Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les algorithmes de YouTube auraient favorisé la prolifération de chaînes déformant les reportages de CNN,
Selon CNN Business

Le , par Bill Fassinou

61PARTAGES

3  0 
La désinformation ou encore l'action de désinformer est devenue un phénomène difficile à maîtriser ces dernières années avec l’avènement des médias sociaux. C'est un type de communication qui consiste à utiliser les médias pour transmettre des informations partiellement ou totalement erronées dans le but de tromper ou d'influencer l'opinion publique et de l'amener à agir dans une direction donnée. Selon les observations de CNN Business, les propres algorithmes de YouTube contribueraient à cela, aidant de faux comptes poussant du contenu trompeur à devenir viraux.

Selon le site Web américain CNN Business, au cours de cette année, les propres algorithmes de YouTube ont participé à la prolifération des chaînes distillant des informations fausses sur la plateforme. Dans un rapport publié la semaine dernière, CNN Business estime que des chaînes YouTube se faisant passer pour des agences de presse américaines ont accumulé plusieurs millions de vues sur des vidéos fausses et incendiaires pendant plusieurs mois au cours de l’année, ajoutant que tout ceci s’est fait à l'aide du moteur de recommandation de YouTube.

Beaucoup de ces comptes, qui utilisaient principalement des images de CNN, mais aussi des vidéos de Fox News, ont exploité une fonction YouTube qui crée automatiquement des chaînes sur certains sujets. Par la suite, ces chaînes thématiques sont automatiquement alimentées par des vidéos liées au sujet, comprenant, dans certains cas, de la désinformation flagrante. Par exemple, une chaîne a été visionnée plus de deux millions de fois au cours d'une fin de semaine d'octobre. CNN Business a indiqué que YouTube a maintenant fermé de nombreux comptes.


Toutefois, cela remet encore une fois en cause les capacités de YouTube, qui appartient à Google, à lutter contre la désinformation sur sa plateforme quelques semaines avant les caucus de l'Iowa et souligne les défis auxquels les plateformes de médias sociaux continuent de faire face lorsque les gens tentent de déjouer leurs systèmes. YouTube continue de prendre des mesures pour accroître la probabilité que les utilisateurs soient recommandés pour des vidéos à partir de ce qu'il considère comme des sources faisant autorité, comme les agences de presse.

Après des analyses, YouTube a déclaré jeudi à CNN Business que son équipe d'analyse des menaces avait enquêté et déterminé que les chaînes étaient exploitées à partir de l'Asie du Sud-Est et faisaient partie d'une campagne de spam, conçue pour gagner de l'argent grâce aux publicités en ligne. YouTube a également déclaré qu’il n’a rien trouvé qui suggère que les chaînes étaient liées à une campagne soutenue par l'État ou qu'elles faisaient partie d'une campagne d'influence coordonnée. CNN Business a néanmoins rapporté que cela va plus loin.

Les données relatives aux comptes en question ont été recueillies et analysées par Plasticity, une startup de traitement du langage naturel et d'intelligence artificielle basée à San Francisco. Plasticity a fourni à CNN Business des centaines d'exemples sur la façon dont les comptes avaient trafiqué les graphiques à l'écran pour faire apparaître les histoires trompeuses. Bien que Plasticity et CNN aient vu plusieurs vidéos sur l'actualité et la politique, YouTube a déclaré avoir retiré beaucoup plus de vidéos qui étaient des clips de divertissement.

« La manipulation de notre marque et de notre propriété intellectuelle avec l'intention spécifique de désinformer le public est un problème incroyablement grave auquel les plateformes doivent s'attaquer de toute urgence », a déclaré un porte-parole de CNN. « Les plateformes comme YouTube ont la responsabilité de gérer l'intégrité du contenu qu'elles diffusent au public. C'est quelque chose que les journalistes savent et qu'ils font efficacement depuis des générations. C'est une différence fondamentale entre les plateformes et les éditeurs », a-t-il ajouté.

Dans une déclaration à CNN Business jeudi dernier, un porte-parole de YouTube a déclaré que, malheureusement, la rediffusion de contenu avec des vignettes sensationnalistes est une tactique couramment utilisée par les polluposteurs pour tenter d'attirer des opinions et des revenus. Il a ajouté que YouTube utilise une combinaison d'apprentissage automatique et d'examen humain pour identifier et supprimer les comptes spam. Selon lui, le dernier trimestre seulement, YouTube a supprimé près de 5 millions de vidéos et 3 millions de canaux pour les violations de spam.

D’après le rapport de CNN Business, les plateformes de médias sociaux sont infestées de faux comptes ciblant les Américains. Certains sont dirigés par des États-nations, comme la Russie et l'Iran, à des fins géopolitiques ou idéologiques. D'autres comptes sont gérés par des escrocs et des gens qui essaient de faire de l'argent rapidement grâce aux annonces en ligne. Mais bien que leurs motivations puissent être différentes, les escrocs et les acteurs de l'État-nation utilisent des modes d’emploi similaires, poussant un contenu qui se concentre sur les divisions dans la politique et la société américaines.

« Le professionnalisme de l'opération m'a surpris. Cela ressemblait à une opération 24 heures sur 24 diffusant du contenu avec de fausses vignettes et de fausses manchettes toutes les quelques heures », a déclaré Ajay Patel, cofondateur de Plasticity à CNN Business. « Lorsque des comptes ont été supprimés ou interdits, ils ont pu en créer de nouveaux en quelques heures. Les tactiques qu'ils ont utilisées pour déjouer l'algorithme de YouTube ont été parfaitement exécutées. Ils savaient ce qu'ils faisaient », a-t-il conclu.

Plasticity a fait part de ses conclusions à YouTube et a ensuite informé les représentants de l'entreprise par téléphone. YouTube a supprimé les canaux identifiés par Plasticity. Plasticity et CNN Business ont trouvé des preuves suggérant, mais ne confirmant pas, que certains des comptes affichant les vidéos avaient été potentiellement volés à d'autres utilisateurs de YouTube et réutilisés. YouTube a refusé de commenter à ce sujet.

Sources : CNN Business, Plasticity

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

YouTube se lance à l'assaut de la désinformation et veut promouvoir l'innovation sur sa plateforme dans le cadre de la Google News Initiative

La censure ne peut pas être la seule réponse à la désinformation anti-vaccin plutôt s'attaquer aux algorithmes au cœur du problème, affirme l'EFF

YouTube marque comme fake news les flux en direct de l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame et propose des informations sur le 11 septembre

La pseudoscience s'empare des médias sociaux et les théories du complot étouffent des faits légitimes, selon une étude

Susan Wojcicki, PDG de YouTube, explique pourquoi elle laisse des vidéos « controverses ou même offensantes » sur la plateforme

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !