Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'un des prédécesseurs de l'ordinateur moderne, la première machine à utiliser des cartes perforées comme instructions pour les tâches automatisées,
A été vendue aux enchères à 43 750 $

Le , par Stéphane le calme

48PARTAGES

21  0 
Charles Babbage, né le 26 décembre 1791 et mort le 18 octobre 1871 à Londres, est un polymathe, mathématicien et inventeur visionnaire britannique du XIXe siècle qui fut l'un des principaux précurseurs de l'informatique.

Il fut le premier à énoncer le principe d'un ordinateur. C'est en 1834, pendant le développement d'une machine à calculer destinée au calcul et à l'impression de tables mathématiques (la machine à différences) qu'il eut l'idée d'y incorporer des cartes du métier Jacquard, dont la lecture séquentielle donnerait des instructions et des données à sa machine, et donc imagina l'ancêtre mécanique des ordinateurs d'aujourd'hui. Il n'acheva jamais sa machine analytique, mais il passa le reste de sa vie à la concevoir dans les moindres détails et à en construire un prototype. Un de ses fils en construisit l'unité centrale (le moulin) et l'imprimante en 1888 et fit une démonstration réussie de calcul de table à l'académie royale d'astronomie en 1908.

C'est entre 1847 et 1849 que Charles Babbage entreprit d'utiliser les avancées technologiques de sa machine analytique pour concevoir les plans d'une deuxième machine à différences no 2 qui, à spécifications égales, demandait trois fois moins de pièces que la précédente. En 1991, à partir de ces plans, on a pu reconstruire une partie de cette machine qui fonctionne parfaitement en utilisant les techniques qui étaient disponibles au XIXe siècle ce qui montre qu'elle aurait pu être construite du vivant de Charles Babbage.

La vente aux enchères

Charles Babbage est donc largement reconnu comme un pionnier de l'ordinateur programmable en raison de ses conceptions ingénieuses pour les machines à calculer à vapeur au 19e siècle. Babbage s'est inspiré de plusieurs inventions antérieures, dont un appareil inventé en 1804 par le tisserand et marchand français Joseph Marie Jacquard. Le dispositif était attaché à un métier à tisser et utilisait des cartes perforées imprimées pour « programmer » des motifs complexes dans le tissu tissé. L'un de ces appareils, conçu vers 1850, vient d'être vendu pour 43 750 $ lors de la vente aux enchères annuelle d'histoire des sciences et de la technologie de Sotheby's.


« Techniquement, le terme "métier à tisser Jacquard" est un terme inapproprié », a déclaré Cassandra Hatton, spécialiste principale chez Sotheby's. « Il n'y a rien de tel qu'un métier Jacquard - il y a un mécanisme Jacquard qui s'accroche à un métier ». On l'appelle parfois métier à tisser entraîné par Jacquard pour cette raison.

Il y a eu quelques tentatives antérieures d'automatiser le processus de tissage, notamment l'invention de Basile Bouchon en 1725 d'un accessoire de métier à tisser utilisant une large bande de papier perforé et une rangée de crochets pour manipuler les fils. Jacquard a apporté ses propres innovations au concept.

Sur le site, nous pouvons lire : « le mécanisme a été alimenté par une série de cartes perforées, qui contenaient les motifs à tisser par les machines. Les motifs à trous perforés sur les cartes correspondaient à des zones où un dessin était peint sur une grille de dessin. Les cartes perforées ont été poussées vers une matrice de broches sur le métier à tisser, les broches passant alors à travers les trous, avec des crochets puis soulevant leurs fils de chaîne. Dans les parties de la carte sans trous, les crochets ne peuvent pas soulever leurs fils et le motif peut donc être automatisé ».

L'invention n'était pas populaire auprès des opérateurs de métiers à tisser, dont beaucoup ont perdu leur emploi et se sont mis à briser les métiers Jacquard en signe de protestation.


Le mécanisme qui vient d'être vendu aux enchères appartenait à l'un des anciens clients de Hatton, aujourd'hui décédé. Le collectionneur avait essayé de créer un musée sur l'histoire de l'informatique, fondant sa vision sur les premières tentatives de mécanisation du calcul par Jacquard, Babbage et d'autres. Le métier à tisser « était sa fierté et sa joie », a déclaré Hatton. « Il a acheté le mécanisme d'origine et a ensuite chargé quelqu'un de fabriquer le métier à tisser et un deuxième [mécanisme] afin qu'il puisse l'utiliser. Le métier à tisser est donc pleinement opérationnel ».

La pièce est livrée avec une grande boîte d'accessoires, y compris les cartes perforées originales du 19ème siècle - tout ce dont on aurait besoin pour faire fonctionner la machine. La machine de Jacquard était capable de programmer des motifs avec une précision telle qu'elle a même été utilisée en 1886 pour créer un livre de prières tissé entièrement en soie, utilisant du fil noir et gris. Seulement environ 50 exemplaires ont été réalisés. La vente aux enchères Sotheby's n'a pas offert de livres de prières rares cette année, mais il y avait un portrait de Jacquard (tissé en soie sur un métier Jacquard) avec un mini-métier et une carte perforée sur son bureau, ainsi qu'un autre portrait en soie tissée montrant plusieurs hommes devant un métier à tisser tenant le portrait susmentionné. Ces portraits se sont vendus respectivement à 10 625 $ et 11 875 $.

Source : Sotheby's

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !