Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le W3C valide une spécification sur la confidentialité des internautes
Proposée par Microsoft, la normalisation du standard commence

Le , par Hinault Romaric

0PARTAGES

4  0 
Mise à jour du 15 novembre 2011 par Idelways

Les premiers objectifs sont atteints par le groupe de travail « Tracking Protection » du W3C, dédié à la standardisation d'une solution de protection antitraçage publicitaire.

Créé à l'initiative « Do Not Track » de Microsoft et Mozilla, le groupe du consortium mondial vient de publier deux brouillons de spécifications que les éditeurs de navigateurs et créateurs de sites devront implémenter à terme pour rendre l'utilisation du Web plus privée et plus sûre.

Pour mémoire, « Do Not Track » vise à donner aux internautes le choix d'exclure leurs données personnelles et leurs habitudes de navigation en ligne du suivi des régies publicitaires, des firmes marketing et des sites Web de manière générale.

« Nous savons qu'il y a plusieurs types d'utilisateurs. Certains sont enthousiastes aux avantages des services Web personnalisés, tandis que d'autres passent leur confidentialité avant tout le reste, explique Aleecia M. Mcdonald, chercheuse en sécurité à la fondation Mozilla et co-présidente du groupe Track Protection. Do Not Track donne le contrôle aux utilisateurs, de sorte qu'ils peuvent déterminer les compromis qui leur conviennent », souligne-t-elle.

Le premier brouillon « Tracking Preference Expression » définit les mécanismes techniques qui permettent aux utilisateurs d'exprimer leurs préférences en terme de suivi. Il définit de même le standard permettant aux sites Web de signaler s'ils honorent les préférences des utilisateurs et de quelle manière ils le font.

Sont aussi définis par ce brouillon les en-têtes HTTP envoyés par le navigateur aux sites, et l'interface du DOM HTML qui permettra aux scripts clients de lire ces préférences.

Moins technique, le second brouillon, appelé « Tracking Compliance and Scope » (suivi de conformité et de la portée), pose et définit les fondements des préférences DNT (Do Not Track) et exprime clairement les pratiques auxquelles doivent se conformer les sites Web.

15 organisations ont participé à l'élaboration de ce standard. Tous les éditeurs des navigateurs majeurs y sont désormais représentés. Google, Apple et Opera Software ne boudent plus cette initiative.

La version finale du standard devrait sortir à l'été 2012.

Détails de Tracking Preference Expression (DNT)
Détails de Tracking Compliance and Scope

Source : l'annonce du W3C

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle proposition de standard ?
Do Not Track saura-t-il s'imposer ?

Le W3C crée un groupe de travail de protection anti-traçage
Google et Opera continuent de tourner le dos à la standardisation de Do Not Track

Mise à jour du 12 septembre 2011 par Idelways

Après l'appel à candidature, le W3C annonce la création du groupe de travail « Tracking Protection » dans le cadre de ses efforts pour standardiser les solutions qui permettent à l'utilisateur de choisir de ne plus être suivi par sa présence en ligne.

Parallèlement, la fondation Mozilla couronne sa proposition Do Not Track (DNT) par la publication de la première édition du « Guide de terrain de Do Not Track », une collection d'études de cas, tutoriels, exemples de code et documents de référence sur la proposition et le débat qui l'entoure.

Ce guide sera d'ailleurs l'un des premiers documents de contribution au nouveau groupe de travail, de concert avec la spécification Web Tracking Protection soumise et validée par Microsoft (lire ci-devant) et les rapports de la Commission fédérale de commerce américaine (FTC)...

Une participation que le groupe de travail cherche à enrichir, par l'implication d'autres acteurs majeurs du Web, comme Google, pour qui le marketing ciblé et l'analyse comportementale sont le cœur de métier, et qui fait cavalier seul, avec sa propre implémentation sur Chrome et s'oppose activement à une loi « Do Not Track ».

Le groupe sera coprésidé par Aleecia M. McDonald, qui a récemment rejoint la fondation Mozilla en tant que Chercheur principal en confidentialité, et un autre responsable qui n'a pas encore été nommé.

Une réunion téléphonique est prévue pour le 14 septembre en préparation du premier meeting qui aura lieu le 21 et 22 septembre prochain.

« Notre tâche ici est d'offrir un ensemble de standards qui permettent aux individus de manifester leurs choix et préférences concernant le suivi en ligne, et offrir plus de transparences au sujet des activités de traçage pour les utilisateurs », résume le consortium sur son Blog.

Le groupe W3C se montre conscient qu'il joue actuellement l'avenir du potentiel futur standard tel qu'il a été proposé par Microsoft et Mozilla :

« L’élément déterminant dans le succès d'un groupe est d'avoir une large participation, nous attendons avec impatience de compter parmi nous des éditeurs de navigateurs, moteurs de recherche, réseaux de publicité, autorités de régulation, participants de la société civile et beaucoup d'autres parties qui veulent s'impliquer dans le travail que nous allons accomplir », invite le W3C.

Source : Blog du W3C

Et vous ?

Que pensez-vous de l'évolution de cette spécification au sein du W3C ?
Google, Opera et autres vont-ils d'après vous finir par rejoindre ces efforts et implémenter le standard ?
Ou y-a-t-il beaucoup trop d'enjeux pour le confier à un organisme non lucratif ?

Le W3C valide une nouvelle spécification proposée par Microsoft
Pour lutter contre le traçage des internautes

Un nouveau standard Web, fondé sur la fonctionnalité « Tracking protection » d'Internet Explorer 9 pour aider les utilisateurs à mieux contrôler le traçage de leur activité en ligne, avait été proposée par Microsoft au W3C. Elle vient d'être validée.

Dans un billet, Microsoft affirme que l’organisme de normalisation responsable de la définition des standards du Web a récemment porté son attention sur la protection de la vie privée en ligne et a trouvé sa proposition « opportune et en phase avec ses propres objectifs et priorités ».

Pour Dean Hachamovitch, vice-président du développement d’Internet Explorer, cette nouvelle norme aura pour but de rendre la protection de la vie privée accessible à tous : « la présentation du contrôle de la confidentialité de Microsoft au W3C veille à ce que la protection soit entièrement interopérable et utilisée universellement. Microsoft estime que tous les utilisateurs devraient avoir la possibilité de contrôler leur expérience en ligne ».

La spécification « Web Tracking protection » soumise par Microsoft s'appuie sur une fonctionnalité de contrôle du traçage via les cookies présente dans IE9 (le « Tracking protection » donc) et la transmission des préférences des utilisateurs par en-tête HTTP aux sites Web.

En quelque sorte une combinaison de « Tracking protection » et du « Do Not Track » de Mozilla.

Pour mémoire la fonctionnalité « Tracking protection » de IE9 utilise une liste (la « Tracking Protection List (TPL) ») prédéfinie de sites s'engageant à respecter la confidentialité voulue par les internautes.

La validation de la spécification par le W3C annonce le début des travaux de normalisation pour ce nouveau standard.

Quant à la date de fin de ces travaux, bien heureux celui qui pourrait en donner une estimation.

Source : Documents de soumission du W3C, Microsoft

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle spécification ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Idelways
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 15/11/2011 à 13:49
Le W3C publie la proposition du standard "Do Not Track"
Et pose dans deux brouillons les fondements de la protection anti-traçage publicitaire

Mise à jour du 15 novembre 2011 par Idelways

Les premiers résultats sont atteints par le groupe de travail « Tracking Protection » du W3C, dédié à la standardisation d'une solution de protection antitraçage publicitaire.

Créé à l'initiative « Do Not Track » de Microsoft et Mozilla, le groupe du consortium mondial vient de publier deux brouillons de spécifications que les éditeurs de navigateurs et créateurs de sites devront implémenter à terme pour rendre l'utilisation du Web plus privée et plus sûre.

Pour mémoire, « Do Not Track » vise à donner aux internautes le choix d'exclure leurs données personnelles et leurs habitudes de navigation en ligne du suivi des régies publicitaires, des firmes marketing et des sites Web de manière générale.

« Nous savons qu'il y a plusieurs types d'utilisateurs. Certains sont enthousiastes aux avantages des services Web personnalisés, tandis que d'autres passent leur confidentialité avant tout le reste, Explique Aleecia M. Mcdonald, chercheuse en sécurité à la fondation Mozilla et co-présidente du groupe Track Protection. Do Not Track donne le contrôle aux utilisateurs, de sorte qu'ils peuvent déterminer les compromis qui leur conviennent », explique-t-elle.

Le premier brouillon « Tracking Preference Expression » définit les mécanismes techniques qui permettent aux utilisateurs d'exprimer leurs préférences en terme de suivi. Il définit de même le standard qui permet aux sites Web de signaler s'ils honorent les préférences des utilisateurs et de quelle manière ils le font.

Sont aussi définis par ce brouillon les en-têtes HTTP envoyés par le navigateur aux sites, et l'interface du DOM HTML qui permettra aux scripts clients de lire ces préférences.

Moins technique, le second brouillon, appelé « Tracking Compliance and Scope » (suivi de conformité et de la portée), pose et définit les fondements des préférences DNT (Do Not Track) et exprime clairement les pratiques auxquelles doivent se conformer les sites Web.

15 organisations ont participé à l'élaboration de ce standard. Tous les éditeurs des navigateurs majeurs y sont désormais représentés. Google, Apple et Opera Software ne boudent plus ce standard.

La version finale des deux brouillons devrait sortir à l'été 2012.

