Si nous pouvons trouver un moyen de rendre cela économiquement possible, nous pourrons mener la vie de loisir dont Asimov a parlé », a-t-il conclu. La mobilité du futur sera très certainement uniquement réservée aux véhicules autonomes qui émergent très rapidement.

Voici en quelques lignes, certaines des prédictions d’Isaac Asimov en 1984 dans le compte de l’année 2019 :

  • l’informatisation se poursuivra inévitablement ;
  • l’objet mobile informatisé va pénétrer dans la maison, et la complexité croissante de la société fera en sorte qu'il soit impossible de vivre sans cette technologie ;
  • les ordinateurs perturberont les habitudes de travail et remplaceront les anciens emplois par d’autres qui sont radicalement différents ;
  • la robotique tuera les travaux de routine de bureau et d’assemblage ;
  • la société aura besoin d’un vaste changement dans la nature de l’éducation, et des populations entières doivent être alphabétisées à l’informatique et doivent apprendre à faire face à un monde high-tech ;
  • cette transition éducative sera difficile pour beaucoup, d’autant plus que la population mondiale croît à un rythme sans précédent ;
  • etc.


Source : Vidéos

Vidéos :

Et vous ?

Comment voyez-vous le monde informatique dans les 10, 20 ou 50 prochaines années ?

Voir aussi

La technologie devrait détruire plus de 200 000 emplois dans les banques américaines dans la prochaine décennie, l'industrie dépensant 150 milliards $ par an dans l'automatisation, selon un rapport

Une nouvelle étude a trouvé que l'automatisation pourrait mettre en péril la moitié des emplois dans les pays riches de l'OCDE

« J'investis ma fortune dans l'espace parce que je pense que nous détruisons la terre », a déclaré Jeff Bezos

IBM : l'IA changera chaque emploi et augmentera la demande de compétences créatives à mesure qu'elle s'intègre à la société

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de clorr
Membre actif https://www.developpez.com
Le 05/01/2020 à 11:02
Une chose que Asimov n'avait pas vraiment prévue, c'est la montée de l'intelligence artificielle
Hmm, là, on parle de l'auteur de référence sur les robots et notamment les 3 lois de la robotiques. Donc dire qu'il n'a pas prévu la montée de l'IA, c'est un peu fort
13  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 06/01/2020 à 11:24
Citation Envoyé par xXxNeWgEnErAtIoN Voir le message

Et après ça utilise le terme ingénieur pour se définir
Toi t'utilises bien le terme "Chargé d'affaire"

Un "Chargé d'affaire", c'est quelqu'un qui possède un sens affûté de la négociation, qui sait mettre à l’aise son auditoire et qui sait s’adapter à ses interlocuteurs en créant un climat de confiance grâce à son aisance relationnelle et ses arguments bien maîtrisés

Jusque là, tu as surtout montré le contraire de tout ça

Et encore une fois, je suis très curieux de savoir de quelles "affaires" tu prétends te charger

-VX
7  0 
Avatar de Cincinnatus
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/01/2020 à 15:15
Citation Envoyé par St-Jean Voir le message
Les trois lois de la robotique ne valent que si les développeurs ont un sens de l'éthique et les implémentent dans le code. Rien n'oblige à les appliquer, et je ne suis pas sûr que certains pays totalitaires le feraient, dans des robots de combat ou des robots policiers, par exemple.
Elles ne valent que comme base "éthique" pour poser la réflexion. Comme tout principe, libre à chacun de l'appliquer.

Citation Envoyé par St-Jean Voir le message
Par ailleurs, l'IA ayant vraisemblablement un potentiel infini (ou au moins difficile à prévoir pour l'homme), on peut concevoir qu'un "robot" ou un ordinateur doté d'IA trouvera fatalement le moyen de mettre en doute et de contourner ces lois.
Pas besoin de les contourner. Asimov a envisagé bien des cas d'application de ces lois, et notamment ceci : les robots, pour le bien de l'humanité, décident à sa place de ce qu'ils doivent faire, voire manipulent les humains.

N.B : Aucun rapport avec certains politiques arrogants et surs d'avoir raison, recourant aux mensonges les plus éhontés pour manipuler l'opinion et inciter les citoyens à les suivre dans le but de les tondre. Non, les robots, bien que biaisant, ont dans ces ouvrages toujours comme objectif et volonté première d'agir pour le bien des autres, première loi oblige. Les robots d'Asimov ont donc plus d'humanité que ces politiques, que je distingue des politiques honnêtes en voie de disparition.
6  0 
Avatar de Cincinnatus
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/01/2020 à 13:44
Citation Envoyé par xXxNeWgEnErAtIoN Voir le message
en deux trois clics tu fais quelque chose de potable.
Potable, éventuellement, mais insipide.