Détails de Tracking Preference Expression (DNT)
Détails de Tracking Compliance and Scope

Source : l'annonce du W3C

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle proposition de standard ?
Do Not Track saura-t-il s'imposer ?
3  0 
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 17/07/2013 à 16:13
Citation Envoyé par Gordon Fowler Voir le message
Jouant sur les mots, la DAA proposait de pouvoir affirmer respecter le Do-Not-Track tout en continuant à profiler un utilisateur qui ne souhaite pas être tracé.
Enorme... Faut être au bout du rouleau pour demander un truc aussi clair non ?
3  0 
Avatar de Squisqui
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 17/07/2013 à 19:41
Citation Envoyé par Thorna Voir le message
Un exemple : qui pense encore à protester contre les pubs à la TV ?
Nicolas Sarkozy
(vous pouvez y aller sur les -1, c'est bien mérité)
3  0 
Avatar de ticNFA
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 29/12/2014 à 23:13
Du coup, Disconnect ? Open source et marchant aux dons. La fonctionnalité similaire à Lightbeam n'est pas encore fonctionnelle sous FF mais sinon cela fonctionne bien. Un histogramme vous indique la BP et le temps épargnés.
3  0 
Avatar de The_badger_man
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 25/02/2011 à 15:56
Citation Envoyé par Neko Voir le message
C'est une bonne chose.
Mais Google et Mozilla ont-ils aussi demandé une validation du W3C pour leur système ou c'est que Microsoft ?

Ils n'ont rien demandé car il n'ont rien d'équivalent.
2  0 
Avatar de Heziva
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 04/03/2011 à 11:23
Si je comprend bien, il s'agit d'une spécification qui valide que... le site s'est engagé à respecter la privacy ?
2  0 
Avatar de ZiGoM@r
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/11/2011 à 14:31
Les utilisateurs qui tiennent à ce que leurs données restent privées se fichent bien que les publicités ne soient plus ciblées, ils veulent que leurs données restent privées. Quand bien même ces données ne seraient plus échangeables, les plateformes y auraient toujours accès. Qui à encore confiance en elles ?
Et puis j'aurais préféré une option "trackable" que l'inverse...
3  1 
Avatar de _ash_
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 29/12/2014 à 22:48
Citation Envoyé par Jarodd Voir le message
Tu as des sources ou c'est juste un troll ?
http://en.wikipedia.org/wiki/Ghostery#Criticism

Evidon, the company owning Ghostery, plays a dual role in the online advertising industry. Ghostery blocks sites from gathering personal information. But it does have an opt-in feature named GhostRank that can be checked to "support" them; GhostRank takes note of ads encountered and blocked, and sends that information, though anonymously, back to advertisers so they can better formulate their ads to avoid being blocked.
2  0 
Avatar de Idelways
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/09/2011 à 22:51
Le W3C crée un groupe de travail de protection anti-traçage
Google et Opera continuent de tourner le dos à la standardisation de Do Not Track

Mise à jour du 12 septembre 2011 par Idelways

Après l'appel à candidature, le W3C annonce la création du groupe de travail « Tracking Protection » dans le cadre de ses efforts pour standardiser les solutions qui permettent à l'utilisateur de choisir de ne plus être suivi par sa présence en ligne.

Parallèlement, la fondation Mozilla couronne sa proposition Do Not Track (DNT) par la publication de la première édition du « Guide de terrain de Do Not Track », une collection d'études de cas, tutoriaux, exemples de code et documents de références sur la proposition et le débat qui l'entoure.

Ce guide sera d'ailleurs l'un des premiers documents de contribution au nouveau groupe de travail, de concert avec la spécification Web Tracking Protection soumise et validée par Microsoft (lire ci-devant) et les rapports de la Commission fédérale de commerce américaine (FTC)...

Une participation que le groupe de travail cherche à enrichir, par l'implication d'autres acteurs majeurs du Web, comme Google, pour qui le marketing ciblé et d'analyse comportementale sont au coeur de métier, et qui fait cavalier seul, avec sa propre implémentation sur Chrome et s'oppose activement à une loi « Do Not Track ».

Le groupe sera coprésidé par Aleecia M. McDonald, qui a récemment rejoint la fondation Mozilla en tant que Chercheur principal en confidentialité, et un autre responsable qui n'a pas encore été nommé.

Une réunion téléphonique est prévue pour le 14 septembre en préparation du premier meeting qui aura lieu le 21 et 22 septembre prochain.

« Notre tâche ici est d'offrir un ensemble de standards qui permettent aux individus de manifester leurs choix et préférences concernant le suivi en ligne, et offrir plus de transparences au sujet des activités de traçage pour les utilisateurs », résume le consortium sur son Blog.

Le groupe W3C se montre conscient qu'il joue actuellement l'avenir du potentiel futur standard tel qu'il a été proposé par Microsoft et Mozilla :

« L’élément déterminant dans le succès d'un groupe est d'avoir une large participation, nous attendons avec impatience de compter parmi nous des éditeurs de navigateurs, moteurs de recherche, réseau de publicité, autorités de régulation, participants de la société civile et beaucoup d'autres parties qui veulent s'impliquer dans le travail que nous allons accomplir », invite le W3C.

Source : Blog du W3C

Et vous ?

Que pensez-vous de l'évolution de cette spécification au sein du W3C ?
Google, Opera et autres vont-ils d'après vous finir par rejoindre ces efforts et implémenter le standard ?
Ou y’a-t-il beaucoup trop d'enjeux à confier à un organisme non lucratif ?
1  0 
Avatar de Jarodd
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 29/12/2014 à 21:31
Ghostery a de beaux jours devant lui.
1  0