Citation Envoyé par xXxNeWgEnErAtIoN Voir le message

Parce que bon il faut être honnête,
Là, tu vas avoir du mal...

Citation Envoyé par xXxNeWgEnErAtIoN Voir le message
ils [...] sont pas capables de respecter des règles de gestion que même un singe comprendrait.
J'hésite, je mets les deux réponses qui me sont venues :
- on dit malin comme un singe, donc c'est normal qu'un singe comprenne
- qui est le [con] chef de projet qui a rédigé les règles de gestion ??
5  0 
Avatar de greg91
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 10/01/2020 à 14:38
Dans 10 ans les développeurs ne serviront plus à grand chose, c'est même à se demander à quoi ils servent encore aujourd'hui, à part gonfler le prix des prestations, alors qu'en deux trois clics tu fais quelque chose de potable.

Parce que bon il faut être honnête, ils se plaignent de pisser du code mais sont pas capables de respecter des règles de gestion que même un singe comprendrait.

Et après ça utilise le terme ingénieur pour se définir, le terme ouvrier 2.0 collerait plus, ils réfléchissent pas ils ne font qu'exécuter.

Une fois cette charge effacée on pourra enfin mener des projets informatiques à leur terme, dans des délais raisonnables et à des coûts abordables.

On est pas là pour subventionner leur vie de geek quoi.
Trop gros ça passera pas
5  0 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 11/01/2020 à 22:20
Asimov :
Ma jeunesse. Qu'est ce que j'ai pu m'éclater à lire ses œuvres.
C'est clair qu'il donne matière à réfléchir sur bien des sujets.

Une autre citation tirée du cycle de la Fondation :
Citation Envoyé par Asimov
La violence est le dernier refuge de l'incompétence.
À méditer
5  0 
Avatar de CaptainDangeax
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/01/2020 à 15:28
Citation Envoyé par clorr Voir le message
Hmm, là, on parle de l'auteur de référence sur les robots et notamment les 3 lois de la robotiques. Donc dire qu'il n'a pas prévu la montée de l'IA, c'est un peu fort
Bah oui, même sur Developpez, il y a des chroniqueurs un peu jeunes qui ont peut-être entendu vaguement parler d'Asimov et de Philip K Dick, mais qui ne connaissent de leur oeuvre que les adaptations hollywoodiennes plus ou moins réussiées (plutôt moins, d'ailleurs, entre le gnangnan de l'homme bicentenaire et le non respect des 3 lois dans I, robot)
4  0 
Avatar de St-Jean
Membre actif https://www.developpez.com
Le 10/01/2020 à 15:01
Les trois lois de la robotique ne valent que si les développeurs ont un sens de l'éthique et les implémentent dans le code. Rien n'oblige à les appliquer, et je ne suis pas sûr que certains pays totalitaires le feraient, dans des robots de combat ou des robots policiers, par exemple.
Par ailleurs, l'IA ayant vraisemblablement un potentiel infini (ou au moins difficile à prévoir pour l'homme), on peut concevoir qu'un "robot" ou un ordinateur doté d'IA trouvera fatalement le moyen de mettre en doute et de contourner ces lois.
4  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 06/01/2020 à 14:48
Citation Envoyé par Cincinnatus Voir le message
- qui est le [con] chef de projet qui a rédigé les règles de gestion ??
Moi je dis souvent qu'il y a des gens qui sont bons à une lettre près

-VX
4  1 
Avatar de jo1244
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 11/01/2020 à 11:00
Pour reprendre le point soulevé par "Clorr" Les trois lois de la robotique sont à mon sens l'élément essentiel de la contribution d'Asimov.

Lecteur de ses ouvrages dans les années 60, alors que j'avais une 20aine d'années, j'avais été frappé par la pertinence et la concision de ses lois.
Je les rappelle:
loi numéro 1 : un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger ;
loi numéro 2 : un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
loi numéro 3 : un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

C'est presque biblique, dans l'esprit et la logique des 10 commandements des Tables de la Loi.

De là à en conclure que IA (Issac Asimov) avait prévu l'IA (Intelligence Artificielle), il y a un pas que je ne franchirai pas.
Maintenant le mot IA est parfaitement galvaudé ! on l'employait il y a 20 ans alors que c'était de simples algorithmes qui imitaient la pensée humaine.
2  0